AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (M/LIBRE) ANDREW LINCOLN ▴ family tree.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : jensen ackles
▴ inscrit le : 24/03/2017
▴ messages : 340
▴ multi-comptes : absalon, joshua, silas et jessie (les plus beaux).
▴ points : 975
▴ sac : uc.
MessageSujet: (M/LIBRE) ANDREW LINCOLN ▴ family tree.   Mar 28 Mar - 21:30

lowell prénom sykes
une citation ici, mettre une citation, ce que vous voulez.
The Day Will Come When You Won't Be
nom : sykes, un héritage de famille qui lui vient de son père et qu'il a légué a ses enfants. prénom : lowell, prénom négociable, son second prénom est totalement libre. âge : quarante-six ans, et déjà plusieurs années qu'il a fichu en l'air à courir après un fantôme, c'est ce qu'on lui disait, en tout cas . date et lieu de naissance : la date est au choix,  mais lafayette, louisiane est sa ville d'origine. nationalité : américain, de part ses parents et sa naissance sur le sol américain. origines : américain, pour ce qu'il connait de son arbre généalogique en tout cas. situation civile : en instance de divorce, l'apocalypse ayant détruit le monde avant que le divorce soit prononcé, il est techniquement encore marié, avec l’alliance au doigt.  ancien métier : il était shérif de lafayette, la seule chose qu'il ait réussi à sauver dans sa vie, c'est sa carrière. ancien lieu d'habitation : lafayette, louisiane, on lui a souvent dit qu'il devrait partir, prendre un nouveau départ, il a toujours refusé. campement actuel : lafayette. groupe : the good man. crédits : lux aeterna (avatar), tumblr (gifs).  

just survive somehow.

(001), Lowell est né à Lafayette, dans une famille simple, dont les détails sont relativement libres, il pouvait avoir des frères et/ou des sœurs, qui peuvent d'ailleurs être encore en vie à Lafayette, on peut agrandir les rangs des Sykes, y a pas de problème. (002), c'est le genre de type qui n'a jamais eu de mal à aborder les autres, un garçon très à l'aise, plutôt franc, extraverti, pas le gars le plus populaire du lycée, mais un type qui savait ce qu'il voulait et se donnait les moyens de l'obtenir. (003), c'est le 14 janvier 1989, qu'il parle pour la première fois à Aspen Robins, ça fait un moment qu'il l'a repérée et tous les jours, il se dit qu'il va aller lui parler, il ose enfin, à la bibliothèque du lycée, un choix qu'il ne regrettera jamais, alors qu'ils sont tombés amoureux et qu'ils pensaient ne jamais se quitter. (004), après le lycée, il décide de rejoindre l'école de police, il est doué et une fois diplômé, il commence à travaillé pour le commissariat de Lafayette en Louisiane, la ville dans laquelle il est né, celle qu'il n'a jamais quittée. (005), 20 février 1996, sa première fille, Judith voit le jour, ils sont encore jeune Aspen et lui, mais ils sont heureux et même si Aspen est encore étudiante, lui, il a un emploi stable, joindre les deux bouts n'est pas si compliqué. (006), 01 janvier 1997, c'est encore une fille, un deuxième bébé, cette fois ce sera Elise. Aspen a bientôt terminé ses études, ils sont toujours aussi heureux, y a rien a changer, leur vie est toujours aussi parfaite.  (007), 12 septembre 1998, la suite logique de leur histoire, avec Aspen, ils se marient, un beau mariage pour un couple qui s'aime, rien n'a jamais changé entre eux, ils s'aiment encore, comme quand ils n'étaient que deux lycéens. (008), trois enfants, ils ont toujours voulu trois enfants, mais le troisième, ça a été compliqué, ils ont mis du temps avant d'y arriver et finalement, c'est grâce à une intervention médicale qu'ils ont réussi et le 24 novembre 2009, naît son premier fils : Luis. (009), les enfants grandissent, les choses se compliquent, des fois, y a des prises de têtes plus ou moins violentes, avec Elise, c'est tendu, à cause du garçon qu'elle fréquente, elle est trop jeune, elle est fragile, il sait qu'elle ne devrait pas fréquenter un type pareil, il est persuadé d'avoir raison quand le 25 juin 2013, Elise disparaît. Y avait une soirée la veille, elle n'est jamais rentrée. (010), il n'abandonne pas Lowell, il va retrouver sa fille, il déteste ouvertement son petit ami de l'époque, il est sûr que c'est de sa faute. Il travaille dur, il est shérif depuis 2012, et il est pas mauvais dans son job au contraire, il est doué, vraiment doué, mais il oublie qu'à côté du commissariat, il a encore une vie qui l'attend. (011), 2015, son couple, son bonheur, tout ça, s'est brisé maintenant, les procédures de divorces sont lancées, c'est pas ce qu'il veut Lowell, il voudrait pouvoir sauver son mariage, ce qu'il reste de sa famille, mais retrouver Elise, c'est une obsession, il n'arrive pas à lâcher prise, même quand on lui répète qu'elle est sûrement morte. (012), au début de l'apocalypse, il se range du côté des militaire, il pense que le gouvernement va tout arranger. Les choses ne changent pas pourtant, lui il rejoint la milice, il sait se faire obéir, il sait faire régner l'ordre, c'est son boulot et plus il se noie dedans, plus il oublie Elise. (013), c'est le 12 Janvier 2016 que sa fille est retrouvée, en vie, enfermée au fond d'une cave avec une petite fille de trois ans, sa fille, elle était là tout ce temps, enfermée chez un fou et lui, il ne l'a pas trouvée, au moins, maintenant, ils sont ensemble, maintenant, sa famille est presque complète, maintenant, Elise, il va la protéger, envers et contre tout ; contre elle même, surtout. (014), son épouse et leur fils cadet étaient partis dans un état voisin pour une compétition sportive, peu de temps avant le début de l'apocalypse, il ignore qu'ils sont à présent tous les deux morts.
elise sykes & lowell sykes
une petite citation ici pour faire joli.

Elise, c'est sa deuxième fille. Il aurait juré que c'était la plus fragile des trois, celle qu'il se devait de protéger. Elle était trop gentille, trop naïve, du genre à voir le meilleur dans le cœur des gens, là où pourtant, y avait rien à sauver. Ils étaient très proches tous les deux. Son père, c'était son héros à Elise, même si elle le détestait parfois, quand il jugeait sa vie, qu'il essayait de briser son couple avec Harry. Il ne comprenait pas qu'elle n'était plus une enfant. Elle a disparu du jour au lendemain et Lowell, il n'a jamais su redonner de sens à sa vie, sans Elise. Il aimait ses enfants, sa femme, mais Elise avait disparu. Il l'a recherchée, encore et encore, sans jamais abandonner et il a délaisser sa famille, il a oublié le reste de sa vie. Alors sa femme a demandé le divorce, et il l'a accepté. Il a continué de creuser, sans jamais rien trouver. Mais Elise, elle a été retrouvée quelques mois après le début de l'apocalypse. Traumatisée, elle a raconté son histoire, son enlèvement son amour, avec celui qui avait fait ça, la façon dont il prenait soin d'elle sans jamais la juger. Ça l'a dégoûté Lowell, il sait que le type est mort, bouffé par des rôdeurs et il est déçu de ne pas avoir pu le tuer de ses mains. Maintenant, il doit protéger sa fille et elle ne rend pas les choses faciles. Elle voulait être vue comme une adulte, maintenant, elle se comporte comme une enfant. Elle veut sortir, elle veut voir le monde, elle veut être libre, une bonne fois pour toute et on la garde en prison dans ce camp. Il sait qu'elle le déteste pour ça, elle le dit sans honte, elle dit qu'elle le déteste aussi, pour l'avoir abandonné. Il prend sur lui, en silence, il accepte, du moment qu'elle est saine et sauve, il peut tout encaisser. Il s'occupe de Gina aussi, sa petite fille de trois ans, parce qu'Elise, elle ne le fait pas elle s'en défait, elle l'oublie, elle n'en veut pas. Elise, elle veut qu'on lui rende sa vie, mais personne ne peut faire ça. Elle aime son père, elle aime sa famille, mais elle prétend l'inverse, comme si c'était plus facile comme ça.

judith sykes & lowell sykes
une petite citation ici pour faire joli.

Il n’existe pas de petite fille qui n’aime pas son père. Judith a toujours éprouvé une tendre affection pour son paternel, doublée d’admiration sincère pour ce qu’il représentait dans le « monde des adultes. » En grandissant, elle a compris qu’avoir un shérif dans la famille n’était pas forcément qu’une source d’avantages – les autres gamins craignaient qu’elle ne les balance pour la moindre connerie à son père, tous les flics du poste la connaissaient, au final c’était comme d’être en permanence surveillée. L’âge aidant, Jude a perdu progressivement un peu de cette complicité avec Lowell – parce qu’une fille qui devient femme, ça n’a pas les mêmes centres d’intérêt qu’une fillette qui rêve de princesses. L’une des premières concrétisations fut lorsqu’elle prit la décision de lui avouer sa bisexualité. Cette étape qui s’est déroulée sans hésitation et sans crainte avec sa mère n’a pas été de tout repos lorsqu’il a fallu la passer avec son géniteur. Lowell l’a accepté, bien évidemment, mais il y avait cette gêne naturelle d’un père qui réalise que sa « petite fille adorable » est en train de devenir une jeune femme indépendante. Avec sa propre vie, ses propres expériences. Le coup de grâce fut l’enlèvement d’Elise qui demeura sans réponse pendant de longues années. Le choix du shérif de se plonger dans la recherche, dans son travail, de se couper de sa famille termina de creuser un fossé entre Judith et lui. Suite à ça, ils n’arrivaient plus à se parler des choses les plus banales. Cela paraissait toujours bancal. Comme si quelque part en chemin, il avait perdu le manuel de sa propre fille et qu’il regardait parfois une étrangère, une femme dont il était à la fois fier et perplexe. L’épidémie aurait pu les rapprocher s’il n’y avait pas eu ce problème évident de communication entre eux. Jude lui en a voulu de se distancer des siens, de ne pas être là pour soutenir sa mère et ses autres enfants. Il n’était pas le seul à souffrir de la disparation d’Elise. Sans l’avouer, Judith en était presque venue à en vouloir à cette sœur fantôme de lui avoir volé son père, à son père de choisir toujours la fille absente au détriment de celle qu’il croisait tous les matins et tous les sois sans même réellement la voir. Pour Lowell, c’est comme si l’apocalypse lui avait permis de se rendre compte, malgré lui, que Judith n’est plus une enfant. Il a tendance à vouloir la traiter encore comme une adolescente, à lui imposer une ligne de conduite, mais il se heurte le plus souvent à un mur. A un caractère bien trempé. Le retour d’Elise n’aide pas tellement à ce qu’ils se rapprochent, l’obsession du shérif étant finalement toujours un peu portée sur « sa dernière petite fille. » Il serait peut-être temps que Jude et son père prennent du temps pour eux. Pour se retrouver avant de se perdre définitivement.

Harry Runsewe & lowell sykes
spectrum.

Harry était le petit ami d'Elise. Un garçon que Lowell n'appréciait guère, connaissant sa supposée addiction pour l'héroïne, les bruits de couloir allant plus vite que n'importe quelle première impression. Le père de famille a tout fait pour les faire se séparer avant de baisser les bras, ne reculant toutefois jamais devant la moindre remarque acerbe qui aurait pu mettre Harry mal à l'aise. Lorsqu'Elise a disparu, alors qu'elle rentrait de chez Harry, alors que ce dernier aurait dû la raccompagner, Lowell a vu rouge et a considéré le jeune garçon comme étant le principal responsable de la disparition de sa fille. Des mois durant, aveuglé par la rage et le chagrin, Lowell a harcelé Harry de coups de téléphone, lorsqu'il ne se pointait pas directement devant sa porte, clamant à qui voulait l'entendre que Runsewe n'était qu'un drogué ; c'était son étiquette, ce qu'il était et resterait. Lowell a provoqué chez Harry une descente aux enfers, longue et impressionnante, où il s'accrochait plus que de raison à la drogue qu'il conservait chez lui (quelle belle ironie). La réapparition d'Elise des années après sa disparition a porté Lowell et Harry sous le même drapeau : tous les deux aident la jeune fille et cachent ses frasques. Lowell n'aime toujours pas Harry, et ce dernier voit toujours Lowell comme le monstre sous son lit – mais ils peuvent se parler sans se hurler dessus, ce qui est désormais un progrès exemplaire. Ce qui les relie vraiment, c'est Elise, et ils sont prêts à faire des concessions extraordinaires pour parvenir à la garder auprès d'eux..


Dernière édition par Elise Sykes le Lun 10 Avr - 13:43, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : jensen ackles
▴ inscrit le : 24/03/2017
▴ messages : 340
▴ multi-comptes : absalon, joshua, silas et jessie (les plus beaux).
▴ points : 975
▴ sac : uc.
MessageSujet: Re: (M/LIBRE) ANDREW LINCOLN ▴ family tree.   Mar 28 Mar - 21:31

ce scénario est libre
ft. andrew lincoln négociable
Bonjour, bonsoir  I love you  :luv:   :kiss:  Déjà, je vous remercie bien chaleureusement d'avoir lu mon scénario et de vous y intéresser  :héé:  :pervers:  :angel: Maintenant, si vous voulez plus de renseignement dessus, voilà ce que je peux vous dire  :keur:

• pseudo : le prénom est négociable, si jamais Lowell ne vous plait pas, n'hésitez pas à le changer, après tout c'est difficile de jouer un personnage avec un prénom qu'on aime pas :pipou: le nom le ne l'est pas, par contre parce que c'est toute une histoire de famille :hihi:  

• avatar : l'avatar est négociable, j'avais pensé à David Morrisey, dans le thème TWD, mais comme il n'a pas beaucoup de ressources ça craint, dans tous les cas, moi je ne suis pas compliquée, mais je pense que si Andrew ne vous convient pas, on en parlera :brille:

• rps et activité : moi je veux quelqu'un de pas actif, qui rp jamais   :moustache:  évidemment, je rigole  :gaa: je ne suis pas exigeante en mode, jveux pas un rp par semaine, parce que je ne le fais pas toujours moi le rp par semaine, mais bon, un rp par mois au moins quoi  :waii: après, c'est mon scénario, mais vous n'êtes pas obligé de dépendre de moi, faut se l'approprier, aller chercher des trucs ailleurs, parce que c'est coolos  :hihi: Niveau rp, je ne suis pas chiante, ne vous mettez pas la pression, si vous avez envie de me faire 500 mots, faites 500 mots, c'est pas un concours de qui fera le plus de mots  I love you j'ai souvent eu des mps en mode "c'est grave si j'te réponds moins long ?" Alors ne vous embêtez pas à poser la question, la réponse est "non" c'est pas graaaaaave, moi j'aime les rps qu'ils soient longs ou courts alors tout va bien  :héé: si vous voulez faire trèèèèès long, bha c'est pareil, moi ça me va   :perv:  :flirt:  :brille:

VOILA J'AI TOUT DIT   :angel:  :brille:  :lit:  :bed:  :bed:  :lit:  :lit:   :coeur:  :crazy:  :kiss:  :kiss:  :kiss:  :kiss:  :ange: et j'ai beaucoup écris, je suis désolée   :tongue: mais j'espère que ça pourra vous aider à craquer sur mon scénar, parce que JE VEUX MON PAPA :héhé:  :luv:   :red:   :brille:  :tongue:  :creep:  :smile: Si vous la prenez, je vous offre mon corps et mon âme    :nuage:   :cloud:  :heeart:    et des bisous partout, des câlins, une bière et des cookies    :lèche:  :smile:   :keur:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(M/LIBRE) ANDREW LINCOLN ▴ family tree.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ville Libre de Mévry
» [Blabla] Presse Libre - Ecrivez votre commentaire!
» abrk family
» bonjour à tous . ABRK Family
» Happy tree friends
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
hearts still beating :: What happened and what's going on. :: dead things-
Sauter vers: