AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ▴ le ctrl+v.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Jeu 25 Mai - 21:43

Citation :
379
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBER ▴ EVERYTHING DIES.
▴ avatar : evangeline lilly
▴ inscrit le : 23/02/2017
▴ messages : 1038
▴ multi-comptes : Ivy Albrizio
▴ points : 2783
▴ sac : ▬ un stylo ▬ un carnet ▬ mon glock 19 ▬ mon couteau de combat ▬une bouteille d'eau ▬ une trousse de premiers secours ▬ un pot de beurre de cacahuètes entamé ▬ un talisman ayant appartenu à ma grand-mère ▬ une lampe de poche ▬ un couteau-suisse ▬ une polaire ▬ un foulard ▬
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Jeu 25 Mai - 23:47

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Cillian Murphy
▴ inscrit le : 26/03/2017
▴ messages : 380
▴ multi-comptes : Aliénor & Levia
▴ points : 2932
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Ven 26 Mai - 0:47


_________________
you better run

☠️ we don't need a bigger knife


We're killing strangers, so we don't kill the ones that we love. We pack demolition, we can't pack emotion. You better run because we got guns. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Ven 26 Mai - 3:19

Citation :
poc
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Hugh Dancy
▴ inscrit le : 24/02/2017
▴ messages : 840
▴ multi-comptes : Samuel, le horseman & Ash, le gourou
▴ points : 1375
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Ven 26 Mai - 17:22


_________________
+ the fairytale got twisted and decayed +
▴  Being stuck in a world where you don't belong, half awake, half asleep. Is There a Worse Nightmare Than Waking Up Into REALITY?▴
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Sam 27 Mai - 12:43

Citation :
Il y avait Patty dehors, avec Rose – et Sean et Max sur le sol. Où était Emma ? Où était la quatrième branche de ce groupe soudé qui, en l'espace de quelques secondes, s'en était allé ? Faire face aux cadavres de ces jeunes gens, de ces enfants, poussait Ariane à affronter ce qu'elle ne voulait plus considérer en face, à savoir la dangerosité des lieux et l'existence éphémère de ceux qui l'entouraient. Ils étaient tous menacés, tous prêts à s'faire calciner, tous prêts à se faire expulser de cet univers qui, en réalité, n'avait jamais été accueillant. Elle en avait vu des cadavres, Ariane, mais jamais elle n'en avait vu d'enfants qu'elle connaissait. Des enfants qu'elle aimait, des gosses à qui elle avait donné à manger, à qui elle avait parlé, avec qui elle avait joué à la console ; Max aimait sa citronnade, alors dès qu'elle était dans le quartier elle lui en faisait. Sean ne s'plaignait de rien, ne réclamait jamais rien, mais elle préparait quand même un gâteau au chocolat et quelques bougies lorsque son anniversaire se présentait, histoire de lui dire qu'elle le remarquait et qu'elle le remerciait d'être ami avec sa fille. Et Emma – Emma était différente de Patty à bien des égards, mais leur complémentarité était saisissante. Elle lui avait préparé des litres de citronnade à cette gosse, l'avait rassurée lorsqu'enfant, elle pleurait parce que sa maman n'était pas là – et qu'elle ne reviendrait certainement jamais pour elle. C'était un monde qui tremblait, et s'effritait sous ses pieds ; c'était la fin d'une ère. Ariane s'accrochait aux doigts de Silas avec l'ardeur du désespoir, le cœur au bord des lèvres et l'esprit fourmillant d'idées incohérentes. Elle n'était plus maîtresse d'elle-même, et cela l'handicapait. Le choc l'handicapait.

Alors, ignorant visiblement sa réponse, Silas décida qu'il devait prendre les choses en main. Il lui caressa la main de son pouce, et Ariane sentit les larmes lui monter aux yeux et cette boule de nervosité emplir sa gorge d'un goût prononcé d'amertume. Il lui lâcha la main, fit volte-face afin d'affronter l'homme contre qui son poing s'écrasa de plein fouet. Toujours immobile, prise à la gorge par cette immobilité qui l'emprisonnait, elle se tourna lorsque Silas lui hurla de courir ; mais elle se contenta de marcher, un peu déséquilibrée, un peu hors d'elle. Mais non – ce n'était pas ça qu'elle voulait choisir, ce n'était pas ça la voie qu'elle voulait emprunter. Les poings serrés, elle se retourna et repartit de plus belle vers Silas, se jetant sur le ravisseur de tout son poids, lui envoyant son genou dans les testicules et ses ongles se plantant dans son visage de foutu malade. « Prends l'arme ! » éructa Ariane en dirigeant maintenant ses mains vers celle de l'homme, forçant ses phalanges contractées à lâcher prise. Elle avait peur, Ariane. Elle était terrifiée ; mais elle choisissait la vie, elle choisissait Silas, Patty et Rose. Elle les choisissait tous les trois, parce qu'elle n'avait plus que ça dans sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Evan Rachel Wood
▴ inscrit le : 11/04/2017
▴ messages : 211
▴ multi-comptes : Demetrius & Levia
▴ points : 545
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Sam 27 Mai - 17:36

Pour bien répondre il faut la base <3 a écrit:
Un sifflement sembla interrompre l'homme dans sa basse besogne – une besogne dont il tirait un visiblement un certain plaisir. Emma n'en avait cependant cure, allongée sur le corps sans vie de Sean, ses vêtements tâchés de son sang, essayant de mettre une cause, une finalité, sur l'événement qu'elle était en train de traverser. A quatre pattes sur le sol, elle posa sa main sur celle de Max ; elle perdait tout. C'était tout ce qu'elle voyait, c'était tout c'qu'elle était capable de constater. Elle perdait tout, elle perdait absolument tout ce qu'elle aimait – au moins, Patty n'était pas là. Patty était vivante, quelque part, mais elle n'était pas là, non, pas là pour voir ça. Emma était inconsciente de qui se passait autour d'elle, ne prenant même plus garde à l'homme qui venait de déserter les lieux afin de suivre le sifflement qui semblait l'attirer ; elle venait de perdre Max et Sean. Sean. SEAN. Elle ferma les yeux, tellement fort qu'elle s'en fit grimacer de douleur, dents serrées et phalanges blanchies autour des mains encore chaudes qu'elle serrait. Lorsqu'un homme, qu'elle reconnut être le médecin du camp, l'emporta dans son sillage, lui attrapa la main alors qu'elle était couleur carmin, Emma ne réagit pas, se contentant de suivre la cadence comme un misérable corps sans vie. Sans existence. Sans âme. Et c'était ce qu'elle ressentait, au fond, dépossédée des gens qu'elle aimait le plus – pas à cause des rôdeurs, non, à cause d'hommes dont elle ne connaissait même pas le nom.

Demetrius – et c'était bien lui, elle le reconnaissait maintenant même si elle ne lui avait jamais parlé, son petit cul faisant fureur entre elle et Patty – posa un doigt sur ses lèvres, et Emma acquiesça simplement. Il commença alors à farfouiller à droite et à gauche, cherchant visiblement une porte de sortie, un endroit où se cacher. « Vous êtes médecin. » dit Emma, manquant d'intonation, manquant de ton – c'était une constatation. « alors peut-être que vous pouvez soigner.. mes amis, dehors ? Ils sont peut-être pas..pas morts ? » elle se planta dans son dos. Elle se fichait du silence qu'elle devait garder, elle se fichait des hommes dehors qui tiraient sur tout ce qui bougeait, elle se fichait du sort qui leur était tous réservé – car peut-être que cet homme-là pouvait sauver Sean. Sean qui avait cessé de respirer sous ses yeux. Sean qui s'était éteint alors qu'elle pleurait, incapable d'agir comme elle aurait dû le faire. « peut-être que..peut-être que vous pouvez faire ça ? » demanda-t-elle, les yeux larmoyants – elle se haïssait d'être aussi faible et naïve, son imagination, son optimisme n'étant que des murs finement taillés, prêts à s'effondrer.

_________________
emporte-moi

☠️ Loin des remords, des crimes, des douleurs.


La débauche et la mort ont deux aimables filles, prodigues de baisers et riches de santé, dont le flanc toujours vierge et drapé de guenilles sous l'éternel labeur n'a jamais enfanté. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Sam 27 Mai - 23:41

Code:
    [rand]0,2000[/rand]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Evan Rachel Wood
▴ inscrit le : 11/04/2017
▴ messages : 211
▴ multi-comptes : Demetrius & Levia
▴ points : 545
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Sam 27 Mai - 23:54


_________________
emporte-moi

☠️ Loin des remords, des crimes, des douleurs.


La débauche et la mort ont deux aimables filles, prodigues de baisers et riches de santé, dont le flanc toujours vierge et drapé de guenilles sous l'éternel labeur n'a jamais enfanté. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 807
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2710
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Dim 28 Mai - 0:33


_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Evan Rachel Wood
▴ inscrit le : 11/04/2017
▴ messages : 211
▴ multi-comptes : Demetrius & Levia
▴ points : 545
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Dim 28 Mai - 0:48

[spoiler="Le rp avec Ivy ♥"]
Code:
<link href="https://fonts.googleapis.com/css?family=EB+Garamond|IM+Fell+DW+Pica" rel="stylesheet"><center><div style="text-align:center;font-family: 'IM Fell DW Pica', serif; font-size: 26px; color:#323E48;">Beat it</div><div style="width:400px;tex-align: justify;font-family: 'EB Garamond', serif; letter-spacing: 3px; line-height: 6px;color:#4F6D84;">Ivy ft. Aliénor</div>
<div style="width:400px; text-align: justify;font-size:12px; font-family:sans-serif;">Evidemment, elle savait qu’Ivy interviendrait si jamais la situation venait à être dangereuse pour elle ou pour l’hériter des Forrester. Mais elle osait espérer que son amie ne lui ferait pas cet affront. Parce que cela ne serait pas suivre les règles et cette action pourrait avoir l’effet inverse : au lieu de lui apporter un semblant de gloire cela pouvait la rendre plus faible. Incapable de se défendre. Non, il n’y avait pas d’autres solutions. Si la chanteuse gagnait aujourd’hui c’était par elle-même.
Cependant la chose semblait être compromise alors que Sarah reçu d'un homme une arme. Sam lui avait pourtant toujours dit que les armes n’étaient pas autorisées sauf si elles étaient données au début du combat. Hors cela n’avait pas été le cas. Sinon Aliénor aurait définitivement demandé une batte pour lui éclater sa belle gueule. Nullement déstabilisé pour autant elle toisait du regard son adversaire et commença à se mouvoir pour trouver la faible. Ivy lui avait répété que chacun avait une main forte, celle qu’ils utilisaient pour se battre avec une arme blanche. Si Aliénor la trouvait, elle pouvait frapper Sarah et avec un peu de chance briser son bras pour l’empêcher de se battre. Un bruit sourd attira son attention, elle détourna le regard et vit la dague d’Ivy. Surprise, elle se tourna légèrement pour la retirer quand elle sentit une lourde pression derrière elle.
Sarah venait de se jeter sur elle : la faisant tomber au sol, à plat ventre. Elle a juste le temps de mettre ses mains en avant pour limiter les dégâts mais sa propre dague s’enfonça dans sa main. Ce n’est pas un gémissement plaintif qui sort de sa gorge mais bien un cri de douleur. Rapidement, elle sent le froid de la lame se coller à sa gorge. Sarah bien trop prétentieuse regarde la foule :

[color=#9966ff]« Mettons un terme à cette mascarade ! Les Horsemen ne doivent pas laisser vivre les faibles ! »[/color]

Certains acclament, mais la plupart se taisent. Ils doivent comprendre que les conséquences seraient terribles. Aliénor profite que Sarah fanfaronne pour violemment se retourner : l’écrasant par la même occasion. La lame ouvre son cou : mais elle est trop prise dans le combat pour le remarquer. Tout va vite, il ne lui faut que quelques secondes pour reprendre l’ascendant sur son adversaire et planter la dague dans la partie tendre de son menton. La lame pénètre entièrement le crâne de Sarah. Dans des gargouillements morbides elle rend son dernier souffle. Les derniers mots qu’elle entend ?

[color=#6699ff]« Tu aurais dû te la fermer enfant de catin ! » [/color]

Aliénor reste à califourchon sur le corps, elle lève sa tête au ciel et c’est à ce moment-là qu’elle sent quelque chose de visqueux couler le long de sa poitrine, entre ses doigts aussi. Tremblante, elle porte sa main et grimace en sentant une entaille. Et pourtant, la foule l’acclame et elle remarque le père de Sam applaudir. C’est Ivy qu’elle cherche des yeux pourtant. Tétanisé par ce qu’elle venait de faire : elle prenait soudainement conscience tout en faisant pression sur la plaie.
</div><div style="width:400px;text-align:right;font-size:7px;color:#A4A9AE;opacity:0.3;">made by black arrow</div></center>[/spoiler]

_________________
emporte-moi

☠️ Loin des remords, des crimes, des douleurs.


La débauche et la mort ont deux aimables filles, prodigues de baisers et riches de santé, dont le flanc toujours vierge et drapé de guenilles sous l'éternel labeur n'a jamais enfanté. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Dim 28 Mai - 3:17

Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Evan Rachel Wood
▴ inscrit le : 11/04/2017
▴ messages : 211
▴ multi-comptes : Demetrius & Levia
▴ points : 545
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Dim 28 Mai - 13:26

Citation :
Demetrius le laisse se blottir contre lui: passant son bras autour de ses épaules pour le serrer doucement. Le bas de son visage dans ses cheveux, il respire doucement et masse le crâne d'Ash. Des gestes tendres pour le calmer : il savait que le chef avait besoin de ces moments de tendresse. Des choses qu'ils réservaient pour le priver. A chaque fois qu'il baisse ses armes : le docteur se sentait comme privilégié et s'attachait un peu plus à lui. Il avait de la chance de l'avoir dans sa vie et chaque jour il le démontrait par a plus b pour ne laisser aucune place au doute. Des attentions réservées seulement à Ash. Jamais dans sa vie il n'avait autant aimé une personne. Homme et femme confondu. Aussi niais que cela pouvait paraître : il était son âme soeur. Demetrius croyait en ce genre de choses de part sa mère qui lui avait toujours inculpé ces sortes de valeurs pittoresques et qui faisait pourtant partie intégrante de sa personnalité et de son caractère.

Elle lui a également transmis son altruisme et sa façon de penser. Trop rationnelle peut-être à certains moments et qui pourtant lui avait permis de survivre tant d'années dans un monde qu'il a toujours détesté. Même avant l'apocalypse il n'avait jamais compris les moeurs des êtres humains. Si Demetrius avait été comme un caméléon pour se fondre dans la masse : il n'a pas été en mesure de trouver sa place. Sauf sous le regard d'Ash et à ses côtés. Alors pour que leur couple dur, devienne de plus en plus fort : il se devait de conseiller le chef en soulignant le fait qu'il devait laisser partir son père qui n'était pas quelque chose de positif. Il était comme un parasite qui empêchait son aimé de s'épanouir. Ash avait tellement de choses à offrir pour peu qu'il se faisait assez confiance.

Demetrius l'embrasse avec tout son amour, oubliant l'espace de quelques instants la blessure à sa jambe qui continuait de l'élancer. Un frisson court sur son échine alors que les lèvres de son compagnon glisse sur sa peau dans des petits baisers enivrants. Bon sang qu'il aimait cet homme. Ses mots sont vrais. Le docteur ne répond pas : c'était une évidence. Le père d'Ash lui collerait volontier une balle dans le crâne s'il était encore en vie. Mais il ne l'était pas comme en témoignait son corps en décomposition qui avait bien failli le tuer.

"Je comprends." Souffle-t-il. Son regard se plonge dans le sien : "J'aime quand tu utilises un 'nous'." Un sourire s'étire sur un visage. Cela rendait toujours leur couple un peu plus concret en quelques sortes. "Tu n'as pas besoin de me faire sentir plus bas que terre pour que je souffre avec toi. Je te comprends assez pour ressentir ta peine et ta souffrance." La dextre de Demetrius passe dans les cheveux d'Ash : "C'est pour ça que toi et moi on fait une aussi bonne équipe."

Quand Ash souligne le fait qu'on le prend pour un fou à pleurer et à seulement faire commencer le deuil de son père il hausse les épaules. Il le laisse tourner la tête pour regarder dehors et se rallonge. "Non tu n'es pas le seul. Ils ont juste confiance en toi pour les guider et ils ont compris que tu es bien plus à même de les faire survivre dans ce contexte que ton père." Demetrius attrape la main de son compagnon pour la serrer : "Ils croient en toi, ils ont foi en toi. Et ils ne disent rien à mon avis parce qu'ils te respectent et savent que chacun fait son deuil différemment."

_________________
emporte-moi

☠️ Loin des remords, des crimes, des douleurs.


La débauche et la mort ont deux aimables filles, prodigues de baisers et riches de santé, dont le flanc toujours vierge et drapé de guenilles sous l'éternel labeur n'a jamais enfanté. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Dim 28 Mai - 21:52

Citation :
226
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Evan Rachel Wood
▴ inscrit le : 11/04/2017
▴ messages : 211
▴ multi-comptes : Demetrius & Levia
▴ points : 545
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Lun 29 Mai - 1:35

La réponse pour Demash

_________________
emporte-moi

☠️ Loin des remords, des crimes, des douleurs.


La débauche et la mort ont deux aimables filles, prodigues de baisers et riches de santé, dont le flanc toujours vierge et drapé de guenilles sous l'éternel labeur n'a jamais enfanté. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Lun 29 Mai - 3:55

Citation :
S’il avait dû retenir quelque-chose, Alec, de l’expérience qu’il avait acquise avec les années, c’était sans doute que construire sa vie en ressassant le passé, n’était sans doute pas la meilleure solution qui soit. Jusqu’à bien récemment, un seul et unique point de la vie du jeune homme, avait servi de centre de gravité à tout ce qu’il accomplissait: c’était à cause de ça qu’il était devenu un hunter, à cause de ça qu’il avait tenu sept ans, accroché à une seule pensée. A cause de ça qu’il avait abandonné ses études évidemment, quitté Elizabethtown, suivi les Lecter là où ils allaient; c’était ça qui l’avait fait rester à Radcliff et se mettre au service du maire tout juste en place dans le coin. Alec, il avait souvent balancé beaucoup de choses sur la mort de ses parents; ç’avait justifié ses actes, expliqué ses choix, motivé ses entrailles et guidé son esprit: et probablement qu’il serait même hypocrite de prétendre qu’il aurait changé de lui-même, comme ça, du jour au lendemain, poussé par sa conscience, s’il ne s’était pas découvert transmutant. Mais cette mutation, aussi détestable était-elle, était aussi le premier grain de sable qui s’était logé dans l’engrenage de sa vie; la première réalité qui l’avait fait s’écarter de ce qu’il avait vu être le droit chemin - seul dans son coin, Alec avait presque transformé la chasse en un exutoire qui n’avait plus aucun intérêt, autre que la violence et le pouvoir qu’il en tirait. Peut-être aurait-il pu devenir pire encore, alors; après avoir embrassé sa nature de tueur, c’n’était plus très compliqué, au fond, de sombrer dans l’horreur pure et dure, sans retour possible. Mais c’était Calista qui s’était pointé à la porte, avec des preuves concrètes de ce que pouvait être l’horreur, la vraie; et aussi loin qu’allaient ses souvenirs à lui, aussi paumé avait-il été, le Lynch n’avait jamais sombré aussi profondément que ceux qu’il avait vus comme ses ‘alliés’. Quelle connerie, de la part de Felix, de s’être cru être un héros avec une cause justifiée, quand il avait si volontiers fermé les yeux aux actes des siens, quand ils avaient assassiné la famille Hodings. Dans un incendie. Définitivement, trop d’éléments rappelant ce qu’il avait connu, lui; il connaissait l’odeur de chair brûlée, Alec, il connaissait l’onde de chaleur qui continuait de se diffuser partout dans les murs et dans le sol, dès que le feu était éteint. Il savait à quoi ressemblait un corps carbonisé jusqu’à l’os; c’était comme ça qu’il avait découvert ses parents, à vingt ans à peine, après être rentré d’une énième fête. Y’avait pas à dire, ç’avait vraiment de quoi marquer les esprits, et calmer même le plus récalcitrant et imprudent des types - Alec, il s’était parfois demandé si quelque-part, quelqu’un avait attendu ‘mieux’ de lui. Qu’il n’devienne pas comme ça, plein de colère, de violence, tueur sans pitié. Mais comment aurait-il pu, s’était-il dit alors bien assez vite; comment est-c’que ç’aurait été possible, avec de telles images incrustées dans son crâne?

Il connaissait alors, la prescience du passé; la force des moments qui restaient dans le coeur ou dans la tête. Il en avait eu tout un tas, lui aussi. Et au beau milieu du chaos, Calista avait toujours été sa grâce inattendue - elle avait débarqué toujours dans les pires moments d’errance de son âme, et elle l’avait apaisé plus souvent qu’il ne pourrait l’admettre. Peut-être que ce soir n’était encore qu’un des soirs comme ça: il avait été prêt à juste se perdre, s’assommer un peu plus verre après verre, se faisant volontiers oublier par le monde, et oubliant celui-ci. Mais la blonde avait débarqué sur le pas de sa porte, et maintenant, c’était comme si le Lynch il n’savait plus quoi faire avec lui-même: allait-il vraiment être une bonne compagnie, s’il commençait à boire comme un trou, comme il l’avait initialement prévu? Pourtant, la Wolstenholme avait su à quoi s’attendre dès qu’elle avait décidé de rester malgré l’évidence des bouteilles d’alcool boosté un peu partout. Et dire qu’ils allaient jusqu’à prétendre qu’il était le plus responsable des deux - un rictus accroché à la commissure de ses lippes, Alec n’eut aucun mal à attraper les clés lancées par Calista. L’ivresse pour l’heure, ne contrebalançait pas ses talents durement acquis en précision. Il avait été un archer bien avant d’être un hunter, de toute manière. « Je promets rien. » dit-il avec assez de légèreté pour que ça semble presque normal, la perspective que Calista reste coincée chez lui parce qu’elle n’avait pas ses clés. Pourtant, ç’aurait dû être tout sauf normal, alors qu’ils n’étaient plus ensemble, et que cette même cuisine était encore chargée de ces mémoires en particulier. Pour des raisons évidentes, il n’s’était pas plu à ressasser ces moments-là dans son crâne; la culpabilité l’avait poussé à revivre ces instants, encore et encore. Comment avait-il pu la laisser partir sans avoir recousu sa plaie? Comment avait-il pu la laisser partir toute seule, alors que Rhaena Dryden était peut-être encore dehors? Pourquoi est-c’qu’il avait agi comme ça, quand elle était venue à la recherche de réconfort et de sécurité? Il était une enflure définitivement, mais malgré ça, Calista était là, pour il ne savait quelle raison - pourquoi? Elle aurait dû être en colère pour la façon dont il l’avait traitée; pourquoi est-c’qu’elle ne l’était pas?! Il était pourtant si doué pour critiquer, agir avec une retenue incontrôlable quand elle parlait de tous les hackings illégaux qu’elle faisait. « C’est vrai... j’pourrais pas résister à tirer. » il admit, quand même, honnêtement, avec un sourire; « Mais si quelqu’un devenait venir me tuer ou me kidnapper pour ça, j’serais aussi capable de m’en débarrasser. » ce qui n’était pas le cas de Calista - et l’histoire le leur avait trop souvent prouvé pour que ce soit juste une plaisanterie. Il n’l’avait pas dit, il n’voulait pas le dire, et il n’avait pas voulu le dire non plus quand elle s’était retrouvée à l’hôpital et dans un fauteuil roulant à cause d’Alistair Wolstenholme. Mais peut-être qu’il était temps qu’elle réapprenne à rendre les coups qu’on lui balançait dans la gueule. Littéralement. Alec, il savait qu’il n’pouvait plus vivre sans ça quoiqu’il en soit; il savait que ç’avait été son seul recours, de rendre au monde ce que ses ennemis lui avaient imposé, sans crier gare. Souvent, Calista avait aidé; il lui concéda ça, dans un haussement d’épaules, son sourire goguenard, totalement charmant ne faisant livrer que des mots qu’il n’pouvait pas dire. « Bien sûr que t’étais douée. C’est bien pour ça que j’écoutais. » partiellement. Et selon ses humeurs. Il n’avait pas toujours été un collègue facile à vivre, sans conteste. Et tout autant qu’il avait été le seul ou presque à accepter les conseils d’une femme, elle avait été la seule ou presque à le supporter. Un vrai duo fait l’un pour l’autre; y’avait pas de raison que le reste ne soit que naturel. Il le savait. Ils le savaient tous les deux. Et pour de longues secondes, il s’accrocha trop longtemps à ce songe, lascivement, pensivement, avant de détourner le regard, pour se concentrer sur l’élément le plus simple de cette situation. Le gâteau; et dire que Calista lui avait ramené un gâteau. « Oh wow, tu pourrais manger ça à toi toute seule? » il ricana; « Gueule de bois au vin avec un gâteau au chocolat dans l’estomac... j’aurais pas envie d’être là demain matin. » et malgré son rire, Alec réalisa probablement sur l’instant, qu’il y avait là un sous-entendu dont ils n’avaient pas besoin. « J’crois qu’on peut sauter l’étape des bougies et du voeu. » il reconnut, rattrapé par un songe plus pessimiste qu’il ne le voudrait; son voeu, il ne se réaliserait pas de toute manière. Alors plutôt que de réfléchir plus longtemps à ça, il ramena des assiettes vers eux, sortant des cuillères d’un tiroir un peu plus loin pour accompagner le tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Evan Rachel Wood
▴ inscrit le : 11/04/2017
▴ messages : 211
▴ multi-comptes : Demetrius & Levia
▴ points : 545
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Lun 29 Mai - 12:23

Quidco

_________________
emporte-moi

☠️ Loin des remords, des crimes, des douleurs.


La débauche et la mort ont deux aimables filles, prodigues de baisers et riches de santé, dont le flanc toujours vierge et drapé de guenilles sous l'éternel labeur n'a jamais enfanté. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ inscrit le : 03/02/2017
▴ messages : 2749
▴ points : 4582
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Lun 29 Mai - 12:30

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Evan Rachel Wood
▴ inscrit le : 11/04/2017
▴ messages : 211
▴ multi-comptes : Demetrius & Levia
▴ points : 545
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Lun 29 Mai - 14:37

Victoria Station

_________________
emporte-moi

☠️ Loin des remords, des crimes, des douleurs.


La débauche et la mort ont deux aimables filles, prodigues de baisers et riches de santé, dont le flanc toujours vierge et drapé de guenilles sous l'éternel labeur n'a jamais enfanté. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Mar 30 Mai - 0:52

Citation :
274
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Evan Rachel Wood
▴ inscrit le : 11/04/2017
▴ messages : 211
▴ multi-comptes : Demetrius & Levia
▴ points : 545
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Mar 30 Mai - 16:39


_________________
emporte-moi

☠️ Loin des remords, des crimes, des douleurs.


La débauche et la mort ont deux aimables filles, prodigues de baisers et riches de santé, dont le flanc toujours vierge et drapé de guenilles sous l'éternel labeur n'a jamais enfanté. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ inscrit le : 03/02/2017
▴ messages : 2749
▴ points : 4582
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Jeu 1 Juin - 12:59

Citation :
Elle n’avait pas su quoi penser, le lendemain de l’anniversaire d’Alec, quand elle s’était réveillée dans ses bras. Ça avait été ce genre de moment plutôt bizarre où ils avaient fini par partir chacun de leur côté, rappelé par des responsabilités qu’ils avaient été bien contents d’avoir sur le moment. Elle y avait beaucoup pensé, une fois qu’elle avait quitté le loft d’Alec et puis encore les jours d’après, à se demander ce qu’il pouvait bien rester d’eux après cette nuit-là. Elle n’avait au départ pas pensé aux conséquences que cette nuit pourrait avoir, au-delà de leur relation. Elle n’avait pas pensé au fait que l’alcool avait faussé leur jugement au point qu’ils avaient fini par en oublier les règles de contraception et qu’elle finirait pas se découvrir enceinte. Ça avait été loin, très loin de ses pensées, pendant les jours qui avaient suivi cette nuit. Il avait fallu plusieurs semaines avant qu’elle ne réalise qu’y avait quelque chose qui n’allait pas, qu’elle avait un retard inquiétant dans ses règles et que c’était pas juste une mauvaise gastro qui la poussait trop souvent au-dessus de la cuvette des toilettes. Elle n’avait certainement pas imaginé que cette nuit avec Alec, elle pourrait compliquer les choses à ce point et pourtant, maintenant que c’était fait fallait bien en assumer les conséquences. Elles étaient tellement déstabilisantes, les conséquences, que ça lui filait le vertige. Elle ne savait pas ce que ça allait donner cette histoire, quand le bébé serait là. Elle devait bien admettre qu’elle était complètement perdue. Toutes les assurances qu’elle avait eues à chaque fois qu’elle s’était imaginé être maman, elles s’étaient complètement envolées. Est-ce que ça aurait été la même chose si ce bébé avait été conçu dans de meilleures conditions, s’il avait été désiré ? Dans le fond, tous les jeunes futurs parents, devaient, à un moment ou à un autre céder à un genre de panique. Peut-être que se dire ça, ça pouvait au moins la rassurer un peu.

Est-ce que ce serait plus simple au fil des mois ? Calista elle avait bien envie de croire ça. Déjà, elle se disait que ce serait plus simple maintenant qu’elle en avait parlé à Alec, peu importait où ils pouvaient en être dans leur relation et tout ce que ça pouvait avoir sur conséquences là-dessus. Sans doute qu’elle aurait mieux fait de lui dire la dernière fois, quand il avait été chez elle, au lieu de s’énerver et de tout démolir. Peut-être que ça lui aurait évité de se retrouver aux urgences quelques jours plus tard. Elle savait bien maintenant que s’énerver comme elle l’avait fait, ça n’avait rien changé. Peut-être que sur le coup, ça lui avait fait du bien, ça lui avait permis de se vider de toute la frustration qu’elle accumulait depuis des jours et des jours. Mais après coup, elle avait bien rapidement réalisé qu’en vérité ça n’avait fait que compliqué un peu plus les choses et qu’elle avait été complètement ridicule. La colère et la rancœur, c’était défectivement pas des trucs qui étaient faits pour elle, d’autant plus que maintenant, elle culpabilisait pour pas mal de choses. « Je me sens vraiment mal pour ça et pour tout le reste, mais quand même, exploser un téléphone avec un marteau, ça fait vraiment hystérique. » Encore, si elle n’avait fait que lui crier dessus, elle aurait pu passer pour la fille vraiment vexée de ne pas avoir eu de réponses à ses appels, mais là, elle avait eu l’air d’une cinglée, bonne à enfermer à l’asile et même si elle avait été vexée, casser les affaires d’Alec, c’était quand même exagéré. Elle ne gérait définitivement pas bien ce genre de sentiments, heureusement qu’elle était quand même difficile à énerver Calista. Même son père, près d’un mois plus tôt, il en avait moins fait les frais qu’Alec, de sa colère. Pourtant il était responsable de la perte de leur enfant, ce truc qui continuaient de peser sur leur cœur et qui apparemment ne s’en irait jamais. Mais son père lui, il était resté avec une Calista bien décidée à l’ignorer, alors même qu’elle était revenue vers Alec bien rapidement et que même sans cette histoire de bébé, elle aurait fini par revenir. Elle avait été en colère parce qu’elle tenait à Alec, qu’elle ne voulait pas que leur relation soit morte à cause d’une nuit ensemble, alors que ce qui la liait à son père, aujourd’hui elle s’en fichait, y avait peut-être plus rien à sauver de ce côté-là. Il avait détruit trop de trucs, gâché trop de choses, et puisqu’elle ne pourrait jamais oublier cet enfant, elle ne pouvait pas non plus lui pardonner ce qu’il avait fait. Tout ce qu’elle pouvait faire maintenant, c’était s’assurer que ce bébé s’en sorte mieux que le précédent, même si ça devait les pousser, Alec et elle à répondre à des questions auxquelles ils ne comprenaient pas tout. « Y a des chances ouais, j’ai une assez bonne mémoire en principe. » Elle lui adressa un sourire. En plus ça faisait pas longtemps qu’elle les avait écouté, les propos des médecins. Elle n’avait pas attendu bien longtemps avant de venir jusqu’à chez Alec, alors c’était encore bien frais dans sa tête. « Non, pas tellement. » Elle ne mangeait pas beaucoup de toute façon ces derniers temps, encore une conséquence du stress qu’elle accumulait et qui n’était pas bon pour elle ou pour le bébé. « A peu près tout me donne envie de vomir, alors c’est pas évident de savoir quoi manger en ce moment. » Elle savait que c’était même plus la peine d’essayer de manger des œufs au bacon le matin, l’odeur étant complètement insupportable, la viande, le poisson, à peu près tout ce qui nécessité une cuisson au fond d’une poêle, ça dégageait une odeur de friture qui la renvoyait directement aux toilettes, pire que si elle avait une mauvaise gueule de bois. Au moins, il semblait que les nausées ne la suivrait pas tout le long de sa grossesse, c’était déjà ça de bon à savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Hugh Dancy
▴ inscrit le : 24/02/2017
▴ messages : 840
▴ multi-comptes : Samuel, le horseman & Ash, le gourou
▴ points : 1375
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Jeu 1 Juin - 13:35

2643

_________________
+ the fairytale got twisted and decayed +
▴  Being stuck in a world where you don't belong, half awake, half asleep. Is There a Worse Nightmare Than Waking Up Into REALITY?▴
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : emma waston
▴ inscrit le : 31/05/2017
▴ messages : 347
▴ multi-comptes : Dem & Aliénor
▴ points : 913
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Jeu 1 Juin - 13:55

646464

_________________
heaven in hell
avec le temps, à la phase finale de l’acceptation. Le sujet accepte que ce qu’il a perdu ne pourra lui revenir, mais que sa vie continue malgré tout quand bien même elle sera très différente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Jeu 1 Juin - 14:30

Citation :
734
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   

Revenir en haut Aller en bas
 

▴ le ctrl+v.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Enlever l'action de la touche CTRL
» Aero Chord - Ctrl Alt Destruction
» Ctrl+V
» Ctrl+V
» Ctrl+V
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
hearts still beating :: What happened and what's going on. :: dead things :: vieux flood-
Sauter vers: