AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I just can't face the truth [DEMETRIUS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 831
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2985
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: I just can't face the truth [DEMETRIUS]   Jeu 27 Avr - 23:52

I want to close my eyes
Ash ft. Demetrius

Les yeux grand ouverts, tu observes Demetrius endormi à tes côtés. Ton regard se pose sur son torse se soulevant au rythme de sa respiration régulière.Tu as pris l'habitude de le regarder avant qu'il ne se réveille, laissant glisser tes doigts sur son bras jusqu'à ce qu'il grogne légèrement et se tourne vers toi pour te prendre dans ses bras. Tu en profites alors pour nicher ton visage dans son cou et respirer son odeur avant de te rendormir.  Tu sais qu'il y a encore quelques heures à attendre avant que le soleil ne se lève, mais tu ne comptes pas te rendormir pour autant ce matin. D'un geste doux, tu viens embrasser la tempe de l’endormi avant de te lever sans le réveiller. Ce n'est pas le but non, tu as une idée en tête. Aujourd'hui n'est pas un jour comme les autres. C'est stupide de s'accrocher à ce genre de date et tu le sais, mais tu tiens à rapporter quelque chose pour l'anniversaire de Demetrius. Tu n'es pas du genre romantique, tu ne l'a jamais été, et pourtant te voilà debout avant l'aube pour chercher un cadeau à ton aimé. Demetrius t'a changé, tu n'es plus l'homme que tu étais avant son retour. Moins amer, plus ouvert sur le monde et surtout plus souriant. Toute la communauté à remarqué qu'un lourd poids s'est envolé de tes épaules, même si la survie du clan est toujours entre tes mains.

Tu attrapes un stylo et griffonnes quelques mots sur un morceau de papier. Tu ne pars jamais sans prévenir le médecin, vous ne vous inquiétez pas inutilement. Et même si tu comptes revenir avant le levé du soleil, tu préfères prendre tes précautions. Tu inscris alors que tu sors avec Toribio, ton cheval maintenant dressé, et que tu seras de retour au levé du soleil. Il se doutera probablement de la raison de ton départ, sauf s'il a complètement perdu le compte des jours comme la plupart des personnes. Toi tu gardes en tête les dates, c'est ce qui te fait garder les pieds sur terre. Tu aimes savoir si vous traversez le mois de juin ou de juillet. Et en l’occurrence, c'est le 22 juillet.

Après une dizaines de minutes à l’extérieur du camps,tu arrives devant une petite supérette. C'est le genre de magasin qui semble construit là, au milieu de nul part, en bordure de route pour les voyageurs perdus. Tu ne connais pas grand chose à l'organisation d'une ville mais ce bâtiment ne semble pas du tout à sa place. Tu n'es cependant pas tombé dessus par hasard, tu l'as remarqué quelques jours plus tôt, alors que tu vérifiais les environs avec Harry et Dan. Vous vous êtes arrêté mais n'aviez pris que le stricte nécessaire, tu sais qu'il y a encore quelques trésors cachés pour ceux qui veulent chercher. Et toi, tu sais exactement ce que tu veux : un paquet de ces foutues cigarettes. Tu as eu beau te creuser la tête, rien ne semble rendre Demetrius plus heureux que ces bâtons de nicotine. Et étant donné qu'il semble tirer sur le dernier paquet, tu as décidé d'être gentil. C'est son anniversaire après tout, et tu ne lui fais plus de réflexion depuis longtemps.

L'endroit semble calme, personne à l’horizon. Tu frappes contre la porte pour attirer les potentiels rôdeurs mais la pièce reste silencieuse. Alors après être descendu de Toribio, tu t'infiltres dans le bâtiment et inspecte les rayons. Ton regard s'arrête sur 3 paquets de cigarettes et tu souris en les attrapant. Le médecin sera un homme comblé avec ça. Tu ouvres ton sac pour y mettre tes trouvailles et continue ton inspection. Quelques bouteilles d'eau, des bouquins, une veste trop grande. C'est mieux que rien. Tu reviendras plus tard pour t'emparer du reste, avec des renforts. La priorité est maintenant de rentrer, tu sais que tu prends des risques en sortant seul.

Tu n'es plus très loin du camps, probablement à 10 minutes grâce à ton fidèle compagnon. Tu décides de faire un dernier arrêt, juste pour récupérer quelques plantes dont Demetrius t'a parlé. Tu commences à les reconnaître maintenant, même si tu ne les manges jamais sans son accord. Tu sais que la nature peut être sournoise et une plante peut tuer aussi facilement qu'elle peut soigner. Tu laisses Toribio se reposer quelques minutes pendant que tu vérifies la racine de la fameuse végétation. C'est le hennissement de la bête qui attire ton attention. Tu relèves la tête alors qu'un rôdeur s'approche de l'animal. Comment as-tu fais pour ne pas l'entendre ?! Tu t'approches de Toribio doucement mais celui-ci part au galop, en direction du camps. Et  alors que tu vois sa silhouette disparaître au loin, deux autres rôdeurs arrivent dans la direction opposée. "Shit" tu grognes ça pour toi tout en resserrant la lanière de ton sac. Tu n'as qu'un arc avec toi, ainsi qu'un couteau. Ta première flèche se plante dans le crâne du premier rôdeur et tu remercie ton père d'avoir insisté pour que tu prennes des cours de tir à l'arc. Le deuxième reçoit le même traitement et tu t'apprêtes à tuer le troisième quand il te fait finalement face. Tu te figes totalement en reconnaissant les traits de l'homme t'ayant éduqué. Il s'approche de toi mais tu es simplement incapable de bouger "Papa ...?" Tu ne pensais jamais le revoir en quittant l'autre camps. Tu ne pensais pas qu'il s'était transformé non, cette idée ne t'a même pas traversé l'esprit. Alors quand il tend dangereusement ses bras vers toi, tu ne penses pas à te défendre. C'est ton père, il ne te ferait aucun mal. Il va te reconnaître, c'est certain. "Papa ..?C'est moi". Tu devrais comprendra que ça ne sers à rien, mais la réalité est trop difficile à affronter. Il finit par t'attraper et c'est dans un pur reflex de survie que tu le repousses, n'osant cependant pas le tuer totalement. Bloqué contre le tronc d'un arbre, tu tentes de le raisonner,lui répétant que c'est toi. Qu'il n'a pas à avoir peur, que tu vas t'occuper de lui. Mais ses grognements et son acharnement ne s'arrêtent pas et toi, tu es incapable d'attraper ta lame pour le tuer. Cette bataille pourrait être mortelle mais tu n'en a simplement pas la force, alors tu te contentes simplement de le repousser encore et encore...

made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones


Dernière édition par Ash Turner le Sam 29 Avr - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Cillian Murphy
▴ inscrit le : 26/03/2017
▴ messages : 394
▴ multi-comptes : Aliénor & Levia
▴ points : 3149
MessageSujet: Re: I just can't face the truth [DEMETRIUS]   Sam 29 Avr - 2:05

I want to close my eyes
Ash ft. Demetrius

Il n’avait fallu à Demetrius que quelques secondes pour se rendre compte de l’absence de son compagnon. Ash et lui ne se quittaient plus, partageaient la même chambre, respiraient le même air : venaient en même temps dans les moments les plus intimes de leur relation. Ce bonheur était nouveau pour le docteur qui en était accro. Il avait besoin de lui et chaque jours ne faisaient que confirmer ce qu’il savait déjà : il était amoureux du chef. Cela le perdrait. Il est donc normal qu’il se réveil en sursaut en sentant une place vide près de lui. Les draps étaient froids, pourtant aucun bruit ne l’avait réveillé. Il se saute hors du lit et enfile un tshirt avant de sortir de la chambre conjugale. Il ouvre la porte de la chambre de Sasha et pousse un soupir de soulagement en voyant qu’elle allait bien. Depuis combien de temps il était partit ? Demetrius lui avait pourtant fait jurer de ne pas partir sans laisser un… Mot. Il retourne dans la pièce à coucher et trouve un morceau de papier avec quelques mots griffonnées à la va-vite. Il souffle longuement en tirant ses cheveux en arrière. Il tuerait pour une cigarette en cet instant ! Il se contente de s’habiller, d’accrocher sa dague à sa ceinture et de sortir. Le soleil offrait à peine ses rayons sur le campement. Ils avaient réussi à bien s’installer et comme Ash l’a prédit : ils faisaient une excellente équipe. Demetrius se sentait utile, mais surtout aimer. Quelque chose qui a toujours manqué dans sa vie.
Son cœur s’arrête en entendant un hennissement suivit des bruits de sabots qui martèlent le sol. Toribio déboula de nulles parts. Il est réceptionné par le médecin qui le calme en lui parlant doucement. L’animal essoufflé est terrifié. Sans réellement attendre, il le confit à un homme dans le camp et court pour monter Amazon la jument de Sasha.

« Je pars à sa recherche. Tu es en charge du clan. » Il montre le talkie à sa ceinture : « Je pense qu’il a dû aller dans le village d’à côté. » Il attrape l’arc que lui donne un des patrouilleurs et il lance sa monture au galop.

Mille et un scénario se dessinent dans sa tête : tous plus horribles les uns que les autres. Il en avait des frissons de dégoûts. Non. Non Ashton ne pouvait pas mourir. Il ne le pouvait pas. Il utilise son sens de la logique pour déduire qu’il avait dû s’aventurer dans la vie. Quelle idée de faire une telle chose seule et avant le lever de l’astre solaire ? Quelle mouche l’a piqué ?! Demetrius finit par injurier silencieusement le chef de sa conduite dangereuse et irréfléchi. S’il était vivant… Il allait se prendre une soufflante comme rarement il a dû en prendre dans sa vie ! Chef ou pas : le docteur était terrifié et avait l’impression que chaque battement cardiaque serait le dernier tant son palpitant lui faisait mal à force de tambouriner à tout rompt. Arrivé dans le centre-ville, il ralentit l’animal pour ne pas attirer l’attention sur lui.
Quand il le voit : son cœur s’allège avant de se serrer douloureusement en voyant qu’un rôdeur était sur le point de le mordre. Le pire ? Ashton ne se détendait pas ! Décidément ! Il cherchait le courroux du docteur ! Il arme son arc et maladroitement tire une flèche vers la créature. Le projectile se plante dans la jambe de ce dernier : laissant le temps à Demetrius de mettre la jument en sécurité. Il descend, sort sa dague et attrape le rôdeur par le haut pour le tirer en arrière pour qu’il s’éloigne définitivement du chef :

« Bordel Ash ! » Grogne Demetrius avant de porter son attention sur la chose au sol. C’était le père de son compagnon. Un long soupire traverse ses lèvres. Quelques secondes d’inattention : « Shit, tu ve… » Il n’a pas le temps de finir sa phrase que le rôdeur encore bien virulent surprenne le docteur : s’accrochant à lui jusqu’ à le faire tomber. Se retrouvant sur lui : il peut entendre les dents de son attaquant claquer. Demetrius le tient loin de lui : mais la peau de la créature lui reste dans les mains. « Ash... Ash ?! » Il l’appelle, mais il n’arrive pas à le voir. Il perd prise, de plus en plus et à chaque fois qu’il arrache la chair, les muscles en décomposition du rôdeur : ce dernier s’approche de lui. L’odeur du macchabée est insupportable et le sang dont il est couvert n’arrange pas la situation. En stress, il tente de se calmer, de trouver une solution. Il arrive finalement à dégager son bras pour récupérer sa dague et la planté dans le crâne de ce qui fut le père d’Ash. Le rôdeur tombe cette fois-ci raide mort sur Demetrius qui repousse le corps avant de reprendre sa respiration.
made by black arrow

_________________
you better run

☠️ we don't need a bigger knife


We're killing strangers, so we don't kill the ones that we love. We pack demolition, we can't pack emotion. You better run because we got guns. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 831
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2985
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: I just can't face the truth [DEMETRIUS]   Sam 29 Avr - 16:43

I want to close my eyes
Ash ft. Demetrius

Là, en face de ton père qui n'est plus vraiment lui même, tu réalises qu'il a tout réussit.Il voulait que tu l'admire, que tu le place sur un piédestal et que jamais il n'en descende. Voilà chose faite dans ton esprit. Tu l'admire tellement que même en situation mortelle pour toi, tu es incapable de lui faire du mal. Tu devrais te répéter que ce n'est plus l'homme qui t'a élevé, qui t'a appris tant de choses. C'est maintenant une créature qui ne te reconnaît même plus, qui veut t'arracher la chair pour en faire son repas. Malgré son visage en décomposition, il a toujours ses yeux bleu-vert dont tu as hérité. Il porte les même vêtements que la dernière fois où tu l'a vu, quand les rôdeurs ont envahit votre premier camps. Tu ne vois pas le sang, les marques diverses sur ses habits ou l'odeur putride, tu as ce masque qui t'empêche de réaliser la vérité. Et là, bloqué par le corps de ce qui était ton père, tu le laisses gagner du terrain.

Tu ne vois pas tout de suite la flèche se planter dans la jambe du rôdeur, mais c'est lorsqu'il tombe au sol que tu t'inquiète. "Lui fais pas de mal!" Tu regardes à peine Demetrius qui vient de te sauver la vie. C'est secondaire à tes yeux, le plus important c'est qu'il ne fasse pas de mal à ce rôdeur. Il n'est pas n'importe quel rodeur, c'est ton père. Le médecin réalise juste la situation quand il se fait attraper et tombe au sol à son tour. La scène te semble irréaliste, totalement impensable. Qu'es-tu supposé faire dans ce genre de situation ? Les appels de ton homme semblent loin, comme un son que l'on entend sou l'eau. Tu voudrais bouger mais tu en es incapable, tes muscles semblent figé et tes pieds collés au sol. Tu as l'impression d'être spectateur d'une scène où tu ne peux pas intervenir. Tu dois choisir ton camps : ton père ou Demetrius. Les deux hommes qui ont le plus influencé ta vie.

Et puis après quelques secondes, ou peut-être minutes, le coup de grâce tombe. C'est comme un choc électrique qui traverse ton corps entier alors que tu vois le cadavre de ton père être repoussé. "Non..." Tu soupires ça juste pour toi, entre effroi et tristesse. Grâce à Demetrius tu remontais la pente, tu arrivais à passer à travers le deuil. Tu t'es confié au médecin du vide laissé par ton père, des questions et des doutes qui s’immisçaient en toi. Tu as même pleuré, une fois, alors que l'absence de ton géniteur te semblait trop insoutenable. Et voilà que tu te retrouves face à la mort de ton ancien chef, une seconde fois.

Dans un effort qui te semble sur-humain, tu forces tes pieds à avancer. "Qu'est ce que tu as fais ...?" C'est le choc qui te fait agir ainsi. Tu devrais te jeter sur ton aimé pour vérifier qu'il va bien, le remercier de t'avoir évité une mort lente et probablement douloureuse. Mais tu avances plutôt vers le rôdeur, le regard vide et les jambes lourdes. Tu te laisses tomber à genoux au sol et ferme les yeux encore ouvert du cadavre. La tête dans les mains, tu serres les dents en fermant les yeux "T'avais pas le droit de faire ça!" C'est la colère qui s'empare de toi: sentiment que tu ne laisses pourtant jamais t'envahir totalement."Pour qui te tu prends ?!" Les yeux figés sur sur le corps, tu bouges nerveusement d'avant en arrière. C'est imperceptible et pourtant c'est un signe évident de ton stress et ta panique. "Il devait être terrifié!" Tu tournes enfin le visage vers Demetrius "J'ai même pas eu le temps de dire au revoir!"
made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Cillian Murphy
▴ inscrit le : 26/03/2017
▴ messages : 394
▴ multi-comptes : Aliénor & Levia
▴ points : 3149
MessageSujet: Re: I just can't face the truth [DEMETRIUS]   Sam 29 Avr - 22:58

I want to close my eyes
Ash ft. Demetrius

Ash était-il sérieux quand il disait de ne pas faire de mal à cette chose ? Qu’importe qu’un jour il ait été son père. Il ne l’était clairement pu. Jamais cet homme n’aurait fait de mal à son fils. Il avait des défauts, mais il ne mangeait pas de ce pain-là. Il ne faut que quelques secondes pour qu’il perde le contrôle sur une situation qu’il pensait pourtant être en mesure de maîtriser. Ce n’était qu’un rôdeur après tout. Demetrius ne sait pas au fond comment il en était arrivé là. Comment ce qui devait être une journée banale –bien que rien ne soit dans les normes depuis l’apocalypse- se transformait en un véritable cauchemar. Au sol à se batailler contre cette chose qui voulait le dévorer vivant : il se rendait compte au combien le clan n’était pas prêt à leur faire face. Il ne l’était pas tout du moins. Le docteur est dégouté par les lambeaux de peaux qui restent entre ses doigts qui deviennent moites et glissantes par-dessus le marché. Ash semble ne rien faire. Avait-il été attaqué ? Allaient-ils réellement crever comme ça ? Sans dire au revoir à Sasha ? Sans s’embrasser une dernière fois ? Non. Demetrius n’acceptait pas ce destin et c’est pour cela que dans un dernier effort il repousse la chose pour prendre sa dague et tué celui qui fut jadis l’ancien chef du clan. Essoufflé, il se libère du poids mort sur lui et respire à nouveau. Son cœur bat à tout rompt, il l’entend tambouriner dans son crâne. Il reprend petit à petit ses esprits, se conforte dans le fait qu’il est encore vivant. Couvert de sang : mais bien vivant.

La question d’Ash lui parvient et il grogne un : « Sauver ta putain de vie ! » Non, il n’était pas d’humeur à rire ! Il ne savait pas à quel jeu jouait le chef du clan mais il n’était franchement pas drôle. S’il n’était pas arrivé à temps : il aurait été condamné de mettre à mort Ash et cela aurait signé son arrêt de mort. Demetrius se redresse pour voir le spectacle qu’il s’offrait à lui. « Tu te fous de moi Ash … ? » Sa voix s’éteint dans un murmure. « Bien sûr que si j’ai le droit de faire ça ! On est ensemble ! Pour le meilleur et pour le pire ! Je prends les décisions que tu n’es pas capable de prendre et inversement c’est pour ça qu’on fait une bonne équipe. »

Assis au sol, il tente d’essuyer ses mains sur son pantalon mais il est tout autant imbibé d’hémoglobine que le reste de ses vêtements.

« Pour qui je me prends ?! Pour ton compagnon mon bon salaud ! »
Demetrius est encore sous le choc, l’adrénaline coule encore dans ses veines et aveugle probablement son jugement. N’importe qui verrait qu’Ash souffre. Pas lui. Pas maintenant. Il venait d’échapper de justesse aux dents de celui qui l’a banni alors non il n’était pas enclin à comprendre son aimé.

Il se lève, s’approche de son chef pour s’accroupir : « Tu sais aussi bien que moi que ce n’était pas ton père. Jamais il ne t’aurait fait de mal alors te dévorer vivant : je ne pense pas que cela soit dans ses mœurs à moins que le cannibalisme ait été autorisé dans le clan et dans ce cas ça sera sans moi. » Il regarde ses mains, il n’arrive pas à arrêter les tremblements. « Ce n’est pas ton père. Point. »

Il se relève et se rend compte qu’il s’est ouvert la jambe avec la dague en tombant. Il grogne et boîte pour récupérer son arc. Il cherche dans le sac d’Ash et arrache un morceau de tissu pour couvrir la paix et éviter que son sang ne se mélange avec celui du rôdeur.

« On doit rentrer. Les autres vont arriver, je demanderais qu’il prenne son corps. Sasha nous attend... Viens Ash... Il n'y a plus rien ici pour toi à part des morts. Mais y'a moi et Sasha dans le camp. On est en vie et on a besoin de toi. »
made by black arrow

_________________
you better run

☠️ we don't need a bigger knife


We're killing strangers, so we don't kill the ones that we love. We pack demolition, we can't pack emotion. You better run because we got guns. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 831
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2985
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: I just can't face the truth [DEMETRIUS]   Dim 30 Avr - 0:03

I want to close my eyes
Ash ft. Demetrius

Si ce rôdeur n'avait pas le visage de ton père, tu te serais jeté sur lui pour le repousser de l'homme qui fait battre ton cœur. Tu n'aurais pas hésité à sortir ta lame pour la planter dans le crane du monstre et ainsi libérer Demetrius de son emprise. Depuis un an, le brun te rend heureux comme personne n'a pu le faire avant et la simple idée de vivre sans lui est insoutenable. Tu ne pensais pas qu'il y avait d'exceptions, tu n'aurais jamais cru pouvoir le laisser en danger sans agir. Le sang sur ses vêtements, ce qui était ton père au sol, tu te diriges pourtant vers le cadavre. Bien sûr que tu es heureux de savoir Demetrius en vie, mais la nouvelle perte de ton père est un second coup dur. Tu fermes les yeux quand ton homme réplique. Les mains posées sur le sol presque boueux, tu serres les dents et les poings pour te calmer. Tes doigts glissent dans la terre pour s'enfoncer plus profondément, jouant avec le sol. "Et parce qu'on est ensemble tu penses pouvoir contrôler ma vie ?!" C'est évidemment la colère qui parle à ta place "Tu vois, tu me fais largement douter qu'on soit une si bonne équipe!" Le dos toujours tourné à Demetrius, tu regrettes déjà la phrase prononcée. Mais les yeux rivés sur le cadavre de ton père ne fait qu'alimenter ta colère. Pas seulement sur Demetrius, mais sur le monde entier. C'est injuste et tu voudrais pouvoir retourner en arrière. La seule chose que tu demandais, c'était de pouvoir lui dire au revoir. Tu voulais simplement lui dire les dernières choses dont tu n'as pas eu le temps de parler avec lui. Des questions à poser qui resteront maintenant à jamais sans réponses. Et à cette instant, tu as besoin de blâmer quelqu'un. C'est stupide mais une réaction pourtant commune face au deuil et à l'injustice.Et la meilleure cible que tu as sous la main, c'est Demetrius.

"Et en tant que mon compagnon tu te crois intouchable maintenant ? C'était ça ton but depuis le début ? Te venger de ta petite exclusion ?!" Tu lui fais enfin face et ne quitte pas ses yeux. C'est pour cette raison que tu ne laisses jamais la colère l'emporter, elle te fait dire des choses que tu ne penses pas. Tu ne réfléchis plus si bien quand cette émotion destructrice s'empare de toi.

Lorsque le médecin a tué Axel, tu n'as pas réagis. Il était un monstre comme tout les autres dehors. Tu étais presque content de le voir disparaître, il était une barrière entre toi et Demetrius, un frein à votre relation. Mais aujourd'hui tu as un discours bien différent, une façon de penser que tu te croyais incapable d'avoir. "J'avais BESOIN de lui parler tu comprends ?! Je voulais simplement ..." Simplement quoi ? Rattraper le temps perdu ? T'excuser pour les erreurs du passé ? Avoir une simple conversation père-fils et lui dire que tu t'en sortirais, que tu veillerais sur Sasha et le reste du clan. Même si une réponse était impossible vu l'état de ton géniteur, tu voulais juste voir qu'il était fier de toi. Tu souffles et baisse la voix "Simplement lui parler..."

Tu sors ta main de la terre humide et l’essuie contre le tissus de ton t-shirt avant de te relever, le regard vide.Tu n'as aucune envie de rentrer. Tu n'as pas la force de porter ton masque de chef aujourd'hui, de prétendre que tout va bien et rassurer les membres du clan. Ils vont tous te poser des questions et tu n'as pas envie de mentir ce matin. "Il est hors de question que je le laisse ici" Le ton de ta voix ne laisse aucune place à la négociation. Tu secoue la tête négativement en fourrant les mains dans tes poches. Alors que ton regard se pose sur le brun, tu ne vois que sa dague se planter dans le crâne de ce qui était ton père et ferme les yeux de frustration. "T'as tout gâché..."

Tu te diriges vers l'animal et caresse son poil sans rien dire. Demetrius boite alors tu vas à sa rencontre pour l'aider à atteindre l'animal. Tes gestes sont moins tendres que d'habitude, ta voix moins douce. "Rentres au camps. Léa va s'occuper de toi" Tu fouilles dans ton sac avant d'en sortir les trois paquets de cigarette que tu montres au brun "Joyeux anniversaire". C'est presque cyniquement que tu les poses sur la selle avant de retourner vers le cadavre

made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Cillian Murphy
▴ inscrit le : 26/03/2017
▴ messages : 394
▴ multi-comptes : Aliénor & Levia
▴ points : 3149
MessageSujet: Re: I just can't face the truth [DEMETRIUS]   Dim 30 Avr - 0:58

I want to close my eyes
Ash ft. Demetrius

S'il ne connaissait pas mieux Ashton, il pourrait croire à la véracité de ses paroles. A dire vrai... Il ne croyait pas, mais il espérait de tout son coeur que cela soit le cas. Demetrius n'acceptait pas le fait qu'il puisse penser cela de lui. C'était complètement injuste et faux. Il n'était pas un meurtrier : loin de là. Jamais il ne le serait. Ce rôdeur lui donnait une impression de déjà vu quand il avait abattu a multiples reprises une pierre sur le crâne d'Axel. Tout du moins ce qu'il était devenu. En quoi la situation actuelle différait ? Demetrius avait failli passer l'arme à gauche pour les beaux yeux d'Ash alors qu'il ne vienne pas lui dire qu'il était en tort. Cela serait bien trop ironique pour en rire.

"Calme-toi avant de dire des choses que tu vas regretter Ashton." Il l'appelle par son prénom, pour le ramener à la réalité. Pour qu'il comprenne qu'il y avait des limites à ne pas franchir. Demetrius était patient, mais il y avait certaines choses qu'il ne pouvait pas supporter. Même par amour. La voilà la rancœur que Demetrius attendait. Il souffle longuement : tentant de se calmer. De ne pas prendre ces mots au pied de la lettre sans quoi... Il se détournerait de lui sans hésiter. Il avait sa fierté. Il acceptait beaucoup de choses certes, mais tout le monde avait ses points de non-retour. Ses sourcils se froncent en même temps que ses poings se serrent. Bon sang qu'il avait envie de lui coller une droite en cet instant.

"Tu t'entends parler ?!"
Son ton monte d'un cran. Il mettait réellement ses nerfs à rudes épreuves. Le chef savait comment mettre en rogne Demetrius : mieux que quiconque. Il fallait rendre à César ce qui était à César ! "Non, je ne cherche pas à me venger, j'ai tourné la page depuis longtemps et je pensais que toi aussi. Visiblement non. C'est bon à savoir."

Pour sur... Ce n'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd. Il allait garder sa rancoeur plus tard. Ashton ne s'en tirerait pas si facilement. Il ne pouvait pas être comme un gamin qui se cache derrière ses émotions dès que quelque chose va mal. Demetrius n'avait pas de famille. Il ne devait pas être en mesure de comprendre peut-être. La sienne était composée d'Ash et de Sasha. Par chance ils étaient encore en vie et cela était son devoir de les protéger. Quand le chef lui crache au visage qu'il souhaitait lui parler : Demetrius révulse sa tête pour regarder le ciel à la recherche d'une quelconque aide divine.

"Ne sois pas plus con que tu ne l'es ! On sait tous les deux que ces choses ne peuvent pas parler. Elles ne sont plus humaines. Elles sont guidées par l'instinct primaire de manger. Point." Demetrius était pragmatique. Bien trop. "Souviens-toi, tu m'as donné cette explication quand j'ai tué Axel. Et je t'ai répondu que jamais je ne laisserais quelque chose ou quelqu'un te faire du mal si j'ai mon mot à dire. Ne compte pas sur moi pour m'excuser de t'avoir sauvé la vie." Sa voix était calme et posée. La douleur à sa jambe le faisait revenir à la réalité. Au moins, il savait quoi faire. Il s'attend évidemment au refus d'Ash. Définitivement... Il agissait comme un enfant. Quand il l'entend affirmer qu'il a tout gâché, il sourit en coin :

"Ouais... Blâme-moi pour des choses dont je suis innocent. Vous savez bien faire ca." Le vous incluait naturellement son père. Quand Ash vient à sa rencontre pour l'aider : il le repousse. "Pas besoin de toi !" Demetrius arrivait encore à se contenir alors qu'Ash ne pousse pas la chose trop loin. Il voyait bien qu'il se forçait. Pour se donner bonne conscience peut-être ? Le doc ne savait pas et au fond il s'en tapait le coquillard. Il lui donne un ordre, Demetrius hoche la tête.

"Tu crois vraiment que je vais te laisser tout seul là comme ca ? Rêve !" Quand il lui donne les paquets de cigarettes, qu'il lui souhaite un joyeux anniversaire : Demetrius comprend. "Je t'ai jamais demandé quelque chose et tu sais aussi bien que moi que je ne le fête pas." Il serre les dents et glisse les paquets dans sa poche. "T'es vraiment con de me balancer ta colère à la gueule Ash. Je n'ai jamais rien fait pour mériter ton courroux."

Des grognements se font entendre, Demetrius se retourne : son regard voyage à plusieurs reprises sur les rôdeurs et sur Ash. Il jure et s'avance jusqu'au corps de l'ancien chef pour retirer sa dague. Son arc a la main : il nettoie la zone et attire plus loin tous les rôdeurs qui voudraient s'en prendre à son compagnon.

(...)

C'est Alec qui arrive en premier sur les lieux, près de son chef. Ils sont venus aussi rapidement qu'il le pouvait en ne voyant pas revenir les deux hommes. Tout est calme alors il s'agenoux près du père et du fils. "Chef...?" Commence-t-il. "Vous allez bien ? Vous êtes blessé ? Demetrius, il est où ?" Car il n'y avait aucune trace du docteur autour de la scène sauf des corps de rôdeurs. Le cheval de Sasha était encore là.

made by black arrow

_________________
you better run

☠️ we don't need a bigger knife


We're killing strangers, so we don't kill the ones that we love. We pack demolition, we can't pack emotion. You better run because we got guns. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 831
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2985
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: I just can't face the truth [DEMETRIUS]   Dim 30 Avr - 13:50

I want to close my eyes
Ash ft. Demetrius

Etre en proie de ses émotions est une chose que tu as toujours refusé. Ton père t'a appris à garder ton calme et ainsi trouver les meilleurs solutions sans jamais t’énerver, ou manquer un élément à cause de la colère et la tristesse.Les sentiments sont superflus,seul les faibles leur laisse du pouvoir. Tu n'as jamais prétendu être aussi fort que ton père de toute manière,tu puises ton courage dans les yeux du médecin.  Tu devrais appliquer ses sages conseils au lieu de jeter ta colère sur la seule personne prête à t'aider. Demetrius a été celui qui a tenu ta tête hors de l'eau quand tu avais l'impression de couler, il y a maintenant presque un an. Il est resté alors que tu étais loin d'être la personne la plus facile à vivre. Il a su calmer tes nuits agitées, repoussant tes cauchemars en t'encerclant avec ses bras. Il t'a poussé à opérer des changements, à voir plus loin que la vision de ton géniteur. Il fait de toi un homme meilleur et c'est probablement la raison pour laquelle c'est plus simple de s'en prendre à lui. Il connaît tes failles, tu n'as pas besoin de faire semblant. Avec lui, tu n'as pas besoin de porter ce masque de chef constamment. Tu peux être faible, être stupide... une partie de toi sait qu'il  sera toujours là pour t'aider à remonter la pente.Parce qu'il t'a déjà vu au plus bas et il est toujours à tes côtés.

Alors tu balances ta haine à qui veut l'entendre, et en l’occurrence au médecin. Tu n'en penses pas la moitié, n'osant pas avouer que sa présence t'es nécessaire,vitale. Étrangement, en presque un an de relation, tu ne lui as jamais dis que tu l'aimais. Tu as avoué que tu tenais à lui, tu es doux et aimant mais jamais tu n'as prononcé les trois petits mots qui semblent si important.  Il est plus facile de détester que d'aimer.

"Je n'avais pas besoin qu'il réponde Demetrius. Je voulais juste avoir une chance de lui dire ce que je n'ai pas dis avant" Un peu comme lorsqu'on se recueille sur la tombe d'un être cher et qu'on lui demande conseil. Ce geste peut paraître stupide et pourtant des tas de gens le faisaient avant que le monde ne dérape. Tu as simplement l'impression d'avoir raté ta seconde et dernière chance de faire les choses bien."Comme lorsque tu parlais à ton dieu..."

Tu fronces les sourcils quand il te dit que tu le blâmes pour les mauvaises raisons, pour quelque chose qu'il n'a pas fait. C'est vrai, tu devrais le voir pourtant. Tu souffres et par égoïsme, tu voudrais qu'il souffre aussi. Tu voudrais qu'il comprenne quel mal te ronge en ce moment. Parce que vous êtes d'habitude sur la même longueur d'onde et tu sens qu'aujourd'hui il y a quelque chose qui ne passe pas, vous n'arrivez pas à vous comprendre. Et cette frustration se traduit par des phrases douloureuses et des tons qui montent.Tu soupires quand il te repousse,même si tu l'as mérité. Toi tu as besoin de lui, tu as toujours eu besoin de lui. Tu devrais le lui dire, maintenant. Mais à la place tu lui tends les paquets de cigarettes, expliquant ainsi la raison de ton départ. Tu hausses les épaules "T'as pas besoin de demander Demetrius. Je voulais simplement te faire sourire" Evidemment, la situation n'a pas évolué comme ça. Et ça aussi ça te frustre. Parce que tu voulais simplement lui faire une surprise, qu'il recommence à aimer ce jour. Mais à la place...

Tu soupires et le laisses partir quand les rôdeurs arrivent. Il a besoin d'un peu d'espace et toi aussi. Alors tu retournes vers le corps de ton père et le soulève du sol pour l’amener jusqu'à la jument. Il va falloir trouver un moyen de le ramener au camps, l'enterrer convenablement et peut-être qu'ainsi tu trouvera la paix avec lui. Attendant le retour de Demetrius, tu t'assoies simplement devant le cadavre en positionnant ses deux mains sur son torse. Il est déjà décomposé, c'est loin d'être une belle vision que tu as devant toi. Mais tu t'en fiche, il faut l’honorer. Tu entends Alec arriver et tournes doucement les yeux vers lui, perdus dans tes pensées. "Il faut le ramener. Prenez soin de lui" Le regard du blond se pose sur le corps inanimé sans comprendre. Il fronce les sourcils et se contente d'hocher la tête. Après quelques secondes de silence il réitère sa question "Demetrius ? Vous avez vu Demetrius ?". Tu ouvres les yeux et te relèves pour regarder autour de toi. Tu réalises enfin les corps au sol, puis tu te souviens de la blessure à la jambe de ton homme. "Il...Il ne doit pas être loin..." Tu reprends tes esprits aussi rapidement que l'inquiétude monte. Tu regardes partout et pour la seconde fois de la matinée, la panique s'empare de toi. "Dem ?!"  C'est calme, trop calme. Depuis combien de temps est-il partit ? Es-tu resté longtemps devant le corps de ton père sans agir ? Les minutes et les secondes se mélangent dans ta tête, tu n'as plus conscience du temps qui passe. Sans même t'en rendre compte, ta marche s'est transformée en une course folle "Demetrius ?!" Tu te fiches bien que tes appels peuvent ameuter des rôdeurs. Tu dois trouver ton homme et t'excuser.

A bout de souffle, tu le trouves enfin adossé au mur d'une vieille maison, une cigarette à la bouche. "Dem!" Tu t'approches et remarques sa jambe ensanglantée. C'est tout de même un soupire de soulagement qui passe la barrière de tes lèvres. "Bouge pas...Je suis là". D'un geste bien plus tendre qu'auparavant, tu passes ton bras autour de sa taille et le sien autour de tes épaules pour l'aider à marcher. Alec et Stephen sont toujours avec les chevaux, un peu plus loin. Le silence s'installe et tu avoues à mi-voix "Je...Suis désolé. J'avais besoin de déverser ma colère et tu n'as rien fais pour mériter ça". Tu resserres un peu ton étreinte pour le supporter au mieux "Je voulais simplement te ramener quelques cigarettes. J'étais supposé être de retour avant que le soleil ne se lève" Ça partait d'une bonne intention oui. "Je voulais te montrer que...je..." Tu le regardes et perd un peu ton sourire. Pourquoi t'arrives pas à lui dire ce qui est évident ?! "Je suis content de t'avoir à mes côtés"


made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Cillian Murphy
▴ inscrit le : 26/03/2017
▴ messages : 394
▴ multi-comptes : Aliénor & Levia
▴ points : 3149
MessageSujet: Re: I just can't face the truth [DEMETRIUS]   Lun 1 Mai - 0:23

I want to close my eyes
Ash ft. Demetrius

Ashton le mettait sur les nerfs. Ashton ne le méritait pas. Il n’aurait jamais dû tomber sous son charme. Ils n’auraient probablement jamais dû se mettre ensemble et vivre un amour autant passionnel que fusionnel. Demetrius était un fou, un sot de croire que les vieux démons les laisseraient en paix. Ils n’attendaient qu’une opportunité pour tourmenter un peu plus leur quotidien déjà instable. Le chef déverse sa haine embrasant par la même occasion l’amour que lui porte le docteur. Comment osait-il lui cracher toutes ces choses horribles et erronées ? De quel droit Ashton vidait son sac sur lui après tout ce qu’ils avaient vécu ? Certes, le deuil devait y être pour beaucoup, mais il ne pouvait s’empêcher de voir au de-là du mal qui semble torturer Ash. Et s’il y avait autre chose ? Et si… Et s’il ne l’aimait pas mais l’avait pris par dépit car Demetrius était le seul à le comprendre et être en mesure de le supporter ?

« Non. Ce n’est pas pareil. Et tu ne peux pas comparer mon Dieu à ta recherche de rédemption auprès de ton père. »

Non pas qu’il était un fervent croyant mais plusieurs fois il se surprenait à croiser ses mains ou bien à fermer ses yeux pour adresser des mots à qui voudrait bien l’entendre. Un Dieu ? Une force invisible ? Peu importe. Cela lui permettait de ne jamais se sentir seul. Notamment quand Ashton faisait des siennes et laissait le venin de la colère empoisonner leur couple. Quand Demetrius perdait espoir. Alors non ce n’était pas comparable.

« Ouais. Bah c’est raté. » Grogne-t-il sans plus de cérémonie avant de regarder autour : occultant la douleur lancinante dans sa jambe.

Quand il voit des rôdeurs s’approcher et la réaction léthargique de son aimé il prend les choses en main. Hors de question qu’Ash meurt ou bien qu’il le voit se transformer comme son père alors il prend son courage à deux mains et joue au super héros. Lui qui n’avait rien des personnages issus des comics américains. Demetrius ne payait pas de mine et pourtant il arrive à achever les quelques cadavres ambulants qu’ils avaient attirés en se querellant. Ce n’était vraiment pas l’endroit, ni le moment. Il s’assure que la zone est clean avant de s’effondrer près d’une maison. Sa respiration est lourde, il arrive de moins en moins à résister à la douleur et en tombant de tout son poids au sol il la laissait gagner. S’emparer de lui : de son esprit et de chaque fibre de son être. Las de se battre et encore bien trop énervé, blessé aussi, par les paroles d’Ashton qui raisonne dans sa tête.
La position du docteur lui permet d’avoir un visu sur Ashton et le cadavre de son père. Il surveille, même si sa vision se brouille et que des perles de sueurs dégoulinent de son front. Tremblant, fébrile il s’allume une cigarette. L’adrénaline n’est plus là alors il la remplace par la nicotine. Mieux que rien. Demetrius regarde Ashton paniqué, il le suit du regard alors qu’il le cherche. Dans l’ombre du bâtiment, à l’abri des regards et de l’attention le chef le trouve finalement. Il prend une dernière bouffée et écrase sa cigarette. Son bras passe rapidement autour de sa taille pour le soulever, il parle. S’excuse. Fait son mea culpa sans que le doc ne lui offre un regard, une parole.

« Facile de s’excuser… » Grommelle-t-il. « Le mal est fait. » La tête baissée, il souffle : « Quand on arrive au camp : on devra parler. »

Sans plus de cérémonie, ils rejoignent Alec et Stephen dans un silence lourd. Difficilement, il monte sur la jument se laissant tomber sur son encolure une fois sur son dos. Pas besoin de selle pour ce cavalier émérite. Ash monte derrière lui et il mène les rescapés vers le campement.

Léa sort de la chambre. Sans anéstésie elle a recousu Demetrius qui a surveiller chaque point qu'elle a fait. Le doc s'approche du chef : « Il est faible, la plaie n'était vraiment pas belle : j’ai mis des onguents ça devrait aller maintenant que je l'ai refermé mais il a de la fièvre alors… Allez-y doucement chef. » Elle pose sa main sur l’épaule d’Ashton : « Je suis désolée pour votre père. J’ai préparé son corps : quand vous êtes prêt la tombe est creusée. » Puis elle sort.

Demetrius sait que son compagnon va rentrer. Tôt ou tard, il viendrait le voir après tout cette chambre était également la sienne. Il le voit dans l’encadrement de la porte et souffle : hésitant quelques instants à s'allumer une cigarette. La douleur était encore là et il savait que rien ne pourrait lui faire oublier cela. Pas même une cigarette alors il se retient. Et puis il ne fumait pas dans la chambre.

« Que les choses soient clairs Ash… » Commence-t-il d’une voix faible. « Je ne suis pas ton défouloir et je ne suis pas con : si tu m’as balancé ces paroles sous le coup de la colère c’est qu’une part de toi doit le penser. » Il n’y avait pas de feu sans d’étincelle. « C'est la dernière fois que tu me parles comme ça. » Et ce n'était pas négociable.
made by black arrow

_________________
you better run

☠️ we don't need a bigger knife


We're killing strangers, so we don't kill the ones that we love. We pack demolition, we can't pack emotion. You better run because we got guns. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 831
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2985
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: I just can't face the truth [DEMETRIUS]   Lun 1 Mai - 23:29

I want to close my eyes
Ash ft. Demetrius

Une fois en face de Demetrius, tu ne trouves rien de mieux à faire que t'excuser pour ta conduite. Il ne méritait pas cela et maintenant que l'adrénaline du moment est retombée, tu réalises les mots que tu as prononcés. Tu tentes alors de trouver son pardon pour alléger ta conscience. Tu as besoin de voir qu'il comprend, mais le brun ne t'accorde pas un regard alors qu'il marche difficilement jusqu'aux chevaux. Le silence est de rigueur, un silence lourd de sens et de reproches. Si d'habitude ce n'est pas une situation qui te gène, aujourd'hui tu voudrais simplement l'entendre prononcer quelques mots. Il est intelligent Demetrius, bien plus que toi. Il sait que parfois l’ignorance est plus difficile à supporter que des phrases lancées sous la colère. Et il sait en l’occurrence que plus on t'ignore, plus tu t'accroches. Comme un gamin qui cherche l'attention de ses parents quand ceux-ci sont fâchés pour une bêtise commise ou des actions passées. T'as l'a trouille d'être délaissé Ashton, ça remonte à loin, bien trop loin. Et tu sais que sans le docteur a tes côtés, t'es pas grand chose. Sasha est grande maintenant, elle peut se débrouiller seule même si l'amour d'un père lui est important.

Le médecin précise cependant que vous devrez parler en arrivant au camps, et ça te rassure presque. Même si tu sais qu'il n'abordera pas un grand sourire et ne te dira pas qu'il te pardonne. Pas si facilement non, tu connais la fierté du brun. Il est têtu, peut-être autant que toi. Il n'a pas l'habitude de garder sa langue dans sa poche et excelle dans l'art du langage. Il sait toujours choisir des mots justes et sait appuyer là où ça fait mal. Tu te contentes d'hocher la tête avant de l'aider à monter sur Amazon. Installé derrière lui pour le soutenir, tu laisses Alec et Stephen ouvrir la marche jusqu'au camps, gardant un silence tout aussi pesant pour toi et le reste du groupe.

Le brun est directement emmené dans votre chambre où Léa est envoyée.Tu sais qu'elle prendra soin de Demetrius, et celui-ci veillera de toute manière sur les gestes de son apprentie. De ton côté, tu aides à transporter ce qui reste du corps de ton père. Les réactions sont diverses mais la plupart n'osent rien te dire en face. Leur regard parle cependant pour eux, ils te pensent probablement fou.Alors pour éviter les remarques et les chuchotements indistincts, tu te diriges vers chez toi. Tu devras de toute manière affronter le médecin, autant crever l'abcès maintenant. Léa te fait un compte rendu de son état et tu te forces à sourire légèrement. "Merci. Je vais veiller sur lui maintenant. " Elle parle de ton père et tu vois dans son regard la même incompréhension que les autres. Tu es bien le seul à penser que cette chose est toujours ton géniteur, les membres avaient déjà fait leur deuil et à leur yeux, tu es leur nouveau chef depuis longtemps déjà. "Je viendrais plus tard. J'ai des choses à régler avec Demetrius avant.Merci" C'est à son tour d'hocher la tête et de partir sans plus de cérémonies.

Tu laisses tes doigts glisser dans tes cheveux pour les tirer en arrière et souffles longuement avant d'entrer dans la chambre. A peine dans la pièce que le médecin prend la parole d'une voix faible, mais ferme. Merde, qu'est ce qu'il peut ressembler à ton père quand il agit de la sorte. Tu te sens con,incroyablement con. Tu l'écoutes en mordillant l'intérieur de ta joue, les mains fourrées dans tes poches pour ne pas jouer nerveusement avec tes doigts. T'as vraiment l'impression de retourner 10 ans en arrière quand tu voyais la déception dans les yeux de ton géniteur. Tu ne faisais jamais les bons choix, tu ne réagissais pas de la bonne façon. Tout ce que tu voulais, c'était le rendre fier et même maintenant, tu n'es pas certain d'avoir réussit. On peut dire que tu as de sacré problèmes lié à ton paternel, des "Daddy Issues" comme on dit. Des choses qui t'empêchent d'avancer maintenant, qui te bloque dans une relation qui est pourtant la seule à te rendant heureux. Demetrius te regarde, attendant probablement une réponse de ta part. Alors c'est avec un reflex déconcertant que tu réponds exactement la même chose qu'à ton géniteur lorsqu'il te réprimandait. "Clair comme de l'eau de roche". Tu ne referas plus l'erreur, tu vois dans son regard qu'il pourrait partir. Si tu dépasse les bornes il filera comme l' a fait ta mère,ta sœur et ton père. Tu t’assoies sur le lit à côté de lui et hausses les épaules "J'ai dépassé les imites, j'ai compris mon erreur. Je recommencerais plus. Point" Pas besoin d'en parler pendant 150 ans.

Ton regard passe sur sa blessure puis remonte jusqu'à son visage. C'est avec une étonnante sincérité que tu prends la parole "Tu sais que je ne suis pas avec toi juste pour passer le temps hein ?" Tu ne décroches pas son regard et soupires légèrement "Je sais que les problèmes viennent de moi. J'essaie de faire des efforts". Tu lèves finalement les yeux vers le plafond avant de te masser le front pour te remettre les idées en place. "J'ai du mal à accepter l'idée que... Que je prends une décision contraire aux plans de mon père." Stupide raison pour laquelle t'es incapable de lui dire que t'es absolument fou de lui. "J'ai l'impression de le trahir, de bafouer sa mémoire" Tu fermes les paupières et avales difficilement ta salive avant de continuer "Toi...T'es exactement celui dont il a voulu m'éloigner et..." Et vous voilà à dormir dans le même lit. A rire ensemble,prendre soin l'un de l'autre. "Et malgré tout...J'peux pas m'empêcher d'être ...dingue de toi" Tu murmures ça comme une confidence, une honte d'être aussi faible. "Complètement accro..."

made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Cillian Murphy
▴ inscrit le : 26/03/2017
▴ messages : 394
▴ multi-comptes : Aliénor & Levia
▴ points : 3149
MessageSujet: Re: I just can't face the truth [DEMETRIUS]   Mer 3 Mai - 12:16

I want to close my eyes
Ash ft. Demetrius

Le docteur ne passait jamais par quatre-chemins. Il disait toujours ce qu’il pensait et agissait toujours comme il le souhaitait qu’importent les conséquences. Il est donc évident qu’en voyant arrivé Ash la queue entre les jambes, qu’en l’entendant demander pardon et faire son mea culpa : Demetrius reste de marbre. Non. Il n’était pas ce genre de personnes à pardonner comme ça en un claquement de doigt. Il était rancunier, mais pire encore il n’oubliait pas. Rarement tout du moins et cela le tuerait un jour probablement car de là naissait une fierté extrêmement mal placée qui détruisait bien souvent tout dans sa vie. Quand il avait fait son deuil d’Axel : il s’était isolé pour justement qu’Ashton ne souffre pas de son spleen. Il aurait apprécié que ce dernier face de même car le chef ne méritait pas de recevoir sa colère et sa rage. Il méritait bien mieux que ça, des choses que Demetrius n’était pas en mesure de lui offrir à cette période de son existence. S’il ne l’avait pas compris, le docteur ne le regrettait pas. Comme sur beaucoup de sujets dans sa vie : cela était un mal nécessaire à ses yeux.

Il sent l’aiguille percée sa peau suivit du glissement du fil et à chaque fois son cœur se met au bord de ses lèvres : lui causant des hauts de cœurs. Il sent de lourdes perles de sueurs glisser le long de sa tempe et pourtant il regarde le travail de Léa. Demetrius ne lui faisait pas encore pleinement confiance non. Quand elle finit, il grogne de soulagement et se laisser tomber : tremblant. Il sait qu’il est pâle, il le sent. Son apprentie l’aide à se mettre sous les draps : laissant cependant la jambe endommagée en dehors pour respirer. Il ne faut pas longtemps avant qu’Ash montre le bout de son nez. Léa lui fait un briefing et cela le fait souffler longuement. Oui. Ils avaient des choses à se dire, à mettre au point. Demetrius ne pouvait pas continuer comme ça. Il devait mettre les choses aux claires avec lui. Alors il ne passe pas par quatre-chemins et explique de but en blanc la nature du problème. Plusieurs fois depuis qu’ils étaient officiellement ensemble le docteur avait l’impression de n’être rien et que s’il servait à quelque chose : c’était de défouloir. Le docteur avait ses propres problèmes à régler pour en plus recevoir une colère injustifiée de la part de son chef. Ils étaient une équipe, certes, mais il y avait des limites. Et au fond le problème était plus sérieux que ça : les paroles prononcées n’étaient pas miraculeusement arrivées dans son cerveau. Demetrius voulait savoir s’il les a pensées à un moment.

Ash abdique sans plus de cérémonie. Avoue, accepte le jugement de son aimé qui fronce les sourcils : surprit de sa réaction. Jamais encore il ne l’a vu agir comme ça, sans même se quereller pour lui faire comprendre son point de vue. Demetrius attrape au passage le regard de son compagnon pour le soutenir sans difficulté. Ses iris lui rappelaient à chaque fois au combien il l’aimait. Il laisse le chef se confier, vider son sac : sans répondre ou bien le couper préférant lui laisser le monopole de la discussion. Le blessé était curieux de voir où ce raisonnement allait mener. Ce que raconte Ash, Demetrius en est pleinement conscient. Il parle dans son sommeil, il sait que l’affection de son père et le manque de fierté de ce dernier vis-à-vis de son fils a créé un traumatisme profond et puissant chez lui. Sa main glisse derrière sa nuque pour se perdre dans les boucles du brun. Il exerce une légère pression pour qu’il s’approche et embrasse sa tempe :

« Tu ne peux pas être constamment tiraillé entre le passé et le présent. Si tu veux réellement être avec moi alors que ton père te l’a interdit, t’en a empêché : tu vas devoir le laisser partir. » Il lui demandait de faire un choix. « On pourra jamais vivre pleinement tous les deux si une partie de toi se demande ce que ton père penserait de la situation parce que tu sais que de toute façon il ne l’aurait jamais accepté. Ce n’est pas qu’une impression : il était très clair dans son journal. » Ses mots étaient crus, certes, mais tout dans ses gestes et dans sa voix témoignait de son amour. « Tu ne vis pas pour lui. Tu auras l’occasion de faire tes propres erreurs sans avoir le besoin de répéter les siennes. » Souffle-t-il en posant sa main sous son menton pour le forcer à le regarder. « La vraie question que tu dois te poser c’est… Si tu veux réellement vivre avec moi, si tu veux qu’on soit indestructible : es-tu prêt à ne garder de ton père que ses jugements positifs et non appliquer à la lettre des leçons qui aujourd’hui n’ont plus de sens pour toi ? » Il grimace mais arrive à s’avancer un peu pour venir l’embrasser tendrement. « Je t’aime Ash. Ça ne changera jamais, mais ça tu le sais eh ? »
made by black arrow

_________________
you better run

☠️ we don't need a bigger knife


We're killing strangers, so we don't kill the ones that we love. We pack demolition, we can't pack emotion. You better run because we got guns. @excelsior


Dernière édition par Demetrius Rosenbach le Dim 28 Mai - 13:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 831
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2985
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: I just can't face the truth [DEMETRIUS]   Dim 28 Mai - 12:42

I want to close my eyes
Ash ft. Demetrius


Il est vrai qu'en temps normal, tu aurais tenté d'utiliser les mots pour lui faire comprendre ton point de vue. Tu aurais retourné la situation dans tout les sens pour qu'il capitule - chose qu'il ne fait jamais - et ainsi gagner l'argumentation. Mais pas aujourd'hui. Tu es las de te battre pour une chose aussi futile alors que le mal qui te ronge est tout autre. Tu n'aurais pas du lui hurler dessus non. Il est venu pour sauver ta peau et sans lui il faut avouer que tu serais probablement en train d'errer comme les autres rôdeurs. Peut-être que tu aurais fait du mal à Sasha, ou à Demetrius lui même. Et malgré votre désaccord présent, tu sais que ça le tuerais à petit feu si c'était ton corps allongé près de la tombe creusé pour ton père. Alors tu décides de laisser ta fierté de côté et d'abdiquer sans plus de négociation. Tu sais que tu t'es emporté et tu n'as pas l'intention de laisser tes émotions guider des actes et tes paroles une nouvelle fois. C'est dangereux et toujours dans ce genre de situation que l'on fait ses plus grandes erreurs. Tu es persuadé que ceux qui survivront le plus longtemps dans ce nouveau monde, seront les plus réfléchis, et pas ceux qui se jettent dans le tas. Alors pour ton propre bien, tu acceptes la colère du médecin et hoche la tête quand il attend ton approbation.

Alors que les lèvres de Demetrius entrent en contact avec ta tempe, tu ne peux t'empêcher de fermer les yeux en soupirant légèrement. Il y a une pression qui semble s'envoler de tes épaules, et d'un coup, tu te sens plus léger. Est-ce une façon de dire qu'il te pardonne ? Ne serait-ce qu'un petit peu ? Dans un geste lent, tu t'approches alors de lui pour poser ta tête contre son épaule. Tu avais juste besoin de ça, quelques secondes qui peuvent paraître banale à d'autre. Mais pas à toi,pas à vous. Si les mots fusent quand tu es en colère, ils sont rares pour avouer les sentiments pourtant présent. Tu le sais, tu le vois dans son regard.Il n'a pas besoin de te le répéter chaque soir avant de s'endormir, ses gestes parlent pour lui. Et tu espères qu'il remarque la même intention de ta part, parce que tu es bien plus doux en sa présence. Tu ne laisses jamais ton regard traîner sur d'autres membres de la communauté et tu tentes au maximum d'être là pour lui.

Tes paupières s'ouvrent alors qu'il prend la parole et tu te replaces correctement pour pouvoir le regarder. Encore une fois ses mots sont plein de sens et tu te passes nerveusement la main dans les cheveux. "Le laisser partir...?" Tu soupires légèrement en comprenant le sens de sa phrase. Ton père n'est plus dans ta vie depuis déjà plusieurs mois, et il faut maintenant que tu prennes tes propres décisions. Tu fais de ton mieux et même s'il ne voyait pas les efforts, le clan semble apprécier ce que tu as accomplis pour eux. Ensemble vous avez construit  un camps maintenant sécurisé et vous n'avez pas perdus vos valeurs ni votre mode de vie. Bien sûr il y a eu des pertes humaines, mais tu n'es pas dieu, tu ne peux pas promettre à tout le monde un avenir certain.

Tu lui rends son baiser et passe ta main derrière sa nuque pour être encore plus proche de lui. Tes doigts glissant sur son épiderme tu laisses tes lèvres virer jusqu'à son cou. Tu en profites pour y  déposer de légers baisers, témoignant ainsi ton amour. "Je crois que s'il nous voyait là...Il te tuerait sur place oui". Plus la peine de nier, si ton géniteur n'est plus là pour prononcer ces mots, tu sens la menace planer au dessus de vous. "Mais maintenant qu'il y a un corps...c'est plus simple pour passer à autre chose. Tu comprends? Avant j'avais toujours l'idée que peut-être, par je ne sais quel miracle, il avait survécu. Maintenant je peux vraiment commencer le deuil et me concentrer sur autre chose. Sur nous". Tu lèves les yeux vers lui tout en gardant ta main contre sa nuque. Du pouce, tu lui caresses la peau tout en continuant. "Je connais tes sentiments oui...Et toi les miens. J'ai pas envie de te perdre pour une raison aussi stupide que des mots prononcés sous la colère." Tu hausses les épaules "Alors non. Je ne le pensais pas. J'avais besoin que tu souffres avec moi parce que ça semblait plus simple de partager la douleur. Je sais comment te blesser et c'était la réaction la plus stupide qu'il soit" Même si vous vous disputez, vous mettez toujours les  cartes sur table ensuite. Et tu ne mens pas en donnant cette explication.

"Ils me pense fou dehors. Je vois le regard qu'ils me lancent depuis que j'ai ramené le corps de mon père" Tu jettes un œil vers la fenêtre et soupires "La seule raison pour laquelle ils ne disent rien, c'est parce qu'ils ont peur. Mais je crois que je suis le seul à m'accrocher à ce qu'on avait avant"

made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Cillian Murphy
▴ inscrit le : 26/03/2017
▴ messages : 394
▴ multi-comptes : Aliénor & Levia
▴ points : 3149
MessageSujet: Re: I just can't face the truth [DEMETRIUS]   Dim 28 Mai - 13:32

I want to close my eyes
Ash ft. Demetrius

Demetrius le laisse se blottir contre lui: passant son bras autour de ses épaules pour le serrer doucement. Le bas de son visage dans ses cheveux, il respire doucement et masse le crâne d'Ash. Des gestes tendres pour le calmer : il savait que le chef avait besoin de ces moments de tendresse. Des choses qu'ils réservaient pour le priver. A chaque fois qu'il baisse ses armes : le docteur se sentait comme privilégié et s'attachait un peu plus à lui. Il avait de la chance de l'avoir dans sa vie et chaque jour il le démontrait par a plus b pour ne laisser aucune place au doute. Des attentions réservées seulement à Ash. Jamais dans sa vie il n'avait autant aimé une personne. Homme et femme confondu. Aussi niais que cela pouvait paraître : il était son âme soeur. Demetrius croyait en ce genre de choses de part sa mère qui lui avait toujours inculpé ces sortes de valeurs pittoresques et qui faisait pourtant partie intégrante de sa personnalité et de son caractère.

Elle lui a également transmis son altruisme et sa façon de penser. Trop rationnelle peut-être à certains moments et qui pourtant lui avait permis de survivre tant d'années dans un monde qu'il a toujours détesté. Même avant l'apocalypse il n'avait jamais compris les moeurs des êtres humains. Si Demetrius avait été comme un caméléon pour se fondre dans la masse : il n'a pas été en mesure de trouver sa place. Sauf sous le regard d'Ash et à ses côtés. Alors pour que leur couple dur, devienne de plus en plus fort : il se devait de conseiller le chef en soulignant le fait qu'il devait laisser partir son père qui n'était pas quelque chose de positif. Il était comme un parasite qui empêchait son aimé de s'épanouir. Ash avait tellement de choses à offrir pour peu qu'il se faisait assez confiance.

Demetrius l'embrasse avec tout son amour, oubliant l'espace de quelques instants la blessure à sa jambe qui continuait de l'élancer. Un frisson court sur son échine alors que les lèvres de son compagnon glisse sur sa peau dans des petits baisers enivrants. Bon sang qu'il aimait cet homme. Ses mots sont vrais. Le docteur ne répond pas : c'était une évidence. Le père d'Ash lui collerait volontiers une balle dans le crâne s'il était encore en vie. Mais il ne l'était pas comme en témoignait son corps en décomposition qui avait bien failli le tuer.

"Je comprends." Souffle-t-il. Son regard se plonge dans le sien : "J'aime quand tu utilises un 'nous'." Un sourire s'étire sur un visage. Cela rendait toujours leur couple un peu plus concret en quelques sortes. "Tu n'as pas besoin de me faire sentir plus bas que terre pour que je souffre avec toi. Je te comprends assez pour ressentir ta peine et ta souffrance." La dextre de Demetrius passe dans les cheveux d'Ash : "C'est pour ça que toi et moi on fait une aussi bonne équipe."

Quand Ash souligne le fait qu'on le prend pour un fou à pleurer et à seulement faire commencer le deuil de son père il hausse les épaules. Il le laisse tourner la tête pour regarder dehors et se rallonge. "Non tu n'es pas le seul. Ils ont juste confiance en toi pour les guider et ils ont compris que tu es bien plus à même de les faire survivre dans ce contexte que ton père." Demetrius attrape la main de son compagnon pour la serrer : "Ils croient en toi, ils ont foi en toi. Et ils ne disent rien à mon avis parce qu'ils te respectent et savent que chacun fait son deuil différemment."
made by black arrow

_________________
you better run

☠️ we don't need a bigger knife


We're killing strangers, so we don't kill the ones that we love. We pack demolition, we can't pack emotion. You better run because we got guns. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 831
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2985
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: I just can't face the truth [DEMETRIUS]   Dim 28 Mai - 14:34

I want to close my eyes
Ash ft. Demetrius

Les gestes de Demetrius sont rassurant. Ce n'est pas dans ton habitude de baisser ainsi ta garde et montrer tes faiblesses. Ton père te disait constamment de toujours jouer le fort, qu'importe qui se trouve en face de toi. Mais tu es assez à l'aise devant Demetrius pour te reposer sur ses épaules et souffler, t'éloigner de tes responsabilités et ce masque que tu portes constamment. La survie de la communauté repose sur toi, et c'est quelque chose de difficile à porter tout seul. Tu as besoin du brun pour avancer. Les yeux fermés et les doigts du médecin dans tes cheveux, tu le remercie silencieusement d'être toujours à tes côtés. Tu te félicites également d'avoir démêlé le vrai du faux, d'avoir réussis à comprendre que les accusations contre lui n'étaient pas fondées.

Le "nous" est sortis tout seul, comme une évidence qui s'est crée au fil des mois. Vous passez constamment votre temps ensemble et tout le monde vous considère comme une seule personne. Ils savent au fond que tu n'es plus le seul à la tête de cette communauté, et ils en voient les bénéfices sur la sécurité mais aussi tes humeurs. Tu lui rends son sourire et te passes la main dans les cheveux. Pourtant, la phrase suivante te fait baisser les yeux. Tu sais que c'était une réaction stupide et tu t'es déjà excusé pour cela. "Je n'ai jamais douté de notre équipe Dem. Je t'ai repoussé par...reflex. C'était stupide je l'ai déjà dis. Tout comme je suis désolé"

Mais c'est le regard des autres qui te surprends en ce moment. Devrais-tu te remettre en question ? Ou alors voir la mort de ton père comme une nouvelle ère ? Elle coïncide avec l'arrivée des rôdeurs, le retour de Demetrius et tes nouvelles responsabilités. Les mots du brun te rassurent de nouveau et tu hoches la tête à son affirmation. "Mon père était trop fermé aux changements pour s'adapter à cette ...situation en effet". Il aurait refusé de bouger, il aurait attendu la mort sans cligner des yeux. Tout comme il l'a fait quand ta soeur est décédée. Une perte contre deux vies, ça valait le coup à ses yeux. "Nous allons enterrer ce qu'il reste du corps et mettre ça derrière nous. Tu n'es pas obligé de venir..." Avec ce que ton père lui a fait, tu es en mesure de comprendre son potentiel refus, et tu ne lui en voudrais pas. Tu sais cependant que Sasha sera là, qu'elle honorera vos habitudes et coutumes. "Nous allons continuer les changements et la communauté grandira d'autant plus. On va terminer les fortifications et bientôt tout le monde se sentira en sécurité" Tu dois te pencher vers l'avenir et c'est exactement ce que tu fais. Parce qu'il ne faut pas commencer à s’apitoyer sur les vies perdues en chemin. Tu te tournes vers Demetrius, un sourire ayant repris la possession de tes lèvres. Tu déposes un baiser sur sa joue avant de te lever et observer l’extérieur en soufflant. Tu passes ta manche sur le carreau pour enlever la poussière accumulée et voir les membres s'activer dehors. "On sait comment vivre sans électricité ou eau courante. On se nourris avec nos plantations et on a les ressources médicales dans la nature" Tu hoches la tête en posant tes mains sur tes hanches,l'air satisfait. "On a une longueur d'avance Demetrius...On a nos chances dans ce nouvel enfer" Tu as espoir oui, et c'est exactement à cette sensation que tu te raccroches. Tu tournes finalement le regard vers ton hommes et souris en coin. Il est bien le seul à te faire avancer comme ça, à te faire réaliser que le négatif n'est pas le plus important. Un peu perdu dans tes pensées, tu sors sans vraiment réfléchir "Je t'aime. Et on va s'en sortir. Avec ou sans mon père. Avec ou sans son approbations. On est intelligent et ensemble on ira loin"

made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Cillian Murphy
▴ inscrit le : 26/03/2017
▴ messages : 394
▴ multi-comptes : Aliénor & Levia
▴ points : 3149
MessageSujet: Re: I just can't face the truth [DEMETRIUS]   Lun 29 Mai - 1:42

I want to close my eyes
Ash ft. Demetrius

Son regard caressait les traits de fatigue et de peine de son aimé. Demetrius n'oubliait pas, même s'il pardonnait. La pilule ne passait toujours pas et ce qui lui avait dit raisonnerait encore pendant des mois dans sa tête. Il n'était pas rancunier, mais il n'arrivait pas à s'enlever de sa tête que si Ash à sortit ces paroles c'est qu'il les pensait. Que cela soit à cause de l'endoctrinement de son père ou pour une autre raison : Demetrius ne pouvait pas occulter de son esprit qu'il croyait chaque mots qu'il avait craché un peu plus tôt. Et puis même si cela était injuste il lui en voulait de ne pas avoir agit. Son père aurait pu le dévorer, le mordre et il aurait été condamné. Sa blessure à la jambe était presque un miracle et un faible prix à payer comparer à sa vie. Il guérirait, Léa aurait au moins de quoi s'entraîner. Et puis il avait Ash à ses côtés et le 'nous' qu'il prononce sonne tellement bien entre ses lèvres qu'il ressent le besoin de le souligner. Juste pour la bienséance. Parce qu'il en avait besoin aussi. Pour se conforter dans l'idée qu'Ash était à lui. Rien qu'à lui. Demetrius n'avait rien possédé et certainement rien d'aussi précieux. Alors il passait l'éponge et était prêt à écrire une autre histoire. La mort pouvait être comme une naissance : la promesse de jours meilleurs, d'un nouveau chapitre.

Demetrius se rallonge, tout en couvant du regard Ash. « Il n'était plus apte à diriger non. »

Dit-il sincèrement. Il n'avait jamais caché le fait qu'il n'a jamais apprécié le précédent chef. Et il le lui rendait bien. Certes, s'éloigner de la technologie et de tout ce qui empoisonne l'humanité est une bonne chose : mais de là à laisser sa fille mourir... Non. Ce n'était absolument pas sain. Il l'avait compris en perdant sa femme et son enfant à naître. Malgré les sentiments négatifs qu'il pouvait ressentir envers cet homme, il se surprend à répondre :

« Ma place est avec toi. Je n'apprécie pas ton géniteur, mais je t'aime et je sais que ça compte pour toi alors je viendrai. » Il ferme les yeux : « Je dois juste me reposer un peu. »

Pour se remettre de ses émotions et calmer ses nerfs. S'il tentait de faire bonne impression il avait parfois des tremblements en entendant la mâchoire du rôdeur claqué devant son visage. Quiconque croit encore que ces choses sont humaines n'ont clairement pas vécu ce genre de situation. Demetrius s'était plongé dans son regard et il n'avait rien vu si ce n'est la mort, le vide et l'avidité d'arracher sa jugulaire pour se repaître de sa chair. Ash parle de projets d'extensions, d'une nouvelle ère. Il sourit au baiser et tente de rouvrir ses yeux quand il le sent se lever. Vrai qu'ils pouvaient survivre : le manque de la technologie et de la modernité n'allait pas se ressentir dans le camp. Ils étaient au-dessus de ça, ils n'étaient pas dépend comme l'était certains.

« Je sais que tu serais guidé le camp vers de meilleurs lendemains. Je n'ai jamais douté de toi. » Il était sincère.

Et puis il y eut ce fameux 'je t'aime' qui semblait être sorti de sa bouche naturellement. Cela était encore plus délicieux que le nous car il ne s'y attendait pas. Encore une voix Ash le prenait de court. C'était... Surprenant et exaltant. Demetrius ne cache pas l'immense sourire qui se dessine sur son visage. Personne ne lui avait dit ces trois mots. Personne. Pas même son ancienne compagne.

« On fait une bonne équipe love. » Il baille et referme ses yeux. « Viens te coucher, s'il te plaît. » Demetrius sourit en coin : « Faut que tu gardes un œil sur moi, des fois que ça s'infecte. » Et puis il rajoute : « Je te trouverais un habit d'infirmier si tu veux... La blouse blanche ça t'irait tellement bien. » Rien que l'idée contracta sa virilité. « Ouep... Maintenant que j'ai l'image en tête il faut définitivement que je te trouve ça. » Une chose était certaine : les anti-douleurs semblaient fonctionner à merveille.
made by black arrow

_________________
you better run

☠️ we don't need a bigger knife


We're killing strangers, so we don't kill the ones that we love. We pack demolition, we can't pack emotion. You better run because we got guns. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 831
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2985
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: I just can't face the truth [DEMETRIUS]   Jeu 1 Juin - 19:33

I want to close my eyes
Ash ft. Demetrius


Une nouvelle fois, Demetrius te prouve qu'il est bien à tes côtés. Dans les meilleurs mais aussi les pires moments. Il aurait pu refuser de se joindre à vous pour l’enterrement, et même si cela t'aurait attristé, tu l'aurais compris. Ton père et le médecin se détestait, tu sais enfin la raison de cette colère mutuelle. L'un avait des raisons fondées,l'autre non. Et pourtant le brun te propose de venir,de t'apporter son soutient,même s'il ne restera que mental. Parce que tu devras rester digne et fort devant les autres. Si tu veux craquer, ce sera plus tard, à l'abris des regards. Tu sais qu'il te suffira de te plonger dans ses yeux pour reprendre tes esprits de toute manière, tu n'auras pas le choix.

C'est en voyant le monde s’effarer dehors que tu reprends espoirs. Tu te rends comptes que finalement, vous avez vos chances parmi les survivants. Vous savez comment vivre avec le strictes minimum. Vous n'êtes pas habitués à tout recevoir sur un plateau d'argent. Vous êtes tous conscient que pour avoir quelque chose, il faut travailler...et parfois dur. Il y a des jardiniers compétents qui s'occupaient déjà des plantations autrefois. Et par chance, dans ce camping où vous avez trouvé refuge,il y a des terres à exploiter. Chaque famille à choisit son mobile-home, et c'est déjà un luxe pour vous. Alors oui, c'est un sourire qui se dessine sur tes lèvres alors que tes iris suivent les vas et vient des gens composant ta communauté. C'est le trésors de ton père,la seule et  la plus importante chose qu'il t'ait légué. Et malgré vos différents et ton besoin soudain de changement, tu sauras en prendre soin. "Oui. Toutes ces personnes vont survivre. Et quand l'armée ou... Je ne sais pas qui aura arrangé le problème, ce ne sera qu'un vague souvenir. Traumatisant certes..." Tu ne peux pas nier que certaines images resteront à jamais gravé dans ta mémoire. "Mais ce sera tout de même un souvenir". Parce que ce virus ou ces choses finiront pas être anéantis. Tu n'as aucune idée de comment ni quand, mais les autorités ne pourront pas laisser cette situation prendre trop d'ampleurs. Ils ont été pris de court, c'est tout.

Tu poses ta tête contre le carreau et tourne le visage pour regarder Demetrius. Il a l'air plongé dans ses pensées et tu te surprends à l'observer plus qu'à l'accoutumée. Il est beau et tu ne peux le nier,son regard bleu ne finit pas de te faire chavirer et son sourire pourrait te faire déplacer des montagnes. Alors les trois mots tant attendus viennent tout seul, sans même que tu ais à y penser. Et tu lui rends sa risette en voyant sa réaction.

Tu t'approches du lit et passe une main dans ses cheveux. "Reposes-toi.  Je ne bouge pas" Non, cette fois tu ne quittera pas la chambre sans le prévenir. Tu as eu assez de frayeur pour ce matin. Mais les mots du brun te font rire.  Une blouse blanche ? Toi en infirmier ? Voilà une idée bien étrange sachant que tu refuses toute médecine. Du moins, pas si elle recourt à autre chose que la nature et les plantes. Un sourire sincère apparaît en voyant la réaction de Demetrius et ta main vient trouver le haut de son torse afin de caresser son cou de ton pouce. "Avant que tu te fasses de folles idées, on doit vérifier que cette coupure ne s'infecte pas. Et Léa m'a dit de vérifier que tu te reposes" Il va probablement rappliquer qu'il est meilleur médecin,et qu'il sait quoi faire pour guérir sa blessure. Alors avant qu'il n'ouvre la bouche, tu te penches pour embrasser ses lèvres "Et on ne réponds pas à son chef..." Le sourire n'a pas quitté ton visage, tu ne le prends jamais de haut de part ta position dans le camps. Tu prends place à ses côtés et ferme les yeux, entendant les oiseaux à travers la fenêtre pourtant fermée. "Joyeux anniversaire..." Oui,parce que tu es parti pour ça à l'origines. Tu te tournes pour passer ton bras autour de lui et fourrer ton nez dans son cou "On a quelques heures. On peut se reposer avant que toutes les responsabilité me sautent à la figure" L'enterrement, les nouvelles règles à appliquer, les visites médicale pour Demetrius... Le soleil n'est pas encore au plus haut dans le ciel et tu sais déjà que ce sera une journée épuisante.


made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I just can't face the truth [DEMETRIUS]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I just can't face the truth [DEMETRIUS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quel comportement adopter face aux insultes ?
» A pile ou face !
» [Fan-Fiction] Le Héros Face au Sorcier
» [Hors-Sujet] Moqueries, racket, provocation... Faire face ?
» Tactique de jeu face au prochain adversaire
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
hearts still beating :: What happened and what's going on. :: dead things :: les rps :: rps terminés-
Sauter vers: