AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ( Dem ) You've got a hold of me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 831
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2985
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: ( Dem ) You've got a hold of me   Jeu 20 Avr - 20:56

Don't even know your power
Ash ft. Demetrius

45 minutes. C'est le temps de sommeil que tu as pu avoir avant que l'un de tes cauchemars te réveillent encore en sursaut. Ta main attrape le bras en tissus de la chaise et tu réalises que tu t'es encore assoupis en veillant sur Sasha, assit à côté de son lit. Elle arrive à dormir et depuis l'intervention de Demetrius, elle va bien mieux. Elle reprend des couleurs et doucement, recommence à marcher sans trop boiter. Le médecin garde un œil sur elle, comme toi même, mais l'amélioration est rassurante. En parlant de la nouvelle recrue, il s'acclimate parfaitement à son retour parmi vous. Un peu trop bien à ton goût d'ailleurs. Axel et Demetrius sont ensembles et cela a été un sujet plutôt populaire durant la première semaine, jusqu'à ce que la situation primitive de votre survie redevienne la priorité.Bien qu'ils restent relativement discrets, ils ne se cachent pas, et tu es souvent témoin de leur marques diverses d'affection. Leur complicité te rappelle celle que tu as perdu avec Laura depuis qu' elle a succombé à ses blessures. Puis dans un souvenir plus lointain, celle que tu avais avec Demetrius. Tu détournes toujours le regard quand le couple se trouve dans les parages. Cette vision te tue à petit feu, te rappelant ce que tu n'auras jamais. Alors tu te contentes de les ignorer. Et quand tu en as la possibilité, tu donnes les tâches les plus ingrates à Axel. Il retrouve les bras du brun à la nuit tombée, alors il peut bien avoir des journées un peu plus éprouvantes que les autres. Du moins c'est ta logique. Pour ce qui est du médecin, tu t'éloignes à petits pas. Tout ce que tu vois en croisant son regard, c'est la façon dont Axel l'embrasse avant de partir pour la journée. Et merde, ça fait mal, trop mal pour toi Ashton.

Le jour se lève et tu es le premier en dehors de ta cabane. Tu sais que Sasha restera encore dans les bras de Morphée durant au moins 3 heures. Elle a toujours aimé dormir et depuis sa blessure, tu l'as laisse simplement prendre son temps. Votre camps prend maintenant bonne forme, et tout le monde s'acclimate aux changements. Les mains fourrés dans tes poches trouées,tu humes l'air matinal pour le laisser te réveiller totalement. Tes cernes grandissent de jour en jour et tu ne peux plus mentir sur tes nuits difficiles. Heureusement, personne ne t'embête trop avec ça. ll suffit que tu dises d'un ton ferme que tout vas bien pour faire arrêter les questions. Tu es là, présent, et tu assures ton post. Alors ils n'ont pas besoin de s'en faire pour toi.

Dos à la cabane qui abrite Demetrius et Axel, tu entends la porte s'ouvrir. Tu serres les dents sans te retourner pour autant. Les pas au sol t'affirment qu'ils sont deux à sortir. Ne peuvent-il pas se décoller 5 minutes ?! Sont-il obligés d'être constamment ensemble ? Tu ne les laisses pas parler et prends la parole sans même te retourner. "Axel" Tu peux l'entendre souffler alors tu hausses le ton "Écoutes moi bien. Si ton rôle ne te plaît pas, personne t'empêche de partir". Le silence s'installe et tu fixes l'horizon, prenant ton temps pour trouver à quoi tu l'occupera aujourd'hui. Tu sais déjà que la pluie viendra bientôt recouvrir le paysage. "Restes à l’extérieur. Préviens si tu vois quoi que ce soit...d’inhabituel". C'est vague. Mais il faut bien quelqu'un dehors pour vérifier que les rôdeurs ne s'approchent pas...ou des ennemis potentiels. Et si quelqu'un doit risquer sa vie, tu as ta cible. Sans adresser un regard à Demetrius tu t'éloignes pour retourner chez toi.
made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Cillian Murphy
▴ inscrit le : 26/03/2017
▴ messages : 394
▴ multi-comptes : Aliénor & Levia
▴ points : 3149
MessageSujet: Re: ( Dem ) You've got a hold of me   Jeu 20 Avr - 22:24

Don't even know your power
Ash ft. Demetrius

Trouver sa place dans un monde connu et qui a pourtant tellement changé était difficile. Axel lui rappelait les règles de vie et les gens lui souriaient au fur et à mesure que les jours s’écoulaient. Il faut dire que Léa ne faisait pas un aussi bon travail que le sien. Demetrius l’avait gardé sous son aile et veillait à ce qu’elle ne tue personne. En échange, elle gardait un œil sur Ashton qui mettait des distances entre eux sans que le docteur ne comprenne pourquoi. Il faisait pourtant tout à la lettre, il ne répondait pas non plus : quelque chose d’incroyable pour cet homme d’une arrogance sans pareil. Il logeait dans la cabane d’Axel qui a été de toute façon le seul à lui proposer un toit sur sa tête. S’il partageait son lit et de nombreuses étreintes avec lui : le jeune homme était plus un passe-temps qu’autre chose et il le savait. Il s’en accommodait d’ailleurs très bien : le soldat ne voulait juste pas être seul. Demetrius avait appris pour la mort de Laura et à plusieurs reprises il avait souhaité aller voir Ashton mais ce dernier l’évitait et tournait les talons. Même quand il soignait Sasha il ne restait pas dans la pièce. Il serait mentir de dire qu’il n’a pas été jaloux à la seconde où la jeune femme est entré dans son champ de vision. Il était aussi déçu car il pensait sincèrement le chef homosexuel et voyait dans son retour une possible relation. Ses espoirs étaient partis en fumée quand il a compris qu’il s’était lourdement trompé. Demetrius ne supportait pas de les voir ensemble alors à la mort de cette dernière, bien qu’il ait fait son possible pour la sauver, il n’était pas plus chagriné par sa mort. N’importe qui saurait cela le traiterait de sang cœur, c’était peut-être le cas. Après ce qu’il avait vu et survécu : il était imperméable à la mort. Déjà quand il était aux urgences d’Alberta cela ne lui faisait rien. Demetrius était le premier à se porter volontaire pour annoncer les décès aux familles. Tant que les cadavres ne portaient pas le nom d’Ash ou de Sasha : cela lui faisait ni chaud, ni froid.
Ce matin-là, il se réveilla avec dans ses bras un Axel encore dans un profond sommeil. Demetrius ne met pas de temps à plonger sa tête dans les cheveux bouclés du brun et referme ses yeux pour respirer son odeur. Il commençait à s’attacher réellement à cet homme. Ash ayant pris ses distances : il avait décidé de tenter sa chance en passant à autre chose et cela faisait plusieurs jours qu’il agissait différemment avec le soldat. Il était plus tendre, plus doux aussi dans ses gestes et dans leurs ébats. Il se glisse hors des draps et préparer un bref petit déjeuner avant de le déguster avec Axel en souriant. Quand ils sont prêts, ils sortent et Demetrius va pour l’embrasser quand la voix du chef se fait entendre. Il sourit en voyant Axel soupirer longuement. Ash était dur avec lui. Bien trop. Tout le monde l’avait remarqué et cela suscitait beaucoup de questions. Le docteur s’éloigne pour laisser les deux hommes parler, se contentant d’allumer une cigarette d’un des paquets que son compagnon lui a offert. Les ordres donnés, Axel embrasse Demetrius et part. Ce dernier prend une longue taffe et alpague Ash :

« Tu ne devrais pas être dur comme ça avec lui. Les gens se demandent quelle mouche t’a piqué à chaque fois et crois-moi un jour tu devras leur donner une réponse. »

Puis il s’éloigne de son côté pour aller faire ses visites. Quand il est l’heure d’aller voir Sasha, Demetrius passe la porte de leur cabane. La demoiselle l’accueille avec un grand sourire avant de se lever et de boiter jusqu’à lui pour se jeter dans ses bras. Il la porte jusqu’au lit pour l’y déposer et inspecte sa jambe pour constater qu’elle est guérie :

« Tu vas devoir marcher dessus normalement. Si tu continues de boiter tu vas prendre l’habitude et tu ne t’arrêteras jamais. » Sasha soupire : « Mais ça fait mal Dem... » Demetrius sourit : « Là-dedans. » Il pose son index sur son front : « Je te promets qu’elle est guérie et si tu as mal tu mets l’onguent que je t’ai fait d’accord ? Ca va apaiser la douleur. » Même s’il savait que cela se passait dans la tête de celle qu’il avait toujours vu comme sa fille.

Quand Ash rentre dans la cabane, il se lève et le regarde. Sasha comprend, elle suit le mouvement, prend son sac et embrasse son père sur la joue : « Je vais apprendre à tirer à l’arc avec les filles. A ce soir. » Puis elle part en fermant la porte. Le docteur souffle, sort une clope : « J’ai une surprise pour toi, à te montrer quand tu as le temps. » Il ne tortille pas des fesses. Il va droit au but parce qu’il ne sait plus quoi penser du chef. Demetrius avait vu ses espoirs s’envoler et avait enterré les sentiments naissants pour lui seulement quelques jours après son arrivé : en ayant vu Laura et au combien Ash semblait heureux. « Ash... » Il gratte avec son pouce son sourcil tout en tenant sa cigarette entre ses doigts : « Qu'est-ce que j'ai fais pour que tu sois aussi distant avec moi ? »
made by black arrow

_________________
you better run

☠️ we don't need a bigger knife


We're killing strangers, so we don't kill the ones that we love. We pack demolition, we can't pack emotion. You better run because we got guns. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 831
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2985
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: ( Dem ) You've got a hold of me   Jeu 20 Avr - 23:06

Don't even know your power
Ash ft. Demetrius

Un jour tu devras probablement expliquer ton comportement mais ce n'est pas ta priorité. Que Demetrius protège ainsi Axel te rend dingue. Il ne te parle pas depuis plus d'une semaine et la première chose qu'il te dit c'est d'être plus gentil avec son cher et tendre compagnon ?! Tu soupires et attrapes sa cigarette pour la balancer à terre et l'écraser sous ta chaussure. "Je t'ai déjà dis des dizaines de fois d'arrêter. Ça te tuera" Puis tu tournes les talons alors qu'il part faire ses visites.

Tu t’assoies sur la tombe de Laura, à l'arrière du camps. Tu aimes passer tes matinées ici depuis sa mort. C'est calme et tu peux apprécier le silence alors que le camps commence lui à s’éveiller. Tu es à contre courant depuis le retour de Demetrius, tu ne te mêles plus aussi bien dans la foule. Et c'est dommage lorsqu'on sait que tu es leur leader. Tu es là pour eux, mais il est moins facile de t'apercevoir qu'avant. Ils mettent ça sur le deuil, et ça te laisse un peu de repos. Pour dire vrai, tu as perdu une amie plus qu'une femme. Vous étiez ensemble pour diriger ce camps, elle t'aidait à prendre des décisions importantes. Mais sentimentalement, il manquait quelque chose pour que tu puisses la considérer comme ta femme. Parfois elle partageait ton lit, quand les nuits étaient trop longues et solitaires. Mais la plupart du temps, c'est seul que tu retrouvais ta couche, comme tu le fais maintenant. Les courbes féminines n'attirant pas spécialement ton regard, c'est à moitié satisfait que vos ébats te laissaient. Et alors que tu fermais les yeux, c'est bien le visage de Demetrius qui te venais en tête.

Tu termines par te lever et frotte tes mains l'une contre l'autre pour y enlever la terre. Tu salue poliment quelques membres de la communauté avant de rentrer chez toi. Tu t'arrêtes net en voyant Demetrius. Normalement, il est déjà parti quand le soleil est au Zénith. Tu lances un sourire à Sasha avant qu'elle quitte la pièce et soupires longuement. Tu sais déjà le genre de conversation qui va suivre. Pourtant, il te surprend. Une surprise ? Depuis quand il a des surprises ? "Je...J'ai pas vraiment le temps pour le moment" Tu relèves les yeux vers lui "Et je t'ai dis d'arrêter de fumer". Tu te laisses tomber sur le fauteuil et passe la main dans tes cheveux pour les tirer en arrière. "Je ne suis pas distant. Tu as l'air suffisamment occupé alors je te laisse faire ta vie, c'est différent".

Tu montres la chaise en face pour qu'il s'assoit également, si l'envie lui prend. S'il veut parler, qu'il soit au moins confortable. De toute manière, il faut bien venir à la racine du problème : Axel. Mais tu n'es pas prêt à parler de ça, tu n'as pas envie de l'entendre profaner son amour pour le brun. Alors tu fermes les yeux et te masses le front en baillant légèrement. "Je suis fatigué, ça a été un mois difficile. Je suis sur les nerfs c'est tout" Un haussement d'épaules accompagne ta phrase. Tu cale ta tête contre le dossier du fauteuil et te plonges dans ses grands yeux bleus, laissant le silence s'installer. Tu te perds un peu dans la contemplation de son visage, laissant ton imagination faire le reste. "Mon père, il t'a piégé parce qu'il pensait que j'avais des sentiments pour toi" Tu sors ça comme si tu demandais du sel durant un repas de famille, sans même y réfléchir. "Et il pensait que c'était mauvais pour le camps, moi,lui...tout ça". Tu penches un peu ta tête sur le côté en continuant de le regarder "J'imagine que Laura était meilleure conseillère à sa vision"

made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Cillian Murphy
▴ inscrit le : 26/03/2017
▴ messages : 394
▴ multi-comptes : Aliénor & Levia
▴ points : 3149
MessageSujet: Re: ( Dem ) You've got a hold of me   Jeu 20 Avr - 23:59

Don't even know your power
Ash ft. Demetrius

L’agacement d’Ash à chaque fois qu’il fume est devenu monnaie courante. Déjà avant il lui faisait la guerre par rapport à son addiction. Demetrius s’en foutait royalement. Il avait pris le mauvais pli durant son internat et n’avait jamais arrêté depuis. Tout le monde mourrait à un moment ou à un autre. Peu importe le style de vie. Il avait vu des patients manger sain, boire sain et pourtant mourir d’un cancer au bout d’une semaine. Il le laisse pourtant faire, il devait avoir besoin de passer ses nerfs sur quelque chose ou plutôt sur quelqu’un. Pour ne pas gâcher le précieux tabac : Demetrius se baisse et habillement reconstruit la cigarette pour l’allumer et continuer de fumer. Il allait en avoir besoin en vue du nombre de patients qui attendaient ses soins.
Quand c’est le tour de Sasha, la morosité du docteur s’envole en voyant le sourire de sa patiente. Elle lui avait manqué. Leur discussion, sa curiosité bien souvent mal placée l’avait toujours fasciné et ses piaillements étaient bien les seules qu’il acceptait de la part de quiconque. Demetrius recollait toujours les pots cassés quand son oncle et son grand-père étaient trop stricts avec elle. Encore aujourd’hui il se demande comment elle a fait pour survivre aux deux hommes possédant un caractère en commun et fort. Il sait qu’Ash va revenir et il en fait exprès de rester plus longtemps pour parler avec Sasha et ainsi le confronter. Il ne pouvait pas rester comme ça. Demetrius connaissait son ami : quelque chose le taraudait et il était temps qu’il évacue le poison qui semblait progresser dans le cœur du chef pour le rendre amer. Il n’était pas le seul à s’inquiéter : des tas de personnes dans le clan se demandaient où était Ash. Ils avaient besoin d’un chef, d’un leader durant cette période sombre et Demetrius ne pouvait pas prendre la place de l’Alpha à sa place.

« Ça ne sera pas long. » Souffle-t-il avant d’abandonner et de s’allumer une autre cigarette. La réflexion ne met pas de temps à arriver et il sourit en coin en haussant les épaules. Il n’en avait rien à foutre. Demetrius se pliait déjà assez aux ordres d’Ash comme ça. Il faisait ce qu’il voulait de sa santé. « Non. Tu es distant. Tout le monde le dit, personne n’a assez de courage pour te le dire en face c’est tout. » Corrige le docteur sans avoir peur des représailles.

Demetrius prend place devant le chef qui est épuisé. Ses iris caressent les traits fatigués, il tente d’analyser, de comprendre ce qui ne va pas chez Ashton. Il était certes de retour pour aider la communauté en étant le doc. Mais il était aussi revenu pour aider son ami à tenir bon en ces moments difficiles. Sans savoir naturellement sur sa place était déjà prise par une paire d’air bags et de longs cils. Vrai qu’elle avait un charme Laura : difficile de rivaliser avec ça.

« Tu sais que je suis là hein ? » Il précise. Comme s’il en avait besoin. « Je n’ai pas d’obligation après les visites de la matinée, je te trouverais du temps. »

Le docteur était sincère. Bien trop pour son propre bien. Il devrait se terrer dans cette carapace qui l’a tant caractérisé au cours de ces années. Moins de souffrances, moins de risque à se brûler les ailes. Demetrius croise le regard du chef et ne flanche pas tandis qu’il se plonge dans ce dernier. La révélation qui lui fait le laisse sans voix. Il est chamboulé comme en témoigne son geste mécanique de tirer nerveusement sur le bâton de nicotine. Il se racle la force et passe nerveusement sa main dans ses cheveux. Il ne s’attendait pas à ça non.

« Laura semblait être meilleure en tout. Bien plus sage et compatissante que ton père. J’aimais bien parler avec elle. » Évidemment qu’ils avaient parlé. Demetrius voulait en savoir plus sur elle et inversement. « Elle t’aimait sincèrement. » Elle avait avoué un soir avant qu’elle ne rejoigne Ash. « Tu l’as rendu heureux. Aujourd’hui … C’est un luxe que tu lui as offert. »

Soudain, il détourne son regard et le perd sur les murs de la bâtisse.

« Ton père… Il avait vu juste sur tes sentiments ? Il a probablement remarqué les miens alors. »
Sa jambe tremble, il l’arrête en posant sa main dessus. Il était nerveux. « C’est pour ça que t’étais avec Laura ? » Une question légitime. « C’est ce que le mien à fait après les mauvais traitements, il m’a marié à la fille du palefrenier. Elle est morte en couche. » Il laisse les mots mourir en portant sa cigarette à la bouche. « Semblerait qu’on est tous les deux perdus des compagnes hein ? » Il pouvait comprendre le mal-être d’Ash. « Je sais par quoi tu passes. C’est en la perdant que j’ai quitté le village. »
made by black arrow

_________________
you better run

☠️ we don't need a bigger knife


We're killing strangers, so we don't kill the ones that we love. We pack demolition, we can't pack emotion. You better run because we got guns. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 831
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2985
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: ( Dem ) You've got a hold of me   Ven 21 Avr - 17:07

Don't even know your power
Ash ft. Demetrius

Chaque seconde en compagnie du brun est une torture. Et même s'il t'assure que ce ne sera pas long, tu sais déjà que ce serons quelques minutes de trop. Tu ne sais pas sur quel pied danser avec Demetrius, et ce n'est pas une situation à laquelle tu es habituée. Ton père t'a appris à toujours prendre les choses en mains. Mais avec le docteur, c'est bien plus difficile que ça. Tu veux le voir heureux évidemment, mais la jalousie l'emporte malheureusement sur son bonheur. Tu ne t'attendais pas à le trouver dans ta cabane en poussant la porte, mais puisqu'il est là, autant crever l'abcès. Alors tu prends place sur le fauteuil dans lequel tu as passé tes dernières nuits. Les cauchemars te tirent régulièrement de ton sommeil et tu te surprends à chercher la main de Demetrius en ouvrant la yeux. Mais c'est toujours la même vérité qui te frappe en plein visage: il n'est pas là. Il est quelques cabanes plus loin, dans les bras d'un autre hommes. Et un soir, alors que le sommeil ne voulait pas t'emporter, tu es sortis pour prendre l'air. C'était une idée stupide et tu le savais déjà. Pourtant, tes pas t'ont traînés devant le toit d'Axel et avec une curiosité probablement mal placé, tu as jeté un œil à l'intérieur. N'ayant pas de rideaux, c'est évidemment les deux hommes enlacés que tu as pu voir. Tu te souviens encore de tes jambes tremblantes et des larmes qui sont arrivés avant même que tu puisses y faire quelques choses. Tu ne pleurs jamais...Mais Demetrius est le seul capable de te faire ressentir autant de choses, pour le meilleur et surtout pour le pire. Depuis tu as construit une barrière invisible entre toi et les deux hommes, les ignorant ou envoyant Axel le plus loin possible de ta vue.

Mais Demetrius est en face de toi, assit sur cette chaise et il ne baisse pas le regard quand tu l'observes. Une cigarette entre les lèvres, tu ne fais même pas l'effort de te lever pour lui enlever, ce serait inutile. Tu connais l'addiction de l'homme pour la nicotine. Elle semble aussi forte que ta propre addiction pour le médecin. "Je suis distant parce qu'ils doivent apprendre à se débrouiller par eux même. On a déjà perdu plus de la moitié de la communauté et rien ne dit que je ne serais pas le prochain". Avec ces rôdeurs rien ne prouve que vous vivrez encore dans une semaine, ni même demain. Alors les membres des Children of the light doivent pouvoir imaginer un avenir sans toi, c'est la seule façon de t'assurer que vous n'allez pas tous disparaître.

Quand Demetrius te répètes qu'il est là , tu as ce petit rire nerveux incontrôlable. Ce serait probablement plus simple s'il n'était jamais revenu, si tu n'avais pas recroisé son regard  et ravivé des souvenirs enfouis. Tu aimerais lui dire que tu ne veux pas lui accorder de temps, mais tu te contentes de souffler longuement pour évacuer le stress. Cette conversation est plus éprouvante qu'il le pense. Et s'il le réalise, il n'a aucune idée de la raison.

Alors contre tes propres attentes, tu décides de lui avouer la vraie raison de son exclusion. Tu l'observes pour voir sa réaction, cherchant le moindre signe de confusion ou...de joie dans son regard. Mais il se contente simplement de tirer sur sa cigarette, chose qui te semble bien familière. Demetrius commence à parler de Laura et tu hausses les épaules en soupirant. "Je connaissais la nature de ses sentiments oui" Ce n'était pas pour cela qu'il étaient réciproques. "Elle était une figure féminine importante pour le camps...Et pour Sasha. Je pense qu'elle doit voir une femme au pouvoir, qu'elle comprenne qu'elle peut être l'avenir de ce camps"

La question fatidique tombe. Evidemment que ses doutes étaient fondés. Mais tu relèves les yeux vers lui quand il avoue qu'il était dans le même cas que toi. "Il serait rassuré de voir que ton affection a changé de cible". Il y a comme un semblant de reproche dans ta voix, une amertume certaine qui s'élève avec les mots. Ton regard se pose sur sa jambe tremblante et le laisse poser ses questions. Tu aimerais avoir ce foutu bâton de nicotine pour accaparer ton attention autre part que cette conversation. Même si tu ne fumes pas, tu serais prêt à bousiller ta santé pour occuper tes mains.  Tu sens déjà ton cœur se serrer quand il parle de sa femme. "Ce que tu ne comprends pas, c'est que je n'ai jamais aimé Laura. Elle était ce dont j'avais besoin pour diriger le camps. Elle m'aidait à prendre de bonnes décisions." Tu soupires "Elle était bonne pour ça...mais pas tellement pour le reste". Pour ce qui est de ton père, il l'appréciait oui, même si elle n'était pas son premier choix. "J'imagine que mon père l'a trouvait bien étant donné qu'il ne lui a pas foutu un meurtre sur le dos". Cynique ? Peut-être oui. "Je suis désolé pour ta femme. Mais la perte a du être plus difficile pour toi que pour moi. Le plus ennuyeux c'est que Laura était la plus apte à me remplacer avant que Sasha puisse prendre les choses en mains" Tu te décides enfin à relever les yeux vers lui "Ce n'est pas elle que j'ai vu m'échapper ses dernières semaines..." Théoriquement tu l'avais aussi vu t'échapper, mais ce n'était pas sa perte qui était le plus douloureux, mais bien de voir Demetrius dans les bras d'un autre homme.


made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Cillian Murphy
▴ inscrit le : 26/03/2017
▴ messages : 394
▴ multi-comptes : Aliénor & Levia
▴ points : 3149
MessageSujet: Re: ( Dem ) You've got a hold of me   Ven 21 Avr - 21:38

Don't even know your power
Ash ft. Demetrius

Tôt ou tard, ils allaient devoir jouer cartes sur table et parler du vrai problème. Demetrius était prêt à rester près de lui, mais la franchise devait être de mise parce que rien de bon ne sortait des sentiments inavoués. Alors, il parle ouvertement sur le fait que la place d’un chef devait être parmi les siens et non terrer dans son spleen. Qu’importe l’époque, les épreuves : Ashton était la lumière de beaucoup de ce monde et il ne pouvait pas déroger à ses responsabilités.

« Cela ne veut pas dire que tu dois les laisser se démerder tout seul. » Le docteur ne pouvait pas croire que le brun baissait les bras. Il l’avait connu plus vaillant que cela. « Dis ça aux autres, mais pas à moi. Je sais que quelque chose va pas alors crache le morceau ça ira plus vite. »

Demetrius prend le taureau par les cornes, il n’attendrait pas que son ami se détruise dans son mutisme. Et puis merde à la fin : il ne voulait pas être traité comme un vulgaire membre de la communauté. Non pas parce qu’il se pensait important, mais parce qu’il estimait que l’amitié entre Ash et lui donnait la chance de voir un visage différent de celui qu’il offre aux autres. Il se trompait probablement lourdement, mais ça… Il n’était définitivement pas prêt à l’accepter. Il lui répète l’évidence, le fait qu’il serait toujours là pour lui à condition qu’il le veuille. Demetrius n’avait jamais forcé les gens à venir à lui pour parler. Ils savaient où le trouver dans le besoin. C’est une confession qu’il attend et qu’Ashton lui donne. Et une importante. Il ne s’attendait pas à ça. Clairement pas. Cela se voit sur son visage bien qu’il le cache. Il est désemparé, il ne sait pas quoi répondre : un exploit quand on le connaît un temps, soit peu. Le docteur ne peut pas s’empêcher de souligner qu’il semblait pourtant heureux aux bras de Laura. Un fait qu’il n’avait pas raté.

« Qu’est-ce que tu en sais ? » Rétorque-t-il en coinçant entre ses lèvres sa cigarette pour fourrer ses mains dans les poches. Le ton qu’à utiliser Ash pour cette affirmation ne fait que confirmer des doutes quant à son acharnement sur Axel. Etait-il réellement jaloux du jeune homme ? « Pour quelqu’un qui ne l’aimait pas : t’étais pourtant vachement proche avec elle et elle dormait avec toi non ? » Demetrius souffle longtemps et reprend le cancer en bâton. Il sourit. « Toucher. » Parce que la réflexion était ironique.

Ash conclus le sujet sur leurs femmes respectives en affirmant que ce n’était pas elle qui lui a échappé. Si le docteur est d’abord confus, il comprend le sous-entendu. Lentement, il se lève pour aller écraser son mégot dans l’assiette du petit-déjeuner de Sasha avant de revenir vers le chef. Demetrius décide de prendre son courage à deux mains. Il s’approche du fauteuil, glisse sa main sous le menton d’Ash pour qu’il le regarde et s’approche pour l’embrasser doucement. Il savoure cet instant au goût interdit mais aussi inédit. Il avait tant désiré ce moment que cela était surnaturel. Sa dextre migre de son cou à sa nuque pour accentuer le contact : ne lui laissant pas le choix. Demetrius ne supporterait pas un refus de la part du chef. Pas tant qu’il n’en aurait pas profité. Il s’éloigne finalement, se redresse : le rouge lui était monté légèrement aux joues.

« Axel n’est qu’un compagnon, comme Laura l’était pour toi. C’est le seul qui m’a proposé un toit pour dormir et on a toujours été complices, on se voyait en cachette bien avant l’apocalypse avant que je sois banni. Ce n’est pas parce que je dors dans le même lit que lui que je l’aime. » Son regard ne quitte pas celui d’Ashton. « Et si tu me proposes le tien je ne dirai pas non. » Au moins. C’était clair. Demetrius se recule un peu plus. Regarde dehors : « J’ai encore des visites à faire. Je te vois plus tard ? »
made by black arrow

_________________
you better run

☠️ we don't need a bigger knife


We're killing strangers, so we don't kill the ones that we love. We pack demolition, we can't pack emotion. You better run because we got guns. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 831
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2985
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: ( Dem ) You've got a hold of me   Ven 21 Avr - 23:17

Don't even know your power
Ash ft. Demetrius

La conversation avance bien plus vite que tu ne l'avais prévu, et avant même que tu le saches, vous en arrivez à vos relations. Laura et Axel ont été des freins pour votre rapprochement et ne voulant pas souffrir, tu as simplement décidé de t'éloigner. Parce que tu ne veux pas te laisser couler sous des sentiments non réciproques. Tu ne peux pas prétendre avoir un jour vécu un amour ardent. Tu ne te souviens pas d'un matin où tu t'es réveillé à côté d'une personne qui te rendait vraiment heureux. Tu te contente d'une simple compagnie bien que ce soit un geste égoïste. Laura voulait plus, elle l'avait avoué plusieurs fois. Mais tu as été incapable de lui donner ce dont elle avait besoin. Et au fur et à mesure, elle s'est accommodée de cette étrange relation, ce respect mutuel qui terminait parfois sous les draps.

"Vous êtes l'attraction du clan Demetrius. C'est assez difficile de ne pas réaliser que tu fonds pour Axel". Tu soupires avant de secouer la tête négativement. Pourquoi est-ce qu'il t'oblige à prononcer ces mots à hautes voix ? Tu passes ta langue sur ta lèvre inférieure dans un signe de frustration "J'étais proche d'elle parce qu'elle était bien la seule à me tenir tête". Et tu aimais ça au fond, un peu de challenge. Pas dans un sens sexuel non, mais pour une constante amélioration de toi même. Elle n'hésitait pas à te dire lorsque tu faisais quelque chose de stupide. Elle ressemblait à Demetrius sur beaucoup de points, et celui-ci en particulier. N'importe qui connaissant les deux personnes verraient leur ressemblances de toute manière. Pas physique non, mais dans leur manière de se comporter avec toi. Et si Laura n'avait pas succombé à ses blessures...Demetrius aurait lui aussi eu le temps de réaliser. "Elle partageait mon lit quand j'étais..." Tu cherches tes mots quelques secondes avant d’enchaîner "trop solitaire ". Le docteur comprendrait bien qu'il s'agissait de purs besoins naturels humain que tu comblais avec une femme qui y prenait elle aussi son plaisir. Pas la meilleure des choses à faire mais tu n'avais rien de mieux. Tu ne pourrais jamais parler de fougue ou autre non. Dans votre ancien camps, elle avait sa propre cabane et ici...Tu dors sur ce bon vieux fauteuil depuis des semaines.

Tu le regardes se lever et durant une minute, tu penses qu'il va simplement partir. Voilà, tu en as trop dis, tu aurais du te taire et donner une excuse pour ton mal-être. Tu aurais du dire que c'était à cause de la mort de Laura. Il écrase son mégot et tu baisses les yeux en serrant légèrement les dents. Tu as le don pour tout gacher, spécialement quand ça concerne l'homme que tu aimes.

Sa main sous ton menton te surprends, et tu relèves les yeux vers les siens juste avant qu'il ne t'embrasse. Incapable de bouger au début, tu le laisses totalement maître de la situation. Puis tu réalises que se sont ses lèvres posées sur les tiennes, bien plus douces que toutes celles que tu as connues dans le passé. Alors que sa main se fraie un chemin jusqu'à ta nuque, la tienne se pose sur sa hanche pour l'attirer un peu plus vers toi. C'est un sourire satisfait qui se dessine sur ton visage alors qu'il s'éloigne. Tu en voudrais plus bien sûr, mais ce simple baiser te semble bien plus intense que n'importe quelle partie de jambes en l'air. Ses jours rougies prouve qu'il a apprécié tant que toi et tu le laisses volontiers reprendre la parole. Tu es bien trop perdu dans ses yeux et tes pensées pour ça. Axel n'est pas forcément le sujet que tu aurais abordé mais étrangement...cela ne t’énerve pas.

Tu vas pour répondre que le médecin se recule encore de quelques pas. S'en aller ? Maintenant ? Est-il vraiment sérieux ? La dernière chose que tu veux c'est le voir partir. C'est une vision que tu as déjà trop eu. Tu as peur d'ouvrir les yeux et de réaliser que cela n'était qu'un rêve - fort agréable certes - mais un simple rêve. Ce ne serait pas la première fois que ce genre de scène sorte de ton imagination endormie. Alors tu te lèves dans un mouvement rapide et lui attrape la main. Ton geste est bien plus doux que d'habitude, même si tu as toujours fait attention à ton comportement envers lui. "Attends..." S'il veut te faire languir, tu as assez donné. Et tu sais qu'Axel est toujours dehors. "Tu... Tu m'a parlé d'une surprise. J'ai un peu de temps devant moi...finalement". Tu souris en coin et du pouce, lui caresse la peau de sa main, toujours dans la tienne. Tu as besoin d'affection toi aussi, tu en as trop manqué. "Et.. Je pensais avoir besoin d'un doc tu sais. Je...J'ai du mal à dormir et peut-être que si tu restais tu pourrais... Voir ce qui cloche ?" Tu hausses les épaules "Professionnellement, tu es meilleur que Léa alors ça me semble un choix intelligent. Pour l'avenir de la communauté et tout ça bien sûr"



made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Cillian Murphy
▴ inscrit le : 26/03/2017
▴ messages : 394
▴ multi-comptes : Aliénor & Levia
▴ points : 3149
MessageSujet: Re: ( Dem ) You've got a hold of me   Ven 21 Avr - 23:46

Don't even know your power
Ash ft. Demetrius

Il lève ses yeux au ciel alors qu’Ash affirme qu’ils sont l’attraction du clan. Comme si cela l’intéressait. Les commérages n’avaient jamais été sa tasse de thé et ce n’était pas aujourd’hui qu’il allait donner de l’attention aux rumeurs. Le temps était compté, il n’était donc pas utile d’en perdre. Que les gens parlent, que cela leur permet d’échapper à la morosité du quotidien : Demetrius s’en moquait royalement. Il avait mieux à faire. Oui. Il avait compris que Laura était une tête brûlée comme lui et sur beaucoup de points ils étaient similaires. Ils étaient tous les deux ce dont avaient Ash pour être un bon chef. Pour être lui-même et croire en ses capacités de Leader. Comment en vouloir donc à la défunte qui avait fait de son mieux pour combler l’homme assis sur le fauteuil ? Demetrius n’avait pas résisté à son charme, il n’escomptait pas que d’autres personnes soient en mesure de tomber à ses pieds. Echange de bon procédé, voilà comment se résumait l’histoire entre eux et au fond c’était ce qu’il y avait entre Axel et lui. Ce n’était pas de l’amour. Juste une tendre affection qui réchauffait son cœur et qui se faisait sentir important à nouveau aux yeux de quelqu’un.

Et pourtant cela ne lui suffit plus. C’est pour ça qu’une fois son mégot écrasé il fait marche arrière pour s’approcher d’Ashton. Il ne voulait pas mourir avec des regrets ou voir le chef expirer son dernier souffle sans qu’il ne sache la teneur de ses sentiments. Après tout, il s’était ouvert non ? Demetrius pouvait bien faire les derniers mètres pour arriver à ce qui pourrait être la plus belle relation de leur vie non ? C’est avec cette idée en tête qu’il glisse sa main sous le menton du brun pour venir l’embrasser avec une tendresse infinie. Qu’on ne lui connaissait que rarement et certainement pas avec n’importe qui. Ashton n’était pas n’importe qui. Il met un peu plus de pression pour prolonger le baiser et le forcer en un sens à ne pas se dégager. Quand la main du chef vient trouver sa hanche il sourit à son tour. Il n’allait pas le repousser. Il avait vu juste. L’un des deux devait faire le premier pas et Demetrius ne regrettait pas d’avoir joué quitte ou double.

Il avait cependant une journée à finir et des patients à voir. C’est pourquoi il s’éloigne et donne à ce baiser un goût d’inachevé. S’ils voulaient vraiment être ensemble : alors il devait en parler à Axel. Demetrius n’était pas le connard qu’il prétendait être. Caché derrière des murs de protections se trouvait toujours un être sensible qui ne demandait qu’à sortir. La main d’Ash trouve rapidement la sienne et il se retourne pour lui faire face. Évidemment qu’il n’allait pas le laisser partir. Le docteur s’en doutait et aurait été surpris dans le cas contraire. L’Amish sourit sincèrement, il ne s’attendait pas à ça non. Il serre la dextre de son ami :

« Bien sûr. » Il s’approche de lui et ne peut s’empêcher de coller son corps au siens. « Je viendrais ce soir veillé sur toi alors. » Dit-il dans une voix plus sensuelle que prévu. « Je suis heureux de voir que tu as enfin réalisé ça. Mais elle progresse, un jour elle pourra prendre ma place. » Au cas où. Mieux valait avoir de toute façon deux médecins plutôt qu’un. « Pour l’avenir de la communauté. »

Demetrius se permet de reprendre les mots d’Ash avant de l’embrasser à nouveau et de s’éloigner pour le mener à la surprise. Derrière le réfectoire, il avait monté un corral avec d’autres membres de la communauté. Deux chevaux mangeaient du foin qu’ils avaient trouvé dans une ferme pas loin. Il se tourne vers Ash :

« Tu m’as toujours dit que tu en voulais quand je te parlais des chevaux qu’on élevait dans ma famille. Je me suis dit qu’il n’était pas trop tard pour réaliser ce rêve . »

Il ouvre l'enclos de fortune et s'approche des deux bêtes qui viennent à lui. Il passe sa main sur l'encolure du hongre noir puis sur celle de la jument alezan.

« Je les ai montés, ils sont dressés et plutôt calmes : tu ne devrais pas avoir de mal à les apprivoiser et je peux t’apprendre.  Faut aussi que tu leur trouve des noms. Je me suis dis que Sasha pourrait en avoir un aussi. »
made by black arrow

_________________
you better run

☠️ we don't need a bigger knife


We're killing strangers, so we don't kill the ones that we love. We pack demolition, we can't pack emotion. You better run because we got guns. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 831
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2985
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: ( Dem ) You've got a hold of me   Sam 22 Avr - 0:53

Don't even know your power
Ash ft. Demetrius

Ce baiser, tu en as rêvé des centaines de fois. Que ce soit avant le départ du médecin, ou même depuis son retour. Mais l'action de Demetrius est encore plus appréciée que tu ne l'aurais pensé. Il détruit en un seul geste tes doutes et tes questions, laisse s'envoler tes nuits solitaires. Tu sais déjà que ton addiction ne fera que grandir et que jamais tu ne seras rassasié de cet homme. Il est essentiel, tout comme le bâton de nicotine dont il ne semble jamais pouvoir se séparer. La douceur de ses lèvres, ses mains qui frôlent ta peau...c'est déjà assez pour ne plus jamais vouloir qu'il s'éloigne. Alors quand il parle de ses autres patients, tu attrapes sa main pour l'empêcher de s'envoler trop rapidement. Tu as besoin de lui faire comprendre que ton affection est sincère, que tes sentiments son présents depuis plusieurs années maintenant. Bien que tu les ai enterré sous une carapace forgée par ton géniteur, ils étaient là, comme une flamme attendant simplement d'être rallumée.  Après ce simple contact, tu sais que tu ne pourras plus supporter de le voir aux bras d'Axel. Tu es confus, tu pensais vraiment les voir heureux tout les deux. Mais tu n'oses pas demander, tu as trop peur d'entendre une réponse qui te blesserais. Tu n'es pas encore prêt à tomber d'aussi haut, pas après ce moment entre vous.

Mais le médecin sourit et s'approche de nouveau de toi. Tu fermes les yeux et ton visage se niche dans son cou pour respirer son odeur. Il accepte tes requêtes, ce n'était pas un ordre de toute manière, tu le respectes bien trop pour ça. Il y a ce frisson qui parcourt ton échine alors que la voix de ton ami se fait plus sensuelle. Est-ce vraiment ton ami désormais ? Tu n'en sais rien et encore une fois ne veut pas poser trop de questions. A ce moment précis, tu sais simplement que tu te sens à ta place. Heureux et pour la première fois depuis des semaines...safe. Tu souffles comme une confession alors que tu te t'éloignes de l'homme "J'ai hâte..." Puis tu attrapes ta veste pour l'enfiler "Léa sera un grand médecin en restant sous ton aile. J'ai remarqué ses progrès, elle est plus sûre d'elle"

Le second baiser signe comme une promesse silencieuse que votre histoire ne se terminera pas avec ce simple geste caché. Tu souris et lui lâche la main avant d'ouvrir la porte de la cabane. Il est encore avec Axel et aux yeux des membres du clan, tout cela serait déplacé. Alors tu décide de la jouer discret pour le moment, et d'agir comme si rien ne s'était passé. Mais ton regard à changé, tu marches plus près de lui et ton sourire a retrouvé place sur ton visage. Bien sûr qu'ils réaliseront le changement, et peut-être même qu'ils réaliseront que Demetrius en est la cause.

En voyant les chevaux, tu rigoles doucement. Tu lui en parlais souvent lorsque vous étiez plus jeunes. Ton père étaient pourtant contre un élevage de la sorte. Il pensait que ça prendrait trop de ressource. Mais aujourd'hui, personne ne pouvais t'empêcher de le faire. Et encore une fois, l'Amish avait vu juste. D'un pas lent, tu t'approches des bêtes et poses une main sur le museau de l'équidé. "Toribío" Tu prononces ce mot avec un parfait accent Colombien. C'est un héritage de ta mère que tu n'as jamais voulu oublier. Tes doigts passent sur le crin du cheval avant d'ajouter "C'est le village d'où vient ma mère. Elle aimait en parler...Quand elle était là". Le médecin n'avait jamais eu la chance de connaître la fameuse Paula Turner, femme de Thomas, ton père. Elle était bien plus douce, compréhensive et empathique que son mari. Elle avait cette douceur infinie qui se reflètent parfois dans tes gestes.Et c'est la première fois que tu l'a mentionnes à ton ami. C'est toujours difficile de parler d'elle, de te souvenir qu'elle est partie "Merci Demetrius..." Tu es sincère, cela te remonte le moral. "Sasha devra donner un nom à son propre cheval alors. Quelque chose qui l'a définit". Tu évites de prendre trop de décisions pour ta fille, même si ton rôle dans la communauté l'oblige parfois. Tu sais que tu es stricte avec elle, souvent trop, mais c'est une façon de la protéger.

Tu racles ta gorge et t'éloigne de l'animal pour regarder Demetrius "Axel... Tu vas lui parler ?". Tu sais que cette question va te trotter dans la tête si tu ne lui demande pas. Et avec les efforts que vous avez chacun fait, ce sujet semble le moins dangereux. Pourtant, tu te tritures les doigts nerveusement en attendant sa réponse.

made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones


Dernière édition par Ash Turner le Sam 22 Avr - 11:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Cillian Murphy
▴ inscrit le : 26/03/2017
▴ messages : 394
▴ multi-comptes : Aliénor & Levia
▴ points : 3149
MessageSujet: Re: ( Dem ) You've got a hold of me   Sam 22 Avr - 1:42

Don't even know your power
Ash ft. Demetrius

Demetrius sort sans rien ajouter. Lui aussi avait hâte, mais il n’était pas encore prêt à le dire à haute-voix parce qu’avant il devait parler à Axel et il savait la discussion douloureuse. L’air frais enlève le rouge de ses joues, il prend une longue inspiration avant d’expirer doucement. C’était étrange d’accepter ses sentiments, son attirance pour Ashton. Il avait rarement connu des relations de ce type préférant largement les coups d’un soir que s’enticher avec quelqu’un. Mais l’homme qui le suivait n’était pas n’importe qui. Il était bien plus qu’un ami, qu’un compagnon de route. Il y avait quelque chose chez lui, dans son regard, dans sa gestuelle qui laissait impuissant Demetrius et qui le rendait plus fort aussi. Aussi paradoxalement que cela pouvait sonner : le brun avait au moins le mérite d’avoir redonné espoir au docteur qui ne pensait plus être heureux. Pas après ce qu’il avait vu, ce qu’il avait entendu. En temps et en heure, Ash comprendrait qu’il n’est pas le seul à avoir des cauchemars. Depuis sa plus tendre enfance il a toujours été hanté par les mauvais rêves. L’âge adulte n’a rien arrangé, encore moins l’apocalypse et son lot de morts, de scènes d’horreurs à vous faire dégobiller votre maigre repas. Demetrius n’était pas fait pour ce monde. Il le savait. Ce n’est pas parce qu’il avait été élevé dans les règles rudimentaires des Amish que cela faisait de lui un surhomme. Une personne capable de survivre à tout. Encore aujourd’hui il se demande par quelle providence il avait atteint les Children of the Light. Il devait bel et bien y avoir un Dieu quelque part ou une force inexplicable.

Devant l’enclos, la réaction d’Ash le fait sourire. La surprise faisait l’effet escompté. Au fond : Demetrius aussi en avait besoin. Il avait grandi entouré de ces bêtes et c’est en leur présence qu’il se ressourçait et pleurait. Les chevaux ont toujours eut une grande importance dans sa vie. Mais jamais il n’a pris la peine d’en avoir un. Il en avait les moyens, mais pas le temps. Il n’était pas aussi égoïste que cela : il ne voulait pas imposer la solitude à un animal. Aujourd’hui il avait tout le temps qu’il souhaitait et il comptait bien s’occuper des deux animaux comme il se doit. Le docteur s’approche et cela incite Ash à faire pareil. Il nomme l’hongre Toribío et l’explication touche Demetrius qui sourit en coin tout en continuant de caresser la jument.

« C’est un bel hommage… » Souffle-t-il. Il serre les dents. Parler de mamans était toujours quelque chose de difficile. Demetrius avait perdu sa mère bien trop tôt pour que cela sain. Les psychologues qui l’ont vu à l’hôpital lui ont dit que c’était probablement pour cela qu’il avait tendance à être exécrable avec le sexe féminin car il ne trouvait aucune femme qui a le panache de sa génitrice. « Qui sait… Un jour on ira peut-être. Pas comme si on pouvait voyager en première classe je te l’accorde et il y a mille et un danger, mais faudra bien qu’on reconstruise tout quelque part non ? »

Une idée comme une autre, qui n’aboutira probablement jamais, mais il n’était pas interdit de rêver et d’avoir des projets n’est-ce pas. Quand Ash le remercie, il repose son regard sur lui et sourit doucement :

« J’attends qu’elle aille mieux pour lui montrer, même si fouineuse comme elle est : je ne serais pas étonnée qu’elle les ait déjà vu. Je veux qu’elle se sente bien sur ses deux pieds avant de la faire monter. »

Demetrius était peut-être trop protecteur, mais il ne pouvait pas réellement s’en empêcher. Il continue de câliner l’animal qui semble apprécier l’attention quand Ash lui pose la question fatidique. Il hoche la tête :

« Bien sûr, je ne suis pas sans cœur. » Cela sonnait comme une évidence. Il regarde le chef : « Je te retrouve ce soir ok ? » Il lui sourit une dernière fois et va pour s’éloigner quand il entend un cri. Puis deux et trois. Il reconnait le premier immédiatement : « Sasha… » Souffle-t-il avant de courir vers le son.

Ses jambes le portent le plus rapidement possible. Il trouve finalement le groupe des filles et devant eux : deux rôdeurs dont Axel. Son cœur s’arrête. Il ne comprend pas… Encore ce matin il l’embrassait et partageait le petit déjeuner ensemble. Pourtant, il ne réfléchit pas quand il le voit s’approcher de Sasha et se jette sur lui. Il attrape une pierre et explose le crâne de la créature : s’aspergeant de sang. Il ne s’arrête que lorsque le visage d’Axel est méconnaissable et que le morts-vivants ne bouge plus. Il lâche finalement la pierre et se met à trembler de tout son être en se reculant vivement. Les yeux écarquillés, le souffle court : il regarde ses mains horrifiées de ce qu’il venait de faire. Puis son regard migre vers le cadavre, il remarque la gorge déchirée de son compagnon et suppose alors qu’ils ont dû lui arraché la gorge : pour cela que personne ne l’a entendu crier. Il n’a pas eu le temps.
made by black arrow

_________________
you better run

☠️ we don't need a bigger knife


We're killing strangers, so we don't kill the ones that we love. We pack demolition, we can't pack emotion. You better run because we got guns. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 831
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2985
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: ( Dem ) You've got a hold of me   Sam 22 Avr - 12:31

Don't even know your power
Ash ft. Demetrius

Ta mère est devenue un sujet presque tabou dans votre communauté. Durant plusieurs années, personne ne parlait d'elle, sauf pour dire qu'elle avait commit un acte impardonnable en laissant son mari derrière. Les gens ne pensaient pas à ses deux enfants non, juste à l'époux. Tu n'as jamais compris cette façon de penser. Ta maman a décidé de quitter la communauté parce qu'elle n'aimait plus le mode de vie, les coutumes. Elle avait un rêve, l'espoir de construire quelque chose avec son mari mais celui-ci a été...détruit, changé. Quand Rose et toi posiez des questions, ton père disait simplement que ce sont des histoires de grands. Que vous comprendrez à l'âge adulte. Pourtant, même aujourd'hui tu as du mal à mettre de l'ordre dans cette situation. Tu ne sais même pas si ta mère est encore en vie, si ton petit frère se souvient de toi. Les images que tu as de lui deviennent de plus en plus floues au fil des années. Il avait de grands yeux bleu, comme toi, et des bouclettes brunes dont ta mère était fier. Bien qu'il soit d'un an ton cadet, il était déjà presque plus grand que toi, et c'était un problème existentiel de ton point de vue de petit garçon. Tu sais bien que tu as idéalisé ta mère depuis son absence, rendant son portait probablement plus beau. Et c'est pour ça que tu ne réfléchis pas longtemps avant de nommer le cheval. Repartir vers tes racines semble une excellente idée alors que le monde tombe en ruine.

Aller à Toribio est une envie que tu n'as jamais exprimé à haute voix. Cela veut dire quitter la communauté et tu n'es pas encore prêt à y penser concrètement. "Tu penses que ces...choses. Ces monstres. Ils sont partout ? Ou c'est simplement aux Etats-Unis ?" N'ayant jamais écouté la radio ou autre moyen de communications, tu n'as aucune idée de l'état du reste du monde. Pour dire, tu serais incapable de nommer la moitié des pays sur une carte. Mais Demetrius a vu bien plus que toi. Son éducation ne s'est pas arrêté aux mathématiques simples et à l'apprentissage de l'anglais et l'espagnol.

Le cheval semble accepter ta présence et tu te détends en même temps que l'animal. "Crois moi...Si elle avait vu des chevaux, elle serait venu me le dire..." Vous êtes assez proches pour qu'elle te fasse cette confession. "Je crois que c'est bien de concentrer son attention sur ces bêtes. Elle pensera moins au danger qu'il y a autour". C'est à toi de t'en faire pour ça, pas elle. Tu souris alors que Toribio approche son museau de tes cheveux et te mets même à rire lorsqu'il tente de les manger "Eh..Eh... Tu as du foin par là. Je suis pas comestible". Tu décales ton visage et place ta main sur le flanc de la bête "Okay...Je te retrouve ce soir".

Tu aimerais l'embrasser une nouvelle fois avant qu'il ne parte, mais c'est le cri strident qui accapare toute ton attention. Ton sang ne fait qu'un tour alors que tu reconnais la voix distinctive de ta fille. Le troisième cri n'a même pas commencé que tu es déjà en train de courir vers l'entrée du camps. Vous trouvant dans un vieux camping abandonné, logeant dans les cabanes et mobile-home restés sur place, vous considérez l'entrée du camps comme la porte du fameux camping.

Voyant Sasha et Gaïa immobiles, tu prends ta fille dans tes bras et attire son amie plus loin. Tout va très vite. Le premier rôdeur est rapidement tué et Demetrius semble s'acharner sur ce qu'il reste de son compagnon. Ne voulant pas que ta fille assiste au spectacle, tu ne l'a lâche pas et l'a garde dos à la scène, contre toi, jusqu'à ce que tout se calme. La communauté a rapidement été ameuté par les cris et c'est un arc de cercle qui s'est formé autour des deux corps. Tu entends les murmures, les doutes des membres présents. Certains te regardent avec un regard mauvais alors que d'autres parlent sur Demetrius. L'un des hommes s'avance d'un pas et te montre du doigt "Après tant de semaines à t'acharner sur lui, le voilà mort! C'est qui le prochain sur ta liste ?!" C'est la première fois que quelqu'un te parle de la sorte. La panique commence à s'attaquer au groupe, et tu sais que cela s'étend aussi vite que le poison d'un serpent dans les veines. Alors tu hausses la voix pour que tout le monde t'entende "Je sais que vous avez peur. Je sais que nous avons déjà perdu beaucoup de monde et que nous sommes loin de nos habitudes. Mais nous ne pouvons plus rester qu'entre nous, nous ne pouvons plus fermer les yeux sur le reste du monde". Ta voix, ta gestuelle, tout est la copie de ton père. S'il était là, à faire ce speech à ta place, il utiliserait les mêmes intonations, les mêmes mots et les mêmes gestes. "Axel était un homme.... rapide, intelligent, observateur et adroit. Voilà les raisons pour lesquelles je lui ai demandé d'aller surveiller les extérieurs." Ce ne sont pas les seuls raisons, mais le ton de ta voix ne laisse place à aucune argumentation. "Nous allons enterrer son corps et honorer sa mémoire en restant en vie. Mais si vous voulez voir ce camps prospérer, il va falloir y faire des changements. Et il va falloir me faire confiance". Tu vois des hochements de tête, des murmures entre les membres de la communauté. Personne ne remet en cause ta parole et finalement les gens se dispersent. "Léa...prends Sasha et Gaïa avec toi d'accord ? Rentrez à l’intérieur. Jeremiah, Paul...allez vérifier qu'il n'y a pas une brèche quelque part"

Enfin, tu te tournes vers Demetrius et doucement, attrape ses mains tremblantes. Entrelaçant tes doigts entre les siens, tu n'es pas dégoûté par le sang sur ses dextres, ses vêtements ou son visage. "Je suis..." Désolé. C'est ce mot que tu devrais prononcer. Tu ne voulais pas qu'Axel meurt dans ses conditions. Oui tu le détestais, mais tu ne ne souhaiterais la mort de personne. "Là. Je suis là..." A ton tour de lui affirmer. Tu relèves son visage pour qu'il arrête de fixer le cadavre de son ancien compagnon et te plonge dans son regard couleur océan. "Jeremiah va s'occuper de lui... Viens avec moi..." Tu l'attires vers la cabane pour l'éloigner de cette scène morbide. Tu as du mal à trouver tes mots. Lorsqu'il s'agit d'un discours devant une foule tu es à l'aise, mais une conversation avec l'homme que tu aimes...ça semble bien plus difficile. Tu l'aides à s'asseoir sur ton fauteuil et va chercher un seau d'eau avec lequel vous vous lavez depuis que vous n'avez plus l'eau courante. Tu passes une main dans ses cheveux et t'assoit à genoux en face de lui. "On...On va l'enterrer avec les autres derrière. Comme ça tu pourras aller le voir"
made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Cillian Murphy
▴ inscrit le : 26/03/2017
▴ messages : 394
▴ multi-comptes : Aliénor & Levia
▴ points : 3149
MessageSujet: Re: ( Dem ) You've got a hold of me   Sam 22 Avr - 14:44

Don't even know your power
Ash ft. Demetrius

Demetrius hausse les épaules : « La dernière fois que j’ai entendu la radio ouais, le virus semble se répandre partout aux Etats-Unis. Je ne sais pas ce qu’il en ait pour les autres pays : mais cela ne m’étonnerait pas que cela soit un fléau mondial. » Il n’en savait pas plus malheureusement : il était parti du convoi militaire avant d’en apprendre plus. « Je ne sais même pas s’il y a encore des antennes qui marchent dans le pays. C’est une piste à explorer si jamais on trouve une radio. » Des objets qu’Ash ne connaissait pas mais qui pouvaient s’avérer utile pour la survie.

Le chef avait raison : si Sasha a vu les chevaux elle l’aurait crié sur tous les toits. Tant mieux, il voulait que la surprise soit complète. Demetrius approuve les paroles de son ami : « Oui, je pense aussi. C’est déjà assez difficile pour les adultes : si cela peut aider à alléger son quotidien alors c’est le principal. »

L’adolescence était une période difficile alors il ne voulait pas imaginer dans ce contexte instable. Il se joint au rire d’Ash quand ce dernier se fait manger les cheveux par le hongre. La scène touchante rappelait au docteur qu’il pouvait encore y avoir de bons moments. Mais comme toujours, ils ne durent jamais bien longtemps et quand les cris se font entendre il ne faut pas longtemps aux deux hommes pour courir vers la source. Le spectacle que Demetrius voit lui glace le sang mais il agit sous une impulsion et pour protéger Sasha il n’hésite pas à se jeter sur Axel pour l’achever avec une violence qu’il ne connaissait pas. Jamais il n’avait levé ses poings. Jamais il n’avait tué. Il était du genre pacifiste mais surtout réaliste : avec son poids plume il n’aurait jamais survécu à des combats. Pourtant il n’a pas hésité à se jeter sur le rôdeur. Quand la chose ne bouge plus : il se rend compte de la scène. Lui, couvert de sang et de morceaux humains sur ses vêtements. En état de choc, il se laisser aller aux tremblements et à la peur. Demetrius n’entend pas le clan se rassembler, ni le discours d’Ash. Il n’arrive tout simplement pas à détourner son regard du corps d’Axel et alors que ses yeux migrent pour regarder ses mains ensanglantées : il prend sa tête entre ses mains et laisse des larmes silencieuses coulées le long de ses joues.
Ash le sort brièvement de sa torpeur en entrelaçant ses doigts entre les siens. Demetrius relève sa tête, regarde sans répondre son ami qui le redresse rapidement affirmant que le corps allait être emmené. Qu’il devait le suivre. Il s’exécute sans broncher non sans se retourner pour regarder une dernière fois le cadavre. Sans réellement réaliser, il se retrouve assis dans le fauteuil où il avait embrassé Ash il y a peu. Tout semblait irréel et il était déconnecté de la réalité. Clairement. Le chef commence à le nettoyer, mais Demetrius n’est pas concentré sur les faits et les gestes du brun. Son regard est perdu dans le vide. Il lui parle, mais encore une fois il n’a pas de réponse de sa part. Finalement, il se lève et sort en refermant la porte derrière lui sans demander son reste. Il voulait qu’on le laisse seul.


Deux semaines se sont passées depuis la mort d’Axel. Demetrius vagabonde, Sasha a accepté de lui prêter sa jument pour aller dans les environs. Il s’occupe de ses patients sans plus de cérémonies et évite tout contact avec le clan. Ce n’était pas le deuil qu’il faisait : il tentait juste de comprendre les sentiments contradictoires qui bataillaient dans sa tête. Non, ce n’était pas normal d’écraser le cerveau de quelqu’un : qu’importe qu’il soit rôdeur. Rien ne prouvait qu’il n’y a pas encore une part d’humanité entre eux. Et s’il avait tué Axel… ? Pas la créature qui voulait dévorer Sasha et Gaïa, mais bien son compagnon qui lui avait tout donné alors que tout le monde le fuyait ? Cette idée le brisait un peu plus et le plongeait dans les souvenirs de sa première confrontation avec les morts-vivants. Quand il rentre au campement, il va directement dans la cabane qu’il occupait avec Axel et s’enferme comme toujours dedans à double tour. Devant le miroir, il sort le nécessaire qu’il a trouvé dans une petite ville à quelques kilomètres de là et commence à se raser, mais aussi à raser ses cheveux sur les côtés. Il avait la même coupe depuis des années pour une raison. Demetrius avait besoin de ça. Besoin de voir qu’il était toujours le même homme, celui que Salem avait éduqué. Celui que Beth a aimé, celui qui lui a promis de trouver son bonheur et quelqu’un qui le soutiendrait pour ce qu’il était. Jamais il n’aurait cru cela, mais elle lui manquait. Ses conseils et sa douceur lui avaient permis de garder la tête hors de l’eau. En tuant Axel et en se retrouvant couvert de son sang : il avait eu l’impression de retourner plusieurs décennies en arrière quand impuissant il a tenu dans ses bras le bébé mort-né et qu’il a recueilli les derniers mots de sa femme. Il troque ses vêtements pour un costume qu’il a trouvé dans un magasin abandonné. Quand on frappe à la porte, il s’allume une cigarette :

« Demetrius ? Le chef veut te voir. » Évidemment qu’il souhaitait le voir. « J’arrive. » Souffle-t-il sans grande conviction. Il ne l’avait pas évité durant ces derniers jours, il a juste été distant. Il sort et va vers la demeure de Sasha et d’Ash. Il frappe et rentre. L’adolescente est heureuse de le voir, elle s’approche et le prend dans ses bras. « T’es parti longtemps… J’étais inquiète. » Demetrius sourit doucement et la serre contre lui : « Je suis là. Ne t’en fais pas. » Il embrasse sa tempe : « Tu nous laisses un peu ? Je dois parler à ton père ? » Sasha hoche la tête et sort. Demetrius baisse la tête, gêné presque. Il tire nerveusement sur sa cigarette. « Je suis désolé de pas avoir été là ces derniers jours. » Commence-t-il. « C’est … » Il souffle : « J’avais juste besoin de me retrouver, de… De mettre tout ça de côté. » Demetrius avale sa salive et regarde finalement Ash : « La mort d’Axel a réveillé de douloureux souvenirs. Des moments que j'aurais aimé ne jamais revoir, revivre... » Il fait un pas en avant. « Je peux dormir avec toi ce soir ? »
made by black arrow

_________________
you better run

☠️ we don't need a bigger knife


We're killing strangers, so we don't kill the ones that we love. We pack demolition, we can't pack emotion. You better run because we got guns. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 831
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2985
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: ( Dem ) You've got a hold of me   Sam 22 Avr - 23:37

Don't even know your power
Ash ft. Demetrius

Depuis la mort d'Axel, tu vois de nouveau Demetrius te filer entre les doigts. Tu le laisses prendre ses distances et avoir du temps pour lui. Tu sais que le deuil est une chose difficile à passer, et que chacun le gère de sa propre façon. Tu as avoué la nature de tes sentiments au brun mais tu ne peux pas le forcer à venir vers toi pour autant. Alors tu te concentre sur le camps, tu amènes le plus de changements possibles. Les membres de la communauté sont ouverts aux idées que tu proposes et tu n'as plus le luxe de te cacher près de la tombe de Laura à présent. De toute manière, tu as besoin de t'occuper l'esprit. Tu dois travailler sur la sécurité du clan pour ne pas laisser ton cerveau vagabonder sur la distance qu'impose le médecin entre vous. Souvent, ton cœur se serre en le voyant se réfugier dans la cabane qu'il partageait avec Axel. Et dire qu'il a prétendu ne pas l'aimer. Le pire c'est que tu y as cru. Tu pensais qu'il ne voyait le jeune homme comme un passe-temps, et qu'il viendrait vers toi à la première occasion. Mais non, quand Demetrius n'est pas à l’extérieur du camps à te laisser te faire un sang d'encre pour sa sécurité, il s'enferme à double tour chez lui...ou devrais-tu dire : chez eux.

"Papa ?" Tu n'entends pas la voix de ta fille, trop perdu dans tes pensées "Papa ?". Tu tournes doucement la tête vers elle pour finalement l'écouter. "Oui ?" Elle te lance ce regard compatissant et montre Demetrius qui revient après sa sortie...dieu ne sait où. "Il va revenir vers toi tu sais". Elle n'est pas stupide Sasha, elle a bien remarqué le jeu entre toi et le docteur. Mais en est-ce seulement un ? Il te semble bien dangereux et destructeur dans ce cas. Tu hoches la tête et lui embrasse le front "Ne t'en fais pas pour ça. Laisse le faire ce qu'il a à faire et nous on s'occupe du camps". Tu as beau affirmer cela, tu sors de chez toi et demande à l'un de tes hommes d'aller chercher Demetrius, que tu as besoin de le voir. Peut-être que tu devrais directement aller frapper chez lui mais tu ne peux pas voir cet endroit autrement que le toit où Dem et Axel ont vécu leur amour. Alors tu te contentes de retourner chez toi et de t'affaler sur le canapé en soupirant. Pourquoi rien avec le médecin n'est facile ? Tu as eu de l'espoir après votre dernière conversation. Tu pensais vraiment qu'il continuerais à t'embrasser, même s'il désirait resté caché. Mais non, il n'a déposé ses lèvres sur les tiennes qu'une fois en 2 semaines..et c'est parce que tu as engendré le geste. Il semble terrassé par la mort d'Axel et d'un côté, tu sais qu'il te tient responsable pour ça. Tu pensais que la jalousie cesserait mais ce n'est pas le cas. Même mort, Axel t'empêche d'avoir le cœur de Demetrius.

Quand le medecin du camps entre, tu ne lèves pas tout de suite les yeux. Ton livre n'est pas si passionnant, mais tu laisse à Sasha le temps de saluer l'arrivant. Elle ne tarde pas à quitter la cabane et tu te décides enfin à lever le regard de ton bouquin. "Ces dernières semaines serait plus juste Demetrius" Tu places un morceau de papier entre les pages avant de refermer le roman, tout en le gardant entre tes mains. "Désolé de te déranger dans ton deuil. Mais Léa s'inquiète pour toi. Etant donné ma position, je dois m'assurer que tu vas bien". C'est à son tour d'être distant avec le reste de la communauté. Et encore une fois, la raison vient du même homme : Axel. Tu tentes de garder tes distances pour ne pas le forcer à quoi que ce soit. C'est difficile, tu ne peux pas prétendre que cela ne te fait pas de mal. En étant sincère avec lui, tu espérais au moins avoir son affection en retour. Tes doigts caressant la couverture du livre, tu l'écoutes en évitant son regard. "Tu n'aurais pas du être celui mené à tuer Axel. J'aurais du m'en charger à ta place. Tout a été trop vite" Sa question te surprends. Tu ne pensais pas qu'il proposerait de rester. Tu devrais probablement dire non pour te protéger d'être blessé plus tard. Il veut juste rester pour ne pas avoir à se battre contre les nuits sans l'homme qu'il fréquentait. Pourtant tu ne peux t'y résoudre, tu attends ça depuis trop longtemps. "Je t'ai dis déjà dis que j'aimerais que tu restes Dem. Rien n'a changé depuis notre dernière conversation" Rien à part la mort d'Axel. Mais franchement, ça ne t'affecte pas vraiment. Tu étais là pour son enterrement parce que tu es dirigeant de cette communauté, tu devais être là. Point.

Tu passes la main dans tes cheveux et soupires longuement. "Certains pensent que tu as dérapé" La violence dont l'Amish a fait preuve pour tuer le rôdeur était impressionnante. Même toi tu ne le croyait pas capable d'une telle folie. "Tu ne parles plus beaucoup". Tu ne viens pas pour jouer les psychologue, mais tu parles ici comme un ami. "On ne te vois plus non plus..."Tu es inquiet pour lui, et pas seulement pour sa place dans le camps. Cet homme est plus important que n'importe quel membre de la communauté. "Si jamais... Si jamais tu veux partir je comprendrais". Tu regrettes cette phrase à peine a t'elle passée la barière de tes lèvres. Tu ne supporterais pas qu'il parte une seconde fois. Mais tu n'arrives pas à savoir s'il veut réellement rester parmi vous, s'il est heureux dans cet endroit qui referme les souvenirs d'un homme qu'il a perdu. "Avec ce qu'il s'est passé et tout ça..."
made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Cillian Murphy
▴ inscrit le : 26/03/2017
▴ messages : 394
▴ multi-comptes : Aliénor & Levia
▴ points : 3149
MessageSujet: Re: ( Dem ) You've got a hold of me   Dim 23 Avr - 12:30

Don't even know your power
Ash ft. Demetrius

Demetrius rentrait la queue entre chez les jambes chez son maître, comme un chien qui aurait fait une connerie et cherchait une quelconque rédemption pour pouvoir dormir sur le sol de la maison. Le docteur n’avait pas réellement envie de s’expliquer sur la raison de la distance qu’il a mis avec tous et tout le monde. Pas seulement Ashton, la seule qui avait été épargnée par son mutisme était Sasha parce qu’il était incapable d’être loin d’elle. Le chef corrige sa phrase d’introduction, merde à la fin il avait dit pardon non ? Demetrius pensait que c’était comme cela que les humains marchaient ! Dans sa communauté quand on avouait sa faute et qu’on demandait pardon on l’accordait. Il avait oublié que son ami pouvait être rancunier parfois. Quand Ash prend la voix du chef, il lève ses yeux au ciel et souffle longuement. Sérieusement ? Il allait lui jouer la carte de ‘je porte mes couilles’ ou bien du ‘je suis le chef’ ? Ne méritait-il pas mieux de sa part ? Non probablement et Demetrius le réalisait amèrement.

« Seulement parce que le clan a besoin d’un doc un ? »
Dit-il avec ton sarcastique en arquant son sourcil et en reprenant une taffe de sa cigarette.

Quand il affirme finalement d’un regard fuyant qu’il n’aurait pas dû Axel, le doc hausse les épaules : « Il allait faire du mal à Sasha. » C’était tout. « Je ne peux pas laisser quelqu’un ou quelque chose faire ça. » Son ton détaché montre qu’il a bien travaillé sur lui ces dernières semaines. « Ce n'est pas sa mort qui m’a chagriné… Je m’attends toujours à perdre ceux que j’apprécie. » Demetrius regarde Ash intensément pour en pas laisser place au doute quant à la personne que visait les paroles qui allaient suivre. « Ou que j’aime. » Avouait-il à demi-mot ses sentiments ?

Ils n’avaient pas encore dormi ensemble comme prévus. Le médecin n’avait pas fait son travail, mais ce n’était pas ça qui l’empêchait de dormir la nuit. C’était autre chose de plus douloureux, de plus saumâtre. Les souvenirs déplaisants de son passé hantaient ses nuits et la violence dont il avait fait preuve trouvait une explication dans ces derniers. Demetrius avait été l’espace de quelques instants comme son père et cela le terrifiait. Il ne voulait pas devenir comme lui, il préférerait trouer son crâne d’une balle plutôt que d’être un homme aussi exécrable et violent que son géniteur. Peut-être au fond était-ce la réelle raison de son souci de non-violence et pas comme il l’a toujours pensé sa pauvre condition physique.

« J’ai dérapé. » C’était une évidence, pas besoin de le penser : il suffisait de constater. « Tu veux que je dise quoi Ash ? » Ses sourcils se froncent alors que son regard se fait interrogateur : « J’ai tué un rôdeur. Point. A moins que tu ne veuilles comme ton père me coller un meurtre sur le dos ? Pour que je parte ? »

Le chef ne tarde pas à dire le vrai fond de sa pensée et Demetrius reste abasourdis. Debout au milieu de la pièce : il laisse sa cigarette se consumer sans la porter à ses lèvres :

« T’es sérieux là ?! » Son ton monte, il prend alors une longue inspiration suivie d’une bouffée de nicotine pour se détendre. D’une voix plus calme il répond à la question. « Non. Non je n’ai pas envie de partir. Je n’ai pas envie de te quitter ou de m’éloigner de Sasha. Je suis venu pour rester et non abandonner le navire dès qu’il y a des rats. Je ne suis pas comme ça Ash. »

Ne le savait-il donc pas ? Demetrius abdique et se laisse tomber sur le canapé près du chef. La main dans le vide pour ne pas mettre des cendres sur le tissu, il laisse le silence s’installer et porte la cigarette à ses lèvres pour en fumer les derniers centimètres.

« Combien de fois je devrais te répéter que je n'aimais pas plus que cela Axel ? Oui je suis chagriné, mais je ne me souviens pas de lui comme un amant, plus comme un compagnon, un ami. Point. » Autant que cela soit redit encore et encore histoire qu’Ashton le comprenne une bonne fois pour toute. « J’ai eu besoin de m’isoler parce que je n’ai jamais été violent comme ça. Avec quiconque. J’ai peur de tourner comme mon père si tu veux tout savoir. » Il lève sa main pour regarder le reste de la cigarette se consumer par elle-même. « Et être couvert de sang m’a rappelé la dernière fois que j’ai vu Beth, quand je tenais notre enfant mort-né et que je recueillais ses derniers mots. » C'est probablement parce qu'il n'a jamais eu la chance d'être père qu'il s'était autant attaché à Sasha.
made by black arrow

_________________
you better run

☠️ we don't need a bigger knife


We're killing strangers, so we don't kill the ones that we love. We pack demolition, we can't pack emotion. You better run because we got guns. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 831
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2985
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: ( Dem ) You've got a hold of me   Dim 23 Avr - 20:15

Don't even know your power
Ash ft. Demetrius

Evidemment que les besoins du camps n'est pas la seule raison pour laquelle tu t'inquiète. N'a t-il donc rien comprit ? Tu n'arrives pas à croire qu'il pense que son destin t'importe si peu. Tu as tenté de lui faire comprendre tes sentiments, de façon bien maladroite c'est vrai, mais il ne peut pas te reprocher d'avoir essayé. "Le clan a besoin d'un doc et moi j'ai besoin de toi. Content ?" Tu es agacé et ça se voit. C'est un ascenseur émotionnel à chaque fois que tu croises son regard. Tu aimerais y voir tellement plus que de l'amertume. Peut-être que tu ne sais pas bien regarder, peut-être que tu manques le plus important. Pourquoi est-ce que tu t'adoucis à chaque fois qu'il est dans les parages ? Tu devrais pouvoir te protéger de tes propres sentiments mais tu en es incapable. Cet homme te fait perdre tes moyens et tu n'en a pas l'habitude. Tu le suspecte d'ailleurs de le savoir et d'en jouer. C'est impossible qu'il mettent tes nerfs à de si rudes épreuves sans faire exprès.

Axel revient sur le tapis et tu hoches la tête. Vrai qu'il aurait pu blesser Sasha, et pour toi c'est une raison suffisante. Les rôdeurs ne sont plus des humains. Bien entendu tu ne peux pas en être certain, mais il est impossible de penser autrement. Si tu commences à avoir de la compassion pour eux, ils vous tuerons un par un. Alors tu n'en veux pas à Demetrius pour son excès de colère, tu le comprends même. Bien sûr tu as été surpris, mais le médecin à sauvé la communauté par son geste. C'est une chose que tu n'oublies pas.

Quand son regard croise le tiens et qu'il prononce les trois mots que tu as tant attendus, tu souris légèrement et sens ton cœur faire un bond dans ta poitrine. Tu ne le laisse rien voir, ne voulant pas qu'il soit témoin de ton désarroi, mais ses paroles sont largement appréciées. Tu devais sûrement répondre, dire quelque chose,mais tu n'y arrives pas. Shit, pourquoi tu es aussi pudique avec les sentiments ?! "Je n'ai pas besoin que tu me donnes une explication Demetrius. Je ne t'en tiens pas rigueur". Tu es trop souple avec lui, les règles peuvent le contourner, tu fermerais les yeux pour qu'il reste avec vous. Il amène un nouveau souffle à ce clan, bien qu'il ne s'en rende pas compte.

Et puis ton regard change drastiquement quand il te compare à ton père. Pourquoi fait-il cela ? Il te répète de ne pas devenir comme ton géniteur et maintenant il te balance ça ?! Les muscles de ta mâchoire se contractent et tu réponds au tac au tac, sans même réfléchir. " Je n'ai pas besoin de te coller ce meurtre sur le dos Demetrius! Il l'est déjà! J'ai plus d'une quinzaines de témoins!" Tu tires nerveusement tes cheveux en arrières en appuyant ton dos contre le fauteuil. Pour te calmer, tu expires longuement en fixant un point imaginaire sur le mur. Cet homme est bien le seul capable de te faire sortir de tes gonds. Alors tu ajoutes que s'il veut partir, il peut. Il n'est pas votre prisonnier et peut faire ce qu'il veut. Bien sûr que ça te détruirait le cœur, tu serais incapable de recoller les morceaux après cela. Le ton du médecin monte et le tient aussi. Tu sais déjà que vous allez regretter ce moment. "Et bien si tu veux tant rester...Arrêtes de te planquer chez Axel. Beaucoup veulent que tu partes Demetrius. Mais pas moi" Tes doigts tapotent nerveusement sur ta jambe "J'ai pris ta défense comme je l'ai fais il y a 2 ans. Sauf que cette fois il n'y a personne au dessus de moi pour t'obliger à partir"

Tu vois déjà la discussion déraper. Tu ne veux pas dire des choses que tu ne penses pas sous la colère. Alors tu souffles une nouvelle fois et te lèves de ton fauteuil. Tu te souviens encore du baiser reçu la dernière fois que tu y étais assit en compagnie du brun. Tu peux encore sentir ses lèvres contre les tiennes et les frissons qui parcouraient ton échine à son toucher. Tu aimerais revivre ce moment au lieu de sentir cette tension perpétuelle entre vous. Il semblerait que vous êtes incapable de vous parler sans que le te ton monte pour une raison ou une autre. "Tu n'as rien en commun avec ton père" Tu ne connais pas son géniteur, mais il t'en a beaucoup parlé. "Tu me l'a décris comme un homme sans cœur, violent , fermé d'esprit, stupide..." Tu t'approches pour attraper le bout de ses doigts. "Je ne t'ai jamais vu lever la main sur quiconque avant. Tu as fais le nécessaire pour sauver Sasha, ni plus ni moins. Tu n'es pas de ceux qui tuent, tu es de ceux qui sauvent Demetrius. Grâce à toi j'ai découvert des choses que je pensais impensable, des choses que je n'aurais jamais pu connaître seul dans cette communauté. Tu es intelligent,drôle, tu as de la compassion et..." Tu t'arrêtes de parler, réalisant que les qualités de l'homme te viennent trop facilement à l'esprit. Tu devrais rajouter qu'il est terriblement attirant, mais tu n'en fais rien. Il parle de Beth, sa femme, mais tu ne trouves simplement rien à répondre. C'est terrible, et aucun mots ne pourront soulager sa peine.

Alors tu attrapes la cigarette du medecin avant que les cendres ne tombent au sol et la pose dans un cendrier que tu as placé là pour lui. Il ne quittera jamais cette habitude, autant t'y faire. Accroupis en face du brun, tu passes une main sur son visage avec douceur. "On a tous des démons, des souvenirs qui reviennent constamment. Mais on peut s'entre aider non ...?" Tu souris et capte son regard en tournant légèrement son visage de tes doigts. "Arrêter de se repousser et voir ce qu'on peut achever si on fait équipe ?". Tu mords nerveusement ta lèvres sans lâcher ses yeux d'un bleu si intense "Tout semble plus simple quand tu es là. Et je ne crois pas que j'arriverais à tout gérer tout seul..."
made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Cillian Murphy
▴ inscrit le : 26/03/2017
▴ messages : 394
▴ multi-comptes : Aliénor & Levia
▴ points : 3149
MessageSujet: Re: ( Dem ) You've got a hold of me   Lun 24 Avr - 22:45

Don't even know your power
Ash ft. Demetrius

Personne n’avait jamais eu besoin de lui. En tout temps, qu’importe où il se trouvait : Demetrius était comme un agent de l’ombre. Il faisait ce qu’on lui disait, agissait comme un parfait pion alors imaginé qu’une personne soit en quelque sorte dépendante de sa personne était quelque chose d’inexplicable pour lui. Il ne savait pas comment réagir, pas quoi faire. L’agacement d’Ash suscite chez lui une nouvelle vague de questions et détruit son sourire naissant : se forçait-il à être comme ça avec lui pour que Demetrius n’aille pas voir ailleurs ? Gauche dans ses sentiments, il souffle longuement et ne réagit pas à la révélation du chef. Il y avait d’autres sujets à aborder, des choses plus importantes. Comme ce qu’il avait fait d’Axel. Le bruit que faisait son crâne à chaque coup de pierres raisonne encore dans son esprit comme s’il revivait la scène en direct. Le docteur était pleinement conscient que jamais cela ne le quitterait. Jamais. Une nouvelle casserole à la ribambelle qui traînait déjà. Et parce que ce n’est qu’un être humain : il se permet de supputer qu’un meurtre lui sera collé sur le dos. Après tout : c’est ce qui était arrivé la dernière fois ? Au moins cette fois-ci il est coupable ce qui est en un sens plus acceptable. Demetrius n’avait pas pleinement retrouvé la confiance de la communauté qu’il défonçait la tête d’un membre bien intégré. Autant dire qu’il y avait mieux comme preuve pour montrer sa volonté de s’intégrer.

« Je ne peux pas m'empêcher de penser que si une autre personne aurait été à la place d'Axel... Tu m'en aurais voulu... »

En émettant cette hypothèse il mettait le feu aux poudres, il savait qu’Ash allait réagir mais en même temps… Ses peurs n’étaient-elles pas légitimes ? Si la communauté décidait qu’il avait bel et bien dérapé, si elle voulait le bannir : il ne pourrait rien faire contre ça. Bien que le chef possède son cœur et les pleins pouvoirs sur les Children of the Light : il ne pouvait rien faire contre la majorité.

« Alors fais ton devoir et exclus-moi. » Demetrius répond presque immédiatement aux piques que lui lance Ash. Il lui propose de partir, de son plein gré cette fois-ci. Il y a un déclic dans l’esprit du docteur. Cherchait-il à se faire expulser ? Au fond peut-être. Il s’en voulait de la mort d’Axel puis du défoulement sur son cadavre. C’était moche de devenir quelque chose que vous détestiez. « Je ne demande pas à ce que tu prennes ma défense. Si ta communauté veut me brûler sur un piquet comme une sorcière : laisse-les faire. » Souffle-t-il. « Et pour ta gouverne je ne me planque pas. »

Se contente-t-il de répondre pour conclure ce bref esclandre entre eux. Demetrius n’était pas un homme qui aimait les conflits et le cas échéant il ne fuyait pas. Il restait pour démêler le problème que cela plaise ou non à la personne. Alors, il s’assoit près d'Ash. Il se confie. Parle des vraies questions qui taraudent son esprit depuis la disparition d’Axel.

« Si… Plus que tu ne le crois. »


Et c’était ça qui le terrifiait. De devenir l’homme qu’il avait toujours eu envie de tuer. Les compliments que fait Ash atteignent difficilement l’esprit de Demetrius qui ne veut pas le croire même si une petite risette naît sur son visage. Il était fermé d’esprit : mettant parfois les femmes plus bas que terre ; il était sans cœur quand il devait débrancher les machines dans son ancien travail pour donner du repos à la personne en la laissant partir ; il était stupide de croire qu’il trouverait sa place parmi des gens qui le prennent encore pour un meurtrier ; il avait été violent avec Axel rendant sa mort sanglante et ravivant des blessures qui jamais ne guériront. Des souvenirs douloureux qu’il confie pourtant à Ash sans réellement hésiter comme si soudain cela lui semblait la seule chose à faire pour guérir. Il le laisse prendre le mégot de ses mains et regarde ses doigts entre les siens. Il devait ressembler à un gamin qui était en proie à un chagrin. Une image pitoyable qu’il offrait mais aussi la plus belle preuve de confiance, d’amour qu’il pouvait montrer a chef.

Son regard dans le sien, il l’écoute parler d’un avenir à deux, ensemble. Etait-ce seulement possible ? La confidence sincère et touchante que lui fait Ash réveille en Demetrius l’envie de reprendre le contrôle de sa vie. Alors il se redresse et se penche pour venir l’embrasser d’abord timidement puis passionnément le poussant jusqu’à l’allonger par terre et se mettre sur lui. Le dominant, il passe sa main dans ses cheveux en l’admirant :

« D’accord. » Comment ne pas accepter quand un homme de sa trempe vous demande de rester à ses côtés ? Il l’embrasse encore et encore, glissant ses mains sur son torse. « De toute façon, je n’ai pas envie de te quitter. J’ai bien trop de choses à découvrir à tes côtés… »

C'est un sourire plus franc et sincère qui apparaît sur son visage alors qu’il déboutonne la chemise d’Ash. Demetrius avait envie de lui. Il voulait se prouver à lui-même qu’il méritait une personne comme le chef, il voulait se sentir aimer pour ce qu’il était. Avec ses défauts et ses qualités. Il n’était pas Einstein, mais il avait rapidement compris qu’Asthon pouvait lui offrir cette sécurité et au fond n’était-ce pas le but de tout être humain ? Aujourd’hui, à la fin de toute chose, le principe était de survivre ensemble : les règles restaient à être écrites.
made by black arrow

_________________
you better run

☠️ we don't need a bigger knife


We're killing strangers, so we don't kill the ones that we love. We pack demolition, we can't pack emotion. You better run because we got guns. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 831
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2985
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: ( Dem ) You've got a hold of me   Lun 24 Avr - 23:47

Don't even know your power
Ash ft. Demetrius

Non tu ne lui en aurais pas voulu. Parce que cette personne, quelle qu'elle soit, allait faire du mal à Sasha ou à son amie. Cette personne aurait pu blesser des membres de cette communauté et vous faire revivre le cauchemars de nouveau. Tu feras tout pour éviter cela, parce que tu te souviens de la peur dans les yeux de ta fille, de ton père. Tu ne l'avais jamais vu effrayé avant, et c'est ainsi que tu as réalisé l'importance du problème. "T'es en train de dire que sa mort me fait plaisir ?" Tu hausses les épaules et décides de ne pas mentir. "Il était loin d'être mon préféré, pour des raisons dont tu dois te douter... Mais ce n'était plus lui de toute manière. C'était un monstre, une bête qui aurait dévoré Sasha sans l'ombre d'un remord. Alors non, qui que ce soit, il méritait de mourir" Ça te semble logique. C'est tombé sur Axel parce que tu l'as envoyé dehors, simple circonstance.

Tu fronces les sourcils alors que Demetrius  te demande de l'expulser.Il te semble tellement sincère, ça te détruit un peu plus à l'interieur. Pourquoi veut-il partir ? Comment peut-il imaginer une telle chose alors que tu te sais incapable de vivre sans le savoir en sécurité ?  Tu n'arrives plus à soutenir son regard et détournes les yeux en serrant les dents. Ta main passe sur ton visage aux traits fatigués. Tu aimerais pouvoir fermer les yeux et oublier toute cette histoire, oublier Demetrius. Tu voudrais qu'il quitte ton esprit, juste pour une heure, même pour quelques minutes. Depuis son retour, c'est encore pire qu'avant. Il vient même hanter tes rêves, les tournant en cauchemars de part sa mort. Alors non, tu ne peux pas le laisser partir. Tu sais qu'il peut quitter ton champs de vision mais il sera impossible pour lui de quitter ton cœur. "Non." C'est catégorique. La majorité peut en décider autrement, tu te mettra le clan à dos pour garder Demetrius près de toi. Tu leur fera voir ses atouts. "Et s'ils ne prennent pas non comme une réponse valide, je saurais leur faire changer d'avis" Tu ne le quittes pas des yeux pour continuer ta phrase. "Mon père leur a fait croire que tu étais un meurtrier. Il suffit de leur montrer que tu es le seul assez bon pour sauver certaine blessures qui pourraient être mortelles" Tu as eu le temps de réfléchir à la question durant ces deux dernières semaines. "Et si tu sauves le chef d'une mort certaine...Tu seras le nouveau dieu de cette communauté". Tu prends soin de ne pas lâcher son regard pour qu'il y voit ta sincérité. Il ne vaut mieux pas qu'il te test, parce que tu en serais capable. Et tu sais qu'il n'aura pas le cœur à te tourner le dos.

En face de lui, tu tentes de rendre la conversation plus joyeuse en parlant de ses qualités, de ce que tu aimes chez lui. La liste est trop longue pour être énumérée dans sa totalité, mais tu tentes de dire les points les plus importants. Tu ne sais pas vraiment s'il t'écoute, son regard semble être dans le vide. Pourtant ses doigts serrent les tiens alors c'est un sourire qui se dessine sur ton visage. L'air du médecin te fait d'autant plus fondre. C'est la première fois que tu le vois si...craintif,peu sûr de lui. Et même si tu aimes sa force d'esprit et tu admires son courage, c'est rassurant de voir la carapace tomber.

Vos regards se croisent et ses lèvres viennent rejoindre les tiennes. Tu as attendu ça bien trop longtemps, 2 semaines qui te semblent être des années. Répondant au baiser, tu es surpris par son initiative. Perdant tout contrôle de la situation, tu le laisses faire sans même chercher à dire non.Ton dos sur le sol, tes mains sur ses hanches, tu n'arrives pas à calmer les  battements de ton coeur. Tout va bien trop vite et tu as du mal à réaliser la situation. Il y a 3 minutes il te disait que tu devais l’expulser et maintenant il te plaque au sol en t'embrassant ? L’évolution est loin de te déranger mais elle te laisse sans voix. Ses paroles - et surtout ses mains sur ta peau- enlèvent les dernières once de doute et tu l'attires un peu plus contre toi en tirant son t-shirt. Ton torse se soulève un peu plus vite au fur et à mesure que les boutons sont ouvert. Tu fais une photo mentale du moment, ne voulant jamais l'oublier. Même si Demetrius regrette demain, même s'il décide de partir en te laisser derrière, tu auras toujours ce souvenir. Tu n'oubliera jamais son regard alors qu'il glisse ses mains sur le tissus pour le retirer, ni même son sourire en découvrant une nouvelle parcelle de ton corps.

(...)

Vos vêtements sont négligemment jetés au sol, vous êtes toujours sur le tapis de la cabane, à reprendre votre respiration. Jamais tu n'as ressentis ça, jamais ça n'a été aussi intense avec quelqu'un. Parce que ce n'est pas juste une femme choisis au hasard ou envoyé par ton père...C'est Demetrius. Ta main jouant dans ses cheveux, les yeux perdus sur son torse, tu te permets de briser le silence. "Tu...Tu devrais définitivement migrer ici. Sasha a sa propre chambre et moi la mienne." Tu relèves les yeux vers lui "Si tu acceptes"
made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Cillian Murphy
▴ inscrit le : 26/03/2017
▴ messages : 394
▴ multi-comptes : Aliénor & Levia
▴ points : 3149
MessageSujet: Re: ( Dem ) You've got a hold of me   Mer 26 Avr - 0:28

Don't even know your power
Ash ft. Demetrius

Bien sûr que sa mort devait le réjouir d’une certaine façon. Probablement pour des raisons malsaines : après tout comme ça Demetrius ne se concentrer que sur une personne et non deux. Ashton avait toute son attention et c’était bel et bien de la jalousie que souffrait le chef avant la disparition d’Axel : une maladie, un maux tellement commun aux êtres humains. Lui aussi avait été envieux de Laura en la voyant auprès du chef mais jamais il n’avait souhaité sa mort bien au contraire. Il avait tout fait pour la sauver. Parce que Ash semblait heureux en sa compagnie et quand on aime quelqu’un : on veut le voir épanoui qu’importe le prix à payer. Demetrius est presque satisfait de l’entendre avouer à demi-mot qu’il n’est pas attristé de sa mort. Il marquait un point sur une chose : Axel ou un autre la chose qu’il était devenu représentait le plus grand danger de leur époque.
Etait-ce parce que le monde extérieur était encore plus hostile qu’Ash lui intimait de rester par un non catégorique ? Probablement. Demetrius pouvait encore apporter beaucoup à la communauté et formé Léa voir d’autres aux soins. Il était un atout qui serait une perte non-négligeable s’il partait et pourtant il accepterait le châtiment au besoin. « Ash… » Il souffle son prénom alors que ce dernier clame déjà être en mesure de se blesser sciemment dans le but de prouver les capacités du médecin : « Tu sais que je ne te pardonnerais jamais de faire ça. Un rien peu tué, une plaie ouverte est un allé simple pour l’au-delà. Je ne suis pas magicien. » Demetrius ne pouvait pas rigoler avec ce genre de choses et il le faisait comprendre à son vis-à-vis qui le regardait dans les yeux pour montrer la sincérité de cette menace.

Le cœur lourd, de par le désaccord qu’ils ont eu ainsi que les éprouvantes semaines qui se sont écoulées depuis la mort d’Axel, Demetrius abdique et se laisse tomber dans le canapé. Il savait pertinemment que jamais il ne se pardonnerait totalement et même s’il ne croyait plus en Dieu autant que dans sa jeunesse : il avait l’impression que c’était le karma. Il avait embrassé un autre homme alors qu’il était officiellement avec la victime de la morsure. Dieu l’avait puni et c’est pour cela que sa violence était sans égale quand il a abattu à coups de pierres la chose. Ash lui remonte le moral, assez pour qu’il se redresse et attrape ses lèvres avant de le plaquer au sol pour commencer à le déshabiller dans des gestes pressés et pourtant d’une tendresse infinie. Il en avait tellement envie, depuis si longtemps qu’il est aussi impatient qu’avide de découvrir ce corps qu’il a tant admiré. Demetrius était désireux de l’aimer, d’expliquer par des gestes ce qu’il ne pourrait jamais expliquer verbalement.

Soucieux du plaisir du chef, il avait tout fait pour que ce dernier profite autant que lui du moment et quand leurs deux corps s’allongent l’un à côté de l’autre : un sourire de plénitude sort de ses lèvres. Ses yeux fermés, ses mains sur son ventre : il lui est bien difficile de faire autre chose que de sourire. Il le laisse jouer avec ses cheveux sans bouger, sans rien dire non plus. Demetrius n’en ressentait pas le besoin. Il venait de lui prouver la teneur de ses sentiments en l’aimant comme jamais. Quand Ash prend la parole, il tourne sa tête pour le regarder puis se met sur le côté pour pouvoir le regarder. Son bras glisse autour de ses hanches et il l’invite à faire pareil pour se coller contre lui. Demetrius embrasse tendrement le front de son compagnon :

« Tu m’as dit que tu faisais des cauchemars, je t’ai promis que je te surveillerai de plus près… Cela me semble juste que je m’installe dans ton lit. Tu sais… Pour des fins médicales évidemment. » Il rigole doucement : « Je… » Il rouvre ses yeux, caresse avec son pouce la fossette sur sa joue : « Tu as raison, je pense que toi et moi on peut arriver à de grandes choses si on reste ensemble. » Il était sincère. « Est-ce déplacé d’avouer qu’en venant ici dans un premier temps je pensais que j’allais me retrouver directement dans ton lit et qu’on allait fêter dignement mon retour ? » Demetrius en rigole. « Mieux vaut tard que jamais… » Et sur ces mots il l’embrasse tendrement encore et encore ne se lassant jamais de ces lèvres tant contemplées dans un passé qui lui semble aujourd’hui à mille lieux de l'instant présent. « Tu crois que Sasha va dire quelque chose ? Qu'on devrait lui dire que je vais emménager ici ? »
made by black arrow

_________________
you better run

☠️ we don't need a bigger knife


We're killing strangers, so we don't kill the ones that we love. We pack demolition, we can't pack emotion. You better run because we got guns. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 831
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2985
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: ( Dem ) You've got a hold of me   Mer 26 Avr - 13:00

Don't even know your power
Ash ft. Demetrius

Tu as imaginé ce moment des millions de fois. Des fantasmes que tu ne pensais jamais réaliser, surtout depuis que le médecin a été exclu par ton père. Alors tu as appris à renfloué tes envies et tu as doucement accepté l'idée que tu n'aurais jamais Demetrius. C'est pour cela que tu as tourné le regard sur Laura, bien qu'elle soit loin de remplir tout tes critères. Trop en haut et pas assez en bas à ton avis, mais tu ne l'a pas choisis pour son physique. Tu l'as choisis parce qu'elle était un bon atout pour le clan. Et avec les nuits passées dans les bras de Laura, tu digérais le fait que tu ne reverrais jamais l'homme qui faisait vraiment battre ton cœur. Mais voilà, il est revenu de nul part, comme ça. Pour beaucoup de gens, l'arrivé de ce nouveau monde dirigé par les rôdeurs est le début de l'enfer, de la peur et des pertes douloureuses. Bien que tu as du quitter le camps qui t'a vu grandir, même si tu as du laisser ton père mourant derrière...tu as trouvé Demetrius. Cette apocalypse t'a ramené l'homme que tu aimes depuis des années.  Pour toi, elle n'est pas synonyme de fin...mais bien de commencement. Tu gardes cependant cette pensée probablement malsaine pour toi, alors que tes doigts glissent dans les cheveux du brun. Tu n'as besoin de rien d'autre là, à part ses grands yeux bleus qui t'observent et le sourire sur son visage. Tout autour est calme, tu as l'impression que le clan entier ressent votre bonheur à cet instant. Du moins le tient, tu ne peux pas parler pour le médecin, bien que son air avoue qu'il a aussi prit du plaisir.

Bien que le silence se soit installé, ce n'est pas gênant. Tu sais que vous avez chacun besoin de votre espace même si vous êtes ensemble. Se trouver l'un à côté de l'autre sans parler n'a jamais été un problème pour vous. Tu aimes ça, ne pas sentir devoir remplir les blancs avec une conversation futile,inutile. Pourtant tu brise le silence pour lui demander de rester. Cet acte charnel t'a fais réaliser à quel point tu es dépendant de Demetrius, et tu as besoin d'être rassuré quand à sa sincérité. S'il vient vivre ici, tu n'auras plus à t’inquiéter sans arrêt pour lui. Tu souris quand l'Amish se rapproche de toi et lui rend son baiser, soufflant doucement de contentement.

"Des fins médicales...évidemment oui. Quoi d'autres ?" Tu te permets d'en rire. Tu es pleinement heureux et ça se voit. C'est stupide, t'as l'impression de vivre ton premier amour d'adolescent trop tard. Celui où on oublie tout et jette ses responsabilités derrière pour se concentrer seulement sur la personne en face. "Je sais que je dormirais bien mieux à tes côtés" Depuis son retour, les cauchemars se portent sur sa personne. Et à chaque fois c'est la même histoire : Tu ne trouves Demetrius nul part et finalement l’aperçois plus loin, en rôdeur. Tu te réveilles en sursaut, cherchant le brun à tes côtés pour trouver le lit évidemment vide. C'est la raison pour laquelle tu traînes souvent dehors alors que la nuit noire englobe le clan. Tu dois t'assurer qu'il est en vie, et c'est vers la fenêtre de la cabane d'Axel que tu terminais toujours, trouvant Demetrius sain et sauf à l’intérieur.

"La communauté comprendra qu'on est une équipe...une bonne équipe. Avec tes connaissances médicales et mes idées, on pourra faire prospérer ce lieu." Tu en es certain, et c'est avec espoir que tu as prononcé cette phrase. Sa confession te surprends. Pensait-il vraiment que tout serait aussi simple ? Même si revoir le médecin t'a chamboulé au plus haut point, c'est la rancune qui a malheureusement été élue première place dans ton cœur. Du moins jusqu'à ce que tu comprennes l'erreur de ton père, la tienne également. Tu te retiens de répondre que ça aurait sûrement été le cas si Axel n'était pas apparu. "On a maintenant tout le temps de se rattraper" Et ce n'est pas une chose que tu dis à la légère. Ses lèvres sur les tiennes te font définitivement sourire et tu le repousse gentiment en rigolant. "En parlant de Sasha... Elle passe toujours dans ma chambre en rentrant pour vérifier que ça va alors...on devrait s'habiller". Elle n'a aucune raison de penser qu'elle pourrait te surprendre avec quelqu'un, étant donné que ta vie amoureuse a été des plus plate dernièrement. C'est donc un reflex que ta fille a pris au fil des derniers mois, surtout depuis l'arrivé des rôdeurs. Comme pour montrer l'exemple tu attrapes tes vêtements pour les enfiler et ainsi couvrir ta peau du regard du brun. "Elle est loin d'être stupide. Elle sait déjà que je t'..." Tu t'arrêtes et passes nerveusement la main dans tes cheveux pour les remettre en place " Que je tiens à toi." Tu hausses les épaules "Je parle la nuit" Chose que Laura n'aimait pas vraiment, surtout quand le nom de l'homme en face de toi passait la barrière de tes lèvres. "Alors elle sera ravie de t'avoir ici. Puis elle t'adore..." Sasha avait toujours eu une grande considération pour Demetrius, et tu sais que ce changement ne lui fera que plaisir...
made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ( Dem ) You've got a hold of me   

Revenir en haut Aller en bas
 

( Dem ) You've got a hold of me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Règles du Ramponneau (Poker Texas Hold'em) sans limite
» Hold the line !
» Dwarf King's Hold
» 7" The Bear and The Maiden Fair - The Hold Steady
» dwarf king's hold en VF ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
hearts still beating :: What happened and what's going on. :: dead things :: les rps :: rps terminés-
Sauter vers: