AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (Ivy) The burden of a Secret

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 759
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2518
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: (Ivy) The burden of a Secret   Sam 15 Avr - 23:20

The burden of a secret.
Ivy ft. Ash


Ton arc entre les mains, tu suis du regard Demetrius qui s'avance dans la forêt. Bientôt sa silhouette disparaîtra et cette scène deviendra un souvenir presque irréaliste. Jusqu'à la dernière secondes tu l'observes. Tu refrènes l'envie de lui courir après et de partir avec lui. A la place, tu fermes les yeux et respires, sentant encore son odeur, entendant ses mots rassurants. Tu peux encore voir son sourire et sentir sa peau glisser sous tes doigts. C'est comme s'il était toujours à tes côtés et tu sais que tu devras te concentrer sur cette sensation quand tu passeras les portes de Ruston. Il est ta force.  Une fois le choc passé, tu te passes une mains dans les cheveux pour les tirer en arrière . Il est en vie. Tu le savais, il est vivant et toujours à toi,  il ne mentirait pas à ce sujet. C'est un soupire de soulagement qui suit et pour la première fois depuis longtemps:  tu es heureux, pleinement heureux.

Tu te fais discret et part dans la direction opposée de Demetrius. Tu dois retourner au camps des Horsemen. Tu dois gagner leur confiance, prendre du pouvoir et les faire exploser de l'intérieur. C'est un plan ambitieux, probablement trop pour ta survie. Mais il est important d'essayer, tu sais que tu n'es pas le seul innocent a avoir souffert de leur mains. Les brindilles craquent sous tes semelles malgré tes pas se voulant légers. Des nuages d'un gris foncés  ont couvert le ciel, promettant un orage violent dans quelques heures. Et puis tu t'arrêtes net en voyant un visage familier. Ivy. Ton premier reflex est de regarder autour pour vérifier que le brun est impossible à voir d'ici. Ta dextre se resserre sur ton arme même si tu ne menaces pas la jeune femme. Ce serait une grosse erreur et tu le sais. "Il n'y a rien d’intéressant de ce côté.". C'était ton rôle après tout, rapporter ce qu'il y avait dans les environs. Ta voix est calme mais ton langage corporel trahit tes doutes . Ta main gauche tapote nerveusement ta jambe, laissant ton doigt gratter le tissus de ton jean. Est-ce qu'elle a vu Demetrius ? Est-ce qu'elle a assisté à vos retrouvailles ? Cela te semble une bien curieuse coïncidence qu'elle se trouve si près de toi pour ta première sortie. Peut-être que ton instinct avait juste, c'était un test.

Tu ne sais pas sur quel pied danser avec Ivy. Elle semble différente des autres Horsemen ...et pourtant elle a du pouvoir. Cela se voit à sa façon de marcher, de regarder les autres membres du clan. Elle a un charisme qui l'aide à se faire respecter. Quand tu te trouves dans les rues de Ruston, tu ne parles pas mais tu observes. Peu de gens se méfient de toi. Tu écoutes ce qu'on te dis pour te faire discret, te faire oublier. C'est ainsi que tu as pu mettre une étiquette sur les personnes vivant entre les murs de la ville. Les premiers jours en leur compagnie se sont passés dans ce qui semblait être une cave en sous sol. Ils voulaient s'assurer que tu écouterais les ordres. Ils ne savent pas que la communauté qu'ils ont assassiné était ta secte, que tu étais autrefois respecté et admiré. Mais tu ravales ta fierté et tu te soumets à leur tâche ingrate pour qu'ils baissent leur garde. Et c'est à ce moment là que tu pourras agir, pas avant. Tu espères juste ne pas avoir fait une erreur en parlant à Demetrius aujourd'hui. "On...On devrait rentrer non ?" Tu es incertain, ne veux pas dire un mot de travers. Alors tu tournes cela comme une question, lui laissant ainsi la décision finale.

made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER ▴ EVERYTHING DIES.
▴ avatar : Rose McGowan
▴ inscrit le : 02/04/2017
▴ messages : 185
▴ multi-comptes : Thalia Davenport
▴ points : 1535
▴ sac : sa dague fétiche réservée à trancher les chairs humaines ▬ un vulgaire couteau de chasse pour les rôdeurs ▬ une bouteille d'eau ▬ une flasque de gin ▬ quelques barres de céréales ▬ une lampe de poche ▬ un revolver ▬ sa death list ▬ un feutre noir ▬ quelques vêtements ▬ une trousse de premiers secours ▬ la montre de son premier amour
MessageSujet: Re: (Ivy) The burden of a Secret   Ven 28 Avr - 9:22



THE BURDEN OF A SECRET
ash & ivy






Un nouveau jour s’était levé sur Ruston, il était jusque là semblable à tous les autres. L’aube étalait doucement ses couleurs pastel sur le ciel de printemps qui dominait le camp encore endormi. Le thermos de café passait de main en main autour de la grande table de pique-nique  en bois surplombée d’un majestueux cyprès autour de laquelle quelques horsemen tirés précocement du sommeil s’étaient réunis. L’un des membres ancestraux du groupe sortit de la pénombre. Du haut de son mètre quatre-vingt dix, il toisa la tablée tout en allumant sa cigarette puis vint poser son séant sur le banc encore froid. Quelques mots traversèrent le nuage de fumée qui s’échappait de ses lèvres. « Hey, j’ai envoyé Ashton faire du repérage. Faut que t’ailles le surveiller au cas où il aurait une idée un peu trop brillante. Bouge ton cul, il doit être sur le départ. » Il s’adressait à la plus jeune recrue de cette assemblée matinale, un gaillard  simplet et nerveux d’une trentaine d’années qui ne tarda pas à manifester son mécontentement. « C’est mort ! T’as cru que j’étais baby-sitter ou quoi ? » Le ton haussa, les insultes fusèrent. Le grand se leva et menaça l’autre de sa stature imposante. Ivy sortit de son silence, décollant ses lèvres rouges de sa tasse de café à moitié vide. « C’est bon les gars, j’y vais. » Les deux hommes qui étaient sur le point d’en venir aux mains s’arrêtèrent net et se tournèrent vers la jeune femme, presque déçus de voir leur querelle ainsi interrompue. Le grand brun haussa un sourcil. « Quel enthousiasme Ivy ! T’es amoureuse ou quoi ? » La sicilienne plongea un regard provocateur dans le sien tandis qu’un sourire se dessinait au coin de ses lèvres. « Tu sais bien que je sauterais sur la moindre occasion pour m’éloigner de votre bande de sombres crétins. » Elle se releva lestement et, sans un mot de plus, elle prit congé.

Quelques minutes plus tard, Ivy pistait Ash à travers la forêt. Elle restait à bonne distance de l’homme mais ne le quittait pas des yeux. Ses pas feutrés n’émettaient quasiment aucun son, son existence lui avait appris à être silencieuse, transparente, invisible. La jeune femme vit soudain sa proie brandir son arc et décocher une flèche. Elle se figea aussitôt et sa main vint instinctivement se crisper autour du manche du revolver rangé à sa ceinture. Elle plissa les yeux, tentant d’analyser la situation. Elle distingua la silhouette d’un autre homme qui faisait face à Ash. Une conversation s’était vraisemblablement engagée entre eux mais la distance l’empêchait d’en saisir le moindre mot. Le ton semblait néanmoins tendu. Elle fronça les sourcils lorsqu’elle vit l’intrus se jeter littéralement sur la flèche de l’archer. Probablement un désespéré de plus cherchant un échappatoire facile à ce monde cruel. Il semblait en proie à ses émotions. Il parlait beaucoup, il s’agitait. Quelques mots atteignaient même les oreilles de la sicilienne sans qu’elle ne parvienne à les lier entre eux. Ash baissa son arme. Un semblant de dialogue s'engagea entre les deux hommes, le niveau sonore s'était réduit. Ivy décida de s’approcher. Elle progressait en silence sur le tapis de terre lorsqu’un discret froissement de feuilles attira soudain son attention, juste devant elle. Deux rôdeurs erraient paisiblement entre les troncs. Il lui fallut détourner son regard de la scène qui se déroulait une dizaine de mètres plus loin pendant quelques précieuses secondes supplémentaires afin de contourner l’obstacle en toute discrétion.

Lorsqu’elle releva enfin les yeux vers les deux hommes, la brune vit avec stupéfaction les lèvres d’Ash se poser sur la joue de celui qu’elle croyait suicidaire. Elle s’approcha davantage afin de saisir le contenu de la conversation, il fallait absolument qu’elle comprenne. « Jusqu'à ce que je trouve une solution. » Ces quelques mots qui semblaient enveloppés d’une certaine tendresse parvinrent à atteindre son tympan. La jeune femme parcourut un mètre de plus puis se cacha derrière un arbre. « Je t'aime aussi. Et c'est pour ça que je dois te laisser partir. Trouve Sasha. Partez loin, je m'occupe d'eux. De l’intérieur… t'en fais pas. » Il n’y avait aucun doute, c’était une scène romantique qui se jouait devant ses yeux et au coeur des répliques s’était glissée une promesse de trahison. Il était également question d’une fille qu’Ashton n’avait jamais mentionnée, peut-être était-ce la Sasha qu’il venait d’évoquer. Ivy était choquée, stupéfaite, abasourdie. Elle n’avait absolument aucune raison de lui reprocher son attitude qui était après tout de bonne guerre mais elle ne pouvait s’empêcher d’avoir envie de vomir. Il avait tout gâché. En un instant, en quelques mots, il venait de signer son arrêt de mort et, de par les circonstances, c’était logiquement à elle de mettre la sentence à exécution. Immédiatement. Ivy qui avait pourtant assassiné des dizaines d’hommes ne pouvait s’empêcher de tressaillir à l’idée d’enfoncer sa lame dans les chairs du brun, de sentir son sang se répandre sur ses mains, de voir la vie s’échapper de son regard. Tout en Ashton lui rappelait le seul salaud qui l’avait sincèrement aimée, le seul salaud qu’elle n’aurait jamais pu tuer. Elle ne se l’avouait qu’à demi-mots mais cet homme, c’était son père.

Ivy ferma un instant les yeux. Un froissement de feuilles lui fit alors à nouveau tendre l’oreille. Les deux rôdeurs derrière elle s’approchaient. Ash semblait avoir également remarqué le bruit, il avait braqué son arme devant lui. Le couple se fit ses adieux. La sicilienne restait figée, incapable de la moindre initiative. Elle ne tenta ni de se cacher, ni de fuir lorsqu’elle entendit les pas du brun se faire de plus en plus proches. Sa silhouette apparut enfin devant elle. Peut-être était-ce une impression mais il semblait quelque peu nerveux. Il lui proposa rapidement de rentrer au camp. Ivy releva le menton, le saluant du regard. « Hey, Oliver Queen. » La brune avait enfilé son masque habituel afin de ne rien laisser transparaître. Elle ne savait pas encore s’il rentrerait vivant de son escapade. Diantre, peut-être que ce serait elle qui mourrait ce matin-là. Elle répondit à l’invitation de l’homme, un discret sourire au coin des lèvres. « Bonne idée. Je ne sais pas pourquoi l’autre imbécile t’a envoyé dans ce coin, il n’y a rien ici. » Tout en conversant, Ivy s’approchait doucement d’Ashton. Elle l’invita à se mettre en marche, s’arrangeant pour le guider subrepticement vers les arbres qui bordaient la clairière dont ils venaient de franchir le seuil. « Fais pas attention à lui, il essaye juste de faire son connard autoritaire. Il est tout le temps de mauvaise humeur depuis que sa dernière conquête l’a plaqué. Comment elle s’appelait déjà, cette cruche… » La brune fit mine de réfléchir quelques instants puis elle utilisa l’effet de surprise pour plaquer brutalement Ash contre un tronc. Elle transférait tout son poids sur son bras gauche qui lui barrait le torse tandis que sa main droite vint chercher la dague en argent qu’elle gardait à la ceinture. Une fraction de seconde plus tard, sa lame vint se déposer sur le cou de l’homme, à hauteur de sa carotide gauche. Ivy plongea son regard noir de tragédienne dans le sien. « Donne-moi une seule raison de ne pas te trancher la gorge maintenant. » L’ombre de la fatalité planait sur la clairière. Ce n’était pas une mise à mort, c’était tout le contraire. Si elle avait réellement souhaité lui ôter la vie, la jeune femme aurait pu choisir mille meilleures stratégies. Ash était clairement plus fort qu’elle et il était armé. La surprise dissipée, il avait toutes les chances de la maîtriser. A travers son geste, elle jetait les dés. Elle s’en remettait au destin,  laissant à la Chance la tâche de décider qui devait vivre ou mourir. Alea jacta est.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 759
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2518
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: (Ivy) The burden of a Secret   Dim 30 Avr - 0:41

The burden of a secret.
Ivy ft. Ash


Tes pieds foulant le sol, tu t'arrêtes net en voyant Ivy. Ton instinct t'affirme que ce n'est pas une simple coïncidence, elle ne pouvait pas simplement traîner dans les parages. Elle ne semble pas être du genre à sortir ainsi sans aucun but, juste pour profiter du soleil réchauffant les températures en ce début de printemps. Non, Ivy a de l'importance dans le camps: une place et un charisme certain. C'est une belle femme et tu ne peux pas le nier, elle devait faire tourner la tête de plus d'un homme avant l'apocalypse. Même maintenant elle garde cette allure de femme apprêtée, toujours maquillée malgré la difficulté certaine de trouver des produits de cosmétique. Evidemment elle ne te fait pas flancher, ton cœur et ton corps sont réservés à l'homme que tu as quitté quelques minutes plus tôt. Mais tout ce personnage crée par Ivy n'a pas sa place ici, en plein milieu de la foret. Elle est là pour toi, tu pourrais y mettre ta main au feu. Tu tentes de garder ton calme mais certains gestes de stress persistent malgré toi. Ce sont des choses difficiles à contrôler quand on sait que sa survie est aussi bancale qu'un apprenti funambule sur un fil.

Les sourcils froncés, tu regardes autour de toi quand elle parle d'un fameux Oliver Queen. Tu as beau chercher, vous êtes seuls dans le coin. "Heu....hey" Tu es confus et ça se voit. Plus seulement par sa présence suspicieuse, mais aussi par le surnom dont elle vient visiblement de t'affubler. Est-ce une personne célèbre ? Un personnage connu de la pop culture Américaine ? Tu te sens stupide et tu détestes cela. C'est loin d'être la première fois que ça t'arrive, Demetrius a toujours le chic pour faire des références qui pour toi sont inconnues. Heureusement, il a prit le temps de remettre ta culture générale au goût du jour, du moins un minimum. grandir dans une secte et être coupé de toute communication, télévision ou produits marketing n'aide pas vraiment à l'intégration dans une civilisation dites normale. Alors tu te contentes d'hausser les épaules et d'avancer vers le camps qui est désormais tiens,oubliant cette comparaison que tu espères être un compliment.

La brune prend la parole et tu baisses doucement ta garde, te détendant au fur et à mesure que vos pas s'éloignent de Demetrius. Tu ne réponds pas quand elle parle de ce qui semble être une figure importante des Horsemen, tu as appris à ne pas trop en dire sur tes pensées. Cela t'a valu quelques coups à ton arrivée et le message est bien passé. Tu l'a laisse donc guider tes pas et la conversation en écoutant d'une oreille peu attentive. Les histoires de cœur du Horseman ne t’intéresse pas vraiment. Tu es toi même perdu dans tes songes quand elle te plaque par surprise contre un arbre et place sa lame froide sur ta peau. Il faut avouer que tu ne t'y attendais pas du tout, et que dans le mouvement vif, ton arme est tombée au sol. Les yeux de la brune plongés dans les tiens, tu ne baisses pas le regard à sa question. Tu te contentes de répondre le plus calmement possible, afin qu'elle ne prenne pas cela pour un défit. "Tu dois avoir une excellente raison toi même...Sinon je serais déjà mort". Voilà la confirmation qu'elle a vu Demetrius, qu'elle a entendu la conversation. Elle doit alors être au courant pour Sasha, pour ton plan. Tu râpes tes dents contre ta lèvre inférieure en réfléchissant. "Je n'ai pas donné la position de votre clan. Simplement laissé une chance aux personnes que vous n'avez pas massacré de partir" Malgré la fraîcheur de la matinée, une perle de sueur apparaît sur ton front. Tu ne bouges cependant pas. Même si tu pourrais probablement échanger les rôles, c'est trop dangereux, trop risqué. Si tu deviens un danger pour sa survie, elle n'hésitera pas à te tuer, tu peux le voir dans ses yeux. "J'ai dis ce que j'avais à dire pour qu'il ne me suive pas. Tout comme je fais ce que j'ai à faire pour que vous me laissiez en vie". Ton cœur bat à tout rompre dans ta poitrine malgré l'air calme qui se dégage de ta voix.

Les cartes sont dans ses mains, là où tu les a toujours laissés . Tu laisses ce groupe avoir le pouvoir de vie ou de mort sur toi, tu tentes simplement de jouer les meilleurs cartes pour te réveiller un matin supplémentaire. Ils massacrent, volent, kidnappent et attendent une loyauté en retour ? Se pensent-ils si important ? "Vous avez tué les personnes avec qui j'ai grandis. Vous n'avez pas hésité à user de vos lames contre une gamine d'à peine 15 ans. Tu espères vraiment que j’obéisse à chacun de vos ordres simplement parce que vous le demandez ? Tu penses que je mettrais des gens auquel je tiens en danger juste pour vous faire plaisir ?" Non, évidemment que non. Tu n'as aucune admiration pour ce groupe de mercenaires. C'est à ton tour de la regarder dans les yeux "Mais je sais que si je pars...vous me traquerez. Vous me tuerez et ferez de même avec lui. Spécialement depuis que tu connais son existence" Tu serres les dents et inspires avant de continuer "Alors je saurais me tenir à carreau, comme je l'ai fais jusqu'à présent. Je ne suis pas stupide et je connais les règles de survie" Et tant que Demetrius trouve Sasha et part avec elle pour la mettre en sécurité, ça te vas. "Alors si tu veux me tuer, vas-y. Sinon on ferait mieux de rentrer"

made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER ▴ EVERYTHING DIES.
▴ avatar : Rose McGowan
▴ inscrit le : 02/04/2017
▴ messages : 185
▴ multi-comptes : Thalia Davenport
▴ points : 1535
▴ sac : sa dague fétiche réservée à trancher les chairs humaines ▬ un vulgaire couteau de chasse pour les rôdeurs ▬ une bouteille d'eau ▬ une flasque de gin ▬ quelques barres de céréales ▬ une lampe de poche ▬ un revolver ▬ sa death list ▬ un feutre noir ▬ quelques vêtements ▬ une trousse de premiers secours ▬ la montre de son premier amour
MessageSujet: Re: (Ivy) The burden of a Secret   Lun 1 Mai - 16:55



THE BURDEN OF A SECRET
ash & ivy






Le temps s’était arrêté sur la paisible clairière. Un rayon de soleil venait se refléter sur la lame en argent qui déprimait l’épiderme d’Ash. Son puissant éclat éblouissait la jeune femme, presque autant que la vérité crue qui sortait de la bouche de son prisonnier. Ivy aurait tellement voulu que l’homme reprenne la main, qu’il lui saisisse brutalement le poignet, qu’il la retourne violemment contre ce fichu tronc, qu’il laisse le sang, la violence, la loi du plus fort décider du vainqueur de cette sordide confrontation. Pourquoi restait-il stoïque ? Pourquoi ne se battait-il pas pour sa vie, pour celle de son cher et tendre, pour celle de sa fille ? La brune enrageait et ses yeux s’emplissaient d’une noirceur insoupçonnée. Elle savait pertinemment que c’était exactement ce qu’il était en train de faire, probablement de la manière la plus rusée qui soit. La sicilienne luttait pour ne pas baisser les yeux face à celui qui réveillait en elle la gamine naïve et blessée qu’elle était autrefois; la fillette qui, malgré les coups, les injustices et les réprimandes vouait à son père une admiration sans faille et ne supportait pas de lire dans son regard la déception, la désapprobation, le mépris. Ce n’était pas tant le contenu du mélodrame et des accusations sortant de la bouche du brun qui la touchaient. Les horsemen s'étaient enrichis au prix de la vie d'êtres humains qui s'avéraient être ses proches ? Soit. Il fallait cesser de se bercer d'illusions, ainsi allait le monde depuis une éternité. Quant à jouer de sa lame contre une adolescente, cela n’avait jamais réellement posé problème à celle à qui on avait si tôt ôté toute trace d’innocence. Elle considérait presque qu’elle rendait ainsi service aux jeunes, au mieux en les confrontant à la cruauté de la vie, au pire en leur offrant un échappatoire vers un monde meilleur, ou inversement selon le point de vue. Qu’importe le fond, les mots d’Ashton la cisaillaient de l’intérieur comme le faisaient à l’époque les reproches souvent injustifiées de celui qu’elle ne pouvait s’empêcher de voir à travers ses traits. Elle tentait de laisser cet étrange ressenti couler sur elle mais elle ne pouvait empêcher son être de s’en imprégner.

Les secondes s’égrenaient. Ivy tenait littéralement la vie d’Ash entre ses mains mais c’était elle qui se sentait captive. Il fallait qu’elle joue son tour, il était hors de question de montrer le moindre signe de faiblesse, encore moins de le laisser soupçonner qu’elle était probablement incapable de le tuer. La jeune femme se pencha un peu plus sur l’homme dont elle pouvait sentir le souffle sur sa peau. Ses grands yeux sombres et magnétiques encadrés d’un trait de khôl exprimaient une profonde gravité. Ivy était une actrice, elle théâtralisait le moindre de ses actes et surjouait les émotions afin de masquer ce qu’elle ressentait réellement derrière la poudre, les masques, les apparats. Elle avait beau se draper d’une glorieuse superbe, c’était pourtant elle qui levait les yeux vers Ash. La jeune femme esquissa un sourire triste. Elle voulait qu’il sente dans son regard que ce qu’il lui restait d’humanité s’était éteint depuis une éternité, qu’elle n’avait absolument plus rien à perdre, rien à gagner non plus excepté quelques instants de plaisir éphémère et la fragile promesse de survivre une minute, une heure, un jour de plus. Elle entrouvrit ses lèvres et murmura. « Cela fait bien longtemps que je n’espère plus rien, Ash. Je n’attends rien de toi, je n’attends rien de personne. On t’a donné le choix, celui de faire partie de ceux qui vivent ou de ceux qui meurent. » Ivy élargit son sourire mais son visage n’exprimait ni malice, ni jouissance, ni perversion. On ne pouvait lire sur ses traits qu’une cruelle froideur, celle d’une bougie à la mèche consumée, celle de la mort de l’espoir, celle de la fin du monde à l’échelle d’une femme. Elle haussa la voix, l’habillant d’une ferme solennité. « On dirait que tu as pris ta décision. » La sicilienne jeta un bref regard vers le ciel comme pour adresser un message incertain aux forces célestes puis elle commença à exercer une pression sur sa lame.

Ivy avait entendu le froissement des feuilles à l’ouest, elle avait bien perçu le craquement des brindilles. Elle sursauta à peine lorsqu’un rôdeur surgit de la forêt et lui attrapa les cheveux. L’appel désespéré qu’elle avait lancé au divin quelques secondes plus tôt n’était pas une quête de miséricorde mais une prière, prière qui avait visiblement été exaucée. Le destin lui donnait l’occasion inespérée de se dégager de l’encombrante position de domination dans laquelle elle avait eu le malheur de se placer. La jeune femme libéra Ash de l’emprise de sa dague qu’elle vint planter dans le crâne de son assaillant. C’est avec un air de dégoût sur la face qu’elle s’empressa d’extraire sa lame de la cervelle du mort. Son arme fétiche était habituellement réservée à trancher la chair des vivants, la voir ainsi recouverte de matière organique putréfiée, impure, démoniaque attristait son âme d’esthète. La sicilienne était tellement absorbée par ces considérations qu’elle ne vit pas le second rôdeur se jeter sur elle. Déséquilibrée, elle trébucha sur la dépouille gisant au sol, se retrouvant offerte aux mâchoires acérées du cadavre ambulant.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 759
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2518
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: (Ivy) The burden of a Secret   Dim 28 Mai - 0:01

The burden of a secret.
Ivy ft. Ash


Tu peux sentir la lame froide contre ton épiderme et pourtant tu ne bouges pas d'un centimètre. Cela pourrait être fatale, tu pense avoir compris la façon de penser de la grande brune te faisant face. Elle cherche une raison pour te trancher la gorge ici même, une occasion de se prouver que c'est nécessaire. Et si tu restes ainsi, tu lui montres que tu n'es pas une menace. Alors tu fronces les sourcils quand elle plonge son regard dans le tien. Qu'est ce qu'elle cherche exactement ? Tu as du mal à comprendre pourquoi elle n'a pas encore exercé un pression sur son arme. Les Horsemen ne sont pas réputés pour être sensibles ou empathiques, Ivy ne fait pas exception à la règle. Pourtant, tu sembles percevoir une lueur d'indécision dans ses yeux. Juste une demi-seconde, bien vite caché par le masque qu'elle ne cesse jamais de porter.

Elle explique ses raisons, t'affirme qu'elle n'attend plus rien de personne. C'est triste de vivre ainsi. D'être trop solitaire pour avoir perdu l'espoir en l'autre. Tu ne tomberas jamais aussi bas, parce que vivre dans la solitude, c'est encore pire que la mort elle même. Tu as beau tenter de comprendre, tu ne ressens que de la pitié pour la jeune femme. Elle joue la forte mais il lui manque l'essentiel : une famille, des gens sur qui compter. Elle vient de vous voir avec Demetrius et elle connaît maintenant l'un de tes points faible...Mais aussi celui qui t'aide à avancer. Sasha est évidemment le deuxième, la fille que tu as élevé comme la tienne alors que tu n'es que son oncle. Est-ce cet élan de sentiment qui l'a rendu si froide à ton égard ? Elle n'a jamais été des plus tendre,mais c'est la première fois qu'elle te menace ouvertement de te tuer. Tu ouvres la bouche pour tenter de te défendre verbalement, de dire les mots qui l'a feront changer d'avis. Ce sera ton cerveau qui te sortira de cette situation, pas les poings. Mais le rôdeur arrive et la lame quitte ton cou pour se planter dans le crane de ce qui était auparavant un homme. Tu en profites pour te défaire de l'étreinte de l'Italienne et te décoller de l’arbre. Alors qu'elle contemple le sang, tu t'empares de ton arc tombé au sol. C'est alors qu'un second grognement attire votre attention, qu'Ivy glisse et que dans un reflex inattendu, tu repousses d'un coup de pied le rôdeur. Il tombe à côté de la brune et tu poses un genoux à terre pour lui donner un coup sur la tête à l'aide de la pierre que tu as ramassé au passage. Le cadavre en décomposition arrête enfin de bouger et ses dents cessent de claquer. Pourtant, tu continues de frapper aussi fort que possible contre ce qu'il reste du crâne de votre ennemi commun. La frustration et la colère ressortent finalement après les semaines loin de l'homme que tu aimes.

La respiration haletante, tes mains et vêtements tachés de ce liquide couleur carmin, tu te relèves enfin et pose ton regard sur la brune. Tu aurais pu la laisser mourir ici. Tu aurais pu profiter de sa mort pour retrouver Demetrius et vous échapper ensemble. Les Horsemen te pensent avec elle et tu aurais eu plusieurs heures d'avances pour trouver Sasha et un endroit sûr jusqu'à ce qu'ils t'oublies. Mais tu es trop bon, et cela aura un jour raison de toi. Tu avales ta salive et ne lâches pas du regard la jeune femme, si elle compte te tuer après ça, tu n'hésitera pas à te défendre. Parce que si elle doute toujours de toi avec ce geste, tu sais que tout les mots du monde ne lui feront pas changer d'avis.


made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER ▴ EVERYTHING DIES.
▴ avatar : Rose McGowan
▴ inscrit le : 02/04/2017
▴ messages : 185
▴ multi-comptes : Thalia Davenport
▴ points : 1535
▴ sac : sa dague fétiche réservée à trancher les chairs humaines ▬ un vulgaire couteau de chasse pour les rôdeurs ▬ une bouteille d'eau ▬ une flasque de gin ▬ quelques barres de céréales ▬ une lampe de poche ▬ un revolver ▬ sa death list ▬ un feutre noir ▬ quelques vêtements ▬ une trousse de premiers secours ▬ la montre de son premier amour
MessageSujet: Re: (Ivy) The burden of a Secret   Mar 30 Mai - 0:44



THE BURDEN OF A SECRET
ash & ivy







La terre froide et humide s’incrustait sous les ongles de la sicilienne, elle ne pouvait décoller ses yeux sombres de l’homme dont la rage s’abattait sur le crâne en charpie du rôdeur. La douce litanie de la pierre frappant en cadence contre les os déjà fêlés l’hypnotisait et le souvenir d’un jour passé apparut devant elle en filigrane. Elle devait avoir sept ans, l’âge de raison, celui où l’on prend la mesure de la condition mortelle des hommes. Elle avait échappé au regard de sa mère une seconde à peine et avait fini entre les griffes de la mafia russe. Son père n’avait pas tardé à retrouver sa trace au fond d’une cave d’une maison de banlieue. " Amalia, ferme les yeux ", lui avait-il dit alors qu’il maintenait fermement le dernier de ses ravisseurs à terre. La gamine qu’elle était n’avait pas obéi. Elle l’avait regardé éclater le crâne du caucasien à l’aide d’une barre de fer rouillée, elle avait vu les os se fissurer, le sang gicler, la matière grise se répandre sur le sol mais ce qu’elle n’oublierait jamais, c’était le feu dans les yeux de son père, sa détermination à pulvériser, démolir, anéantir dans la douleur la plus atroce et l'horreur la plus insupportable cet être qui avait osé faire du mal à sa petite étoile. Les seuls véritables témoignages d’amour qu’elle avait pu recevoir au long de sa vaine existence avaient été écrits en lettres de sang. A l’instant présent, alors que le souvenir de son père se mêlait dramatiquement à l’image de son sosie,  elle ne pouvait s’empêcher d’avoir une pensée pour l’humour cynique du destin qui, parmi les milliards d’hommes qui peuplaient la planète, l’avait placé sur son chemin. Lui. Cette personne, cet ennemi que la sicilienne était censée détester, blesser, tuer mais qu’elle ne parvenait pas à haïr.

Ash se releva enfin, il la dominait de sa stature tandis qu’elle restait volontairement clouée au sol. Ils se toisèrent pendant de longues secondes. Ivy portait dans son regard un message indescriptible qui laissait presque transparaître un semblant de sincérité. Immobile, elle le défiait de se jeter sur elle et de réserver à sa boîte crânienne le même sort qu’à celle du rôdeur. Elle avait envie qu’il la touche, qu’il l’agresse, qu’il lui fasse mal. La violence était après tout le langage qui lui était le plus familier, presque le plus rassurant et elle vivait le stoïcisme de l’homme comme un véritable supplice. Les secondes s’égrenaient, le temps était venu de remettre son masque. La sicilienne ramassa sa dague, se releva lestement puis rangea dramatiquement sa lame dans son fourreau. « Une vie pour une vie. » Elle laissa ces mots résonner dans la clairière puis esquissa un sourire. « Je suppose que ton heure n’est pas encore venue, qui suis-je pour m’opposer à la volonté du destin. » La brune haussa les épaules tout en jetant un bref regard vers le ciel. Elle fit ensuite quelques pas vers Ash, s’approchant juste assez pour que la proximité en devienne subtilement dérangeante. « Tu es stupide, Ash. Tu aurais dû me laisser mourir. » Ivy releva le menton. Ce constat était sincère. S’il était resté les bras croisés, elle ne serait probablement plus un problème pour lui. Il n’aurait eu qu’à fermer les yeux et compter jusqu’à cent, deux-cent peut-être. Jusqu’à ce que ses cris cessent. Ivy ne comprenait pas pourquoi il s’était sali les mains pour elle, elle ne comprenait pas en quoi elle méritait d’être sauvée. C’était un mystère qu’elle ne parviendrait probablement jamais à résoudre. La sicilienne soupira doucement. « Ce baiser tout à l’heure, c’était… difficile de ne pas regarder. » Ses sourcils s’étaient haussés et sur son visage s’était dessiné un discret sourire en coin. C’était de la provocation, de la pure provocation. Elle s’obstinait à tenter de le faire déraper. Elle s’obstinait à tenter d’attirer son attention, à tenter de l’atteindre, comme si la gamine délaissée qu’elle était autrefois, qu’elle n’avait en un sens jamais cessé d’être avait pris le contrôle de sa personne et, derrière ses grands airs, elle l’implorait de rentrer dans son jeu tordu.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 759
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2518
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: (Ivy) The burden of a Secret   Mar 30 Mai - 18:10

The burden of a secret.
Ivy ft. Ash


Tu n'es pas habitué à une telle déferlante de violence. Tu es plutôt de ceux qui gardent leur calme pour toutes les situations. Mais par ce simple geste, et à l'aide de cette pierre maintenant rougeâtre, tu as pu laisser parler ta colère, ta frustration. Devoir repousser Demetrius alors que tu ne l'avais pas vu depuis des mois, apprendre que Sasha n'a jamais atteint Lafayette... Trop d'émotions se mélangent dans ton esprit et tu n'as pas su les garder en toi. Tu es trop humain et c'est une faiblesse que tu viens de montrer. Ivy t'aurait laissé mourir,elle avait l'intention de t'enlever la vie quelques minutes plus tôt et pourtant tes mains sont salis par le liquide putride de cette créature. Encore tremblant de rage, tu te lèves pour toiser la jeune femme du regard. Tu ne vas pas mourir maintenant,pas sous la lame de la sicilienne. Tu viens de prouver que tu es des leurs, comme à chaque fois que tu acceptes leur taches dégradantes pour garder la vie. Mais il y a ce regard, cet air tellement différent des autres. L'Italienne semble faire tomber le masque et ça te perturbe plus que tu ne voudrais l'avouer. Il est plus simple d'avoir une personne sans émotion devant soi, ça évite de développer de la pitié ou une sorte d'affection quelconque. Tu détournes les yeux alors qu'elle se relève et sans grande surprise, elle reprend son jeu de rôle. Son personnage si bien ficelé. Et c'est pour cela que tu serres ton arme alors qu'elle s'approche. Cette fois tu ne l'a laissera pas te surprendre,même après les mots qu'elle vient de prononcer. Le destin,tu n'y crois que moyennement. Et depuis ton arrivé chez les Horsemen, tu as décidément compris qu'il n'y avait pas de dieu. "Tu m'en dois une" Une vie pour une vie comme elle l'avait si bien dit. Tu saura lui rappeler plus tard, quand une situation dégénérera. Parce que ça va arriver, ça arrive toujours.

Les muscles de ta mâchoire se crispent lorsque tu entends les mots d'Ivy. Tu ne dois pas perdre ton calme, pas une seconde fois. Tu jettes rapide regard vers elle,trouvant son expression des plus inapproprié. Qu'est ce qu'elle cherche à la fin ? Tu te retiens de répondre qu'elle ne doit pas parler de ce baiser, et encore moins de Demetrius. Pourtant tu continues d'avancer en gardant un air détaché "Je suis content de voir que je ne suis pas le seul à avoir pris mon pied dans ce cas". Tu ne l'a laissera pas gagner cette petite bataille stupide, cette provocation que tu trouves puéril. Tu tournes cependant la tête pour regarder dans la direction que ton homme à prise une bonne dizaines de minutes plus tôt. C'est un soupire las qui franchit tes lèvres et tu reprends la marche comme si de rien n'était. "T'as rien vu. Rien entendu." Ta voix est devenue un peu plus ferme, tu ne l'a laisseras pas mettre Demetrius en danger. Tu te demandes si elle sait pour ta fille, si elle à perçu ce bribe de conversation également. Evidemment tu n'en parles pas toi même, tu espères simplement qu'elle ne connaisse pas son existence "Juste une personne. Vous n'avez pas besoin d'avoir tout le monde dans vos rang. Et si tu as besoin d'un autre larbin, et bien je ferais le boulot pour deux"


made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER ▴ EVERYTHING DIES.
▴ avatar : Rose McGowan
▴ inscrit le : 02/04/2017
▴ messages : 185
▴ multi-comptes : Thalia Davenport
▴ points : 1535
▴ sac : sa dague fétiche réservée à trancher les chairs humaines ▬ un vulgaire couteau de chasse pour les rôdeurs ▬ une bouteille d'eau ▬ une flasque de gin ▬ quelques barres de céréales ▬ une lampe de poche ▬ un revolver ▬ sa death list ▬ un feutre noir ▬ quelques vêtements ▬ une trousse de premiers secours ▬ la montre de son premier amour
MessageSujet: Re: (Ivy) The burden of a Secret   Mer 31 Mai - 23:54



THE BURDEN OF A SECRET
ash & ivy







Ivy haussa les sourcils tout en arborant un air passablement outré lorsqu’Ash lui indiqua qu’elle lui en devait une. Ce larbin commençait sérieusement à prendre un peu trop d’assurance et cela ne plaisait guère à la brune. Ou peut-être que si. Quoi qu’il en soit, elle ne pouvait pas laisser passer un tel affront. Elle posa ses mains sur ses hanches et répliqua d’une voix ferme : « Tu viens de passer d’une condamnation à mort à un sursis. Estime-toi heureux. » Ivy laissa échapper un soupir. Elle était clairement pathétique, elle se donnait la nausée. Quel genre de menace était-ce ? Où était passée sa légendaire cruauté ? Elle avait coutume de sortir sa lame en réaction à de bien moindres provocations. Pourtant, Ash l’inhibait. Ivy n’était pas une sociopathe. Pour preuve, elle ne parvenait pas à tuer de sang froid. Elle avait besoin d’un moteur pour faire du mal aux autres et, éventuellement, y prendre plaisir. Elle avait appris à contrôler, à guider sa rage, sa colère, la seule émotion qu’elle ressentait encore vivement. Elle avait appris à faire fusionner les images mentales de ses victimes anonymes avec celles des hommes qui avaient transformé la jeune fille en fleur qu’elle était en assassin. Elle se servait du souvenir de son oncle, de son ex-mari, de tous ceux qui l’avaient détruite pour parvenir à tuer des inconnus, inconnus dont elle répandait le sang sur l’autel de cette vengeance éternellement inassouvie qui était devenue sa seule quête, son seul absolu. Il lui fallait un lien, une connexion. Or, elle avait beau sonder le regard de l’homme qui lui faisait face, elle avait beau rejouer en boucle la scène qui venait de se dérouler en prenant le rôle du rôdeur et en imaginant sa propre mâchoire, en imaginant le crâne de Finn exploser sous ses coups de pierre, elle avait beau faire resurgir en elle cette douleur profondément ancrée dans sa mémoire, elle ne parvenait pas à assimiler Ash aux tortionnaires de sa propre histoire. Elle ne parvenait pas à établir la connexion qui lui permettrait d’attenter à sa vie ou même de le haïr. Et elle savait pertinemment pourquoi.

La distance entre leurs deux corps s’était à nouveau réduite, c’était à présent Ash qui envahissait son espace vital. La brune luttait contre le malaise qui commençait à l’envahir. Il fallait qu’elle garde le dessus. C’était lui le prisonnier, c’était lui l’esclave. Elle était censée avoir la main. La sicilienne continuait de le toiser alors qu’ils s’étaient remis en marche, son sourire en coin tressaillait à peine. Son petit manège semblait porter quelques fruits. L’homme était à fleur de peau. Il en était même venu à tenter de l’intimider afin qu’elle garde ce qu’elle avait vu pour elle avant d’opter pour la stratégie du marchandage. Il devait véritablement être attaché à ce type dont elle avait aperçu la silhouette au loin pour réagir de la sorte.  Ivy ne lui ferait pas le plaisir de répondre à sa demande. De toutes les manières, elle n’avait pour le moment aucune idée de la manière dont elle allait exploiter ce qu’elle venait de découvrir. Elle tourna la tête vers Ash. « Tu l’aimes, hein ? » Son sourire s’élargit avant de disparaître. Ce fut comme si, l’espace d’un bref instant seulement, un précipice s’était ouvert sous ses pieds, libérant les abysses ténébreuses et empoisonnées de ce déchirant chagrin qu’elle n’avait fait qu’enterrer, celles qui se déchainaient en dessous du sol friable sur lequel elle avait pourtant bâti son royaume. Cette sensation manqua de lui couper le souffle mais elle ne fit que passer. Ivy détourna le regard. « C’est mignon. » Sa mâchoire se crispa. Elle referma ses doigts autour du manche de son couteau de chasse qu’elle dégaina d’un geste sec. Elle s’immobilisa soudain puis le lança avec force et précision à travers les bois. L’arme cisailla l’air avant de venir se planter dans le flanc d’un lapin sauvage. Son pelage brun se tâcha aussitôt d’une nappe de sang carmin. La jeune femme progressa jusqu’à sa proie, retira le couteau des chairs de l’animal puis attrapa le cadavre du petit mammifère par les oreilles. La colère, la violence et l’hémoglobine avaient repris le dessus. Tout était rentré dans l’ordre.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 759
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2518
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: (Ivy) The burden of a Secret   Ven 2 Juin - 17:45

The burden of a secret.
Ivy ft. Ash


T'estimer heureux ? Elle pense vraiment que la situation tourne en ta faveur ? Elle connait maintenant l'existence de Demetrius, tu n'as aucune position de camps à ramener à Markus et tu vas bientôt retourner dans cette immense prison. Alors non, tu as perdu plus que tu as gagné aujourd'hui. Le seul point positif de l'histoire, c'est de savoir que ton homme est vivant. Il a survécu à cette horde et respire toujours. Sasha par contre est portée disparue, et c'est une chose qui te retourne les tripes. Tu fais confiance à Demetrius pour la retrouver,mais tu sais que les environs sont dangereux et non fiable. Tu t'arrêtes alors que Ivy prend la parole. Les mains sur les hanches,elle te lance un regard qui se veut intimidant. Tu hausses les épaules sans y faire attention. "Et sans moi tu aurais les tripes étalées sur le sol. Alors je persiste,tu m'en dois une". Tu ne crois pas à ce destin,à ce signe du ciel que tu devais vivre. Si elle a décidé de t'épargner,c'est son choix.

Le silence s'installe durant les prochains pas. Tu tentes de freiner tes pensées pour ne pas te laisser porter par la nostalgie du passé. Plus tu y réfléchis, et plus tu penses que tu aurais du laisser Ivy mourir. Tu as été faible et ce reflex pourtant humain pourrait te causer de gros ennuis plus tard. Elle s'approche, s'éloigne, te cherche et attend une réaction de ta part. Ça t'irrites même si tu évites de le montrer. Tu choisis l'indifférence mais elle s'obstine à parler de Demetrius. Sa question te perturbe et tu ne réalises pas que quelque chose se passe en elle. Tu serres les dents et fermes les yeux quelques secondes avant de reprendre la route. "T'as finis avec tes question ?" Elle doit trouver ça amusant. Sa lame fend l'air et tu vois un pauvre lapin tomber sur le sol terreux. Tu serais presque étonné de sa précision et son lancé,mais tu n'en dis pas un mot. Le gibier entre les mains, les murs du camps se dresse rapidement devant vos yeux. Tu souffles avant de passer les portes qui te retiennent prisonnier. Sans même poser ton regard sur la brune, tu prends directement la direction de ce qui te sers de toit. Tu n'as pas envie de rendre des comptes. Demetrius est en vie, Ivy tient cette information. A toi de jouer avec ces nouvelles cartes à présent.

made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(Ivy) The burden of a Secret

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Kingdom Hearts : The secret key
» [Vente] Secret Wars en blister.
» Oyez oyez, venez montrer comment votre père noël secret vous a gaté!
» [Xbox] Doom 3 + Roe : Stage secret exclusif de Doom 1 et 2
» Le Secret des Cendres
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
hearts still beating :: What happened and what's going on. :: dead things :: les rps :: rps terminés-
Sauter vers: