AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (int. 2 + ivy) innocence died screaming

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Evan Rachel Wood
▴ inscrit le : 11/04/2017
▴ messages : 219
▴ multi-comptes : Demetrius & Levia
▴ points : 718
MessageSujet: (int. 2 + ivy) innocence died screaming   Jeu 25 Mai - 23:50

Beat it
Ivy ft. Aliénor

« On se demande ce qu’il peut trouver à une pintade comme toi ma pauvre ! » Aliénor dos à Sarah se retourne lentement : « Je te demande pardon ? Tu m’as parlé peut-être ? » Elle arque son sourcil gauche. Sa rivale s’approche : « Tu m’as bien très bien entendu à moins que tu sois sourde en plus d’être conne. »

Un ‘bouuuh’ collectif se fait entendre tandis qu’un faux sourire s’étire sur le visage de l’ancienne chanteuse d’Opéra qui dévie son regard quelque instant pour regarder l’assembler qui s’était agglutiner.

« On voit que tu ne sais clairement pas à qui tu t’adresses love. Et quand on a un tant soit peu de dignité, on ne lave pas son linge sale en public. »

Siffle Aliénor dont le regard noircissait à vue d’œil. Le coup des gros yeux, ça marchait à chaque fois non ? Elle ne voyait pas Ivy, Rue ou même Fiona. Elle se sentait seule contre tous en cet instant, mais elle ne pouvait pas perdre la face. Chez les Horsemen : il fallait savoir montrer qu’on en avait dans le pantalon si on voulait survivre. Il était hors de questions qu’on prenne Aliénor pour une faible. De gré ou de force : elle saurait s’imposer. Sarah en rajoute :

« Que soit par un ‘regrettable accident’ ou à cause du marmot que t’as en toi : sois certaine que Sam saura où me trouver quand tu crèveras. Il m’a toujours dit que j’étais le meilleur coup qu’il est eu. » Son sang ne fait qu’un tour. Aliénor s’approche vivement, se faisant plus menaçante : « Tu ferais mieux de te la fermer maintenant si tu ne veux pas le regretter ! » Sarah rigole pour se foutre clairement de sa gueule, d’une voix légère elle fanfaronne : « Ou sinon quoi ?! Tu vas te mettre à chanter comme ces greluches dans les films  pour appeler tes amis les animaux ?! »

Sans plus attendre Sarah croasse et imite d’autres oiseaux. Les Horsemen autour rigolent, la plupart savaient maintenant son ancienne profession et cela n’aidait franchement pas à s’imposer. Comment une chanteuse d’Opéra pouvait évoluer dans un monde tel que celui-ci ? Aliénor se grandit, elle bombe son torse :

« Parfait. Puisque tu sembles avoir une grande gueule voyons voir si tu as l’attirail qui va avec : t’as qu’à m’affronter dans un duel à mort. L’arène ouvre dans une heure. » Sa voix est resté digne, elle prend sur elle pour ne pas céder à la colère et ainsi perdre sa crédibilité. Le silence était tombé : « Et on verra laquelle de nous deux est une princesse. » Les Horsemen se mettent à siffler et acclament cette initiative. Cela devait être le fantasme de beaucoup de voir deux femmes se battre à mort. Sarah ne répond pas tout de suite : elle a perdu quelques couleurs dans la joute verbale. Sa salive semble passer difficilement dans sa gorge. Elle ne devait certainement pas s’attendre à cette provocation. « Ok… OK ! » Elle répète plus fort pour couvrir les acclamations. « Game is on bitch ! »

Aliénor étire un sourire. Jamais elle n’avait été vulgaire alors traité de salope une autre femme était franchement nouveau. Elle n’avait pas beaucoup de temps pour se préparer. L’arène était devenue le passe-temps des Horsemen. C’était toujours le même rituel, au même endroit. Un lieu qu’elle avait fui, dont elle prétendait en ignorer l’existence pour pouvoir dormir le soir. D’un pas décidé, elle monte dans la chambre qu’elle occupe avec Sam. Elle décolle les lattes du parquet pour sortir ses seuls biens, des vestiges du passé. Entre ses ballerines et quelques vinyles des opéras qu’elle a chantés : elle sort son chapelet. Elle ne le portait jamais, ne ressentait pas le besoin de le porter et pourtant Aliénor le passe autour de cou. Elle embrasse la croix de bois avant de glisser le bijou sous son débardeur.
Contre Sarah, elle comptait utiliser le Wing Chun. Une discipline qui a de tout temps fasciné la chanteuse d’Opéra. Que cela soit la philosophie derrière cet art ou bien encore la beauté des gestes : elle a eu la chance d’avoir un excellent maître. Sifu Chan était par un amateur d’Opéra qui a accepté de la prendre en élève il y a des années de cela. Aujourd’hui elle devrait mettre en application ses conseils et ses enseignements. Quelque chose qu’elle redoutait. En se préparant, elle se félicitait d’avoir continué à s’entraîner malgré l’apocalypse mais  Aliénor redoutait le pire. Non pas qu’elle n’avait pas confiance en ses capacités, mais elle ne s’était tout simplement jamais battue… Pour de vrai. Il y avait malgré tout quelque chose d’exaltant dans l’idée qu’elle avait une chance de montrer ses capacités de combats. Si elle avait reçu le titre de Sifu, ce n’était certainement pas pour ses beaux yeux. Certes, les armes à feu n’étaient pas sa tasse de thé et elle commençait seulement à s’habituer aux lames en tout genre : mais au corps à corps elle saurait mettre en défaite son adversaire. Ou tout du moins elle essayerait.

Aliénor ouvre la porte pour sortir quand elle tombe sur Ivy. « Je suppose que tu as appris la nouvelle. » Aliénor soupire : « Ils n’ont aucune idée de quoi je suis capable ! » Elle tremble d’excitation et de peur. Le ventre d’Aliénor était arrondi, mais pas assez pour l’empêcher de se mouvoir. Elle referme la porte derrière elle : « J’ai continué de chanter, de jouer sur scène pendant mes deux grossesses, ce n’est pas cette écervelée qui va me faire peur et nous faire du mal ! S’il n’y a que ça pour leur montrer qu’on ne me parle pas comme ça, qu’on ne menace pas mon enfant : je lui défoncerais le crâne. »

La provoquer était une chose, la menacer ouvertement de mettre en péril sa vie et celle de son enfant en est une autre. Si tel était le but de Sarah : alors elle aurait l’occasion dans l’arène. A ses yeux de toute manière : l’ex de Sam était une menace qui devait être éliminée. C’est pour cela qu’elle prenait déjà la direction de la maison où se passait les combats.
made by black arrow



PS ::
 

_________________
emporte-moi

☠️ Loin des remords, des crimes, des douleurs.


La débauche et la mort ont deux aimables filles, prodigues de baisers et riches de santé, dont le flanc toujours vierge et drapé de guenilles sous l'éternel labeur n'a jamais enfanté. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER ▴ EVERYTHING DIES.
▴ avatar : Rose McGowan
▴ inscrit le : 02/04/2017
▴ messages : 208
▴ multi-comptes : Thalia Davenport
▴ points : 1727
▴ sac : sa dague fétiche réservée à trancher les chairs humaines ▬ un vulgaire couteau de chasse pour les rôdeurs ▬ une bouteille d'eau ▬ une flasque de gin ▬ quelques barres de céréales ▬ une lampe de poche ▬ un revolver ▬ sa death list ▬ un feutre noir ▬ quelques vêtements ▬ une trousse de premiers secours ▬ la montre de son premier amour
MessageSujet: Re: (int. 2 + ivy) innocence died screaming   Sam 27 Mai - 2:49



INNOCENCE DIED SCREAMING
intrigue 2 ▬ aliénor & ivy






La rumeur disait que le sang qui coulerait ce soir aurait un goût inédit. Plus frais, plus épicé, plus délicat. Les chiens qu’Ivy avait croisés depuis qu’elle était rentrée de mission bavaient tellement d’excitation que cela en devenait obscène. La brune se précipitait vers l’arène la rage au ventre, fusillant d’un regard noir les pauvres âmes qui osaient se trouver sur son chemin. Il fallait qu’elle en ait le coeur net, il fallait qu’elle sache si Aliénor Stanford comptait effectivement combattre à mort ce soir. Les contours de la maison qu’elle surnommait la "porte de l’enfer" se profilèrent enfin au coin d’une rue. L’attroupement devant l’entrée semblait plus dense qu’à l’accoutumée. La sicilienne se fraya un passage à travers les animaux qui s’agglutinaient sur le trottoir. L’homme en charge de l’organisation des combats était aux anges. « Si j’étais toi, je miserais sur la rousse en cloque, les hormones ça les rend folles ! », plaisantait-il en prenant les paris. Ivy profita de la foule pour sortir discrètement son revolver et s’approcher du bookmaker improvisé. « Aliénor en tête d’affiche, pas mal ! C’est toi qui organises le combat d’aujourd’hui ? » Le type opina du chef en fanfaronnant. Une fraction de secondes plus tard, le canon du flingue de la sicilienne venait se loger au niveau de son entrejambe, faisant pression sur ses bijoux de famille. « Si jamais il arrive quoi que ce soit à Aliénor ce soir, je te tiendrai pour seul responsable, t’as compris ? » Ivy haussa les sourcils. Le type semblait lui tenir tête. Qu’à cela ne tienne, elle arma son revolver. « T’AS COMPRIS ?? » Une goutte de sueur vint perler sur le front de l’homme qui ne pouvait s’empêcher de trembler. Il finit par hocher timidement la tête. C’est alors qu’Ivy appuya sur la détente et l’imbécile poussa un petit cri fluet. Rien ne se passa, les chambres de son revolver étaient vides. « La prochaine fois, je t’assure qu'il ne manquera aucune balle dans le barillet. » Et la sicilienne tourna les talons.

Quelques minutes plus tard, Ivy faisait irruption sur le palier de la rousse. Elle s’apprêtait à frapper lorsque la porte s’ouvrit, laissant apparaître la silhouette d’Aliénor. La sicilienne la laissa parler, les bras croisés et les sourcils arqués. Elle semblait complètement fébrile et imprégnée par l’adrénaline. Lorsqu’elle eut fini, Ivy rétorqua d’une voix calme. « Quand tu m’as demandé de t’apprendre à te protéger, j’aurais dû commencer par le début. Leçon numéro 1, ne pas participer à des duels à mort. » La brune soupira légèrement et emboîta le pas de son amie. « Putain, on aurait pu trouver une autre manière de lui régler son compte à cette connasse. » Tout allait trop vite. Ivy retint Aliénor par le bras, interrompant sa marche. Elle avait eu vent de l’altercation qui avait eu lieu quelques minutes plus tôt et elle comprenait tout à fait sa réaction mais cette dernière était purement basée sur l’émotion. Il lui paraissait important de lui imposer quelques instants de réflexion, sa vie et celle de son enfant étaient tout de même en jeu. « Ecoute, je suis sûre que t’es capable de défoncer la matière d’origine indéterminée que cette salope possède à la place du cerveau sans aucun problème. Je suis sûre que tu peux gagner mais des coups, tu vas en prendre. C’est obligé. » Elle allait en prendre et, par extension, son gamin aussi. «  Je ne te le demanderai qu’une seule fois. T’es sûre que tu veux le faire ?  T’es sûre que ça en vaut la peine ? » Ivy guettait avec fébrilité la réponse d'Aliénor mais elle avait l’étrange impression de déjà en connaître la teneur.  



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Evan Rachel Wood
▴ inscrit le : 11/04/2017
▴ messages : 219
▴ multi-comptes : Demetrius & Levia
▴ points : 718
MessageSujet: Re: (int. 2 + ivy) innocence died screaming   Sam 27 Mai - 19:20

Beat it
Ivy ft. Aliénor

Quelle folie l’avait piqué ! Aliénor qui était pourtant d’une nature si calme et réservée ; qui ne ferait pas de mal à une mouche se retrouvait en tête d’affiche pour les affrontements de ce soir. Il y avait eu la remarque de trop, mêlé à la jalousie de savoir que cette femme qui se pavanait avait eu Sam et s’en vantait. La peur de perdre l’amour de sa vie, celui pour qui elle est prête à changer et embrasser des convictions qu’elle porte en horreur. Quand elle croise le regard d’Ivy, elle aligne des mots. Sous le joug des sentiments elle ne sait même pas si ce qu’elle baratine à du sens ou non. Tout ce qu’elle sait c’est que son sang bout et son cœur tambourinent dans sa poitrine à l’idée qu’elle allait se battre. Pire encore, elle allait la tuer. Cette Sarah qui se pensait mieux qu’elle, qui avait menacé son enfant et l’avait ridiculisé devant les Horsemen.
La voix calme de son ami la détend, elle respire doucement et continue d’avancer en ne pouvant s’empêcher de sourire en coin. Elle n’avait pas le choix. Aliénor savait que c’était une mauvaise idée, une des pires qu’elle n’est jamais eue, mais malheureusement elle n’avait pas eu une myriade de choix. Elle avait choisi ce qui lui semblait être le plus logique et surtout pratique. Dès ce soir elle sera morte ou bien aura montré à tous qu’on ne la faisait pas chier. C’était aussi simple que cela. Quitte ou double. Comme au poker, bien qu’Aliénor de par son éducation et son statut de Lady n’a jamais touché aux jeux d’argent. Voilà qu’elle tirait à pile ou face son avenir et naturellement celui de son enfant à naître.
Aliénor s’arrête et se retourne, elle plonge son regard dans celui d’Ivy :

« Quelle autre solution Ivy ? » Demande-t-elle sèchement : « Une qui implique Sam ou toi ? Une qui me fait encore passer pour une personne incapable de prendre soin de moi et de régler mes propres soucis ? » Elle souffle, sa voix s’adoucit : « Tu sais aussi bien que moi que vous n’êtes pas toujours là, que je ne peux pas compter sans cesse sur votre protection. Si cette écervelée se permet de me parler comme ça : qu’est-ce qui me dit que d’autres ne le feront pas ? Pire encore, elle m'a clairement menacé. Si je ne suis pas capable de montrer que faire une telle chose à des conséquences : autant que tu m'achèves tout de suite. Les faibles se font bouffer dans ce monde, c'est encore plus vrai dans ce camp et tu le sais. »

Non. Il n’y avait pas à tergiverser, elle avait pris la meilleure décision pour son bébé et elle. Le monde n’était plus ce qui l’était. Seuls les forts survivaient et elle voulait à tous qu’elle avait gagné sa place ici : non parce qu’elle était la compagne de Sam. Ivy reprend la parole et lui demande pour la énième fois si elle savait ce qu’elle faisait. Son cœur lui hurlait de répondre non. De la supplier de la sortir de là. Qu’elle était morte de trouille comme en témoignaient ses tremblements, pourtant elle dit d’une voix assurée :

« Pour survivre ici, je dois devenir ce que j’ai toujours porté en horreur. Je le sais depuis que je suis avec Sam et qu’on a été rejeté de Lafayette. Si je veux rester ici, si je veux élever notre enfant chez les Horsemen : je dois me battre. Je dois mettre un terme définitivement aux médisants qui bavent dans mon dos. Et ça commence par Sarah. »

Plus elle parlait, plus elle trouvait une certaine forme de calme, de paix intérieure. Comme si énumérer les raisons du combat justifiait entièrement sa conduite et rendait légitime ce qu’elle allait faire. Sa conscience dans tout cela se trouva muselée par son instinct maternel.

« Alors oui ça en vaut la peine, parce que je ne suis pas encore prête à quitter Sam, Rue, Fiona ou bien toi. » Sa voix décidée a pris le pas sur sa voix tremblante, elle se permet de prendre rapidement Ivy dans ses bras : la serrant contre elle comme si elle pouvait s’imprégner de sa force. Il n'y avait personne dans le couloir, personne n'osait réellement rentrer dans le bâtiment où les fondateurs et leurs proches dormaient. « Un dernier conseil avant qu’on sorte et que j’aille dans la fosse ? »
made by black arrow

_________________
emporte-moi

☠️ Loin des remords, des crimes, des douleurs.


La débauche et la mort ont deux aimables filles, prodigues de baisers et riches de santé, dont le flanc toujours vierge et drapé de guenilles sous l'éternel labeur n'a jamais enfanté. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER ▴ EVERYTHING DIES.
▴ avatar : Rose McGowan
▴ inscrit le : 02/04/2017
▴ messages : 208
▴ multi-comptes : Thalia Davenport
▴ points : 1727
▴ sac : sa dague fétiche réservée à trancher les chairs humaines ▬ un vulgaire couteau de chasse pour les rôdeurs ▬ une bouteille d'eau ▬ une flasque de gin ▬ quelques barres de céréales ▬ une lampe de poche ▬ un revolver ▬ sa death list ▬ un feutre noir ▬ quelques vêtements ▬ une trousse de premiers secours ▬ la montre de son premier amour
MessageSujet: Re: (int. 2 + ivy) innocence died screaming   Sam 27 Mai - 21:49



INNOCENCE DIED SCREAMING
intrigue 2 ▬ aliénor & ivy






Ivy serra son amie contre elle tout en soupirant doucement. Elle prétendait que son attachement aux quelques êtres qui lui étaient chers était le moteur principal de son action. La brune n’en croyait pas un mot. Le brasier ardent qui brûlait dans le coeur d’Aliénor lui était bien trop familier. Qui était-elle pour tenter de la dissuader ? Elle n’aurait pas l’hypocrisie de le faire. La sicilienne était protégée par sa réputation, elle avait probablement tué plus d’hommes que n’importe quel Horseman. Elle s’était néanmoins jurée de ne jamais oublier les humiliations qu’elle avait pu subir du simple fait de son sexe. Aliénor devait gagner ses galons et le seul langage que les hommes comprenaient était celui du sang. L’accepter avait un prix, un prix que tous ces bien-pensants donneurs de leçons qui aimaient à prétendre au nom de la morale, de l’humanisme, de l’intelligence qu’il ne fallait pas s’abaisser au niveau de ses pourfendeurs n’étaient pas prêts à payer. L’intelligence de nos jours était celle d’oser s’abaisser suffisamment pour survivre. Avoir la consciente tranquille n’avait jamais permis à personne de revenir d’entre les morts.

Leur étreinte se rompit et Aliénor demanda à la tueuse à gages quelques ultimes conseils. Ivy hocha la tête. « Ok. Tes cheveux, attache-les. » Ivy détacha l’élastique qui retenait sa propre chevelure et le tendit à Aliénor. « Etape 1, oblige-la à baisser sa garde, fais-lui mal. Juste pour information, il n’y a rien de plus facile que de casser un doigt et c’est terriblement douloureux. Etape 2, mets-la K.O. Un uppercut dans le menton ou un bonne droite dans la tempe et ça devrait le faire. Tu peux aussi essayer d’utiliser le mobilier ou la balancer contre un plan dur. Etape 3, tu l’achèves. Comme si tu achevais un rôdeur. » La sicilienne esquissa un discret sourire qu’elle chassa aussitôt. Elle ne pouvait nier que la violence l’excitait, elle avait presque envie de prendre la place d’Aliénor sur le ring. « Protège ton visage. Toujours. Ne la laisse pas te coincer contre un mur, laisse toujours de l’espace autour de toi. » Ivy marqua quelques instants de pause et son visage se fit plus grave. « Le plus important, c’est que tu fasses la paix avec le fait que dans quelques minutes, tu vas tuer quelqu’un. Peu importe s’il faut que tu te mentes à toi-même. Une seule seconde d’hésitation là-bas et c’est fini pour toi, c’est fini pour ton bébé. Alors accepte-le. Aujourd’hui, tu es une meurtrière. » Les mots qui venaient de franchir le seuil de ses lèvres avaient en elle une résonance toute particulière. Il lui avait fallu du temps avant que tuer ne devienne une formalité, avant qu'elle parvienne à fermer l'oeil la nuit, avant qu'elle ne cesse d'être submergée par la nausée lorsqu'elle se noyait dans ses souvenirs. Comme elle se jouait des autres, elle s'était jouée d'elle-même. Peut-être était-ce encore le cas. La sicilienne fit volte-face et se dirigea vers la sortie. Hors de question d’être en retard ou l’on pourrait croire qu’Aliénor avait peur. Sarah n’avait pas besoin de confiance supplémentaire.





Dernière édition par Ivy Albrizio le Sam 27 Mai - 22:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Evan Rachel Wood
▴ inscrit le : 11/04/2017
▴ messages : 219
▴ multi-comptes : Demetrius & Levia
▴ points : 718
MessageSujet: Re: (int. 2 + ivy) innocence died screaming   Sam 27 Mai - 22:34

Beat it
Ivy ft. Aliénor

Cette étreinte lui faisait un bien fou. Elle en avait terriblement besoin. Aliénor était encore sous le choc : l’adrénaline l’empêchait de paniquer. Elle n’avait pas le choix de toute façon : elle ne pouvait pas céder à la panique et laisser sa conscience tout détruire. Elle devait être forte. Pour son enfant et pour elle. Elle aurait tout le loisir de se morfondre sur ses actes après. Une fois Sarah morte et que le point a été fait avec les Horsemen. Aliénor savait que le père de Sam regardait les combats, toujours dans l’ombre mais c’est prêt de lui qu’elle passait son temps lorsqu’elle venait dans la maison de l’enfer. Elle savait donc qu’il la regardait, qu’elle pourrait lui prouve qu’elle était digne de son fils. Digne de porter un Forrester. Parce qu’elle sa fierté, bien caché certes, mais elle aimait cette indépendance qui était née à la mort de son époux.
Brisant le contact, elle attrapa l’élastique pour attacher ses longs cheveux en une queue-de-cheval haute : libérant ainsi son visage et sa vision. Elle allait en avoir besoin. Etape par étape, Ivy lui explique ce qu’elle doit faire. Chaque mot s’inscrit dans un coin de sa tête : elle imagine déjà le combat, elle répète les coups silencieusement. La garder à distance, l’assommer, la désorienter par des coups à la tête. Se protéger le visage, certes, mais il était évident que Sarah tenterait de viser son ventre : elle devait agir vite et ne pas lui laisser l’opportunité de faire du mal à son enfant. Elle pouvait encaisser les coups. Elle avait passé sa vie sous les poings d’un homme. Son père puis son mari. Alors elle n’avait pas réellement peur d’en recevoir. C’est d’en donner qui la stressait plus. Parce qu’Aliénor n’était pas une femme violente. Bien au contraire. Le Wing Chun n’est pas un art martial destiné à tuer ou à se battre. Juste à se défendre dans le pire des cas, mais la philosophie des pratiquants se base sur le contrôle de soi.
La chanteuse d’Opéra remarque le sourire qui se dessine sur le visage d’Ivy. Une petite risette s’étire sur celui d’Aliénor qui hoche la tête. Ne pas penser au lendemain. Juste à l’instant présent et au désir de vivre. Elle emboîte le pas de son amie : la tête haute. Ses mains s’ouvrent et se ferment, elle répète encore dans sa tête ses leçons. De mémoire, elle n’avait parlé à personne de ses capacités de combats. Pas consciemment, mais parce qu'elle n’avait jamais jugé bon ou bien eut l’opportunité d’en informer quiconque. Aliénor devait se faire confiance. Elle pouvait gagner ce match.

Une foule d’Horsemen les attendait, il semblerait que la maison soit complète. Les paris devaient être juteux en vue des acclamations. Avant de quitter Ivy, elle lui dit tout bas :

« Quoiqu’il arrive, ne fait pas arrêter le combat d'accord ? Et si Sam arrive : empêche-le aussi. C'est mon épreuve. »

Puis elle descend. Le plafond du premier étage avait été découpé pour donner sur le salon : laissant le loisir à la foule de voir les matchs sans pour autant gêner les condamnés. (…) Aliénor applique à la lettre les conseils d’Ivy. Elle frappe au visage Sarah avant de se reculer rapidement pour remettre de la distance. La rousse ne voit pas un être humain devant elle : elle imagine avoir son dummy. C’était plus simple et bien moins stressants que de réaliser que le visage ensanglanté de Sarah lui faisait face. Les hurlements, les cris de la foule qui les regarde est comme un écho lointain qu’elle est incapable de comprendre. Elle se concentre sur son adversaire et seulement sur elle. Les coups qu’elle a reçus l’ont amoché également, mais au moins elle n’avait pas encore touché son ventre ce qui était sa priorité. Parce qu’elle ne se battait pas seulement pour sa vie : elle combattait pour deux. Il y eut un sifflement, Sarah leva la tête et un de ses compagnons lâcha sa dague qu’elle récupéra rapidement.

« C’est tellement lâche. » Grogne Aliénor avant de cracher l'excès d'hémoglobine. Sarah rigole nerveusement, pour se donner du courage probablement : « Il n’y a que les lâches qui survivent. Les braves meurent tous et jamais en héros ! »

Aliénor sourit en coin avant de le perdre. Elle se remet en position et attend que Sarah l’attaque. Il était hors de questions qu'elle se jette sur elle comme au début du combat. Pas alors que son ennemi avait une lame. Comme elle l'avait si bien fait remarqué : un accident peut si vite arriver.

made by black arrow

_________________
emporte-moi

☠️ Loin des remords, des crimes, des douleurs.


La débauche et la mort ont deux aimables filles, prodigues de baisers et riches de santé, dont le flanc toujours vierge et drapé de guenilles sous l'éternel labeur n'a jamais enfanté. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER ▴ EVERYTHING DIES.
▴ avatar : Rose McGowan
▴ inscrit le : 02/04/2017
▴ messages : 208
▴ multi-comptes : Thalia Davenport
▴ points : 1727
▴ sac : sa dague fétiche réservée à trancher les chairs humaines ▬ un vulgaire couteau de chasse pour les rôdeurs ▬ une bouteille d'eau ▬ une flasque de gin ▬ quelques barres de céréales ▬ une lampe de poche ▬ un revolver ▬ sa death list ▬ un feutre noir ▬ quelques vêtements ▬ une trousse de premiers secours ▬ la montre de son premier amour
MessageSujet: Re: (int. 2 + ivy) innocence died screaming   Dim 28 Mai - 0:06



INNOCENCE DIED SCREAMING
intrigue 2 ▬ aliénor & ivy






Les deux femmes franchirent les portes de l’enfer. Des relents de sueur et des cris bestiaux vinrent aussitôt saturer leurs sens. Alors qu’elles approchaient des escaliers, Aliénor lui intima de n’interrompre le duel sous aucun prétexte. Ivy hocha la tête, pertinemment consciente que c’était une promesse qu’elle ne pourrait tenir. Elle posa sa main sur le bras de son amie et plongea un regard confiant dans le sien. « Tu vas gagner, je le sais. On se voit de l’autre côté. » Elle esquissa un sourire puis laissa la rousse descendre dans l’arène tandis qu’elle rejoignait le fond de la salle.  Elle sortit son arme à feu, changea le barillet puis arma le revolver.  Aliénor sortirait vivante de cette maison, quoi qu’il arrive. Ivy avait peut-être fui la Cosa Nostra mais les règles tacites de la mafia étaient encore profondément ancrées en elle. Si elle respirait encore, c’était grâce aux Forrester. Ils étaient sa nouvelle famille et sa loyauté envers sa famille surpassait son amour pour les combats équitables.

Le duel commença. La sicilienne retenait son souffle, les doigts crispés autour de la crosse de son arme. Aliénor gardait le rythme et la tête froide, elle encaissait les coups sans se laisser déstabiliser. Elle dominait clairement le combat face à la gamine nerveuse qui lui servait d’adversaire. Ivy commençait presque à se détendre lorsqu’un type lâcha un couteau du premier étage. Sarah s’en empara sans plus attendre. Quelques spectateurs criaient au scandale tandis que d’autres semblaient se réjouir de ce retournement de situation. Ivy dégaina sa dague fétiche et parcourut des yeux les fins motifs gravés sur le manche en argent. La vie était surprenante, elle devait s’être salement attachée à cette fille pour envisager lui confier son bien le plus précieux. La sicilienne haussa les épaules et se fraya un chemin vers la balustrade. C’est avec une parfaite précision qu’elle lança son petit bijou qui vint s’enfoncer dans le bois d’un pilier situé juste à côté d’Aliénor. Les deux femmes combattaient désormais à armes égales. Ivy était confiante. Elles s’étaient déjà entraînées toutes les deux à l’arme blanche, la rousse avait toutes ses chances.

Le duel reprit de même que les clameurs. La sicilienne profita de l’effervescence pour progresser discrètement jusqu’au fourbe individu qui avait osé déséquilibrer le combat. Elle se tint quelques secondes derrière lui, tentant de résister à l’envie de lui enfoncer son couteau de chasse dans la nuque. Elle n’était retenue que par le fait qu’elle ne souhaitait pas voler à Aliénor son moment de gloire. Ivy s’approcha doucement de l’oreille de l’homme et murmura : « T’es mort. » Lorsqu’il se retourna, elle avait déjà disparu dans la foule. Elle souriait en imaginant la panique le submerger. Personne ne restait sur la kill-list d’Ivy bien longtemps.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Evan Rachel Wood
▴ inscrit le : 11/04/2017
▴ messages : 219
▴ multi-comptes : Demetrius & Levia
▴ points : 718
MessageSujet: Re: (int. 2 + ivy) innocence died screaming   Dim 28 Mai - 0:43

Beat it
Ivy ft. Aliénor


Evidemment, elle savait qu’Ivy interviendrait si jamais la situation venait à être dangereuse pour elle ou pour l’hériter des Forrester. Mais elle osait espérer que son amie ne lui ferait pas cet affront. Parce que cela ne serait pas suivre les règles et cette action pourrait avoir l’effet inverse : au lieu de lui apporter un semblant de gloire cela pouvait la rendre plus faible. Incapable de se défendre. Non, il n’y avait pas d’autres solutions. Si la chanteuse gagnait aujourd’hui c’était par elle-même.
Cependant la chose semblait être compromise alors que Sarah reçu d'un homme une arme. Sam lui avait pourtant toujours dit que les armes n’étaient pas autorisées sauf si elles étaient données au début du combat. Hors cela n’avait pas été le cas. Sinon Aliénor aurait définitivement demandé une batte pour lui éclater sa belle gueule. Nullement déstabilisé pour autant elle toisait du regard son adversaire et commença à se mouvoir pour trouver la faible. Ivy lui avait répété que chacun avait une main forte, celle qu’ils utilisaient pour se battre avec une arme blanche. Si Aliénor la trouvait, elle pouvait frapper Sarah et avec un peu de chance briser son bras pour l’empêcher de se battre. Un bruit sourd attira son attention, elle détourna le regard et vit la dague d’Ivy. Surprise, elle se tourna légèrement pour la retirer quand elle sentit une lourde pression derrière elle.
Sarah venait de se jeter sur elle : la faisant tomber au sol, à plat ventre. Elle a juste le temps de mettre ses mains en avant pour limiter les dégâts mais sa propre dague s’enfonça dans sa main. Ce n’est pas un gémissement plaintif qui sort de sa gorge mais bien un cri de douleur. Rapidement, elle sent le froid de la lame se coller à sa gorge. Sarah bien trop prétentieuse regarde la foule :

« Mettons un terme à cette mascarade ! Les Horsemen ne doivent pas laisser vivre les faibles ! »

Certains acclament, mais la plupart se taisent. Ils doivent comprendre que les conséquences seraient terribles. Aliénor profite que Sarah fanfaronne pour violemment se retourner : l’écrasant par la même occasion. La lame ouvre son cou : mais elle est trop prise dans le combat pour le remarquer. Tout va vite, il ne lui faut que quelques secondes pour reprendre l’ascendant sur son adversaire et planter la dague dans la partie tendre de son menton. La lame pénètre entièrement le crâne de Sarah. Dans des gargouillements morbides elle rend son dernier souffle. Les derniers mots qu’elle entend ?

« Tu aurais dû te la fermer enfant de catin ! »

Aliénor reste à califourchon sur le corps, elle lève sa tête au ciel et c’est à ce moment-là qu’elle sent quelque chose de visqueux couler le long de sa poitrine, entre ses doigts aussi. Tremblante, elle porte sa main et grimace en sentant une entaille. Et pourtant, la foule l’acclame et elle remarque le père de Sam applaudir. C’est Ivy qu’elle cherche des yeux pourtant. Tétanisé par ce qu’elle venait de faire : elle prenait soudainement conscience tout en faisant pression sur la plaie. Après ce qui lui semblait être de longues minutes elle se lève une fois la dague retiré et tenu fermement dans sa main : les jambes tremblantes. Un pas après l'autre elle sort de cet enfer.
made by black arrow

_________________
emporte-moi

☠️ Loin des remords, des crimes, des douleurs.


La débauche et la mort ont deux aimables filles, prodigues de baisers et riches de santé, dont le flanc toujours vierge et drapé de guenilles sous l'éternel labeur n'a jamais enfanté. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER ▴ EVERYTHING DIES.
▴ avatar : Rose McGowan
▴ inscrit le : 02/04/2017
▴ messages : 208
▴ multi-comptes : Thalia Davenport
▴ points : 1727
▴ sac : sa dague fétiche réservée à trancher les chairs humaines ▬ un vulgaire couteau de chasse pour les rôdeurs ▬ une bouteille d'eau ▬ une flasque de gin ▬ quelques barres de céréales ▬ une lampe de poche ▬ un revolver ▬ sa death list ▬ un feutre noir ▬ quelques vêtements ▬ une trousse de premiers secours ▬ la montre de son premier amour
MessageSujet: Re: (int. 2 + ivy) innocence died screaming   Mar 30 Mai - 22:30



INNOCENCE DIED SCREAMING
intrigue 2 ▬ aliénor & ivy






La tension était à son comble et Aliénor en bien mauvaise posture. La lame de son adversaire flirtait dangereusement avec sa trachée. Ivy retenait son souffle, luttant contre son instinct qui lui ordonnait de creuser un troisième oeil à l’écervelée qui se donnait à présent en spectacle. Son doigt était déjà posé sur la gâchette lorsqu’Aliénor reprit enfin le dessus. Quelques instants plus tard, sa dague s’enfonçait sous le menton de Sarah pour ressortir au niveau de son occiput. La sicilienne poussa un intense soupir de soulagement tandis qu’un sourire se dessinait sur son visage. Un silence profond envahit la salle, contrastant avec les cris bestiaux qui avaient résonné depuis le début du combat. Aliénor semblait figée, un filet de sang s’échappait doucement de son cou. Trois secondes s’égrenèrent puis quelques claquements de mains vinrent briser le calme après la tempête, rapidement suivis par un tonnerre d’applaudissement. Les spectateurs satisfaits manifestaient bruyamment leur liesse. Panem et circenses.

Ivy descendit les marches pour rejoindre l’arène. La vainqueur s’était relevée. Fébrile, elle s’échappait vers la sortie. La brune la rattrapa et saisit son poignet. Elle plongea un regard soutenu dans le sien, ses yeux sombres exprimaient un mélange de jouissance, de jubilation, de fierté. « Profite, tu l’as mérité. » Ivy leva le bras de son amie pour officialiser sa victoire. L’argent de sa dague maculée de sang carmin brandie vers le ciel se mit à briller et les clameurs de la foule reprirent de plus belle. Les applaudissements faisaient trembler le parquet et quelques spectateurs se mirent à scander le nom de la rousse. L’énergie était palpable,  intense, grisante. Ivy jeta un dernier regard au cadavre de Sarah. Cette imbécile s’était démenée pour survivre pendant plus d’un an au prix de tant d’efforts, de tant de sacrifices, de tant de souffrance. Pour quelques mots de trop, elle avait tout gâché. Quel destin tragique, elle aurait effectivement dû se la fermer.

La sicilienne entraîna enfin son amie à l’extérieur. A peine la porte de la maison franchie, une agréable brise lui caressa le visage et l’air frais vint emplir ses poumons. L’ambiance contrastait de manière saisissante avec l’atmosphère cuisante qui régnait dans l’arène. Elle avait l’impression d’avoir passé les dernières minutes en apnée au beau milieu d’une fournaise et, enfin, elle parvenait à respirer. « Tu l’as fait ! Tu l’as fait ! » Ivy serra Aliénor dans ses bras, elle ne put retenir quelques éclats de rire. Le sang de la survivante vint maculer la peau claire de sa poitrine. Elle rompit l’étreinte et inspecta quelques instants les quelques blessures de guerre de son amie. « C’est superficiel, quelques points de suture et ce sera réglé. » La brune sourit à nouveau tout en hochant la tête de droite à gauche. « C’était juste… c’était de l’art Aliénor. » Ivy aimait les morts théâtrales, les morts belles, celles qui étaient accompagnées d’un petit supplément d’émotion, de drame, de mise en scène. Ce soir, son âme d’esthète avait été servie.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Evan Rachel Wood
▴ inscrit le : 11/04/2017
▴ messages : 219
▴ multi-comptes : Demetrius & Levia
▴ points : 718
MessageSujet: Re: (int. 2 + ivy) innocence died screaming   Mer 31 Mai - 13:40

Beat it
Ivy ft. Aliénor

Son regard n’arrive pas à quitter ses mains pendant plusieurs longues secondes qui semblent être des minutes pour le cerveau horrifié d’Aliénor qui se rend compte de ce qu’elle venait de faire. On l’applaudit. On scande son nom pour une chose dont personne ne devrait être fière. Oui, elle venait de prouver qu’elle avait le courage d’aller jusqu’au bout de ses paroles, qu’elle était capable de se défendre et qu’elle donnerait du fil à retordre à ceux qui auraient en tête de s’en prendre à son enfant. Mais à quel prix ? Revenant lentement à la réalité, elle se lève après avoir récupéré la dague et pense pouvoir s’échapper. C’était sans compter Ivy qui lui attrape son poignet. La chanteuse d’Opéra comprend à son regard qu’elle devait être forte encore quelques instants. L’avait-elle réellement mérité ? Aliénor n’a pas le temps de parler que son amie lève sa main ensanglantée en geste victorieux : redoublant les applaudissements. Aliénor tente de garder la tête haute, mais toutes les couleurs sur son visage semblent s’être envolées. Elle avait l’habitude d’être le centre de l’attention, des tonnerres d’applaudissements elle en avait entendu dans sa vie d’artiste : mais elle était acclamée pour quelque chose de beau, de mélodieux et non pour une mise à mort.
Aliénor est heureuse d’aller dehors, elle prend une longue bouffée d’air. Elle asphyxiait et elle pouvait sentir son cœur battre dans la blessure à son cou et dans celle à sa main. Des larmes montaient déjà à ses yeux, mais elle les ravala en sentant la pression du corps d’Ivy sur le sien. L’étreinte est sincère, ferme : son amie était satisfaite répétant qu’elle l’avait fait. Aliénor se contente d’hocher la tête, elle grimace quand Ivy inspecte ses blessures. Les points de sutures, elle en avait l’habitude. Elle savait même les faires elle-même à condition qu’elle ait le matériel. Des années de maltraitances lui avaient apporté des connaissances médicales.
Quand le mot art sort de la bouche de la Horsewoman, s’en ai trop pour Aliénor qui s’éloigne pour aller entre deux maisons et vomir à l’abri de tous. Son front contre le mur, sa respiration est haletante. Elle crache plusieurs fois pour enlever le surplus avant de se tourner vers Ivy.

« C’est grâce à ta dague et à tes conseils tu sais. » Elle la lui rend : « Merci pour tout. » Le poids sous son estomac était encore là mais vomir l’avait un peu allégé. « Je n’appellerais pas ça de l’art. Je… » Elle se tait. Puis reprends. « Je viens de tuer quelqu’un… A mains nus. » En se souvenant de la sensation qu’elle avait ressenti en perçant le crâne de Sarah un frisson de dégoût la prends. « On… S’il te plaît dis-moi qu’on s’habitue à ça… ? » Parce qu’Aliénor comprenait maintenant les tenants et les aboutissants de sa condition et ce n’était pas un dixième de ce qu’elle avait imaginé. C’était pire. « Tu m'aides à aller voir Fiona ? »
made by black arrow

_________________
emporte-moi

☠️ Loin des remords, des crimes, des douleurs.


La débauche et la mort ont deux aimables filles, prodigues de baisers et riches de santé, dont le flanc toujours vierge et drapé de guenilles sous l'éternel labeur n'a jamais enfanté. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER ▴ EVERYTHING DIES.
▴ avatar : Rose McGowan
▴ inscrit le : 02/04/2017
▴ messages : 208
▴ multi-comptes : Thalia Davenport
▴ points : 1727
▴ sac : sa dague fétiche réservée à trancher les chairs humaines ▬ un vulgaire couteau de chasse pour les rôdeurs ▬ une bouteille d'eau ▬ une flasque de gin ▬ quelques barres de céréales ▬ une lampe de poche ▬ un revolver ▬ sa death list ▬ un feutre noir ▬ quelques vêtements ▬ une trousse de premiers secours ▬ la montre de son premier amour
MessageSujet: Re: (int. 2 + ivy) innocence died screaming   Jeu 1 Juin - 1:17



INNOCENCE DIED SCREAMING
intrigue 2 ▬ aliénor & ivy






Ivy fronça les sourcils et détourna le regard vers le bitume lorsqu’elle vit Aliénor s’éloigner pour se purger de l’infâme horreur qui s’était infiltrée jusqu’au plus profond d’elle-même. La sicilienne oubliait parfois que son indifférence vis-à-vis de la violence était le fruit d’une vie entière de construction psychique en immersion dans un océan de larmes et de sang. Le meurtre avait toujours fait partie de son quotidien. Lorsque sa famille se rassemblait pour les fêtes de Noël, un oncle, un cousin ou un beau-frère manquait toujours à l’appel. Les enterrements étaient plus fréquents que les jours fériés. Elle avait appris à feindre le chagrin, à pleurer à chaudes larmes devant des cercueils ouverts alors qu’en réalité, elle appréciait sincèrement ces jours de funérailles passés en compagnie de sa famille à jouer avec les gamins de son clan et à s’empiffrer de buccellatini en buvant de la limonade. La mort était pour elle d’une banalité affligeante, la mort ne lui faisait pas peur. Elle n’avait que peu de respect pour la vie, pas plus pour la sienne que pour celle des autres.

La brune reprit possession de sa dague qu’elle rangea dans son fourreau. Elle sourit en réponse aux remerciements de son amie mais elle avait effacé la liesse de son visage. Aliénor continuait à se comporter, à s’exprimer comme si elle avait profané une entité sacrée. Elle venait de franchir une étape douloureuse et irréversible. Il fallait que son esprit, que son corps s’adapte, qu’il cesse de rejeter viscéralement le souvenir de cet acte comme un poison, un microbe, un corps étranger. La sicilienne fronça légèrement les sourcils lorsqu’Aliénor lui demanda si on s’habituait. « On ne s’habitue pas. On s’accoutume. » On s’accoutume. On se ferme, on se blinde, on se réorganise. Biologiquement. On arrange les chemins de sa psyché, on ne perçoit plus les stimuli de la même manière, on rationalise. Le prisme change, le voile s’opacifie, le seuil de tolérance s’élève. On se prépare pour l’étape suivante.

Ivy hocha la tête lorsque la rousse lui demanda de la conduire auprès de Fiona. Elle passa son bras sous son épaule pour l’aider à marcher puis elles se mirent en route. Après une minute de marche, elle s’arrêta soudain. La sicilienne prenait la mesure du gouffre qui séparait les deux femmes. Elles avaient beau porter fièrement les couleurs des Horsemen, elles avaient beau piller des campements côte à côte, elles avaient beau se targuer d’une intime complicité, la jeune femme avait la sensation que la rousse ne partagerait jamais la noirceur caustique de son âme. Aliénor avait tué, Ivy était une tueuse. C’était peut-être mieux ainsi. Elle la regarda un instant dans les yeux. « Tu as tué pour sauver ta peau ce soir. Tu n’es pas obligée de t'habituer, tu n'es pas obligée de t'accoutumer. Tu n'es pas obligée de devenir comme moi. Tu risques de perdre quelque chose que je n’ai jamais eu, ou pas plus qu’un bref instant. » La capacité à aimer. Outre le mélodrame et les sentiments, perdre cette aptitude sociale serait pragmatiquement dramatique pour l’avenir de son enfant. Ivy considérait que tout espoir était perdu pour elle. Elle était dysfonctionnelle, abimée, brisée et elle s’efforçait d’avancer malgré ses défauts tel un avion sans ailes ni radar, profitant de l’adrénaline et du paysage jusqu’au moment où la mort la rattraperait enfin. Peut-être que l’âme d’Aliénor n’était pas aussi corrompue que la sienne.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Evan Rachel Wood
▴ inscrit le : 11/04/2017
▴ messages : 219
▴ multi-comptes : Demetrius & Levia
▴ points : 718
MessageSujet: Re: (int. 2 + ivy) innocence died screaming   Jeu 1 Juin - 15:57

Beat it
Ivy ft. Aliénor

Non elle n’avait rien de ces guerrières valeureuses dans la mythologie nordique ou d’Orient. Aliénor n’avait pas le cœur assez solide pour pouvoir embrasser et être heureuse de ce qu’elle venait de faire. Il faudrait un temps pour qu’elle accepte. Pour qu’elle comprenne et pourquoi pas recommencer le moment venu. L’avenir était incertain et pourtant avoir montré ses muscles dans l’arène lui avait permis de faire bien plus que de se débarrasser d’une potentielle concurrente. Elle avait montré à tous qu’au final elle n’était pas à prendre à la légère. Que sous son visage d’ange se trouvait quelque chose de féroce. Une femme qui n’avait pas froid aux yeux et peur de rien. A quel prix cependant payait-elle ce masque ? Seule Ivy pouvait constater cela. Aliénor était pâle, mais en vie. Les blessures n’étaient que superficielles. Elle guérirait, elle aurait de nouvelles cicatrices. Visibles cette fois-ci. Après tout si cela pouvait intimider les autres : pourquoi pas. Physiquement elle irait mieux, psychologiquement : elle ne sait pas.
Quand Ivy la corrige, son regard s’illumine et soudainement la panique qui s’était emparée de son être cesse.

Aliénor allait s’accoutumer.

La nuance était légère, peut-être futile mais en cet instant cela semblait être comme si elle venait d’entendre un messie. Aliénor comprenait. Le poids de sa poitrine partit immédiatement. C’était acceptable de ressentir ce dégoût, de ne pas être satisfait par son acte, mais elle devait passer outre et vivre avec. Il n’y avait pas de place pour le regret, pas de remonteur de temps. Plongée dans ses pensées, elle remarque qu’Ivy arrête la marche et elle n’a pas besoin de la regarder pour comprendre. La future mère enlève son bras de son épaule et souffle longuement.

« Pas seulement. » Son regard se plonge dans les iris d’Ivy. « Oui j’ai tué pour me protéger, pour prendre la défense de mon enfant mais je l’aurais aussi fait pour toi. Pour Sam. Pour Rue ou bien encore pour Fiona. » Là était la terrible vérité. « Je me rends seulement compte de ce que je suis capable pour protéger ceux que je tiens en estime. Ceux que j’apprécie. Ou bien pour ce que je pense être juste. » Aliénor regarde la blessure à sa main : « Je peux m’accoutumer de tout. J’ai bien passé des années sous les poings d’un homme sans avoir idée de me rebeller parce que je savais que je perdrais mon petit garçon. Par amour j’ai subi le pire. Aujourd’hui disons que je suis prête à commettre le pire. » Sa voix était redevenue calme et un sourire en coin apparaît sur son visage.

Aliénor haussa les épaules en grimaçant : « Mais je ne pourrais en effet jamais tuer par plaisir, regarder les combats avec exaltations. Est-ce que pour autant je dois détourner le regard face à la violence ? Non. Parce que cela serait aussi inutile que stupide. Je suis chez les Horsemen, je suis l’une des vôtres que vous le vouliez ou non et nul doute que notre enfant le sera aussi. C’est à moi de changer, pas totalement, mais assez pour m’accommoder. Il faut des gens comme toi et d’autres comme moi. Y’a que comme ça qu’on devient fort, qu’on se construit quelque chose de sain, d’indestructible. »
made by black arrow

_________________
emporte-moi

☠️ Loin des remords, des crimes, des douleurs.


La débauche et la mort ont deux aimables filles, prodigues de baisers et riches de santé, dont le flanc toujours vierge et drapé de guenilles sous l'éternel labeur n'a jamais enfanté. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER ▴ EVERYTHING DIES.
▴ avatar : Rose McGowan
▴ inscrit le : 02/04/2017
▴ messages : 208
▴ multi-comptes : Thalia Davenport
▴ points : 1727
▴ sac : sa dague fétiche réservée à trancher les chairs humaines ▬ un vulgaire couteau de chasse pour les rôdeurs ▬ une bouteille d'eau ▬ une flasque de gin ▬ quelques barres de céréales ▬ une lampe de poche ▬ un revolver ▬ sa death list ▬ un feutre noir ▬ quelques vêtements ▬ une trousse de premiers secours ▬ la montre de son premier amour
MessageSujet: Re: (int. 2 + ivy) innocence died screaming   Sam 3 Juin - 22:47



INNOCENCE DIED SCREAMING
intrigue 2 ▬ aliénor & ivy






La pénombre s’était emparée des rues de Ruston. Le ciel était sombre, sombre mais splendide. Seul un fin croissant de lune éclairait la terre et les étoiles scintillaient. L’apocalypse leur avait rendu ces moments de beauté volés par la vie moderne, la vie urbaine, la pollution. Sous cette fresque naturelle, les propos d’Aliénor prenaient des allures solennelles. Ivy l’écoutait avec attention tout en croisant les bras. Son discours paraissait tellement cohérent, tellement construit. Elle rationalisait, c’était plutôt sain. Le cerveau a besoin de logique, d’ordre pour intégrer l’horreur, le chaos. Tout paraissait fluide, solide, trop solide. Il y avait deux types de personnes dans ce monde. Ceux pour qui il est plus facile de souffrir que de blesser et les autres. La brune avait l’intuition qu’Aliénor faisait partie des premiers. Changer de paradigme était tout sauf évident, tout sauf anodin, tout sauf indolore. Un jour viendrait peut-être où ses petits arrangements avec son esprit ne suffiraient plus.

Ivy esquissa un sourire ironique lorsque son amie lui dit qu’il fallait des gens comme toi et d’autres comme moi, comme s’il s’agissait d’une question d’essence. Si Finn était encore de ce monde, si Sam avait été tué, peut-être que les rôles seraient inversés. Ivy était morte avec son amour, elle était morte il y a onze ans. Elle avait commencé à errer sur cette terre telle une rôdeuse sans âme bien avant l’épidémie. Aliénor, elle, était vivante. Elle était vivante et elle portait la vie. Peut-être était-ce cela qu’elle sous-entendait, il est toujours utile de compter parmi ses rangs quelques soldats morts lorsqu’on se bat contre une armée de cadavres car ceux qui ont déjà tout perdu ne craignent rien. La sicilienne murmura. « C'est comme ça qu'on survit. » Survivre. Ivy ne vivait pas, elle survivait. C’était ainsi depuis plus d’une décennie et elle maudissait son putain d’instinct animal sans qui elle serait déjà six pieds sous terre. En paix.

Quelques rires s’élevèrent dans la rue, on entendait des bruits de pas et du chahut. La masse des spectateurs sortait de l’arène et se dispersait lentement dans le camp. Ivy allait ouvrir la bouche pour inviter Aliénor à reprendre la route lorsqu’elle aperçut l’homme qui avait lancé sa dague à Sarah quelques temps plus tôt. Il avait du sang sur les mains, le sang de la perdante, probablement. Il paraissait confus. Immobile au milieu de la chaussée, ses yeux se perdaient autour de lui. Peut-être qu’il tenait à elle, peut-être qu’il l’aimait. C’est alors que son regard se posa sur les deux jeunes femmes. Ses mâchoires se crispèrent, ses sourcils se froncèrent. Tout se joua en une fraction de secondes, à peine. Il porta sa main à sa ceinture pour sortir son arme mais Ivy fut plus rapide. Deux balles dans le thorax. Elle jeta un regard à Aliénor. « C’est comme ça qu’on survit. » Si Ivy trouvait parfois un certain plaisir à tuer, elle ne tuait pas par plaisir. Jamais. Il s’agissait seulement de rester vivante. Morte-vivante.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Evan Rachel Wood
▴ inscrit le : 11/04/2017
▴ messages : 219
▴ multi-comptes : Demetrius & Levia
▴ points : 718
MessageSujet: Re: (int. 2 + ivy) innocence died screaming   Dim 4 Juin - 15:19

Beat it
Ivy ft. Aliénor

Aliénor se mentait à elle-même. Elle le savait. Tôt ou tard elle ne pourrait plus trouver de logique, d’explication dans ses actes et cela lui faisait peur. Un jour, elle serait violente pour rien. Gratuitement sans avoir l’intelligence de dire non. D’être plus forte. De tout simplement ne pas être capable de bomber le torse pour protéger ce qu’elle est. Ce n’était qu’une question de temps. Et un jour elle deviendrait comme Ivy. Elle pourrait regarder un combat et parler d’art plutôt que d’horreurs. Elle pourrait sortir une arme et tirer sur un homme sans hésiter en pressant la gâchette. Qu’adviendra-t-il alors ? Est-ce que Sam l’aimerait toujours autant ? Il lui avait bien fait comprendre que ce qu’il aimait le plus chez elle s’était sa douceur et son humanité. Aliénor se demandait s’il accepterait qu’elle change autant. Peut-être qu’il ne la laisserait pas sombré jusqu’au jour où il lui sera arraché. Sans lui dans sa vie, elle était consciente qu’elle ne pourrait pas tenir. Peut-être était-ce le cas d’Ivy après tout… ? Elle avait perdu l’amour de sa vie et elle n’arrivait pas à passer outre ? Aliénor n’en avait aucune idée, elle se gardait bien de poser des questions. Si un jour son amie voulait lu parler elle serait-là. En attendant, elle ne cherchait pas à savoir.
Oui c’était comme ça que l’on survivait. Aliénor en avait pleinement conscience sans quoi elle n’aurait pas montré autant de violence dans l’arène. C’était un mal nécessaire. Elle le savait. Car il n’était plus seulement question de Sam ou de sa propre personne. Une troisième vie était en jeu, bien plus précieux à ses yeux.

« C’est pour ça que je dois m’adapter. C’est le seul moyen pour nous de survivre. »

La réalité, elle l’avait compris depuis longtemps et elle l’avait poussé à défier Sarah. Sam et Ivy ne seraient pas toujours à ses côtés pour la protéger malheureusement. Elle devait être forte pour montrer les crocs et donner des coups de griffe au besoin. Ce soir avait eu moins l’utilité de marquer les esprits à tous ceux qui penseraient un jour s’en prendre à eux.

Les rires qui s’élèvent près d’elles attirent l’attention d’Aliénor qui regarde la scène. L’homme pose sa main sur son arme, Aliénor fait de même avant de se rendre compte qu’elle n’est pas armée : mais Ivy est plus rapide et l’homme s’effondre après deux coups de feu.

« C’est comme ça qu’on survit. » Répète-t-elle d’un hochement de tête avisée. Son amie avait raison. Évidemment qu’elle avait raison. « C’est comme ça qu’on va survivre. » Et le "on" n’était pas seulement pour son bébé et elle. Il incluait également Ivy. Après ce soir, aux yeux d’Aliénor il était clair que quelque chose s’était tissé entre elle. « Pour ce que ça vaut : je suis heureuse de te connaître Ivy. Sincèrement. »

Peut-être était-ce son côté romantique, ces longues années à lire et relire des romans. Probablement même. Quand le vent se lève, elle grimace : le froid ravivant la douleur. Elle touche avec dégoût sa coupure à son cou.

« Allons-y. » Souffle-t-elle avant de reprendre la marche. Elle laisse le silence s’installer de nouveau : « Sam risque de faire la peau au bookie de ce soir… » Elle réfléchit : « Et probablement me faire le moral. Enfin... S'il y en a une cela va de soi. Je sais qu’il aime ces combats et récolter les paris. Quelque me chose dit que ce n'est pas un monde qui lui ait inconnu. »

made by black arrow

_________________
emporte-moi

☠️ Loin des remords, des crimes, des douleurs.


La débauche et la mort ont deux aimables filles, prodigues de baisers et riches de santé, dont le flanc toujours vierge et drapé de guenilles sous l'éternel labeur n'a jamais enfanté. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER ▴ EVERYTHING DIES.
▴ avatar : Rose McGowan
▴ inscrit le : 02/04/2017
▴ messages : 208
▴ multi-comptes : Thalia Davenport
▴ points : 1727
▴ sac : sa dague fétiche réservée à trancher les chairs humaines ▬ un vulgaire couteau de chasse pour les rôdeurs ▬ une bouteille d'eau ▬ une flasque de gin ▬ quelques barres de céréales ▬ une lampe de poche ▬ un revolver ▬ sa death list ▬ un feutre noir ▬ quelques vêtements ▬ une trousse de premiers secours ▬ la montre de son premier amour
MessageSujet: Re: (int. 2 + ivy) innocence died screaming   Dim 18 Juin - 16:57



INNOCENCE DIED SCREAMING
intrigue 2 ▬ aliénor & ivy






L’agitation se substitua au silence. Les badauds ne tardèrent pas a accourir autour du cadavre  encore inerte dont le sang se répandait sur l’asphalte. Aliénor répéta sa dernière phrase telle une incantation. La sicilienne hocha la tête à son tour avant d’attirer son amie vers la pénombre d’une rue adjacente afin que la conversation puisse se poursuivre discrètement. Il y aurait bien une bonne âme pour transpercer le crâne de l’homme de sa lame. La brune sentait son rythme cardiaque se ralentir doucement. Son corps réagissait davantage à l’acte qu’elle venait de commettre que son esprit, que son esprit conscient du moins. Son âme s’était affublée d’une nouvelle entaille, elle venait de mourir un peu plus. Sans s’en apercevoir, ou presque. Elle sourit à Aliénor lorsqu’elle lui avoua être heureuse de la connaître. Foutaises. Les ténèbres étaient contagieuses, elle ferait mieux de fuir avant que l’encre noire et malsaine qui coulait dans ses veines ne se répande sur elle.

Les deux femmes reprirent leur route, filant à travers ces rues plongées dans l’obscurité qu’elles connaissaient par coeur. Rien n’était différent, pourtant tout avait changé. Quel impact cette soirée aurait-elle sur la dynamique du groupe ? Ivy n’avait rien contre le fait d’aider Aliénor à acquérir davantage de crédibilité et ce n’était pas qu’une simple question d’affects. En effet, elle tenait à voir émerger des femmes fortes, intelligentes et ambitieuses dans le clan, c’était le meilleur bouclier contre le patriarcat. Néanmoins, elle tenait à conserver son statut parmi les Horsemen. Aliénor avait Sam, elle avait quelqu’un susceptible de la protéger contre vents et marées. La sicilienne n’avait que son charisme, que son personnage et la crainte qu’il inspirait.  Soit. La chanteuse avait tué pour le spectacle, une fois. Rien de plus. Ivy ne se sentait pas menacée, pour le moment du moins.

Aliénor évoqua l’après, les conséquences. Elle parla également de Sam et du monde des paris. Elle semblait s’interroger sur son passé. Ivy avait connu les Horsemen et le grand Forrester avant que son fils ne quitte l’Europe, il lui avait suffi de tendre l’oreille pour entendre quelques contes et légendes au sujet de sa vie passée. Ce n’était pas son problème. « On a tous nos zones d’ombre, on a tous nos secrets. Surtout dans ce camp. » La brune esquissa un sourire. « Tu as de la chance d’avoir quelqu’un qui tient suffisamment à toi pour te faire la morale. » Elle jeta un oeil aux plaies d’Aliénor qui étaient au final moins superficielles que l’euphorie et l’adrénaline avaient pu lui laisser penser. Il leur restait encore quelques minutes de marche et elle saignait un peu trop à son goût. La brune interpella une jeune survivante qui marchait dans la direction opposée. « Hey, toi. » Elle attrapa le foulard qu’elle avait autour du cou et lui déroba. « Tu devrais me remercier, cette couleur ne te va pas du tout au teint. » Elle lui fit signe de filer et la gamine s’exécuta. Ivy déchira le tissu en deux. Elle donna la première moitié à Aliénor afin qu’elle puisse faire pression sur son cou et utilisa la seconde pour réaliser un bandage légèrement compressif autour de sa main. Elles se remirent ensuite en marche. « Comment est-ce qu’il prend la nouvelle ? » Ivy désigna des yeux le ventre de son amie. Elles n’avaient pas eu l’occasion d’en rediscuter, la brune espérait que ce soit de bonne augure.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Evan Rachel Wood
▴ inscrit le : 11/04/2017
▴ messages : 219
▴ multi-comptes : Demetrius & Levia
▴ points : 718
MessageSujet: Re: (int. 2 + ivy) innocence died screaming   Lun 19 Juin - 0:23

Beat it
Ivy ft. Aliénor

Une pourriture de plus ou de moins ne faciliterait pas le sommeil d’Aliénor. Quelque chose avait changé en elle. Cela ne lui faisait rien de voir le corps inerte de l’homme tandis que des Horsemen s’afféraient pour le sauver. Ivy était une bonne tireuse, cela était une insulte de croire que l’homme respirait encore. De mémoire, elle n’avait jamais entendu la demoiselle rater sa cible. Et c’est justement parce que sa réputation n’était plus à refaire que la future mère voulait la prendre en exemple. Alors elle répète la dernière phrase de la jeune femme comme si elle était bénite. Ce n’était pas le cas, cela la ferait sombrer probablement, mais tant pis. Au moins elle aura eu le courage de changer et non de se laisser gagner par la peur. Qu’importent les choix de demain : Aliénor devait maintenant trouver un moyen de continuer à se lutter. Cela voulait probablement dire changer du tout au tout, mais il n’y avait pas d’omelette sans casser d’œufs. S’il fallait choisir entre eux ou elle : la rousse montrerait les crocs.
A quelques centimètres de l’une et de l’autre, elles marchaient en direction de l’infirmerie. Le sang continuait de couler : se mélangeant aux sueurs froides qu’elle avait. Aliénor ne se sentait pas bien non et les couleurs semblaient avoir abandonné son visage fatigué. Pour ne pas flancher, elle reprend la parole, dans des banalités peut-être, mais au moins cela la faisait tenir consciente. Le regard fixé sur un point devant elle, elle tente de rester cohérente dans son discours. Une épreuve difficile. Aliénor n’aurait jamais cru que ce qui suivait un combat était encore plus fatiguant que l’acte en lui-même.

« Je sais. » Évidemment que tout le monde avait son jardin secret : « Mais parfois… Est-ce qu’il n’est pas bon de vider un peu son sac quand on trouve des personnes de confiance ? » On pouvait clairement sentir dans sa voix qu’elle avait encore un fol espoir. Elle avait foi en l’humanité. Un peu, juste assez pour pouvoir encore vivre dans ce monde en ruine.

Oui. Aliénor avait de la chance et elle répond au sourire d’Ivy sans commencer cette constatation. Elle avait de la chance d’avoir Sam. Malgré le contexte instable, le fait que les Horsemen soient dangereux : la chanteuse d’Opéra ne regrettait pas d’être tombée dans ses bras. Elle l’aimait. C’était aussi simple que cela. Pourtant, elle avait peur parfois de ne pas être en mesure de le comprendre et d’accepter la noirceur qui avait élu domicile dans son cœur durant ces années loin de l’un et de l’autre.
Ivy se permet de prendre le foulard d’une femme qui passait et Aliénor est trop faible pour dire quoique ce soit. Elle commence à voir des points lumineux et l’adrénaline maintenant disparu de son organisme laisse place à la douleur. Les hauts de cœurs reviennent et elle serre les dents, grimace de douleur quand elle sent Ivy la soigner. Elle fait un effort cependant et une fois sa main bandée : elle fit pression sur la plaie à son cou. Se sentant de plus en plus faible, elle se permit de passer son bras libre sous le sien.

« Bien… Je pense qu’il a toujours voulu être père mais il n’osait pas m’en parler. Pas après Charles. Son père l’a bien pris également, il espère déjà que c’est un garçon. » C’était 50/50 après tout. « Je n’ai pas de préférence, tant qu’il se porte bien et qu’on survit tous les deux.. Ou au moins lui. » Disons que les taux de moralité étaient plus élevés.
made by black arrow

_________________
emporte-moi

☠️ Loin des remords, des crimes, des douleurs.


La débauche et la mort ont deux aimables filles, prodigues de baisers et riches de santé, dont le flanc toujours vierge et drapé de guenilles sous l'éternel labeur n'a jamais enfanté. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER ▴ EVERYTHING DIES.
▴ avatar : Rose McGowan
▴ inscrit le : 02/04/2017
▴ messages : 208
▴ multi-comptes : Thalia Davenport
▴ points : 1727
▴ sac : sa dague fétiche réservée à trancher les chairs humaines ▬ un vulgaire couteau de chasse pour les rôdeurs ▬ une bouteille d'eau ▬ une flasque de gin ▬ quelques barres de céréales ▬ une lampe de poche ▬ un revolver ▬ sa death list ▬ un feutre noir ▬ quelques vêtements ▬ une trousse de premiers secours ▬ la montre de son premier amour
MessageSujet: Re: (int. 2 + ivy) innocence died screaming   Mer 21 Juin - 0:33



INNOCENCE DIED SCREAMING
intrigue 2 ▬ aliénor & ivy






Le teint d’Alienor semblait blêmir à chacun de ses pas. C’était comme si son corps la sommait de relâcher la pression et de s’effondrer, lui indiquant qu’elle roulait désormais sur la réserve. L’adrénaline avait la remarquable capacité de permettre aux êtres humains de dépasser leurs limites mais le contre-coup était parfois violent. Elle s’en sortirait. La structure du bâtiment qui faisait office d’infirmerie se dessinait au loin, au bout de la rue. Encore quelques centaines de mètres d’effort et elle pourrait s’écrouler.
`
Ivy esquissa un sourire amusé lorsque la future mère évoqua la réaction du Grand Forrester qui espérait avoir un petit-fils. Il était certes de l’ancienne école mais c’était l’un des rares êtres sur cette fichue planète à l’égard duquel elle éprouvait un respect inébranlable. Elle qui détestait les dettes savait qu’elle lui serait éternellement redevable. La sicilienne se souvenait des phares de son armée de bolides qui étaient venus brusquer ses pupilles dilatées dans les rues désertes de Lafayette ce soir d’été deux mille onze. Elle se rappelait de ses genoux nus et écorchés, elle se rappelait de l’odeur rance de la cave dont elle s’était échappée. Ce souvenir s’était pourtant drapé d’un voile sépia, comme s’il appartenait à une autre époque, à une autre vie. Cette vie où elle tenait le rôle de proie. La cavale d’Ivy l’avait menée jusqu’à Lafayette et, l’espace d’une nuit , elle avait baissé sa garde pour s’offrir aux démons de l’ivresse. C’est alors que Reaper l’avait retrouvée. Il avait voulu attendre pour alerter le parrain qui l’avait embauché, il tenait à s’octroyer un tête à tête avec celle qui avait hanté ses rêves et ses songes pendant ces quatre années passées à ses trousses. Il tenait simplement à rendre le moment mémorable et, en un sens, intime. Il avait commis l’erreur fatale de la laisser seule dans ce sous-sol poussiéreux. Forrester avait croisé sa route quelques minute plus tard alors que Reaper la talonnait, revolver au poing. Il avait croisé sa route et avait interrompu la sienne. Après avoir écouté quelques bribes de son histoire, il lui avait ouvert son foyer, sa famille. Gratuitement, sans réclamer la moindre contrepartie. Il lui avait offert une nouvelle vie et, depuis cette nuit, Reaper n’avait étrangement plus jamais refait surface. L’aurait-il sauvée si elle n’avait pas été une femme ? Cette question la hantait, parfois. Peu importe. Elle lui serait toujours loyale.

La jeune femme ne laissa pas son sourire disparaître lorsqu’Aliénor évoqua à demi-mot l’éventualité qu’elle ne survive pas à sa grossesse. Oui, elle risquait de crever dans d’atroces souffrances. La sicilienne avait vu au début de l’apocalypse une parturiente contrainte de subir une césarienne sauvage sans aucune anesthésie au beau milieu d’une attaque de rôdeurs. Ses cris stridents avaient failli lui déchirer le tympan. Son agonie s’était achevée quelques heures plus tard avec son dernier battement de coeur. Oui, Aliénor avait une probabilité non négligeable de mourir dans l’année. Tout le monde en était parfaitement conscient, elle la première. Le moment était néanmoins tout sauf opportun pour aborder ce sujet, alors Ivy souriait. « Tu fais partie de ceux qui survivent, Aliénor. Tu nous l'as encore montré ce soir. Et les chiens ne font pas des chats. » Elles atteignirent enfin la porte de l'infirmerie, juste à temps pour éviter cette conversation sensible. La brune frappa trois fois, une gamine faisant fonction d'aide-soignante vint lui ouvrir. « Va chercher Fiona. » Elle escorta rapidement son amie jusqu'à la pièce principale dans laquelle étaient disposés plusieurs lits. « Il faut que j'y aille, j'ai quelques affaires à régler. Je passerai chez toi demain matin. Repose-toi bien. » Ivy laissa quelques secondes filer. Un énième compliment déguisé en trait d'esprit sur le combat de ce soir s'apprêtait à franchir le seuil de ses lèvres mais elle le garda pour elle, préférant éviter de déclencher chez Aliénor un nouveau réflexe nauséeux. Elle se contenta d'esquisser un sourire avant de disparaître dans la nuit. Sur le chemin, elle repensa à leur discussion. Peut-être qu’Aliénor ne survivrait pas à sa grossesse. Soit. La mort faisait partie de la vie, Ivy avait appris à la laisser glisser sur elle. Plus précisément, elle considérait chaque être qui croisait son chemin comme un cadavre en puissance. Elle amorçait un travail de deuil avant même d’avoir commencé à s’attacher à quelqu’un. Aliénor ne faisait pas exception à la règle. Dans son esprit Ivy l’avait déjà enterrée mille fois.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (int. 2 + ivy) innocence died screaming   

Revenir en haut Aller en bas
 

(int. 2 + ivy) innocence died screaming

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» I JUST DIED IN YOUR ARMS TONIGHT
» Dien Bien Phu, the final gamble
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
hearts still beating :: What happened and what's going on. :: dead things :: les rps :: rps terminés-
Sauter vers: