AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (int 2./ Rue) solid as a rock

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: (int 2./ Rue) solid as a rock   Mer 24 Mai - 19:15

solid as a rock

Fiona
&
Rue

Tu ressemblais à la belle et bois dormant dans ton lit. Tu semblais rêver à quelque chose de merveilleux. Cela faisait un moment que tu n'avais pas aussi bien dormi. Ton corps te l'avait réclamé depuis des lustres, mais toi, toujours en garde, toujours en train d'angoisser pour tout et rien, tu n'as pas eu le temps d'y remédier. Tu sais qu'il t'en faudra plus pour paraître fraîche, mais c'est déjà un bon début. Le groupe est devenu plus violent, comme des vrais chiens enragés, peut-être pire. Ils ont eu la brillante idée de faire des combats, des combats humains. Une idée que tu n'adhères pas, mais as-tu vraiment un mot à dire sur cela ? Certainement pas. Toi, t'es belle, tu te tais. Tu te réveilles en sursaut. Ton cœur débattant à toute vitesse, sur le point de sortir de ta poitrine, tu te rends compte que tu t'es réveillé toute seule, personne alentour de lui. Sur ce, tu ne peux plus t'endormir. Il est trop tard. Adieu à tes petites heures de sommeil de princesse. Ton corps est encore sous le choc du sursaut, tu arrives à te lever et te rendre vers une sorte de chaudière d'eau et tu y plonges tes doigts pour en passer une petite quantité sur ton visage. Lorsque tu t'essuies, tu passes la tête à travers la fenêtre déjà ouverte et tu observes les hommes s'agiter, c'est l'heure du combat apparemment. Tu soupires, referme aussitôt la fenêtre et tu vas te vêtir avant de quitter ta demeure. Tu te diriges avec les autres, vers le combat qui va avoir lieu, ce n'est pas le premier, ni le dernier, hélas. Tes yeux se dirigent droit vers la scène d'horreur qui se déroule tout juste devant toi. Une gamine. Une pauvre enfant. Instinctivement, tu déposes ta main sur son ventre, même pas encore arrondi, tu gères délicatement le tissu. C'est quelque chose que tu ne cautionnes pas, pas un enfant. Tu voudrais crier d'arrêter, de la laisser partir, mais c'est elle ou toi. Tu fais même un part vers eux, mais tu t'arrêtes. Au lieu de rester là, la regarder se faire tuer. Tu quittes l'endroit pour te diriger vers l'infirmerie. Depuis quelque temps, tu y joues un rôle important, un rôle auquel tu commences à prendre goût, à soigner, même si ce sont des ordures qui passent là.

Tu attrapes la besace qui t'aide à ressourcer la pharmacie des horsemen. Tu l'as place sur ton épaule et commence à t'éloigner de l'endroit. Ne plus entendre des encouragements, tes oreilles se portent beaucoup mieux. Tu fermes les yeux un court instant. Ce court instant arrive à te perdre, tu fonces sur une personne. Tu ouvres aussitôt les yeux. « Je suis désolée.. » Tu ne trouves pas quoi dire de plus. Tu ne l'avais pas vu cette femme. Tu pensais être seul, que tout le monde était au camp, en train de saliver devant ses combats à la mort.

camo©015
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBER ▴ EVERYTHING DIES.
▴ avatar : Erika Linder
▴ inscrit le : 25/03/2017
▴ messages : 276
▴ multi-comptes : Shawn Cayson
▴ points : 1101
▴ sac : Une gourde amochée mais toujours remplie ; un poignard acéré et un Colt M1911 parce qu'on ne peut vivre sans arme dans ce monde ; quelques pansements et bandages au cas où ; une écharpe chaleureuse qui m'est précieuse
MessageSujet: Re: (int 2./ Rue) solid as a rock   Ven 26 Mai - 23:33

Time to fight × ft. Fiona & Rue

Instinctivement, mes paupières s'ouvrent et laissent la lumière matinale m'éveiller. Un cri angoissant vient de me faire quitter le monde des songes pour me ramener à la réalité. Dure et brute. Beaucoup moins simple que peuvent l'être les rêves. Il me faut plusieurs minutes pour émerger. Je ne m'affole pas, je sais d'où vient le cri. Difficile d'ignorer ce qu'il se passe en ce moment. Les choses bougent. Notre campement a toujours été bruyant, animé, tumultueux, mais il l'est bien plus depuis quelques temps. Une effervescence nouvelle souffle sur le camp. Nouvelle, mais aussi malsaine j'imagine. Enfin, la débauche et la violence font parti du décors depuis bien longtemps, ce n'est pas si nouveau que cela finalement. D'un point de vue extérieur, on doit ressembler à ce qui se rapproche le plus de la définition du mot barbare. Mais ici, l'avis des solitaires et celui des habitants de Layette n'ont pas la moindre importance. Sommes-nous vraiment les méchants de l'histoire ? Peut-être. Je n'ai jamais été du bon côté de la barrière. Au début, on est un enfant comme les autres. Un gamin joyeux, innocent. Puis un jour tout bascule. L'insouciance disparaît, on comprend que la vie n'est juste pour personne. Alors on se révolte en pensant changer le monde, jusqu'à finalement devenir un simple délinquant. J'ai longtemps eu honte de la personne que j'étais devenu, ce plus le cas. Chez les Horsemen, on peut être qui l'on veut. Du moins quand on n'est pas leur prisonnier. Car pour eux, le cauchemar a véritablement débuté il y a quelques semaines. Je ne sais pas qui a eu cette idée de combats à mort, car oui c'est de cela qu'il s'agit, mais cela semble bien parti pour durer. Une invention un peu sordide j'avoue, inintéressante pour moi en tout cas. Je ne comptais pas m'y opposer, je n'avais pas prévu de m'y mêler non plus. Mais on m'a proposé un marché que j'ai accepté. Il est donc temps de remplir ma part du contrat. Sac sur le dos - avec entre autre un poignard et une corde à l'intérieur - et flingue dissimulé mais bien présent. Je suis prête à y aller. Je sors sans passer par le lieu du combat. J'entends de nouveau un cri. Le même que celui qui m'a réveillé quelques minutes plutôt. C'est une gamine. Au moins, en étant moi-même chargé de ramener des prisonniers pour les combats, je peux m'assurer que ce sont de sale types, ou en tout cas pas des gosses, qui se retrouvent mêlés à tous ça. Je ne suis pas un monstre qui prend plaisir à voir un enfant se faire massacrer sous le regard de dizaines d'hommes. En solitaire comme à mon habitude, je suis donc en route. Je marche depuis à peine cinq minutes, mais j'entends des pas derrière-moi. À peine retournée que la personne me bouscule. Ma main est proche de mon Colt mais je la reconnais. Pas besoin de se défendre, c'est une Horseman. Fiona je crois, oui c'est ça. Je crois ne lui avoir encore jamais vraiment parlé. Tout ce que je sais, c'est que son mec est pas net. Enfin elle sort avec qui elle veut. « T'inquiètes. » Je hausse les épaules l'air nonchalant. J'ai déjà subi pire que me faire bousculer. « Alors, qu'est-ce que tu fais là ? Tu es venue m'aider à chercher des prisonniers ? » Ce n'est sûrement pas pour cela qu'elle est sortie du camp, mais ça ne coûte rien de demander. À deux ça pourrait être plus simple.
code by lizzou × gifs by tumblr


Dernière édition par Rue Kingsley le Mar 30 Mai - 19:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (int 2./ Rue) solid as a rock   Dim 28 Mai - 0:28

solid as a rock

Fiona
&
Rue

Tu fuis les ennuis, tu fuis le mal, tu fuis quelque chose qui te fait peur. Tu n'as pas l'intention de devenir comme eux, tu ne veux pas être la prochaine Elizabeth Bàthory, te baigner dans le sang de tes victimes, comme si cela était normal. Tu n'es pas comme ça Fiona, tu ne le sauras jamais. Et heureusement, c'est une bonne chose, après tout, tu attends un enfant, un petit être vivant, tu ignores quand si tu vas tenir jusqu'au bout, si tu ne vas pas perdre l'enfant avant, mais tu fais l'effort, tu tentes de rester vivante. C'est tout ce qui compte, même si tu as du mal à te nourrir ces derniers temps. La scène d'horreur avec la gamine t'a rendu malade, tu as été obligé de partir loin de tout cela, ça en était trop. Besace à l'épaule, tu t'éloignes, puis tu marches jusqu'à ce que tu fonces sur quelqu'un. Très vite, tu l'as reconnu, enfin, de vu, tu sais qu'elle vit avec vous, les chiens enragés. Tu fronces les sourcils un instant. « Quoi ? Non. Je.. je viens juste explorer le coin pour ramener des médicaments, de quoi remplir les ressources. » Tu t'avances pour te poser à ses côtés tout en la regardant. Tu supposes que c'est ce qu'elle va faire. « Alors, tu vas ramener des gamins ? » Ta voix se veut pleine de dégoût, d’inquiétude. T'es dégoûté, t'es déjà écœuré de tout cela. Ces combats inutiles, certes, cela occupe l'esprit, mais pas forcément de la meilleure des façons. Alors, tu veux juste qu'elle te rassure du contraire.

« Si tu veux, on peut faire équipe. À deux, c'est toujours plus prudent. » Tu ne veux pas tomber sur des gens avec des intentions malsaines et puis, cela te fera de la compagnie. Il faut dire que dans ce groupe, c'est difficile quand tu n'es pas un mec ou une femme ayant un appétit pour le sang et les meurtres. Tu espères seulement que la femme à côté de toi n'est pas ainsi, qu'elle ne va pas te charrier ou te pousser à bout.

camo©015
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBER ▴ EVERYTHING DIES.
▴ avatar : Erika Linder
▴ inscrit le : 25/03/2017
▴ messages : 276
▴ multi-comptes : Shawn Cayson
▴ points : 1101
▴ sac : Une gourde amochée mais toujours remplie ; un poignard acéré et un Colt M1911 parce qu'on ne peut vivre sans arme dans ce monde ; quelques pansements et bandages au cas où ; une écharpe chaleureuse qui m'est précieuse
MessageSujet: Re: (int 2./ Rue) solid as a rock   Mar 30 Mai - 20:16

Time to fight × ft. Fiona & Rue
Je ne pensais pas croiser quelqu'un. Quasiment tous les Horsemen restent au campement lorsque des combats se déroulent. Mais il faut croire que tout le monde n'apprécie pas ce genre de spectacle. Ce n'est pas si mal après tout car ceux qui préfèrent s'éloigner du camp sont obligés de trouver une excuse et de se rendre utile. Je ne suis pas en charge de l'infirmerie, mais j'imagine que rapporter des médocs est toujours utile. Surtout vu le nombre de blessures que cumulent les Horsemen. « Bonne idée.  » Elle s'approche de moi avant de me poser une drôle de question. Je ne comprends pas d'où ça sort mais je lui réponds honnêtement. « Pourquoi tu me demandes ça ? Mais si ça peut te rassurer, non ce n'est pas dans mes intentions. J'ai pas prévu de mêler des gosses à ça. » De toute façon, les Horsemen préfèrent voir des combats enragés avec des prisonniers qui savent se battre, pas qui se font massacrer dès le premier coup. Sam attend que je lui ramène de vrais combattants, pas des enfants inoffensifs. Tant mieux.

« Tu es sûre de vouloir m'aider ? Il faudra sûrement se battre donc si tu n'es pas armée ou si tu t'en sens pas capable, mieux vaut que tu restes en dehors de ça.  » Peut-être que je donne l'impression de la sous-estimer. Je n'ai rien contre elle mais j'ai remarqué qu'elle n'est pas vraiment à sa place parmi nous. Je ne sais pas si elle nous a rejoint de son plein gré, mais j'ai parfois l'impression qu'on l'effraie. Pourtant on ne la retient pas prisonnière. Si elle ne veut pas être l'une des nôtres, pourquoi est-elle là depuis tout ce temps ? Mais j'oublie vite ces questions sans réponses car des voix graves au loin se font entendre. Tiens, c'est ma chance. Il faut que je vois qui sont ces hommes. Peut-être qu'ils conviendront parfaitement à ce que Sam recherche. Si c'est le cas alors j'aurais juste à les ramener, ou au moins l'un des deux, sans me faire buter. Pas très compliqué comme plan. Quand aux risques, il y en a toujours quand on décide de faire partie des Horsemen. Pendant quelques secondes, je reporte mon attention sur Fiona. « Tu n'es pas obligée de venir avec moi. Mais si tu veux vraiment m'être utile, c'est maintenant. » Je pars à la recherche des voix que j'ai repéré, sans regarder si elle me suit ou non. À moins que les hommes fassent trois fois ma taille et mon poids, je devrais pouvoir me débrouiller seule.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (int 2./ Rue) solid as a rock   Mar 20 Juin - 23:48

solid as a rock

Fiona
&
Rue

T'es une fille curieuse Fiona, on l'a bien remarqué d'ailleurs. Tu questionnes. Tu aimes avoir des réponses, satisfaisantes si possible. Apparemment, ce n'est pas une sanguinaire, enfin, d'après ce qu'elle semble dire, même si son boulot, ne va pas nécessairement vers le chemin du paradis. « Tant mieux alors, c'est tout ce que je voulais savoir. » Que tu réponds d'une façon normale, soulagée presque. Tu aurais sûrement changé de chemin, tu aurais pris une autre voie pour faire tes provisions. Elle n'a pas l'air convaincu de ta volonté d'aider. Certes, tu n'adhères pas du tout à cela, à ses combats maudits, mais si ce sont des salauds, ainsi soit-il. Pas d'enfants, c'est tout ce dont tu veux, ou même des innocents quoi. Tu sors ton couteau tranchant pour lui prouver que tu es prête aux attaques, à l'affrontement, à l'assaut qui se prépare. Elle te sous-estime un peu trop. Et tu n'as clairement pas envie de te faire passer pour une pauvre femme, tu ne veux pas être celle qui doit toujours prouver le contraire, mais s'il le faut. Tu passes devant elle, tu l'as fait se stopper, sans bruit, seulement des signes, pour ne pas attirer trop le regard, pour qu'elles ne se fassent pas avoir par les voix graves. Tu vas jouer l'appât, la demoiselle en détresse, une chose que tu sais faire, attirer les gens dans tes filets. Tu n'es pas manipulatrice, enfin, si, quand même, mais pas de façon malsaine, enfin, ce n'est pas vraiment ton objectif. Tu lui fais un signe de tête avant de passer à l'action. Tu arranges un peu tes vêtements, pour avoir l'air vulnérable, provocatrice, une astuce qui arrive à attirer tous les hommes, parce qu'avec l'apocalypse, c'est tellement facile de violer, la justice n'existe plus et les lois ont disparu.
Tu ranges ton couteau, de façon à être prête pour attaquer en cas de besoin. Ils ont l'apparence d'hommes malsains, d'hommes fatigués, mais toujours prêt à taquiner les autres, à jouer les gros durs. Tu tombes sur eux. Ils sont en train de voler un garçon, un jeune homme, qui a sûrement une quinzaine d'années ou un peu moins, ou plus, tu ne sais pas trop. Tu racles ta gorge, affiches ton plus beau sourire, tes courbes à vue, tu t'en doutais, ils lâchent le jeune homme, s'approchent de toi. « J'ai besoin d'un abri pour cette nuit, vous ne saurez pas où je pourrais dormir ? » Ta voix se veut provocatrice, douce à la fois, pour les jouer innocentes. Les hommes acquissent, ils s'excitent presque et commencent à dire des saletés, c'est typique de ses hommes en manquent. Tu continues de sourire bêtement. Tu espères que ta partenaire, ne s'est pas défilé, parce que là, tu es mal parti. Tu vas revivre un enfer.

camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (int 2./ Rue) solid as a rock   

Revenir en haut Aller en bas
 

(int 2./ Rue) solid as a rock

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [MOC] Bionicle Rock Band...
» BG Rock
» [SOLVED] microphone broken? solid red lights
» [Fan-Fiction] Bionicle Rock Band: The Life...
» [Legacy] Rock/Dark Horizon
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
hearts still beating :: What happened and what's going on. :: dead things :: les rps :: rps abandonnés-
Sauter vers: