AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 alone against the rest of the world (aleksei)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: alone against the rest of the world (aleksei)   Sam 22 Avr - 3:33

alone against the rest of
the world
noa & alek

Tu avais pris comme résolution de reprendre ta vie en main ... Là ou tu l'avais laissé il y a déjà de cela sept mois. T'étais déterminée, tu voulais recommencer à vivre ... Ou du moins tenter quelque chose. Tu pouvais plus rester enfermé chez toi, c'était plus possible. T'étais surement plus malheureuse ici que nul part ailleurs. Tout dans l'appartement te rappelait Miles et le silence pesant qui régnait à présent dans votre ... Dans ta demeure était insupportable. Seuls les pleurs, les cris ou les rires de ta fille venaient briser le silence ambiant. Tu voyais plus beaucoup Alek et ça t'allait comme ça. T'avais pas vraiment envie d'avoir affaire à lui, tu préférais l'éviter ces derniers temps et soit il avait compris, soit lui t'évitait. Malheureusement pour toi, cela devait bien faire une semaine que Daisy était malade et rien n'y faisait. L'appart' était empli de cris et de pleurs à longueur de journée ... et de nuit. Tu manquais cruellement de sommeil et cela jouait grandement sur ta patience. Tu étais épuisé, sur le bord de la crise de nerfs et jamais tu ne l'aurais avoué ouvertement, mais tu avais besoin d'aide. Tu avais pensé à aller voir Rajat, mais tu avais renoncé, il ne pouvait pas toujours être là pour toi et tu n'avais pas envie d'avoir l'air d'une mère en détresse qui ne sait plus quoi faire de son enfant. Tu avais été voir l'un des médecins en début de semaine qui t'avait dit qu'il n'y avait rien de grave ... Un truc comme un rhume, qui se réglerait tout seul. Maintenant, t'étais presque convaincu qu'il t'avait menti. Le con. Fallait garder les médocs pour les situations urgentes, c'est ça ?

« Allez mon poussin, chut ... Maman est là. » Tu berçais Daisy dans tes bras ... Tu n'avais dû la quitter que quelques heures depuis le début de la maladie. Il n'y avait que dans tes bras qu'elle arrivait à se calmer un peu, mais ça restait limite et toi, de ton côté, rien ne s'améliorait puisque ayant le bébé dans les bras, tu ne pouvais que penser t'occuper d'elle. Sans sourciller et sans pause, d'aucune sorte. Même la nuit, elle ne dormait plus dans son propre lit, car se réveillant de trop nombreuses fois, tu préférais l'avoir à tes côtés et en cas de problème ... Tu étais tout près. Tu savais plus quoi faire pour soulager la petite et tu avais tenté des dizaines de trucs tout au long de la semaine, rien n'y faisait. La voir dans cet état te faisait sentir mal, tu pouvais pas t'en empêcher et là, à bout de nerfs, la voir ainsi pleurer te donnait presque envie d'en faire autant ... C'était à peu près la seule option qui te restait pour évacuer le trop-plein. C'est dans les moments comme celui-là, entre autres, car ils sont nombreux, que tu as envie de pleurer encore la mort de Miles. Le soutien qui te manque aurait. Un pilier. Un père pour a fille ... Un tout, c'est ça qu'il te manque. C'est au bord de la panique, que tu t’effondres finalement dans le canapé, ta fille toujours dans les bras, et que tu te mets à pleurer. Un mélange de rage, d'impuissance, de tristesse, de colère, des larmes aux goûts amers qui roulent rageusement le long de tes joues pour venir s'échouer sur ton chandail usé. Tu sais même plus c'est quand la dernière fois que tu as changé de vêtements, t'en as pas eu l'occasion, si ?
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: alone against the rest of the world (aleksei)   Mar 2 Mai - 0:08

alone against the rest of
the world
noa & alek

la nuit a avalé l'jour. d'un pas tantôt pressé, tantôt lent, au rythme de tes pensées scabreuses, tu écrases le bitume de pandora street. ta patrouille quotidienne finie, tu t'arrêtes finalement, frêle silhouette parmi les ombres. t'inspires profondément, tires nerveusement une latte de ta clope. pour laisser filer l'souvenir amère de cette journée, pour t'donner un brin d'courage. t'observes de loin l'immeuble que tu habites avec ta sœur et ta nièce. hanter est peut-être un mot plus adapté. dans l'endroit que t'as un jour appelé ta p'tain d'maison, t'es plus qu'un fantôme, un des nombreux souvenirs qu'on enfoui à la cave, avec les autres squelettes de la baraque. t'y passes plus qu'en coup d'vent tard le soir, ou très tôt le matin, pour quelques heures de sommeil volées, une douche rapide ou des vêtements propres, histoire d'pas avoir l'apparence d'un homme des caverne fusionné à un zombie. t'y marches plus, tu frôles du bout des pieds l'parquet, dans une tentative presque vaine d'faire oublier ta présence entre ses murs. tu t'y accroches aussi, à c'te p'tain d'baraque, désespérément. peut-être pour ça que tu t'es pas cassé, qu'tu passes pas toutes tes nuits à la mairie. pour tes dernières raisons d'vivre. pour miles, qui n'est jamais bien loin de tes pensées. pour noa et daisy, sur qui tu veilles, de loin, par peur d'être trop près d'elles, d'te faire souffrir, d'les blesser, elles, surtout.
t'écrases l'mégot sous ta semelle avant d'ouvrir la porte, qui grince furieusement. tu prends les escaliers, négliges l'ascenseur, histoire de t'faire gagner du temps. les mains tremblantes, t'ouvres la porte de l'appart, t'figes dans l'entrée. l'appartement est silencieux, plongé dans la pénombre. l'oreille tendu, tu finis par entendre des sanglots étouffés, des sanglots d'rage, des sanglots de désespoir. ton cœur rate un battement. la porte menant au salon est entrebâillé, t'y passes la tête, voit noa effondrée sur l'canapé, et une daisy braillante dans ses bras. elle t'parais si fragile, celle qui t'paraissais si forte, comme si elle pouvait s'casser à cause d'un coup d'vent trop violent. cette vision t'chamboules. t'as plus la force d'l'éviter ce soir. tu laisses ton M16 à l'entrée, toussotes dans l'intention d'annoncer ta présence et allumes la lumière du séjour. “ hey... comment elle va ? ” tu chuchotes, d'une voix douce. elle pleure toujours, et t'sais pas comment réagir, n'oses pas t'approcher pour la prendre dans tes bras, comme avant, quand tu voulais la réconforter. ça doit faire une semaine que daisy est malade, un rhume qu'ils disent, et ça t'fais paniquer. tu supportes pas d'la voir ainsi, elle qui est une si vive et souriante gosse. tu supportes pas ton impuissance, surtout. et à voir la mère et la fille, on s'demandait qui allait plus mal que l'autre. tu balances ta veste sur un des fauteuils, te déchausses rapidement. tu t'approches d'elle, tend les bras. “ hey... passe-là moi. noa, s'te plaît. ” ta voix est toute aussi douce quand tu t'adresses à elle, ton regard tout aussi tendre. t'espères qu'elle laissera tomber ses barrières. le temps d'une nuit seulement, histoire qu'elle se repose. tu t'inquiètes pour elle. doucement, avec affection, tu prends l'bébé contre ta poitrine, la berce lentement. avec le fol espoir qu'elle se calme. ces pleurs ne cessent pas, diminuent pt'être un peu. “ pssht... hello, sunshine ” tu murmures en caressant d'un geste lent l'dos de ta nièce.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: alone against the rest of the world (aleksei)   Dim 14 Mai - 22:45

alone against the rest of
the world
noa & alek

T'es toujours un peu amer au contact d'Alek. T'as toujours cette impression, cette certitude, en fait, que Miles est mort à cause de lui ... Mais t'as eu le temps d'y penser, t'es moins en colère qu'avant, mais ça n'efface rien. « Elle a l'air d'aller comment ? » Tu lui lances ... Parfois t'as l'impression d'être dur avec lui. T'as l'impression que tu devrais te calmer, passer par-dessus, mais t'y arrive pas. Par pour le moment du moins. T'es presque certaine qu'il veut bien faire, qu'il veut t'aider, mais t'es en colère, en partie à cause du manque de sommeil cette fois ... Et les pleurs de Daisy qui ne cessent pas. D'une main, t'essuie tes larmes alors qu'il te propose de l'aide. T'aimes pas qu'il te voie comme ça, et plus encore, t'aimes pas demander de l'aide et tu ne l'as pas fait ... Alek ne fait que te le proposer et Dieu seul sait que t'as besoin d'aide, mais ça, tu ne l'avoueras pas.

Mais Alek, il a pas besoin d'aveux, non. Il s'approche, tout aussi doucement qu'il te parle, pour prendre la petite, histoire de te laisser souffler, de t'enlever un poids de sur les épaules et comme t'es plus capable de lutter, tu lui cèdes volontiers la petite. Tu sèches rapidement les dernières larmes sur tes joues avant d'observer un moment Alek avec Daisy. Il est doué avec la petite, mais les voir ensemble ça te fend toujours le coeur et ça te rappelle que la petite aura jamais de père ... Le seul homme qu'il lui reste, c'est Alek. Tu te mords la lèvre inférieure, retenant une énième crise de larmes et tu passes ta main dans ta chevelure dorée. Manœuvre difficile vu l'état de ces derniers, ils sont dans un état aussi lamentable que toi.

Tu te relèves, incapable de rester vautrer dans le canapé une minute de plus. Tu arpentes la pièce, sans t'arrêter. En vrai, tu sais plus quoi faire pour soulager ta fille et ça, ça te rend folle ... Et maintenant que tu ne l'as plus dans tes bras, tu te permets de faire les cent pas. « Ils ont pas voulu me donner de médocs' ... Son état s'améliore pas, j'ai même l'impression que ça empire. » Tu grognes presque, plus pour toi-même que pour Alek. T'as envie de retourner voir le médecin, mais est-ce que ça changerait vraiment quelque chose ? Et en plus, t'as pas envie de laisser ta fille seule, pas dans cet état. Elle pleure toujours la pauvre, mais l'intensité de ses pleurs à diminuer. Tu jettes un coup d'oeil à Alek, une fois de plus, qui berce à son tour sa nièce. « J'sais plus quoi faire pour la soulager. » Et finalement, tu t'effondres à nouveau sur le canapé, gagné, une fois de plus par le découragement.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: alone against the rest of the world (aleksei)   Mer 21 Juin - 1:27

alone against the rest of
the world
noa & alek

tu sourcilles même plus à sa remarque amère, t'sais à quel point elle t'en veut, à quel point ça la fait souffrir de te voir - toi, l'coupable de la mort de miles, l'amour d'sa vie, l'père de sa fille. un soupir d'agacement crève sur tes lèvres. tu n'prends pas la peine d'lui répondre sur l'même ton, non plus. t'es juste... fatigué. fatigué de te battre constamment contre, avec, la personne que t'aimes le plus au monde. alors t'encaisses, t'ravales tes remords, tes mots acides. t'fermes juste ta gueule - mais, p'tain, t'as juste envie d'pleurer dans ses bras, qu'elle t'sers fort, qu'elle éloigne tes démons. comme toi, elle préférerait crever que demander de l'aide, c'pour ça qu'aussitôt tu prends daisy contre ton cœur. ça faisait longtemps, que tu ne l'avais pas porté ((parce qu'elle te terrifie, cette p'tite chose pleine d'innocence et d'amour)). t'avais presque oublié, à quel point elle est petite entre tes bras musclés, à quel point elle est légère, vulnérable. ton myocarde s'affole alors que ta nièce love sa tête, brûlante et chouinarde, dans l'creux de ta nuque. t'as peur d'la briser entre tes doigts souillés. t'écoutes ses sanglots erratiques tout en la berçant, adossé contre un meuble, alors que tes yeux suit ta sœur, qui fait les cent pas, en large et en travers. elle te donnes mal à la tête, à s'agiter partout, comme ça. tu devines son anxiété, sa fatigue, à ses traits tirés, à l'expression de son doux visage. tu crèves d'inquiétude, aussi. plus encore quand elle t'marmonnes, qu'elle a l'impression que l'état de la môme a empiré. t'la vois gagné par le découragement, s'écroulant sur le canapé, et t'sais pas si t'aurait peut-être préféré qu'elle continue à s'trimballer partout et à rouspéter. elle sait plus quoi faire pour soulager daisy, et toi, t'as jamais rien connu à rien (à pars t'battre) encore moins aux gosses. " un flacon de sirop. la poche intérieure de ma veste. j'ai dû faire les yeux doux à morales " ta position au conseil t'filais quelques rares privilèges, faut croire. les médocs et la gnôle, obviously. tu serres daisy plus étroitement contre toi. c'était l'domaine de miles, les mômes. mais ce salaud était mort, et il t'laissait tout seul avec sa gamine malade et sa femme, ta sœur jumelle qui te déteste. t'es où quand on a besoin de toi, hein ? t'avais promis. nous trois quatre contre le reste du monde. t'es où, hein ? l'bébé te regarde, les yeux grands ouverts. et là, t'finis par capter, l'silence qui bourdonne dans tes oreilles. " oh, p'tain, noa ! elle a arrêté de pleurer " tu lances impulsivement, dans un élan d'étonnement enfantin, et tu l'regrettes aussitôt. daisy t'faisait toujours t'sentir tout drôle - c'était peut-être ce que les bébés font, vous faire vous sentir... vivant. comme si, même dans ce monde apocalyptique, la vie avait p't'être un sens. tu croises le regard de ta sœur, voit les sillons qu'ses larmes ont tracées, ses cheveux emmêlées, les lourdes cernes sous ses yeux cobalts, semblables aux tiens. tu t'demandes depuis quand elle a pas dormi, si elle a mangé. " tu devrais aller prendre une douche, manger un bout. comment tu veux la soigner, si t'es toi-même une épave ? j'la surveille " c'est ta voix d'grand-frère inquiet et implacable qu't'as utilisé, ça t'surprend. ça aussi, ça f'sait un bail. alors que dans vôtre jeunesse, tu l'utilisais plutôt souvent, bornée et téméraire qu'était noa. ((elle a jamais apprécier c'te voix, ta sœur, elle aime trop rebéquer pour ça - faut dire qu'elle n'aime pas qu'on lui dise quoi faire)) ça faisait un bail, qu'vous n'aviez pas échangé autant de mots, aussi. faut dire qu'vos conversations ressemblaient plutôt à des grognements inaudibles, ces derniers temps.

Made by Neon Demon


hrpg:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: alone against the rest of the world (aleksei)   Mer 9 Aoû - 19:31

alone against the rest of
the world
noa & alek

T'es là, effondré sur le canapé. Une vraie loque, un déchet de plus dans cette ville isolée. T'as même pas osé, et ce, depuis quelques jours, te regarder dans la glace. Tu frottes rageusement tes yeux du revers de la min, le sommeil se fait atrocement sentir, mais t'as plus envie de dormir, tu sais même pas si t'en serais réellement capable au final. Tu jettes un coup d'oeil à ton jumeau qui a repris la parole. Des médoc's, vraiment ? T'aurais bien envie de foutre ton poing sur la gueule du médecin qui te les a refusés, mais c'est plus la peine maintenant que tu y as accès. Tu te relèves, tu t'empares de la veste d'Alek pour y trouver, à l'intérieur, le flacon de sirop dont il a parlé. Tu l'observes d'un oeil douteux ... Quel genre de dose es-tu censé lui donné ? C'est risqué ce truc ou pas ? Le flacon est vide d'indications et tu serais bien mal de donner une dose incorrecte à ta fille. Morales. Peut-être qu'elle a donné des instructions à ton frère. Tu relèves finalement la tête, interloquée par l'exclamation de ton frangin ... et par le silence qui suit. Ah merde, il a raison. Tu restes un moment-là, hébété à le regarder. Cette expression enfantine qui se dessine sur son visage te rappelle des souvenirs. Tu te mordilles la lèvre inférieure, résistant pour réprimer cette envie que tu as de lui ébouriffer les cheveux. N'empêche que tu ne peux retenir un soupir de soulagement à la vue de la petite, finalement plus calme, silencieuse. Puis tu détournes vivement le regard, alors que tu sens celui d'Alek peser sur toi. Tu concentres à nouveau ton attention sur le flacon de sirop, mais il est pas dupe, il te laissera pas te défiler. Tu le maudis intérieurement pour ça.« Si tu voyais ta tête, tu prendrais aussi une douche ... » Tu regrettes immédiatement tes mots. Ils sont sortis tous seuls, ça fait bien trop longtemps que tu lui lances sans cesse des remarques acerbes, dans l'espoir de le piquer, de le rembarrer. Elles sortent toutes seules à présent. Tu relèves la tête, pour l'observer un moment, t'irais pas jusqu'à t'excuser, mais tu sais pertinemment qu'il a raison et puis ... Daisy est calme pour le moment. « T'as raison. » Tu te rapproches des deux seules personnes qui comptent encore à tes yeux dans ce monde maudit. C'est plus difficile de l'éviter, maintenant, maintenant qu'il est là, qu'il te parle, que tu ne l'aurais cru ... Tu préférais quand il te fuyait. « Morales t'as donné des instructions pour le sirop ? » Tu le regardes un moment ... Oui, oui, tu vas y aller dans la douche, mais tu préfères te préoccuper encore un peu de l'état de ta fille avant de la laisser aux bras d'Alek. Pas que tu ne lui fasses pas confiance en ce qui concerne la petite, loin de là. Tu regardes le visage paisible de la petite, un moment, qui semble bien dans les bras de ton frère et tu te demandes bien ce qui l'a rendu si calme soudainement. Tu soupires avant de donner un baiser sur son front brûlant. Va falloir que tu trouves le moyen de faire baisser cette fièvre.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
 

alone against the rest of the world (aleksei)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Match "Witold's Friends vs Rest of the world"
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Alex Kidd in Miracle World.
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Super Mario World.
» World Eaters
» Yu-gi-oh! World Championship 2009
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
hearts still beating :: What happened and what's going on. :: dead things :: les rps :: rps abandonnés-
Sauter vers: