AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Can you kneel before the king... || Ashton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Cillian Murphy
▴ inscrit le : 26/03/2017
▴ messages : 394
▴ multi-comptes : Aliénor & Levia
▴ points : 3149
MessageSujet: Can you kneel before the king... || Ashton   Sam 15 Avr - 13:15

and say I'm clean, I'm clean
Ash ft. Demetrius

Cela faisait plusieurs jours qu’il errait en perdant toute notion du temps. La carte qu’il avait photographiée dans son esprit disparaissait de plus en plus et il avait perdu son sac avec le peu de vivres rassemblé en échappant à des rôdeurs. Demetrius sentait ses forces l’abandonner et chaque pas lui demandait un effort surhumain. Si des créatures sorties tout droits des enfers décidaient de le prendre en grippe et de le dévorer : il ne pourrait pas leur résister et cela marquerait la fin de sa misérable existence où il n’a jamais réellement trouvé le bonheur. Pourquoi continuait-il à vivre ? Parce qu’il savait que ses capacités en médecine pouvaient être utiles. A la fin de toute chose, savoir sauver une vie avec des plantes pouvaient être incroyablement bénéfique à une communauté. Et ce n’était pas n’importe laquelle qu’il voulait servir : c’est sur le camp d’Ashton qu’il a jeté son dévolu. Demetrius se souvenait de l’emplacement du campement, mais il avait l’aide de son GPS et d’une voiture moderne. A pied, il se rendait compte que les distances étaient triplées. N’ayant jamais été un sportif, autant dire que la tâche n’était pas aisée. Pourtant, une part de lui savait que cela en valait la peine. Certes, il était parti du camp sans réellement dire au revoir à son meilleur ami : mais pour de bonnes raisons. Le doc se doutait que des explications allaient devoir être donné au chef, Demetrius espérait juste qu’il trouve la force de le comprendre et de le pardonner parce qu’aujourd’hui il ne se voyait pas autre part que dans un monde qu’il connaît.
Une flèche se plante devant lui, instinctivement il lève ses mains au ciel pour montrer qu’il n’était pas armé. Son cœur bat à tout rompt, il sait que ce n’est pas l’armée : ils auraient déjà utilisé des balles plutôt que des morceaux de bois. Il tourne sur lui-même avant de s’avancer et de tomber au sol. Ses jambes ne le portaient plus. La bouche sèche, il souffle longuement et lève finalement sa tête en voyant une ombre le couvrir. Il connaissait ce visage :

« Sean… -FERME LA ! » Demetrius serre les dents et regrette instantanément d’avoir fait tout ce chemin. « Bandez-lui les yeux ! » Un sac en toile lui est mis sur la tête et il est violemment mis sur ses jambes puis pousser pour le forcer à avancer.

Le bitume laisse place rapidement à un sol plus doux, plus mou indiquant à Demetrius qu’ils étaient rentrés dans la forêt. Il n’est pas capable de voir les alentours par contre et il est parfois hésitant. Rapidement remis à l’ordre cependant alors qu’on le pousse dans le dos : il est finalement mis à genou.

« Allez chercher le chef. » La voix de Sean est sans appel : « On a trouvé un traître, un déserteur, un bannis ! »

Demetrius souffle. Si seulement il savait. Il faut quelques minutes pour que le silence s’installe autour de lui. La sueur commence à perler sous son front à cause de la chaleur, mais aussi du stress. Ash pouvait très bien le tuer là ou bien le chasser et la fin serait la même. Le docteur se souvenait de ce qu’on faisait des bannis. Des ‘traîtres’. Le sac est retiré de sa tête et il croise le regard azur d’Ash. Il n’ose pas parler au début : laissant le chef du camp le regarder.

« Je suis venu m’expliquer. » Sa voix est faible, grave car sa gorge asséchée. « Je demande juste asile… Et si tu ne peux pas me l’offrir : accorde-moi la faveur d’une mort clean et sans souffrance. » Au nom de leurs années d’amitiés.
made by black arrow

_________________
you better run

☠️ we don't need a bigger knife


We're killing strangers, so we don't kill the ones that we love. We pack demolition, we can't pack emotion. You better run because we got guns. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 831
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2985
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: Can you kneel before the king... || Ashton   Sam 15 Avr - 19:45

and say I'm clean, I'm clean
Ash ft. Demetrius


C'est la panique qui s'est emparée des membres de la communauté depuis l'invasion des rôdeurs. Ils ont tout perdu et à cause de ta position de chef, tu dois maintenant les préparer au pire. Etre dirigeant des "children of the light" n'a jamais été une tâche facile, que cela soit pour toi ou pour ton père. Mais aujourd'hui, sans l'aide de ton géniteur, tu n'es pas certain de pouvoir assurer ton rôle. Personne ne cache ses doutes, ses peurs, mais tu n'as pas le droit de flancher. Parce qu'ils lèvent le regard vers toi et attendent les réponses, comme si tu savais exactement quoi faire . La réalité est toute autre cependant. Tu es aussi perdu qu'eux, il est simplement plus simple pour toi de le cacher. Dans votre nouveau camps de fortune, tu te surprends à être plus durs avec les hommes et femmes à ta charge. Tu sais qu'ils doivent connaître la vérité pour survivre. Il n'est plus question de fermer les yeux sur l'exterieur, l'humain ne te semble plus être l'ennemis.

"Chef. On a besoin de vous" Tu soupires et suis Thomas sans répondre. Il montre une ancienne cabane de chasseur et tu ouvres la portes sans savoir à quoi t'attendre. Sean et Julie se trouvent devant une personne à genoux, le surveillant comme des chiens de garde. Pas besoin de retirer le sac pour savoir qui est au sol, tu reconnais sa carrure.Tu aimerais dire que cela ne te fais rien, mais ce serait mentir. Le départ de Demetrius à été difficile à vivre pour toi, son retour l'est tout autant. Les muscles de ta mâchoire se contractent alors que tu avances vers lui. Un signe vers Sean et le visage de votre prisonnier est découvert. Tu laisses tes yeux le scruter de haut en bas, silencieux. La voix de Demetrius résonne dans la pièce et tu lèves la main pour l'arrêter. Sans le lâcher du regard tu t'adresses à tes gardes "Sean, Julie. Je me charge de son cas. Fermez la porte derrière vous". Le couple hoche la tête avant de sortir et tu te diriges vers les rideaux pour les fermer, plongeant la pièce dans une semi-obscurité. "Asile...? Tu penses que mon père n'étant plus là, tu peux m'utiliser pour retrouver ta place dans une communauté que tu as trahis ?" Ta voix est ferme et tu le regardes toujours de haut. "Pourquoi je devrais t'aider alors que tu as choisis le camps opposé ?" Tout en parlant, tu vas chercher ta gourde d'eau et pose un genoux à terre pour déboucher le récipient. Ta main se place derrière sa tête pour l'aider à boire, dans un geste plus doux que tu ne le voudrais. Tu le laisse se désaltérer avant de continuer, retirant ta dextre de ses cheveux. "Il y a des choses que je ne comprends pas Demetrius. Je pensais que...que tu étais sincère". Vous étiez amis, tu aimais passer du temps en sa compagnie. Il était différent des autres, il venait d'un autre endroit. Et même si tu as été élevé à détester les étrangers à votre communauté, il avait un point de vue que tu ne pourrais jamais avoir. Il avait vu des choses qui te semblait à l'époque impossible. Parfois, vous passiez des heures à parler de son village. Et toi, tu te confiais sur les doutes que tu avais pour la communauté. Tu lui parlais de tes envies, des projets que tu avais pour faire avancer les choses. A l'époque tu voulais encore changer quelques habitudes, il te donnait cette force. Mais depuis son départ, ton père avait resserré son emprise, terminant son endoctrinement.

Tu souffles et repose la gourde sur la table avant de lui attraper le bras pour l'aider à se relever. D'un mouvement de tête vers le lit, tu lui intimes l'orde de s'y asseoir, te posant toi même sur une chaise en face. Tu étudies ses traits et remarque son air fatigué, ses hématomes et le sang seché sur son cou. Les années ont passés mais sont à peine visibles sur son visage. Ses yeux incroyablement bleus te ravivent des souvenirs, des sentiments cachés que tu n'as jamais osé avouer. Cela aurait détruit ton père, tu le sais. Et aujourd'hui, Demetrius était un traitre. "Tu devrais retourner avec tes médecins puisqu'ils sont mieux que nous. Il n'y a rien pour toi ici." Tu affrontes enfin son regard "Je t'accompagnerais moi même dehors à l'aube. Il est trop tard maintenant" Oui, tu penses toujours à sa sécurité. La fatigue se lie sur ses traits et la nuit est synonyme de la mort. "Sean t'apportera de quoi manger" Tu te lèves tout en parlant. "Réglé". Ce mot est plus pour toi que pour lui, pour te dire que cette situation n'est plus ton problème. Demetrius n'est plus ton problème.
made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Cillian Murphy
▴ inscrit le : 26/03/2017
▴ messages : 394
▴ multi-comptes : Aliénor & Levia
▴ points : 3149
MessageSujet: Re: Can you kneel before the king... || Ashton   Sam 15 Avr - 20:41

and say I'm clean, I'm clean
Ash ft. Demetrius


Demetrius n’avait aucun droit en se présentant à Ash et aux Children of the Light. À leurs yeux il était un meurtrier, un criminel qui méritait la mort. Point. Son père s’était assuré de détruire sa réputation : rendant probablement impossible son retour. Pourtant, il devait tenter sa chance. Parce qu’il n’avait nul part où aller et qu’aujourd'hui ce qu’il cherchait c’était des repères dans un monde qui n’a plus de sens. Il avait fui sa communauté Amish, ne s’était jamais installé pleinement dans le camp d'Ash mais aujourd'hui il faisait pénitence. Pourtant en voyant le regard que lui lançait ce qui semblait être le nouveau chef : il savait qu'il n’aurait jamais dû s’accrocher au fol espoir d’être pardonné. Demetrius parle, Ash l’arrête et ordonne aux deux gardes de partir : les laissant seuls. Quand il ferme les rideaux, le prisonnier ne le suit pas du regard : se contentant de regarder devant lui. Son visage est fermé. Dieu sait ce que son père à eu le temps de faire à son ami en deux ans.

“On sait tous les deux que je ne t’ai jamais utilisé. Pour quoique ce soit.” Se défend-il puisqu’Ash semblait lui donner une chance de s’expliquer. “Je n’ai trahi personne. Ce n’est pas mon genre. Tu me connais depuis assez longtemps pour le savoir.”

Il avale difficilement sa salive, son corps tremble de fatigue. Il était épuisé. Clairement.

“De quoi tu parles ? Quel camp ? Le seul parti que j’ai choisi, c’est le tien. Je n’ai pas fait tout ce chemin si je ne voulais pas être avec toi. Et si tu veux parler de la médecine je suis en paix avec moi-même.” C’était une évidence. “Sasha et toi êtes les premières personnes auxquelles j’ai pensé quand j’ai compris que la situation empirait.”

Des images de ses collègues aux mains des rôdeurs le font pâlir un peu plus. Le coeur au bord des lèvres alors qu’il entends encore distinctement dans sa tête les cris de souffrances et d’horreurs : Demetrius relève la tête et bombe son torse. Surprit qu’il lui donne de l’eau : il boit goulûment. Aussi douloureux que salvateur : Ash enlève trop vite le liquide vital. Le chef pose des questions. Interroge. Évidemment qu’il avait des questions. Ce que son père avait précisément dit : Demetrius ne sait pas. Il sait juste qu’aux yeux de tous il était un assassin et celui qui brise les règles. Il serre les mâchoires, plonge enfin ses yeux dans ceux d’Ash pour qu'il puisse y lire la sincérité des mots qui sortent de sa bouche.

“Je l’ai toujours été. Surtout avec toi. Toujours.”

Un fait rare quand on connaît le bougre qui disait à qui voulait bien l’entendre des bobards pour cacher l'âpre vérité. Ash s’éloignait déjà sous le regard impuissant d’un Demetrius à bout de force. Psychologiquement et physiquement. Il regarde le lit, tente de se lever mais sa tentative se termine dans un chute qui lui arracha un grognement. Pourtant, il persiste et se hisse tant bien que mal sur ses jambes pour atteindre le lit sur lequel il se laisse tomber lourdement. Un rire à la fois ironique et froid traverse ses lèvres quand il parle d’aller retrouver les autres médecins.

“Pourquoi tu crois que je suis seul et dans cet état Ashton ?” Il ferme ses yeux avant d’attraper sa tête entre ses mains. “Ils se sont fait dévorer. J’ai dû les abandonner. L'armée m’a arraché d’un charnier. J’entends encore leurs hurlements.” Demetrius rouvre ses yeux, regarde ses mains qui tremblent. “Je suis venu ici parce que… C’est la seule chose à mes yeux qui a encore un sens.”

Des larmes silencieuses coulent de ses yeux pour s'échouer sur le sol faisant des taches sombres. Les mots d’Ash l'achèvent et un sanglot sort de sa gorge.

“Ok. J’ai compris.” Demetrius ferme ses yeux et sa respiration se fait plus lourd alors qu’il tente de calmer les spasmes qui prenaient possession de lui. “Pas la peine.” Il se lève. “Merci pour l’eau. Je ne vais pas user un peu plus de ton hospitalité, de vos ressources. Garde les pour les autres.” Il remarque un bâton de marche près de la porte, il le prend. “Prends soin du camp.”
made by black arrow

_________________
you better run

☠️ we don't need a bigger knife


We're killing strangers, so we don't kill the ones that we love. We pack demolition, we can't pack emotion. You better run because we got guns. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 831
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2985
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: Can you kneel before the king... || Ashton   Sam 15 Avr - 22:23

]
and say I'm clean, I'm clean
Ash ft. Demetrius


En 2 ans, ton père a eu le temps de faire naître une haine envers l'homme se trouvant devant toi. Il a appuyé sur tes points faibles pour que cette haine grandisse, t'empêchant de voir une réalité bien plus difficile à croire. Demetrius n'était pas l'un des vôtres, pas totalement. Les qualités que tu appréciais avaient été tourné en défauts. Ton père a prit soin de peindre un nouveau portait du brun : le portait d'un meurtrier. Pourtant, malgré les accusations, Demetrius occupe parfois tes rêves. Tu détestes cela, tu ne veux pas le laisser gagner. Ton père te l'avait dis, les étrangers sont des experts en manipulation et tu as été berné par celui que tu considérais comme ton meilleur ami...ou peut-être même plus. Tu as du mal à te souvenirs des sentiments, ils sont enfouis derrière une carapace forgée par ton géniteur. Pourtant, les gestes parlent pour toi, contrastant avec la dureté de tes mots tranchants.

Tu serres les dents à sa première réplique. Tu te retiens de rétorquer que tu ne le crois pas. Le silence est parfois bien plus explicite que les mots. "Je pensais te connaître. Mais tu as prouvé que je ne suis qu'un idiot" Ce sont les mots de ton père qui résonnent dans cette pièce, c'est l'adjectif qu'il a si souvent utilisé alors que tu tentais de défendre Demetrius. Car tu as tenté, au tout début. Tu as eu une longue conversation avec celui qui était le chef de cette communauté, et il a réussit à t'ouvrir les yeux sur la vraie nature du médecin. "J'ai perdu ma sœur pour les croyances de mon père, mes croyances! Pour qui tu te prends Demetrius ?! Tu pensais vraiment que ton acte serait sans conséquence ?" Tu fermes les yeux et souffle pour te calmer. Tu ne montres plus beaucoup tes émotions.

Quand il dit vouloir être avec toi, tu ré-ouvre les yeux et l'inspecte de ton regard azur. Tu aurais adoré l'entendre dire ça il y a 2 ans, maintenant ça semble comme un mensonge. Sasha est un sujet douloureux et tu te mords la lèvre inférieur, signe connu de stress. Elle a été blessée lors de l'invasion des rôdeurs. Heureusement, ce n'est pas une morsure. Elle est tombée et s'est ouvert la jambe. Votre médecin de fortune s'occupe d'elle, mais son état ne s'arrange pas depuis 2 jours. Tu n'en dis cependant rien au brun, choisissant plutôt le silence à cette révélation douloureuse. Tes doigts tapotent contre le bois du meuble auquel tu es appuyé avant de donner de l'eau à ce qui semble être ton prisonnier.

"Même quand tu disais que tu m'aiderais à changer les choses ? Quand tu disais que tu comprenais ?" Il n'y croyait pas non, pas après sa traîtrise. Ça avait été difficile à avaler. "Ce n'est pas important de toute manière. Il n'y a plus rien à changer. Je n'avais pas compris le grand projet de mon père, j'avais tord". Tu fais la question et la réponse toi même, l'empêchant ainsi de s'exprimer. Méthode de ton géniteur.

Le brun se hisse difficilement sur le lit et tu te fais violence pour ne pas l'aider. Tu as tout de même ce reflex stupide de te pencher vers lui pour le rattraper quand il tombe, même si tu rates ton geste. Il parles et tu fronces les sourcils. Malgré la pénombre de la pièce, tu peux voir son mal-être. Il est chamboulé par un souvenir traumatisant, tout comme toi. Vous pourriez vous aider...comme avant. Pourtant il y a cette voix au fond de ta tête, celle de ton père. Et tu lui dis qu'il n'est pas le bienvenue , que l'aube sonnera son départ.

Tu es décidé, tu ne peux pas le laisser revenir. Demetrius se lève avec difficulté,trouvant un baton pour s'appuyer. Tu l'arrêtes en te plaçant devant lui. "Je ne laisses personne partir une fois la nuit tombée." Ta main contre la porte l'empêcherait de toute manière de sortir. Il est trop faible, il ne ferait pas le poids contre toi. "Retournes te reposer. Leila passera te voir, elle me donnera son avis" C'est elle qui a remplacé Demetrius, bien qu'elle n'ait pas la moitié de ses compétences. Avant qu'il puisse dire non, tu t'approches de lui "C'est un ordre". Tu ne lui en a jamais donné auparavant, tu n'avais pas ce pouvoir. "RESTE". Ça sonne presque comme une supplique, une requête que tu n'a pas pu dire il y a 2 ans. Toi qui lui disais avant de quitter les lieux, les actes sont bien plus difficile que les mots. Alors tu repousses l’échéance, tu te laisses du temps pour changer d'avis.

made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Cillian Murphy
▴ inscrit le : 26/03/2017
▴ messages : 394
▴ multi-comptes : Aliénor & Levia
▴ points : 3149
MessageSujet: Re: Can you kneel before the king... || Ashton   Dim 16 Avr - 16:12

and say I'm clean, I'm clean
Ash ft. Demetrius

Quelle folie avait frappé son esprit lorsque l’idée de venir ici à germer ? Demetrius regrettait à chaque seconde cette décision idiote. Il aurait dû rester avec les militaires ou bien laisser la personnification même de la mort arracher sa peau. Peut-être que sa place était avec les médecins déjà morts. Le royaume des vivants allait-il lui fermer les portes ? Si Ash ne l’acceptait pas dans son camp : alors il sonnait le glas de sa vie. Chaque mot qui sort de la bouche du chef ne fait que rapprocher l’épée de Damoclès de sa tête et serre son cœur. Demetrius n’avait jamais subi le courroux de celui qui avait été son ami. Il n’avait jamais poussé ce dernier à bout. Parce que cela n’avait jamais été son désir. Le docteur n’avait jamais été l’ennemi du camp. Bien au contraire. Plusieurs fois il avait sauvé avec des onguents des membres de la communauté. Ashton avait-il réellement tout oublié ?

« L’idiot dans l’histoire c’est moi, Ashton. Je pensais que tu étais assez indépendant et fort pour ne pas croire les mensonges de ton père. »


Autant lui dire la vérité, ce n’était pas comme si cela pouvait changer la donne. Ash avait pris sa décision. C’était évidemment et Demetrius ne l’avait jamais vu revenir sur sa parole. Pourquoi commencerait-il à faire une telle chose ? Surtout pour ce qu’il était maintenant : un assassin aux yeux de tous.

« Je me prends pour celui qui t’as toujours soutenu et qui a toujours cru en toi-même quand ton père te mettait plus bas que terre. Je suis celui qui s’est toujours mis de ton côté. » Sa mâchoire se serre. Il avait parlé au ‘médecin’ du camp à l’époque. Il avait compris qu'il aurait pu la sauver en la faisant accoucher debout et non allongé. Mais il préfère se taire sur ce sujet. « T’es vraiment devenu con si tu penses à un seul instant que j’ai bafoué vos croyances et vos traditions en utilisant la médecine ici. »

Demetrius était amer car blessé. Il reconnaissait de moins en moins l’homme qui était devant lui. Il avait fait tout ce chemin pour Sasha et lui. Il voulait être avec eux ou mourir dignement. Deux alternatives, deux scénarios et le choix n’étaient pas entre ses mains, mais entre celles du chef. Son vis-à-vis fait les questions et les réponses arrachant un soupire las à Demetrius. Rassemblant ses forces, il se relève et va s’asseoir sur le lit bien trop confortable pour son corps fatigué.

« Tu deviens comme ton père et ce n’est pas un compliment ! » Grogne-t-il. « Les lois sAmish sont mille fois plus strictes que les vôtres alors oui, j’étais sincère quand je disais que je les comprenais ! J’ai quitté les miens, pas pour autant que je dénigre la culture qui m’a bercé et marqué. » Parfois au fer rouge et à coups de poings mais Demetrius voyait aujourd’hui ces épreuves comme un mal nécessaire.

La tête entre ses mains, il explique : parle et avoue des choses que l’armée lui avait interdit de dévoiler. Demetrius s’en moquait. S’il devait bientôt passer l’armer à gauche alors il voulait qu’on se souvienne des premières victimes : de ceux qui ont tenté de comprendre le fléau pour sauver une population qui ne le méritait probablement pas. Au final, il avait raison de se confier. Ash confirma qu’il ne pouvait pas rester. Le docteur n’avait donc plus rien à faire ici. Son regard trouve rapidement un appui pour marcher et il l’attrape pour se lever. Le chef se met devant lui ce qui le fait lever les yeux. Ashton était ridicule. Quand sa main se pose sur la porte : empêchant définitivement l’Amish à rester il ne peut pas s’empêcher d’utiliser sa logique.

« Tu n’es pas mon chef. Tu n’as pas à me donner d’ordre. Et je ne donnerais même pas à Léa la vie de mon chien alors il est hors de questions qu’elle m’ausculte ou bien qu’elle me soigne. Non seulement c’est une femme mais en plus c’est une incapable. Je préfère encore que tu me jettes dehors pour que je crève dans la nature ou que tu me colles une flèche dans la tête. »

L’opinion de Demetrius était sans appel et il se plonge dans le regard d’Ash quand ce dernier hausse sa voix pour lui ordonner de rester.

« Tu ne veux pas que je reste. T’as été clair. Je suis impardonnable à tes yeux. Assume tes paroles. T’es chef maintenant : c’est ton boulot. »


Pris d’un vertige, il se raccroche au mur : haletant un violent maux de tête le fait grimacer de douloureux. La fatigue, la déshydratation, la faim en étaient certainement la cause. Il vomit de la bil sur le mur de la bâtisse, tousse plusieurs fois avant de s'écrouler au sol.
made by black arrow

_________________
you better run

☠️ we don't need a bigger knife


We're killing strangers, so we don't kill the ones that we love. We pack demolition, we can't pack emotion. You better run because we got guns. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 831
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2985
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: Can you kneel before the king... || Ashton   Dim 16 Avr - 17:32

and say I'm clean, I'm clean
Ash ft. Demetrius


Ton père a toujours été la seule constante de ta vie. Tu te souviens à peine du visage de ta mère, ni même du son de sa voix. Tu n'étais qu'un enfant quand elle a décidé de quitter la communauté, emportant avec elle ton cadet. Il y a toujours ce gout amer d'abandon quand tu penses à elle. Elle a détruit votre famille alors qu'elle disait que c'était la chose la plus importante à ses yeux. Et si elle pensait tant que la communauté était dangereuse, pourquoi elle ne t'a pas prit avec elle aussi ? Pourquoi a t-elle laissé Rose ? Alors malgré les défauts de ton père, il est celui qui a prit soin de vous. Puis simplement de toi quand ta sœur à succombé suite à la naissance des jumeaux. Tu as vite compris que malgré ses mots durs, il ne voulait que ton bien. Il voulait que tu sois assez fort pour continuer ce qu'il avait commencé. "Mon père est la seule personne étant restant à mes côtés jusqu'à la fin Demetrius. Je ne te permets pas de parler ainsi de lui" . Ta vue est probablement obstrué par l'amour que tu voue toujours à celui qui t'a élevé. Il y a un vide qui s'est encré en toi depuis sa mort, un vide que tu n'arrives pas à combler. Parce qu'il était la seule épaule sur laquelle tu pouvais t'appuyer. Maintenant tu dois tout faire tout seul.

Tes yeux quittent le sol pour remonter vers le visage de ton interlocuteur. Ses mots ne font aucun sens, ils ne collent pas avec ceux de ton père. Tu n'as pas l'habitude d'être ainsi tiraillé entre deux avis, deux versions des faits différentes. Et il y a toujours un morceau de toi enclin à écouter les explications du médecin. "Je pense que tu sa été bannis et qu'il y a une bonne raison à cela." Si plus jeune tu ne voulais pas ressembler à ton père, les mots de Demetrius ne te blessent pas forcément aujourd'hui. Tu es celui que tu dois être pour diriger la communauté.

Ta main posée contre la porte de la cabane, tu l'écoutes attentivement. Il ne sortira pas quoi qu'il dise. Tu n'es pas un meurtrier toi, et les règles ne seront pas brisées. "Tu es venu ici en connaissance de cause. Si tu tiens autant à être exécute, et bien ce sera fait demain" Tu en serais incapable et tu ne peux même pas paraître sincère lors de cette dernière affirmation. Est-ce que ça amuse Dem de te pousser à bout comme ça ? Pourquoi ne peut-il pas simplement aller se reposer comme tu le lui demande ? "Oui je suis chef. Alors tant que tu te trouves dans MON camps, tu obéis à MES règles"

Tu fronces les sourcils en le voyant agir, remarquant sa faiblesse physique. "Shit". Tu souffles alors qu'il tombes au sol, et t'accroupis pour te retrouver à sa hauteur. Plus pour toi que pour lui, tu murmures en le regardant "Voilà pourquoi tu dois te reposer...". Sans attendre plus longtemps, tu passes tes bras sous son corps pour le transporter jusqu'au lit.

(...)

Malgré l'interdiction de Demetrius, tu as demandé à Léa de venir l'examiner, autorisant la demoiselle à lui donner ce dont il a besoin. Les heures passent et tu décides d'ouvrir un tiroir encore secret pour toi. A la destruction de votre premier camps - et la mort de ton père - tu as recupéré son carnet. Pourtant, tu n'as jamais osé l'ouvrir, ayant peur de bafouer sa mémoire ou d'y découvrir des choses que tu ne veux pas savoir. Tu attrape la petite clé accrochée à une ficelle autour de ton cou, toujours cachée par ton t-shirt, et ouvre le compartiment du bureau de la cabane. Cet endroit fait office de ton bureau, jusqu'à ce que vous trouviez quelque chose de mieux. Installé sur la chaise, un œil vérifiant de temps en temps que Demetrius respire toujours, tu feuillettes les pages décrivant les pensées de ton père. Il est aussi organisé que toi, et les dates t'aident à trouver ce que tu cherches rapidement. Février 2013, moment où le brun a été bannis. Tes yeux glissent sur le papiers et tu n'arrives pas à croire les mots inscrits.Tu dois relire plusieurs fois la phrase mais c'est toujours la même conclusion : ton père a piégé Demetrius parce que celui-ci n'avait pas voulu l'aider mais surtout... parce qu'il avait remarqué ton attirance pour le jeune homme. Tu soupires et refermes violemment le carnet avant de le balancer dans le tiroir que tu fermes à clefs.

La tête entre les mains, tu es en pleine réflexion quand Demetrius ouvre les yeux. A moins qu'il soit réveillé depuis longtemps, tu n'en sais rien. Le regard toujours perdu, tu soupires " Je vais régler cette histoire d'accusation. Tu peux rester" Tu ne donnes pas plus d'explications et évites soigneusement son regard " Tu as de quoi manger juste là si tu veux" Tu montres une assiette laissée par Léa, à côté de son lit. Tu parles mais tu es totalement perdu dans tes pensées, le regard dans le vague. Tu es en mode automatique.

made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Cillian Murphy
▴ inscrit le : 26/03/2017
▴ messages : 394
▴ multi-comptes : Aliénor & Levia
▴ points : 3149
MessageSujet: Re: Can you kneel before the king... || Ashton   Dim 16 Avr - 19:45

and say I'm clean, I'm clean
Ash ft. Demetrius

Cette argumentation était sans queue, ni tête. Demetrius pouvait dire n’importe quoi : Ash n’était pas enclin à l’écouter ou plutôt à comprendre. Où était l’homme avec qu’il refaisait le monde à la nuit tombée autour d’un feu ? Où était celui qui avait un million de projets en une seule seconde ? Tous les deux ouverts d’esprit : le docteur se souvenait encore du bonheur qu’il ressentait en se joignant à son rire lors de ces moments de complicité aujourd’hui à des lieux de l’instant présent. Son erreur avait été de revenir ; sa faiblesse avait été de croire que tout pouvait être comme avant. Que dans le pire des cas Ash n’aurait pas oublié leur amitié et lui aurait laissé au moins le temps de parler après lui avoir donné quelques coups. Dans le meilleur des cas : la supercherie aurait été levée sur le présumé meurtre dont il est accusé. Une personne qu’il ne connaît pas, avec qu’il n’avait jamais parlé. Demetrius était donc bien déçu de voir que l’homme devant lui n’était que l’ombre de celui qu’il était deux ans auparavant. La déception se rajoute à la longue liste de sentiments contradictoires et déchirants qui serraient ses entrailles. Il pensait réellement qu’Ash était comme son père. Un homme qui lui rappelait bien trop le sien pour qu’il le porte un jour en affection. Un homme froid et dur qui se prend pour plus qu’il ne l’est en réalité. Le genre de personne que Demetrius porte en horreur. Le fait qu’il ne soit pas dans le camp, qu’il ne soit pas encore venu le tuer de ses propres mains témoignait de son absence. Etait-il mort ? Etait-ce pour ça qu’Ash était à la tête ? Probablement. Il voyait mal le géniteur de ce dernier donner le pouvoir aussi facilement.
Cette joute verbale des plus déplaisantes finit de prendre les dernières forces de Demetrius qui ne trouve même plus l’énergie pour répondre à Ash. Il préfère laisser mourir l’argumentation pour sortir d’ici puisque telle était la décision du chef. Quand il se met en colère, l’envie soudaine d’être arrogant, d’être insubordonné le saisit.

« Mais je ne suis pas un de tes soldats. Je ne sais pas même pas si je suis encore un ami à tes yeux. Je ne suis pas membre de ta communauté. Tu ne peux pas m’obliger… »

Ash n’avait pas besoin de le forcer à rester, son corps le lâcha et en quelques secondes il se retrouva inconscient au sol.

Quand il se réveille, il est allongé dans un lit différent. Il regarde autour, tente de trouver quelque chose de familier mais rien ne lui indique l’endroit où il se trouve. Au moins, il n’était pas attaché : c’était un bon début n’est-ce pas ? Demetrius se doutait qu’il était encore dans le camp d’Ash qui n’avait pas encore décidé de le supprimer. Ses paupières s’ouvrent et se ferment plusieurs fois. Du coin de l’œil il remarque une silhouette assise. Même avec sa vision encore flou, il reconnaît la carrure du chef. Ce dernier semble lire quelque chose. Il met du temps à assimiler les paroles de son ancien ami à son égard :

« Qu’est-ce qui t’as fait changer d’avis… ? » Demande-t-il faiblement avant de tousser. « Tu n’es pas réputé pour revenir sur ta parole si je me souviens bien. » Demetrius voulait savoir. « Je n'ai pas de preuves pour prouver mon innocence… La seule chose que je souhaitais quand je venait ici c’était te voir et m’occuper de ceux qui en avaient besoin en respectant vos habitudes. Quand ton père m’a pris à part pour me demander de lui donner de l’aspirine pour calmer ses migraines : j’ai refusé. Je savais que tu ne m’aurais jamais pardonné de faire une telle chose. La suite, tu l’as connaît : il m’a dit que plus jamais je ne mettrais un pied dans la communauté. Quand je suis revenue quelques jours plus tard pour te voir : Sean m’a expliqué ce qu’il s’était passé. Que j’étais un meurtrier maintenant. »

Demetrius se redresse et grimace en posant sa tête sur sa main. Il prend la gourde, la dévisse lentement et boit goulument son contenu. Il la garde en main et attrape le morceau de viande dans l’assiette.

« Je peux aider la communauté, je peux former Léa et d’autres. SI je peux te conseiller : mets tes différents de côté avec moi car tu sais que je peux aider ton camp. »
made by black arrow

_________________
you better run

☠️ we don't need a bigger knife


We're killing strangers, so we don't kill the ones that we love. We pack demolition, we can't pack emotion. You better run because we got guns. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 831
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2985
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: Can you kneel before the king... || Ashton   Dim 16 Avr - 22:20

and say I'm clean, I'm clean
Ash ft. Demetrius

Il y a deux ans, tu as du gérer la prétendue trahison de Demetrius. Tu te souviens encore de l'incompréhension ressentie alors qu'il était renvoyé du camps. Quand Sean lui a expliqué les faits, tu as d'abord voulu aller le voir. Il était ton ami et tu voulais entendre sa version des faits. Tu voulais qu'il te donne une explication pour ses actes. Une partie de toi avait besoin de comprendre pour pardonner. Mais la main de ton père sur ton épaule a arrêté tes pas, et ainsi, ta motivation. Parce qu'il savait, il connaissait tes intentions. Il ne voulait pas que tu pardonnes, il voulait que tu oublies le brun, que tu le détestes. Ton père pouvait te lire comme un livre ouvert et aujourd'hui, en lisant les lignes qu'il a écrites, tu sais que ça a mené à ta perte...et à celle de Demetrius. Il voulait vous séparer, il ne voulait pas qu'une romance perce entre vous. Était-il dégoûté par les sentiments qui commençait à germer en toi ? L'ancien dirigeant n'était pas connu pour être ouvert d'esprit mais tu pensais au moins qu'il te parlerait pour ce genre de ...problème. En était-ce au moins un ? Le doute te submerge et ton regard se pose sur le brun. Tu ne sais plus ce que tu dois croire, même si le carnet te donne la réponse. Il est difficile d'accepter une chose alors qu'on t'a affirmé le contraire durant 2 ans. Ton père avait une emprise importante sur toi, et il l'a toujours, même après la mort. Et sa demande auprès du médecin ? Était-ce vrai ? Avait-il osé enfreindre les règles qu'il avait lui même imposées, engendrant la mort de sa propre fille ? Tu n'arrives pas à y croire, rien ne fait de sens. Alors tu prends ta tête entre tes mains, fermant les yeux pour tenter d'analyser la situation. C'est une chose que tu fais souvent, pour te calmer et voir une situation sous un autre angle.

La voix de Demetrius te déconcentre, et tes iris bleues se posent sur le sol. Non, tu n'es pas réputé pour changer d'avis. Mais tu avais tord, du moins tu le crois. Alors tu te lèves pour ouvrir de nouveau le tiroir, et laisse tes doigts glisser sur le carnet, avant de le prendre en main. " Je ne reviens pas sur ma parole...sauf quand je découvre de nouveaux éléments" Tu le laisses parler, gardant la preuve entre tes mains. Ses mots répètent ceux de ton père, il donne exactement la même version que l'encre noir sur ces pages blanches. C'est douloureux. La vérité est peut-être plus difficile à accepter que le mensonge. Tu lui dois des excuses, pour beaucoup de choses, mais tu n'en es pas encore prêt. Tu n'as jamais été doué pour exprimer tes sentiments, quels qu'ils soient.

" Mon père ne voulait pas que tu restes. Pour des raisons qui lui sont personnelles et qu'on a pas besoin de discuter"Tu tournes ton regard vers lui pour ton plonger dans ses yeux "Tu veux dire que tu serais prêt à ...m'accepter comme chef ? Même si je ressemble tant à mon père ?" C'est une question légitime et à laquelle il doit réfléchir. S'il veut vraiment revenir, il devra écouter les ordres et agir comme les autres membres de la communauté. "Qu'est ce qu'ils sont ? Ces bêtes ? Tu as dis que tu les a étudié"
made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Cillian Murphy
▴ inscrit le : 26/03/2017
▴ messages : 394
▴ multi-comptes : Aliénor & Levia
▴ points : 3149
MessageSujet: Re: Can you kneel before the king... || Ashton   Lun 17 Avr - 0:01

and say I'm clean, I'm clean
Ash ft. Demetrius

Demetrius le regarde, photographie mentalement ce moment. Ash n’a pas changé. Il est toujours aussi beau, fort à sa façon. De quelques années son cadet : cela n’avait jamais dérangé le docteur. Lui qui aime les hommes depuis des années, son cœur à flancher pour l’homme assit un peu plus loin au fil des années. A un tel point qu’il ne se passait pas une nuit sans que son visage n’apparaisse pas dans ses songes : rendant le réveil insoutenable. Mais ça, il n’en avait jamais parlé. Surtout pas au concerné. Demetrius préférait se perdre au creux des reins de femmes et d’hommes dans l’espoir de l’oublier, mais c’était toujours son prénom qui manquait de sortir quand il venait. Le survivant ne savait pas combien de temps il a perdu connaissance, mais il pouvait déjà voir les couleurs chaudes à travers les rideaux. Il allait devoir partir ou est-ce qu’Ash aurait le courage de le tuer demain pour un crime qu’il n’a pas fait ? Et s’il ne faisait que la chasser : où irait-il ? Il n’avait probablement plus de familles vivantes, aucun membre qui ne voudrait voir en tout cas et il avait perdu tout contact avec Salem en partant du village. Il était donc seul. Avant le dénouement, il devait s’expliquer. Il devait tenter au moins une dernière fois de trouver le chemin de la rédemption dans le cœur d’Ash. Qui ne tentait rien, n’avait rien et puis de toute façon : qu’est-ce qu’il avait à perdre ?
Le carnet que tient Ash attire son attention et il fronce les sourcils. Qu’il y avait-il dedans qui pouvait à ce point changer l’esprit du chef ? Demetrius était intrigué. Mais il ne demande pas, il ne prend pas le risque : préférant laver son honneur. Désaltérer, il commence à manger doucement : tentant de ne pas se jeter sur la nourriture qui se présentait à lui. Non pas qu’il avait des manières : mais il n’avait pas mangé à sa fin depuis des jours. Il n’avait pas envie d’être malade. Il a faim pourtant la nourriture a du mal à descendre. Il passe sa langue sur ses lèvres et boit pour faire passer le tout.

« Je sais que tu es un meilleur homme. » Demetrius continue de manger : « Faut juste que tu prennes tes propres décisions et construises ton propre camp. Tu as besoin de ses enseignements comme base, mais… Sois le chef que tu as envie d’être et non celui que ton père voulait que tu sois. »

Des paroles pleines de sagesses qui étaient sincères. Ash pouvait tellement faire plus à condition qu’il ait confiance en lui. Demetrius était là pour lui rappeler. Quand il parle de ce que l’armée a appelé les rôdeurs, son appétit finit par disparaître. Il réfléchit. Hésite. Devait-il lui dire ?

« Etudier est un bien grand mot. On était au début des recherches. La femme qui a été mordue à la gorge était à peine en vie quand elle est arrivée dans mon service. Malgré les soins, elle est morte entre mes mains. J’ai déclaré l’heure du décès à 19h58 et le lendemain, aux alentours de 03h du matin, elle a ouvert les yeux, attrapée le bras de Camille et l’a mordu. La suite… » Il serre ses dents : « Tout est allé vite… Trop vite. Je… Je m’en souviens à peine à vrai dire. Choc post-traumatique selon le médecin militaire. Je sais juste que j’ai réussi à en sortir vivant in extrémiste avec Gregor. »

Un frisson d’horreur le saisit. Il repousse l’assiette et passe sa main sur son visage pour se rassurer : il était en sécurité, dans l’instant présent et non à la morgue. Demetrius change de sujet, il préfère repartir sur son possible avenir chez les Children of the Light.

« Je suis prêt à accepter beaucoup de choses de ta part… » Il laisse sa phrase en suspens, fuit soudainement le regard d’Ash : « Je ne peux pas survivre sans toi. Je te l’ai dit, avec Sasha vous êtes les deux seules choses qui me restent au monde. » La gourde posée sur la table de chevet, il passe sa main sur son cœur : là où il avait tatoué les coordonnées géographiques de son village. « Je doute que mon père et ses poules pondeuses soient encore en vie et à leurs yeux je suis mort de toute façon. » Demetrius soupire. « Tu serais prêt à m’accepter à nouveau à tes côtés ? » Il relève sa tête et affronte à nouveau son regard.
made by black arrow

_________________
you better run

☠️ we don't need a bigger knife


We're killing strangers, so we don't kill the ones that we love. We pack demolition, we can't pack emotion. You better run because we got guns. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 831
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2985
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: Can you kneel before the king... || Ashton   Lun 17 Avr - 12:28

and say I'm clean, I'm clean
Ash ft. Demetrius

C'est une décision difficile que tu dois prendre. Si tu te sens capable de pardonner Demetrius - bien qu'il soit innocent du crime - tu ne sais pas si les autres le seront également. Les longues tirades de ton père sont encore présentes dans les esprits de chacun, et tu sais que beaucoup n'accepteront pas la triste vérité. C'est ton père le coupable. Es-tu prêt à tout révéler au grand jour ? Noircir le souvenir d'un homme que tu admires tant ? Tu te sens coupable d'avoir lu son carnet, mais la vérité est essentielle pour avancer. Tu dois réparer ses erreurs et en tant que nouveau dirigeant de votre communauté, c'est ton devoir de rétablir la vérité.

Les mots de Demetrius te font sourire. Il a toujours cette façon si calme et sage de parler quand tes idées sont embrouillées. C'est comme s'il savaient mettre du sens dans ta tête alors que tu es incapable de comprendre une situation. Il était déjà une force importante il y a 3 ans, avant qu'il soit bannis. Et c'est d'ailleurs une chose que ton père détestait, il n'aimait pas que tu penses par toi même. Il voulait te façonner à son image et les idées extérieurs lui semblaient dangereuses. Demetrius lui semblait dangereux. Pourtant tu avais réussis à le convaincre, tu avais trouvé des atouts au jeune homme. Il pouvait soigner en utilisant les plantes et c'était son point fort, une qualité que ton père ne pouvait ignorer. Du moins jusqu'à ce qu'il réalise ton attirance pour le brun... "Le problème, c'est que je ne sais plus ce que je veux...ou ce qu'il voulais que je sois" C'est une ligne bien difficile à définir quand les deux se mêlent durant plusieurs mois.

Puis tu le questionnes sur les rodeurs, ces monstres ayant ravagé votre camps et tué ton père. Tu écoutes le récit de Demetrius et perds tes couleurs au fur et à mesure des mots. Etait-ce vraiment possible ? Les mort pouvaient-ils réellement revenir à la vie ? Tu repenses à cette fameuse nuit, à l'horreur qui a envahit la communauté quand ces bêtes sont arrivés de nulle part. Des monstres assoifés de sang qui se sont d'abord jetés sur Marion, une filette d'à peine 13 ans. Puis il y a eu son père...son frère...et vous avez tous fuis. Tu as attrapé la main de Sasha en l'obligeant à courir jusquà la cabane de ton père. Mais il était déjà trop tard...il ne restait plus rien de son corps. Le coeur au bord des lèvres, cachant la vision à ta fille, tu as simplement emporté son carnet posé sur la table de nuit avant de partir.

Tu tournes les yeux vers le medecin et, d'un mouvement un peu gauche, tu poses ta main sur son épaule pour la lui serrer doucement. Une façon de dire que tu comprennais. Tu n'es pas réputé pour être l'homme le plus tactile, et ton geste maladroit le prouve. Ses mots te réchauffent le coeur, tu ne pensais pas être aussi important pour lui. Tu baisses la tête pour cacher un leger sourire face à cette déclaration. Pourtant, il y a cette idée qui te blesse au fond. Non, il ne serait pas prêt à tout accepter. Il ne voudrait pas d'un amour que ton père - et le sien - qualifiaient de malsain. Tu soupires en passant la main dans les cheveux. "Oui. Je t'ai dis que tu pouvais rester...Même si mon père détesterait ce choix" Tu t’assoies sur le lit et t'adosse au mur, à côté de Demetrius. Tu ne le touches cependant pas, gardant un écart entre vous. "C'est étrange de réaliser qu'au final... tu ne sais rien" Un soupire de frustration sort de ta bouche et tu ouvres de nouveau le carnet, à une page au hasard " Il pouvait lire en moi comme dans un livre ouvert...c'est probablement mon tour de faire de même non ?"
made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Cillian Murphy
▴ inscrit le : 26/03/2017
▴ messages : 394
▴ multi-comptes : Aliénor & Levia
▴ points : 3149
MessageSujet: Re: Can you kneel before the king... || Ashton   Lun 17 Avr - 13:26

and say I'm clean, I'm clean
Ash ft. Demetrius

Le docteur gardait en tête que si jamais il pouvait prouver son innocence alors le camp pourrait lui pardonner. Ashton semblait enclin à absoudre son crime, mais la masse était plus difficile à convaincre qu’un seul individu. Il n’était pas le chef spirituel des Children of the Light : il n’avait aucun pouvoir et dans ses souvenirs tout le monde était fidèle au précédent leader. Demetrius espérait juste qu’Ash soit encore plus populaire : histoire de faciliter le tout. D’une nature pessimiste cependant : il préférait s’accrocher au fait que dans quelques heures il retournerait dehors pour affronter un monde hostile. En attendant, il profitait de celui qui était redevenu son ami. Il le conseille – peut-être pour la dernière fois – d’être fidèle à lui-même et non aux idéaux d’un père trop strict. Demetrius avait souffert de cela durant toute sa vie : il ne voulait pas qu’Ashton en souffre aussi. Il comprend la confusion de son vis-à-vis.

« La dernière fois que je t’ai vu : tu voulais que ce camp soit prospère ; trouver un moyen de sauver les femmes qui veulent enfanter et non les empêcher d’être mère ; tu voulais que les enfants soient éduqués correctement et donner une chance à ceux qui n’en ont pas eu en acceptant de nouveaux arrivants. »

Il se souvenait parfaitement de cet instant. C’était en entendant ces paroles qu’il avait succombé définitivement à son charme. Un secret qu’il a tenu secret pendant des années et qu’il n’était pas prêt de dévoiler. Quelque chose qu’il aurait pu emmener dans la tombe s’il n’avait pas échappé aux mains de la chose qui s’est réveillée à la morgue. Demetrius avait tenté de la combattre : mais rien ne semblait pouvoir la tuer. Encore aujourd’hui il ne sait pas comment se défendre si l’une d’entre elle l’attaquait. Quand Ash pose sa main sur son épaule, il est d’abord surpris avant de poser sa joue contre elle. Il ferme ses yeux, souffle doucement : retrouvant par la même occasion son calme.

« Pourquoi ? J’étais utile à votre communauté. Juste parce que j’ai refusé de lui donner des médicaments ne fait pas de moi le servant du diable. »
Demetrius est amer. Cela se sent : « A moins que mon père ait venu le voir pour lui dire ce qu’il ne va pas chez moi. » Son homosexualité ou plutôt son attirance sur les deux genres. Il aime les femmes comme les hommes mais les torses musclés émoustillaient plus son désir qu’une paire de seins.

Il suit du regard le chef, Demetrius se force à terminer son assiette : la pose au sol avant de se rallonger. Ashton lui tend le carnet, il fronce les sourcils et l’attrape. Il reconnaît immédiatement l’écriture de son père. Le docteur souffle, regarde son ami. Pouvait-il vraiment rentrer dans l’esprit d’un homme ? Il bafouait l’intimité de pensées qui devaient rester secrète. Le regard d’Ash cependant le convainc de lire. Son père explique qu’il a demandé à une certaine Magdalena d’atteindre son fils en petite tenue dans sa chambre. Il voulait soigner ce dernier par la manière forte : lui prouver que les courbes féminines étaient les seules qu’il devait se préoccuper. Demetrius sent son cœur se serrer sans pour autant le montrer même s’il jette un coup d’œil à Ash avant de reporter son attention sur la suite. Quand il lit le mot ‘échec’ il sourit en coin. Il referme le carnet :

« Ton père était plus tendre que le mien. » Commence-t-il. « Moi quand il a découvert que j’aimais les hommes plus que les femmes il m’a battu et brûlé au fer rouge à plusieurs reprises pour me calmer. » Il soulève son tshirt pour montrer les marques dans son dos. « Il m’a envoyé chez le doc pour me soigner aussi, mais Salem était aussi porté sur les hommes alors… Ça n’a pas marché. Ce n’est pas mon mariage plus tard qui a changé la chose. » Il remet son haut et redonne le carnet à Ash : « On ne peut pas changer ce qu’on ait. C’est pour ça que je suis certain que tu vas trouver ta propre voie. Suffit juste que tu te fasses confiance et que tu te souviennes qui tu es vraiment. »

Demetrius ferme les yeux : épuisé à force de parler, de réfléchir mais aussi de se souvenir.

« J’espère pouvoir rester ici… » Souffle-t-il avant de s’endormir.
made by black arrow

_________________
you better run

☠️ we don't need a bigger knife


We're killing strangers, so we don't kill the ones that we love. We pack demolition, we can't pack emotion. You better run because we got guns. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 831
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2985
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: Can you kneel before the king... || Ashton   Mar 18 Avr - 12:52

and say I'm clean, I'm clean
Ash ft. Demetrius

Les mots de Demetrius sont justes. Tu te souviens encore avoir cette discussion avec lui, alors que vous marchiez à travers le camps. A cette époque, beaucoup de gens doutaient  de ta capacité à reprendre le rôle de ton père. Parce qu'il avait tout crée de ses propres mains, en partant de rien. Votre communauté à grandis grâce à ses idées et sa façon de penser si différentes des autres. Et toi ? Bien que tu tentes de lui ressembler tu n'as pas son charisme, ses valeurs. Ce n'est pas quelque chose qui s'apprend mais bien une force que l'on a en soi. Alors le portait que dresse le brun te semble aussi flou que réel. Tu as des espoirs mais ils ont été remplacés par le devoir. Le devoir de continuer le travail de ton père. Et c'est exactement le moment où tout le monde t'attend au tournant : tu dois faire tes preuves. "La priorité c'est de se protéger de ces...monstres. Je n'ai pas anticipé et ce fut une erreur qui a coûté la vie à beaucoup de monde Mon père inclue"

La joue de Demetrius contre ta main, tu souris légèrement à ce contact. C'est aussi rassurant que ça semble interdit. Et cette simple marque d'affection - si petite soit-elle - te rend bien plus heureux que tout les gestes de Laura. Tu ne peux pas prétendre aimer cette femme, mais elle reste pourtant à tes côtés. C'est une présence dans les moments difficiles et un corps à serrer quand les nuits pourraient être remplies de solitude. C'est une affection certaine que vous éprouvez l'un pour l'autre, vous aidant ainsi à tenir droit quand la communauté semble s'envoler en fumée.

La tête tournée vers le médecin, tu fronces les sourcils quand il parle de son père. Tu ne penses pas l'avoir vu, à moins que cela soit un autre secret de l'ancien chef. "Je...J'en sais rien. Je ne crois pas avoir vu ton père venir ici" Pour être honnête, tu ne sais même pas à quoi il ressemble. Mais tu as cette image qui se dessine dans ta tête. Elle est probablement fausse, mais tu vois une version plus mature de Demetrius, avec les mêmes yeux bleus à en couper le souffle. Et ça, tu n'aurais pas pu le rater.

Le carnet entre les mains, tu le tends à ton ami. Qu'il lise par lui même que tes sentiments envers les hommes était un problème aux yeux de ton père. Tu ne saurais pas comment aborder le sujet de toute manière, alors autant utiliser ses pages noircis pour le lui annoncer. Il n'y a aucun mot parlant de lui, alors ton vrai secret ne sera pas révélé. Du moins pas dans cette page. Tu te souviens parfaitement de la nuit où Magdalena est arrivée dans ta chambre, ne portant pas assez de tissus pour la couvrir totalement. La dentelle n'avait cependant pas attiré ton regard. Et après quelques minutes d'incompréhension mutuelles, tu lui as demandé de sortir. Magdalena n'était pas la personne que tu rêvais d'avoir dans ton lit, celui qui occupait tes pensées se trouve aujourd'hui à côté de toi.

Tu avales difficilement ta salive quand le brun se confit. Est-il serieux ou il affirme cela pour te faire sentir mieux ? Tu es confus et ton regard le prouve. Mais tes yeux s'écarquillent en voyant les marques et tu comprends qu'il est loin de te mentir. Il parlait souvent de son père ,comme tu parlais du tien. Il racontait la sévérité de ses punitions étant enfant, et tu en vois aujourd'hui les conséquences sur sa peau.  Du bout de l'index, sans même y réfléchir, tu touches l'une de ses cicatrices. A ce moment précis, tu aimerais simplement l'embrasser et lui dire qu'à tes yeux, c'est l'homme le plus incroyable que tu ai connu. Mais tu te contentes de détourner le regard et refermer le carnet qu'il tient entre les mains, afin de le poser sur le bureau. Puis le reste te fait sentir...Jaloux. C'est la première fois que tu ressens un sentiment tel que celui-ci. Salem ? Qui est Salem ? Et il est marié ? Tu regardes sa main à la recherche d'une bague ou d'une quelconque preuve de ses mots. "Je suis désolé que ton père ait fait ça." Tu l'entends souffler quelques mots avant qu'il ferme les yeux "Tu pourras rester ici. Et tu pourras être ce que tu as toujours voulu être...tant que ça respecte nos traditions"

4,5,6 heures. Tu ne fermes pas l’œil de la nuit et tournes comme un lion en cage dans cette cabane, scrutant l’extérieur en repoussant parfois le rideau.

3 coups sur la portes de te surprennes, et tu te lèves pour t'éloigner du brun. C'est Axel qui rentre, un jeune homme qui est dans cette communauté depuis des années maintenant. "On a un problème avec Sasha..." Tu sens tes boyaux se tordent et ton regard se tourne vers Demetrius. Il a sauvé tellement de gens ici quand il en avait la chance. Tu sais qu'il est la meilleure carte à jouer. Et quand il s'agit de la survie de ta fille, tu te fiches bien des commérages que cela peut entraîner. Puis Axel s'approche d'un pas "Demetrius ?", il accompagne son nom d'un grand sourire.  Tes yeux passent de l'un à l'autre, sans comprendre la réaction du blond. "Dem! Je pensais jamais te revoir!" Sans même te demander la permission, il s'approche du lit pour le prendre doucement dans ses bras et passe une main dans ses cheveux. Tu serres les dents et les poings. "Demetrius. J'ai besoin de toi. MAINTENANT." Tu es bien plus ferme d'un coup "Prouves que tu peux rester"

made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Cillian Murphy
▴ inscrit le : 26/03/2017
▴ messages : 394
▴ multi-comptes : Aliénor & Levia
▴ points : 3149
MessageSujet: Re: Can you kneel before the king... || Ashton   Mer 19 Avr - 0:20

and say I'm clean, I'm clean
Ash ft. Demetrius

« On va trouver une solution… »

Ce ‘on’ qui était sorti tout seul. Naturellement. Montrer qu’il n’avait rien oublié, qu’il se souvenait de tout : voilà son objectif. Demetrius voulait prouver à Ash qu’il était resté le même et que son affection pour lui était-elle aussi inchangée. Il avait pensé à lui ; imaginé un nombre incalculable de fois leurs retrouvailles qu’à la fin il en avait la nausée parce qu’à chaque fois cela le ramenait à la dure réalité. Dans son grand appartement près de l’hosto : il n’y vivait presque jamais. L’endroit ne faisait que lui rappeler qu’il était seul et aucun ébat n’arrivait réellement à le satisfaire : qu’importe que les cuisses soient masculines ou féminines. C’est bien parce qu’il avait rêvé de contacts charnels avec Ash à plusieurs reprises qu’il se permet de poser sa joue contre sa main avant de se confier. Il avait évidemment un peu parlé de son géniteur au chef. Mais il n’était jamais rentré dans les détails et jamais encore il n’avait parlé des séquelles physiques qu’il portait encore

« Tant mieux. Il n’apporte rien de bon. »


Et Demetrius était sincère. Il détestait cet homme, il n’avait jamais eu d’estime pour lui de toute façon et n’en aurait jamais. En côtoyant le père d’Ashton : il avait vu les mêmes traits de caractère. C’est probablement pour cette raison qu’il a toujours été désireux d’aider l’homme en face de lui à s’émanciper de cette emprise. Parce que rien de bon sortait de ce genre de relations et il avait malheureusement raison. En lisant les pages du journal : ses doutes ne sont que confirmés et cela le pousse à se confesser en dévoilant cette fois-ci des preuves visibles des mauvais traitements subit. Quand Ash caresse du bout de ses doigts les plaies refermées depuis des années maintenant, il ferme les yeux et frissonne. Il n’en dit pas plus, se contente de rendre le précieux document à son héritier.

« Faut pas. C’est ce qui m’a permis de fuir, de facto : de te rencontrer. Je ne le changerais pour rien au monde. » Demetrius était sincère. Il sourit en coin : « Il me tarde alors de te retrouver mon ami… » Avant de s’endormir.

Ce sont les coups à la porte qui le réveille en sursaut. Haletant : il regarde autour de lui et remet les choses à leurs places. Il se redresse, s’asseoir en grimaçant et en passant sa main sur son visage d’un geste las. Quand il entend le nom de Sasha : il relève vivement la tête. Il n’aimait pas le son de cette phrase. Son regard croise celui d’Axel alors qu’il se lève. Demetrius serre le jeune homme contre lui. Cela était… Etrange et terriblement agréable. Peu de fois il avait connu ce genre de situation : celle où quelqu’un était heureux de le revoir. Il entend la voix d’Ash et hoche la tête :

« Pas besoin de faire ton chef, tu sais que Sasha est un de mes priorités. »


Il regarde Axel, sourit en coin et s’éloigne rapidement malgré ses jambes tremblantes. Il n’était pas encore assez reposé : mais quand il était question de l’adolescente, il n’y avait rien d’autre qui comptait. Guider par celui qui avait partagé un bon nombre de fois sa couche lors de ses visites au camp : il rentre dans ce qui semblait être une infirmerie. Il s’approche de la fille adoptive d’Ash et passe sa main dans ses cheveux. Son regard croise le sien et d’une voix faible elle bredouille :

« Je savais… Que tu reviendrais… » Demetrius sourit : « Et je ne compte pas repartir chat. Je vais te soigner. » Il l’avait toujours appelé comme ça. Sasha ferme les yeux et il commence à l’ausculter. Il enlève le bandage et inspecte la plaie infectée. « Je vais devoir vider le pue. » Il regarde Ash : « Maintiens-la d’accord ? » Il remonte ses manches regarde autour pour trouver ce dont il a besoin et commence à soigner l’adolescente qui ne tarde pas à gémir puis crier de douleur. « Je sais… Je sais Sasha mais je n’ai pas le choix. Si tu veux guérir : tu dois me faire confiance. »

Il lui aura fallu une heure pour réussir à nettoyer la plaie : la comblant avec des plantes mâchées pour faire une couche protectrice. En sueurs, il essuie son front avec son avant-bras : « Je vais lui faire une infusion, j’ai vu pas loin de la menthe. Ca devrait aider pour la fièvre. » Il embrasse le front de Sasha et sort dehors : encore plus épuisé qu’à son arriver.
made by black arrow

_________________
you better run

☠️ we don't need a bigger knife


We're killing strangers, so we don't kill the ones that we love. We pack demolition, we can't pack emotion. You better run because we got guns. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 831
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2985
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: Can you kneel before the king... || Ashton   Jeu 20 Avr - 19:09

and say I'm clean, I'm clean
Ash ft. Demetrius

La jalousie est un sentiment parfois difficile à expliquer. C’est un mélange de rage, de tristesse mais aussi de frustration. L'idée que tes actions ou tes mots auraient pu changer les cours des choses est souvent compliqué à encaisser. Et en voyant Axel prendre ainsi Demetrius dans ses bras, tu réalises à quel point le brun t'a manqué. Bien plus que comme un ami, mais comme une personne envers qui tu te sentais proche - probablement trop d'ailleurs - et dont tu aimais la compagnie. Tu détournes alors les yeux et dans un mécanisme d'auto-défense hausses la voix. Reprendre ton rôle pour ne pas perdre la face, c'est ce que ton père t'a toujours appris. Fermer les yeux sur les choses qui te dérange, balayer d'un coup de main ce qui te blesse pour regarder vers le futur. Alors quand Demetrius prend la parole tu lui lances un regard bien plus noir que tu le voudrais. "Ne me réponds pas." Ordre simple et précis. Tu t'avances vers la porte et laisses Axel vous montrer le chemin. Tu ne sais même pas pourquoi tu le laisses autour, sa présence même t'insupportes.

Tu t'approches de ta fille qui est plus blanche qu'à l'accoutumé. Avec un sourire qui se veut rassurant, tu lui prends la main pour lui embrasser la paume. Tu savais qu'elle serait heureuse de voir Demetrius, elle parle sans cesse de lui, à chaque occasion. Comme toi,elle n'a pas accepté son départ, n'ayant pas peur d'exprimer son opinion sur le sujet. Sauf qu'elle n'a jamais changé son avis et c'était bien l'un des seuls sujets de vos disputes. Après avoir parlé au docteur,elle tourne la tête vers toi pour sourire légèrement "Et je t'avais dis que t'aurais pas la force de le laisser re-partir p'pa...". Tu t'éclaircis la gorge sans répondre à ses mots et laisse ta main glisser dans ses longs cheveux bruns. Plus elle grandit, et plus tu y vois le portait de ta sœur. Tu espères simplement qu'elle ne connaîtra le même destin.

Perdu dans tes pensées, tu n'entends pas la question de Demetrius. C'est Sasha qui secoue la main que tu tiens encore pour que tu réagisses. "Hein ?" Tu regardes la plaie et la conversation se remet en place dans ta tête "Heu... oui.Oui". Malgré les gémissements de ta fille, tu l'a maintient pour laisser le médecin la soigner. "Je sais Sasha...Mais ça aller...Ça va aller"Une promesse que tu n'as pas pu faire à ta propre sœur alors qu'elle hurlait de douleur elle aussi. Un souvenirs qui surgit bien plus visiblement et qui te fait tourner le regard et serrer les dents. Les minutes semblent interminables mais finalement, le nouveau membre du clan annonce que tout est terminé. D'un mouvement commun à celui de ton comparse, tu essuies ton front plein de sueur. Ce n'était pas un effort physique, mais bien psychologique. Après un baiser sur le front de ta fille, tu suis Demetrius à l’extérieur.

Tu te penches pour attraper toi même la plante requise pour la tisane. "Je... Je peux m'en occuper." Il n'est pas difficile de lire la fatigue sur son visage, et tu sais que tu lui en as déjà trop demandé. "Merci" Mot qu'il n'a probablement jamais entendu de ta bouche, une chose que tu voulais pourtant lui dire depuis longtemps. Axel sort et tu baisses un peu la tête. "Axel. Dis à Jeremiah de prendre ton tour de garde." Tu tournes ensuite ton regard sur le brun "Je vais veiller sur Sasha. Va te reposer ou..." Tes yeux glissent sur Axel "whatever". Tu n'attends pas sa réponse et lui adresse un sourire quelque peu forcé avant de retourner dans l'infirmerie, avec les plantes dans les mains et le cœur lourd.

made by black arrow

_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Can you kneel before the king... || Ashton   

Revenir en haut Aller en bas
 

Can you kneel before the king... || Ashton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Lego] Review Power Miners : Cristal King
» King Philip's War - MMP
» Unhappy King Charles - GMT
» [CR] Unhappy King Charles : par Crom...well
» "King of The Sea" en réimpression
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
hearts still beating :: What happened and what's going on. :: dead things :: les rps :: rps terminés-
Sauter vers: