AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (wendy), my heart needs to take its time.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: (wendy), my heart needs to take its time.   Sam 10 Juin - 16:51

I found gold in the wreckage.
wendy donovan et wade bennett
When it went down, it was so hard to breathe. I gave up everything in a slow fall down to the floor. Life was escaping me, I couldn't find myself 'Til it was all lost Not anymore. I'm holding on to all the pieces of my hearts debris 'Til it's time. I'll pull it together and fix myself eventually.

Ils étaient en sécurité chez les horsemen. Il n’arrivait pas à s’ôter cette idée de la tête, Wade. Il pourrait facilement dire que sa fille aussi, elle était saine et sauve ici. Plus, beaucoup plus que pendant les jours, les nuits, qu’ils avaient passé à errer sur les routes depuis que le monde s’était effondrer. Il n’avait jamais été un bon père, Wade. Son fils, s’il était encore en vie, devait certainement le détestait et s’il était mort, ça avait été avec la certitude d’avoir eu le père le plus pourri du monde. Il aurait facilement pu délaisser Sarah, de la même façon qu’il avait délaissé Irvin. Il n’avait pas été loin de le faire, alors qu’il s’était trop vite retrouvé avec un bébé dans les bras et une épouse à enterrer. Pour ses deux enfants, il n’avait jamais été le père de l’année, alors c’était peut-être hypocrite de sa part d’utiliser sa fille pour justifier sa présence chez les horsemen, mais c’était vrai dans le fond. Ils avaient passé tellement de temps dehors à vagabonder dans les rues de cette ville et de toutes les villes aux alentours, maintenant, ils avaient un toit sur la tête, indéniablement c’était mieux que tout ce qu’ils avaient eu jusqu’à présent. On aurait facilement pu lui dire qu’y avait un camp à Lafayette qui aurait pu leur apporter la sécurité, mais il savait très bien que ce n’était pas pour lui, ce camp en question, il se serait fait virer du camp en quelques secondes s’ils avaient dû tenter leur chance là-bas, parce qu’il n’était pas fait pour l’ordre qui y régnait.

Ici, il se sentait à sa place. Qu’est-ce que ça voulait dire ? Que les mecs de ce camp étaient des pourris, tout comme lui ? Un peu, sans doute. Ou au moins, ils étaient de ceux qui avaient trop de mal avec les règles, quelles qu’elles soient pour avoir un comportement en adéquation avec celles-là. Ça avait été un de ses problèmes lui, avant l’apocalypse comme maintenant. Alors, il était bien ici et puis ces types, ils l’avaient aidé à sauver Wendy, ce n’était pas rien après tout. Y avait quand même un minimum de solidarité entre les membres de ce groupe et c’était plutôt une bonne chose. Un avis que Wendy ne partageait pas, il l’avait bien compris. Peut-être qu’il devrait l’écouter et s’en aller avec elle, parce qu’il l’aimait, qu’il n’avait pas envie de la perdre, il jurerait avoir déjà trop perdu pour pouvoir vivre sans elle. Mais, y avait toujours dans un coin de sa tête cette même question : partir, ouais, mais pour aller où ? Le monde était pourri, y avait aucun coin qui en valait la peine, alors où est-ce qu’ils iraient s’ils devaient partir ? Il n’allait pas mentir, il n’avait pas envie de partir, il était bien dans ce groupe, mais il avait encore moins envie de partir sans avoir la moindre idée d’où aller. Alors, il se disait que Wendy, elle finirait par comprendre, peut-être qu’elle avait juste besoin d’un peu plus de temps. Mais l’évidence qui lui sautait aux yeux à lui, elle finirait par la voir aussi. Ils n’avaient nulle part où aller.

Il n’avait pas l’impression de n’agir que par égoïsme dans cette histoire. Pourtant, il ne pouvait pas nier le fait qu’il l’était égoïste, il l’avait été pendant tellement de temps qu’il semblait bien que c’était pas demain la veille que ça allait changer ça. C’était à se demander ce que Wendy pouvait lui trouver dans le fond, elle qui était généreuse à souhait. Elle valait mieux que lui c’était certain. Alors, il allait assurer pour deux leur sécurité au sein de ce groupe. C’était avec cette idée en tête qu’il était sorti un peu plus tôt dans la journée. Il fallait bien qu’ils prouvent aux horsemen qu’ils n’étaient pas là juste pour profiter du confort – quand bien même c’était un peu le cas. Il avait pillé deux trois endroits alors, n’hésitant pas à dépouiller un type de ses biens, il ne le connaissait pas ce type, alors il s’en fichait de devoir pointer une arme sur lui, pour qu’il lui file son sac. C’était plutôt pas mal ce qu’il avait eu sur lui. Il avait filé la plupart de ce qu’il avait ramené aux ressources du camp, il s’en fichait, il était égoïste sur certains points, mais pas pour tout, fallait bien s’entraider un peu. Mais il avait gardé avec lui une tablette de chocolat, ça c’était le genre de denrée rare qu’il n’avait pas envie de partager avec les autres, à part évidemment avec Wendy et Sarah. Il l’avait volée à ce pauvre type, tant pis pour lui. Il n’arrivait même pas à culpabiliser. Il était tard quand il était rentré et Sarah dormait déjà, mais pas Wendy, fallait croire qu’elle l’avait attendue elle. Il déposa la tablette de chocolat sur la table de l’appartement dans lequel ils avaient la chance de vivre depuis qu’ils étaient avec les horsemen. « Regarde ce que j’ai trouvé, c’est définitivement pas tous les jours qu’on peut se permettre de manger du chocolat. » Qu’il répliqua, presque avec fierté, quand bien même il n’avait rien ‘trouvé’, il l’avait carrément volé, mais est-ce que c’était important ? Nan, pour Wade, c’était un détail sans importance, avec lequel il pouvait vivre, clairement, ce ne serait pas ça qui l’empêcherait de dormir ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (wendy), my heart needs to take its time.   Lun 12 Juin - 20:53


≈ ≈ ≈
{ When all is done, there is nothing to say
You have gone and so effortlessly}
crédit/ tumblrJames Arthur.

La jeune femme essayait d’être une compagne loyale, patiente, mais plus le temps passait plus elle se sentait lassée de cette situation. Elle aimait Wade, mais elle détestait la personne qu’il devenait au contact des horsemen. C’était comme s’ils faisaient ressortir chez lui ses défauts. Des défauts qu’elle avait tenté de tempérer pour l’emmener vers son potentiel. Elle s’en voulait de penser comme ça parce que Wade avait le droit d’être comme il en a envie, elle ne doit pas le changer, mais elle ne peut s’en empêcher. C’était de la torture de le voir s’enfoncer dans une dynamique néfaste avec les horsemen. Pourtant, Wendy ne trouvait pas de solution pour le ramener vers elle. En effet, elle avait tenté les menaces en s’en allant, mais rien n’y faisait. Elle était partie et il ne l’avait pas rattrapé. C’est d’ailleurs un souvenir douloureux dont ne parle jamais la jeune femme. Elle n’ose pas dire combien elle a été blessé qu’il ne l’a retienne pas, qu’il ne se batte pas pour elle. Wendy ne s’était pas sentie indispensable dans sa vie et dans son cœur. A tel point, que la jeune femme commençait à se demander si ce n’était pas cet apocalypse qui les maintenait ensemble. Pourtant, dans un moment pareil elle ne peut le quitter ou se laisser aller à douter. Elle a fini par revenir ne souhaitant pas le voir sombrer, mais depuis quelque chose l’a fait prendre ses distances. Wendy reste à ses côtés, mais se meure de plus en plus dans le silence. Ce soir, Wade n’était pas encore rentré et la jeune femme ne pouvait s’empêcher de se sentir nerveuse. Elle n’aimait pas le savoir dehors en train de faire n’importe quoi. Elle craignait qu’il ne lui arrive malheurs. Elle aurait pu venir avec lui, mais elle s’y refusait. Elle prétextait alors devoir s’occuper de Sarah. C’était une bonne justification sans oublier qu’elle aimait passer du temps avec la petite. Wendy s’en sentait proche même si ce n’était pas sa fille. Elle lui donnait tout ce qu’elle pouvait pour essayer de combler la petite dans ce monde de brute. Soudain, Wade se décida enfin à rentrer à l’appartement. La jeune femme l’avait attendu. Elle ne pouvait pas fermer l’œil tant qu’il n’était pas sain et sauf. Elle était une vraie matriarche par certains côtés. Wade semblait fier de ramener du chocolat, mais la jeune femme se demandait forcément comment il avait obtenu ceci. Il n’avait pas dû le trouver par hasard. Elle était pas naïve au point de ne pas savoir ce qu’il faisait pour les horsemen et ça l’agaçait profondément, mais elle ne pouvait s’énerver chaque jour. « Où est-ce que tu as eu ça ? » Lui demanda Wendy d’une voix lasse. Elle n’attendait finalement pas de réponse parce qu’elle n’avait pas envie de savoir. Elle préférait vivre dans l’ignore et passer ses journées ainsi jusqu’au jour où Wade se déciderait à voir la vérité en face quant à leur contribution et présence ici. Elle rêvait qu’il se rende compte que tout ceci était plus dangereux que bénéfique et qu’il voudrait enfin s’éloigner d’eux. Malheureusement elle prenait ses rêves pour une réalité. Elle devait prendre son mal en patience. Ce n’était pas pour autant qu’elle devait cacher son ressentiment. La jeune femme se leva et commença à se préparer pour dormir. Maintenant qu’il était sain et sauf elle pouvait aller se coucher. Il ne devait pas prendre ses tocs pour une envie de discuter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (wendy), my heart needs to take its time.   Dim 18 Juin - 20:55

I found gold in the wreckage.
wendy donovan et wade bennett
When it went down, it was so hard to breathe. I gave up everything in a slow fall down to the floor. Life was escaping me, I couldn't find myself 'Til it was all lost Not anymore. I'm holding on to all the pieces of my hearts debris 'Til it's time. I'll pull it together and fix myself eventually.

Il n’avait jamais été si mauvais que ça Wade. Bien-sûr, il avait conscience que beaucoup de ses choix n’avaient pas été idéaux, y avait de nombreux point de sa vie qu’il aurait pu mieux faire. Mais est-ce que ce n’était pas le cas de tout le monde dans le fond ? Il se disait qu’après tout, tout le monde faisait des erreurs, plus ou moins graves et que lui, il n’était pas si différent des autres. C’était un moyen comme un autre de se donner bonne conscience malgré tout ce qu’il avait pu faire de travers au cours de sa vie. Il était loin d’être parfait. Il avait abandonné son fils, trompé sa femme, pas été à la hauteur avec la seconde et il aurait facilement pu laisser tomber sa fille aussi, si Wendy n’avait pas été dans le coin pour l’aider. M ais il n’avait jamais tué personne – avant l’apocalypse en tout cas – il avait aussi été un gars assez tolérant, pas du genre à aller cracher sur son voisin pour une raison débile comme sa couleur de peau ou sa sexualité. Alors, il estimait que dans le monde, que ce soit celui d’avant ou celui dans lequel il vivait maintenant, il n’était pas la pire personne possible.

Il avait rejoint les horsemen pour une bonne raison, parce qu’il fallait sauver Wendy et qu’il n’avait pas eu cinquante options. Qu’est-ce qu’il aurait dû faire après tout ? La laisser mourir ? Attaquer ce groupe tout seul et se faire buter avec elle ? Il lui semblait bien qu’aucune des deux options ait été meilleure que celle qu’il avait choisie. Il avait sauvé Wendy, ils étaient en vie tous les deux, ils étaient en sécurité maintenant, alors où était le problème ? Il n’en voyait pas lui et peut-être que c’était parce qu’il était complètement con ou qu’il ne réfléchissait pas assez mais franchement, il était trop fatigué de la vie qu’ils avaient pu avoir avant, tous ces jours qu’ils avaient pu passer à errer ici et là sans savoir où ils allaient et sans nourriture, sans confort, sans rien. Il ne savait pas pourquoi Wendy n’arrivait pas à se réjouir de ce qu’ils avaient là. Les horsemen n’étaient pas des enfants de chœur, mais ils avaient ce qu’il fallait pour survivre dans ce monde pourri. Personne ne pouvait rester éternellement gentil sans manquer de se faire tuer ces derniers temps, alors y avait pas à dire, les horsemen, ce n’était pas juste la meilleure option, c’était aussi la seule option.

Bêtement, il avait cru que sa compagne serait se réjouir d’un petit truc bien au moins, quand bien même ça ne devait avoir que l’apparence d’une simple tablette de chocolat. Ce n’était pas grand-chose, mais c’était ce genre de produit de luxe qu’ils n’avaient pas vu depuis des mois et des mois, des années complètes même, alors que le monde était tombé depuis trop longtemps et que les supermarchés et autres commerces avaient été très très rapidement complètement vidés de leurs ressources. Il n’avait pas obtenu cette tablette de chocolat de la façon la plus noble qui soit, mais qu’est-ce que ça pouvait faire après tout ? L’important c’était de pouvoir se faire plaisir, un petit peu, de temps en temps, malgré tout ce qui n’allait pas dans ce monde où le chaos régnait en maitre. Il haussa les épaules alors, suite à la question de Wendy. « Je l’ai trouvée dans le sac d’un type. » Et il était prêt à lui dire que le type en question, il avait été mort, si jamais ça pouvait la rassurer. Lui, il s’en fichait, c’était la loi du plus fort, il l’avait bien compris et il continuerait comme ça, si ça pouvait sauver ceux à qui il tenait, à savoir Wendy et sa fille. « Tu vas déjà de coucher ? » Qu’il demanda à la jeune femme alors qu’elle se levait. Il n’avait aucune idée de l’heure qu’il était, alors peut-être que c’était une heure à peu près normale pour aller dormir. Un truc, qu’elle pouvait faire sans problème, parce qu’ils étaient en sécurité ici, grâce aux horsemen, une idée qu’il avait au fond de la tête et qu’il ne se priverait pas de lui dire, à un moment où à un autre, si elle devait encore critiquer sa place ici.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (wendy), my heart needs to take its time.   Lun 19 Juin - 20:20


≈ ≈ ≈
{ When all is done, there is nothing to say
You have gone and so effortlessly}
crédit/ tumblrJames Arthur.

Wendy était consciente qu’elle était en train de gâcher son effet de surprise. Il essayait de faire quelque chose pour lui faire plaisir, mais ce n’était pas le cas. Elle cassait l’ambiance comme on dit ces derniers temps, mais elle n’arrivait pas à faire autrement. Elle ne pouvait pas continuer à regarder ailleurs comme certaines femmes pendant qu’elle voit l’homme qu’elle aime se tromper. Malheureusement elle n’ose dire quelque chose de peur de le perdre. C’est assez paradoxal comme situation. Elle s’éloigne de lui, mais en même temps elle craint de le perdre. Finalement, Wendy ne sait pas vraiment où elle en est. La jeune femme savait qu’il était satisfait de ce qu’il avait trouvé, de ce qu’il ramenait sur la table chaque soir à la « maison ». Il arrivait à se convaincre que tout ceci était grâce au horsemen et qu’il était dans la bonne direction, mais elle n’était pas d’accord. Il faisait fausse route puisqu’à la minute où ils n’auront plus besoin de lui, ils n’hésiteront pas à se débarrasser d’eux. Wendy n’avait aucune confiance en eux et elle ne comprenait pas que Wade soit si aveugle. Sous prétexte qu’ils l’ont aidé à venir la sauver, à trouver un abri et à manger cela ne faisait pas d’eux de bonnes personnes. Il semblait mettre de côté tous les travers dans lesquels ils l’entrainaient. Mais Wendy n’oubliait pas et elle était sur ses gardes à attendre le moment où ils seraient dans une situation délicate. Il y a encore quelques semaines, quelques mois Wendy avait entièrement confiance en Wade et son jugement. Elle savait que malgré ses mauvaises manières il prenait toujours les bonnes décisions pour eux parce qu’ils étaient comme une famille. Aujourd’hui, elle émettait quelques doutes. Elle espérait que son amour pour lui n’était pas une erreur qui allait la conduire à sa perte, elle espérait que l’amour qu’il avait pour elle finirait par le ramener dans le droit chemin. Malheureusement, plus le temps passait plus elle craignait que ça ne soit pas le cas. « La petite sera contente d’avoir un peu de chocolat. » Lui répondit la jeune femme en essayant de ne pas s’agacer et de faire un pas vers lui. Ce qu’elle disait était vrai. La petite n’avait pas goûté du chocolat depuis un moment et ça lui ferait sans doute très plaisir. Pourtant, elle ne pouvait s’empêcher de se demander comment il avait obtenu cela. Elle avait appris avec le temps que si elle ne veut pas entendre la réponse mieux vaut qu’elle ne pose pas la question. Alors que la jeune femme s’apprêtait à aller se coucher, il lui demanda si c’était vraiment ce qu’elle allait faire. Elle pensait que c’était évident. Ce n’était pas comme si elle allait allumer la télé ou netflix. Il n’y a pas grand-chose à faire mise à part profiter de chaque moment de répit. « Oui, que pourrais-je faire d’autre ? » Lui demanda Wendy. Le ton de sa voix n’était pas agressif, mais plutôt fatigué ou lassé. Elle n’avait pas envie de se disputer avec lui et elle ne savait pas quoi faire d’autre en sa présence. Ils n’étaient pas d’accord sur quelque chose de central alors même si elle restait auprès de lui, elle mettait une certaine distance comme pour se protéger. Wendy n’oubliait pas qu’il l’aurait laissé partir, qu’il aurait choisi les horsemen.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (wendy), my heart needs to take its time.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(wendy), my heart needs to take its time.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
hearts still beating :: What happened and what's going on. :: dead things :: les rps :: rps abandonnés-
Sauter vers: