AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ghost on the shore. - LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Ghost on the shore. - LIBRE   Jeu 1 Juin - 19:49




“Is there a cure for insomnia ?” & Il est trop tard pour dormir, trop tôt pour se lever, et entamer une vraie journée. Il tourne en rond dans son lit, et c'est comme si son lit tournait sur lui même, il est perdu au centre. Lorsqu'il se redresse, il aperçoit les trois matelas, dans lesquels sommeillent d'ordinaire les trois Denvers. Quoiqu'il en manque une, sans doute Malia. Il se dit qu'il pourrait aller la chercher, elle doit pas être très loin. Il se dit aussi qu'il est grande, qu'elle peut se débrouiller toute seule et que si elle n'est pas là, c'est pour une bonne raison (qu'il ne connait pas, évidemment).
Alors il se retourne, encore et encore dans son lit, et le sommeil ne vient toujours pas. Il a beau regarder autour de lui, ça ne viendra pas ce soir. Il se lève donc, attrape sa guitare qu'il met rapidement sur son dos (pas que pour se donner un air), son flingue (qui a encore une bonne quantité de balles, et encore heureux). Il baille un coup (et c'est que maintenant qu'il est debout qu'il se sent fatigué) en fermant doucement la porte de l'appartement derrière lui. La porte en face est également fermée, et il devine qu'Hector et Absalon y dorment. Il descend lentement les marches de l'immeuble jusqu'au rez-de-chaussée. Il n'entend rien, la nuit est silencieuse. Les rôdeurs se font rares du côté de chez eux ces temps ci, et c'est pas pour lui déplaire. Il marche, d'un pas décontracté, après tout c'est son quartier.
Il arrive jusqu'à la station essence (elle est vidée de tout combustible depuis un bout de temps). Les néons ne grésillent plus, il n'y a plus le moindre rôdeur. Il regarde en hauteur. Contre un mur de la superette, il y a une échelle, qui donne directement sur le toit. Il a pas grand chose à faire de sa nuit, et il en est certain, y'aura aucun rôdeur ce soir. Il prend l'échelle et monte jusque sur le toit. Il sifflotte un moment, puis il prend sa guitare entre ses doigts et il se met à fredonner une chanson.
Une chanson qu'il chantait avec sa femme.


    "I'm just a man but I know that I'm damned
    All the dead seem to know where I am."

Il marque une pause. Et il sourit. C'est vrai, y'a rien de plus vrai que lui, condamné, et que les morts qui savent où il est. Pourtant il continue de chanter en souriant, parce qu'au fond tout est qu'une histoire d'ironie.

    "Till it began on the night of my birth
    We'll be done in a turn of the earth"

Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : emma waston
▴ inscrit le : 31/05/2017
▴ messages : 360
▴ multi-comptes : Dem & Aliénor
▴ points : 971
MessageSujet: Re: Ghost on the shore. - LIBRE   Jeu 1 Juin - 23:31

Ghost on the shore.
Levia ft. Adam

La nuit tombait et pourtant elle ne s’arrêtait pas pour trouver un abri. Pas encore. Levia avait passé sa journée à courir. Quand ce n’était pas les rôdeurs, c’était la peur de se faire prendre par les horsemen qui semblaient plus nombreux que d’habitude dans les alentours. Finalement, elle trouva un refuge dans une station essence abandonnée : complètement barricadé. Il n’y avait pas d’ouvertures apparentes. Le jeune femme dû faire plusieurs fois le tour pour trouver finalement un endroit où se glisser. Il faut dire qu’elle n’était pas épaisse : elle arrivait aisément à se faufiler n’importe où. Une qualité quand les enjeux étaient votre vie ou bien celle de vos amis. La vérité était qu’elle était allée au de-là de leur terrain de chasse habituel parce qu’elle n’avait plus de pile pour son walkman et sans la musique dans ses oreilles… Levia ne va pas bien. Elle déprime. Elle n’arrive plus à sourire, elle stresse au moindre bruit. Les mélodies qui passent dans ses écouteurs lui permettent de trouver une paix intérieure en se souvenant de la vie d’avant. Quand elle allait à l’université, quand elle n’avait en tête que ses études. Survivre faisait partie de son quotidien depuis 12 ans maintenant. Autant dire que l’apocalypse n’a rien changé. Que cela soit la leucémie, les rôdeurs ou les horsemen : tout sur cette terre semblait vouloir la tuer. Et elle… Elle n’avait en tête que de trouver des foutues batteries pour pouvoir continuer de respirer. Au moins jusqu’au lendemain matin : après elle avisera. C’était son adage. Un pas après l’autre, comme lorsqu’elle combattait sa maladie.
Une fois à l’intérieur, il y fait sombre, trop sombre et cela la stresse immédiatement, elle allume la lampe torche et pousse un cri d’horreur en voyant pendu une personne devenue rôdeur. Son corps en décomposition empestait le magasin. Levia, tremblante, illumina le reste de la pièce. Elle tape contre le mur : à la part la chose qui pend du plafond elle était seule. Gardant un œil sur le mort-vivant, elle avance dans les rayons et prend tout ce qu’elle peut. Conserves, friandises qui n’étaient pas ouvertes. Il n’y avait plus beaucoup de choses, mais cela serait suffisant s’ils rationnaient bien. Une fois son sac chargé, elle continue de s’avancer et trouve finalement des piles. Elle pousse un cri de victoire : qui fut rapidement étouffé par un bruit sourd derrière elle. A force de gesticuler : le rôdeur était tombé et bien que ses jambes soient brisés elle pouvait entendre son corps se glisser contre le sol. Levia sortit sa dague et attendit de pied ferme que la chose la trouve. Le cœur battant à tout rompt, elle ne pouvait encore que ce bruit sourd. En voyant la main du rôdeur : elle se raidit et attendit de voir la tête pour abattre plusieurs fois sa lame en grognant pour se donner du courage. Levia vérifia qu’elle avait bien achevé la chose avant de se laisser glisser contre une étagère. Cela lui apprendrait à partir seule.

Le silence l’entourait maintenant et elle ferma les yeux quelques instants pour se reposer. C’est en entendant des bruits dehors qu’elle se réveilla en sursaut. Une personne sifflait dehors. Comme s’ils étaient dans un camp de vacances. Elle se releva et retourna rapidement dans la partie principale pour tenter de regarder à travers une des fenêtres barricadées. Quelqu’un montait sur le toit… ? Elle fronce les sourcils et quand elle entend le son d’une guitare : elle écarquille ses yeux. Levia écoute la mélodie et la reconnaît directement. Elle adorait cette chanson. Alors, elle sort de la supérette en faisant attention de ne pas abîmer son sac plein. Levia hésite, elle entend l’homme chanter et elle trépigne sur place de vouloir le rejoindre. Alors, elle prend le risque. Puiqu’elle pouvait mourir demain : autant profiter du son acoustique d’une guitare. Elle serre les bretelles de son sac et commence à monter. Quand elle arrive en haut, elle lève ses mains pour montrer qu’elle n’est pas armée.

« All who sail off the coast ever more will remember the tale of the ghost on the shore. I'm goin' away for a long, long time. » Finit Levia en souriant : « Désolée, je… J’aime beaucoup cette chanson et je ne l’avais pas entendu depuis… » Elle hausse les épaules, ses mains sont toujours en l’air. Elle tremble, elle est anxieuse, mais elle ne pouvait plus faire marche arrière : « Depuis l’apocalypse. Je peux ? » Rester ici et écouter cet homme. Elle reste à une distance raisonnable en attendant sa réponse : « Je ne pensais pas entendre à nouveau le son d’une guitare live. » Son regard glisse sur le corps de l'inconnu. Non pas pour l'admirer, mais pour vérifier qu'il n'avait pas d'arme. Elle n'avait sur elle que sa dague et son m9. Elle voulait croire ce que sa mère lui répétait constamment : la musique apaise les moeurs et les esprits même les plus torturés.
made by black arrow

_________________
heaven in hell
avec le temps, à la phase finale de l’acceptation. Le sujet accepte que ce qu’il a perdu ne pourra lui revenir, mais que sa vie continue malgré tout quand bien même elle sera très différente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ghost on the shore. - LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
hearts still beating :: What happened and what's going on. :: dead things :: les rps :: rps abandonnés-
Sauter vers: