AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (M, LIBRE) DYLAN O'BRIEN ▴ house on fire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: (M, LIBRE) DYLAN O'BRIEN ▴ house on fire.   Lun 20 Fév - 22:22

max(well) millers
down by the river.
The Day Will Come When You Won't Be
nom : Millers...oui, cette famille de rednecks aux opinions résolument républicaines et extrémistes, ceux pourraient être les cousins éloignés du défunt magnat des affaires Donald Trump. prénom : max(well). âge : dix-neuf ans. date et lieu de naissance : au choix. nationalité : américaine. origines : purement américaine, descendant probablement des premiers colons européens. On raconte que le grand père Millers était un membre du Klux Klux Klan jadis. situation civile : épris, mais malheureusement libre.  ancien métier : ancien lycée au Northside High School, il enchaînait les petits boulots pour aider sa famille (jobs au choix), il est actuellement dans la milice du quartier. ancien lieu d'habitation : lafayette, quartier ouest. campement actuel : quartier ouest de lafayette. groupe : cold storage. crédits : avatar (jesaisplus),  tumblr niklausxcaroline (gifs).  

just survive somehow.


ENFP PERSONNALITY, THE CHAMPION
(000), he's the curious hyper kid with a seemingly endless amount of energy and random crazy ideas. Also the optimistic life-enthusiast with many feelings toward this, and this, and this too. And the one people somehow tell their life stories to, but that's ok -it's fun to play counselor and fix problems. But also the sometimes quiet recluse who compulsevely analyzes stupid things and fusses about irrelevant facts.

(001), Quel nom que celui des Millers. La famille de rednecks aux idéaux nationalistes, dont personne ne cherche à comprendre la mentalité tant elle semble écoeurante. Les Millers ont toujours vécu au sein d'une seuil social proche de la pauvreté et n'ont jamais été soutenus - ils ont donc déporté toute cette haine, toute cette rancœur, sur ceux dont ils percevaient la présence comme une menace. (+ d'infos sur la famille Millers) (002), Pourtant, Max n'a jamais été répugné par sa famille tant sa loyauté l'a toujours poussé à comprendre ceux qui l'entouraient, et par la suite à épouser quelque peu leurs idéaux. La xénophobie et le racisme dont il faisait preuve à l'époque du lycée passaient parfois inaperçus, mais indéniablement présents. (003), Drôle et extravagant, il est parfois compliqué pour ceux qui l'entourent mais ne le connaissent pas, de savoir quand s'arrête la blague et où commence la raison. Mais de raison, y en a-t-il vraiment ? Toujours vrai et puissant dans toutes ses émotions, il se laisse parfois porté par le courant de tout ce qu'il ressent, sans vraiment parvenir à départager l'overthink de tout le reste. Il reste persuadé que c'est une chose qu'il parviendra à faire une fois adulte. (004), Max est prêt à tout pour soutenir et protéger ceux qu'il aime, quitte à se jeter dans la gueule du loup s'il le faut. Trouver une logique derrière ses actions ? Très peu pour lui, il vit essentiellement porté par tout ce qu'il ressent et envie de faire. Il appelle cela my little spark of madness, et il ne pourrait pas avoir plus raison. (005), Petit à petit, depuis l'apparition de l'épidémie et de ce vivre ensemble qui s'est imposé à la suite de l'installation des barricades autour du quartier ouest de Lafayette, Max a appris à se découvrir une passion aventureuse en dehors des fortifications qui flirte dangereusement parfois avec de l'inconscience pure et dure. Il se sent l'âme d'un survivant et même s'il ne veut pas encore tenter l'expérience, il est certain d'être capable de pouvoir tenir en dehors de Lafayette. Cette conscience de soi le pousse à être plus attentif à tout ce qu'il est capable de faire. (006), Au lycée, le nombre de retenues qu'il a reçues battaient des records. Il avait pour habitude de se battre régulièrement contre ceux qui, lui semblait-il, regardait de travers ses amis (ou le père d'Emma, qui officiait comme bibliothécaire dans leur école) et quoi de mieux pour défendre l'honneur de ses comparses qu'un bon coup de boule ? (007), Max soutient le système du quartier ouest. Il ne voit pas de meilleure solution sur la durée et puisqu'il est toujours vivant pour le moment, il pense que le Conseil le protège et lui apporte une sécurité qu'il ne retrouverait nulle part ailleurs. De fait, même s'il n'est pas aveuglé par tout ce qui l'entoure et est conscient des failles d'une telle organisation, il n'a aucune envie de la renverser au prix de quelque chose qui serait, dans les faits, moins consistant. (008), Depuis tout gamin, Max sait manier les armes à feu puisque le patriarche de la famille l'emmenait régulièrement chasser en sa compagnie. Il n'a aucun problème avec ces engins qui pourraient en faire tressaillir plus d'un. Qui plus est, il saurait également se débrouiller avec une canne-à-pêche et des vers – mais il n'y a aucun lac aux alentours. (009), L'épidémie lui a été bénéfique en quelque sorte puisque grâce à l'aide du scooby gang (Patty, Emma et Sean) et à tous ceux qui l'entourent et le côtoient au quotidien, il a commencé à considérer tous les individus comme des égaux. Il y a certes encore des progrès à faire, mais la différence entre le avant et le après est bien réelle et tangible.  (010), Malgré sa bonne humeur et cette aura enthousiaste qui se dégage naturellement de Max, on le considère à bien des égards comme un guerrier. Il enseigne parfois aux gamins de quelle manière se battre à mains nues, lui qui faisait de la boxe depuis son enfance et qui jouait de ses poings au lycée. Il est un atout incontestable pour ceux qui le fréquentent, même si son jeune âge et son physique de grande asperge le font paraître plus fébrile qu'il ne l'est vraiment.
Patty Prewett & Max Millers
I'm a house on fire and I want to keep burning.
Going on up in flames and you're to blame

ENTP & ENFP. "They get on like fire meeting gasoline, literally. People rarely connect this well with another human being. They're really compatible, the energy and level of passion they have are incredible and to be honest pretty mind-blowing. Also both dorky, babblermouth and optimistic, seeing their dynamic is a really amusing show. Enthralled by each other, they are a comedic duo and at the same time a power couple that nothing could stop. They combine intensity and laughter, deep passion and lightness : two sides of a same coin. Their indeniable chemistry is like fire, deeply and alive, burning and making them yearning for more (which sometimes may lead to inconscious dependency). Blinded by the fire of their passion, ENTP-ENFP relationship is a rough diamond to be treated with caution if they don't want to end up in hell.


La jalousie le ronge, c'est insidieux et invivable à la longue. Mais c'est plus fort que lui. Dès que Max croise un regard un peu trop pernicieux sur la silhouette de sa douce meilleure amie, il voit rouge. Millers est un homme, un vrai (si on en croit son rustre de père complètement machiste, qu'il préfère ignore au cas où l'homme lui conseillerait "to grasp her by the pussy"), alors il se garde bien d'avouer qu'il chérit le souvenir du petit garçon qu'il était envoyant chaque année une carte en forme de coeur à Patty pour la Saint-Valentin.  En dehors de ce rare moment, dont Patricia s'est plus tard gentiment - quoique maladroitement - moquée ("you were such a pussy "), Max n'a plus vraiment exprimé ses sentiments amoureux à son égard. Il s'est contenté d'être ce meilleur ami avec qui elle forme un duo irrésistible raflant tout sur leur passage telle une tornade. Tous deux extravertis, ils se répondent au tac au tac, et their banter is fun as hell. Mais leur affection et l'intensité sont parfois à couper au couteau tant elle peut paraître intense. Cette passion peut ainsi brouiller et occulter leur raison, et le besoin irrépressible de l'autre n'aide en rien. Patty l'obsède, lui torture l'esprit, c'est une véritable drogue, et cela est réciproque. Ainsi, si Patricia et Max sont les Bonnie & Clyde de Lafayette, il n'en reste pas moins que leur manque de maturité pour entretenir une relation de cette envergure est certaine. Si on les voit faire les 400 coups ensemble, Max et Patty se chamaillent souvent. Tous deux bien trop fiers, le jeune homme sait cependant une seule chose : cette fille est l'amour de sa vie.

So, he confessed his feelings. Two days ago.

"...she just...doesn't feel the same way as I do. I guess."

She rejected him.




« he talks about her like she puts stars in the sky. There is light in his eyes everytime she's in his close vicinity. When you mention her name, you could easily see the level of affection that he has for her. She's taken over his mind for the very instant when hell in love, and never leaved. First love does that to you, it hits you like a runaway train with the force of its speed, leaving you lightheaded and breathless. He likes to look at her when she's being a waitress, he loves how sparkling her eyes are when she laughs, when she puts a lock of hair behind her hear, when she wrinkles her nose with arrogance and frustration because she heard some logical fallacy. During those moments, Max knows he doesn't have to look at the night sky to fully witness the crushing beauty of the universe. The end of the world can't be so bad as long as he has a Patty by his side. »



emma brown & max millers
true colors.

INFP & ENFP. ''we all need that friend who just gets us on a spiritual level – and nobody understands the ENFP quite as intimately and effortlessly as their introverted counterpart the INFP. These types share all their cognitive functions in only a slightly different order – making communication between them seamlessly intuitive. These types tend to share similar values, a similar worldview and a similar sense of humor. They enjoy a natural connection with one another as one can almost always see where the other is coming from.''

''alright mate. Sean sent me that,.. what does that mean ?'', ''he wants to fuck.'', ''oh. my. god. For real ????'', ''meh, nah bitch.''

Max et Emma, c'est une amitié fusionnelle qui les pousse à se confier sans faire attention aux préjugés ou problèmes liés à leur sexe. Lorsqu'ils se voient, ils ne voient pas un homme ou une femme en devenir ; ils voient un individu à qui ils peuvent tout dire, et avec qui ils peuvent absolument tout partager. Combien de fois, avant l’épidémie, ont-ils passées à décortiquer les messages reçus par respectivement Sean et Patty sur Whatsapp ou sur Facebook ? Combien de fois ont-ils décidé que stop, on passe à autre autre, ok ? pour ensuite revenir vers Sean pour l'une, et Patty pour l'un, en rampant avant de se rejoindre tous les deux au restaurant du coin pour noyer leur chagrin dans un bon burger ? Ils partagent depuis toujours leurs peines, leurs rancœurs, et cette entente va bien au-delà des disputes qu'ils ignorent ou refoulent pour le bien-être de leur relation. Cette proximité les pousse à être toujours du même avis, et à se soutenir qu'importent les raisons. Bras dessus, bras dessous, lorsqu'un flanche l'autre le relève. Le monde, ils le voyaient regorgeant de possibilités. Ils se voyaient réussir à se déclarer à Sean et Patty, et en parler après. Ils voyaient et imaginaient beaucoup de choses, se relaxant dans l'abstrait d'une pensée qui n'était pas prête d'arriver dans la réalité s'ils n'y mettaient pas un peu de leur sien. Après l'épidémie, ils ont essayé de se creuser une petite place dans le camp, observant et s'inquiétant sur le sort de Sean et de Patty. En parlant, communiquant, n'arrêtant jamais d'échanger. C'est ce qui fait leur force, c'est ce qui englobe leur amitié ; cette facilité de communication qui est tout bonnement extraordinaire, et apparaît comme étant une sorte d'exutoire à toutes leurs peines. Ils parlent pour décrocher, et comprendre le monde sans que leur vision des choses ne soient troublées par les émotions. Mais parfois – parfois, agir comme un adulte demande des forces dont ils ne sont pas encore en la possession.

''alright Em, look. Patty sent me that, what d'you think it means ?'', ''wahoo, congrats mate, she really wants to fuck you until you bleed.'' 'oh, OH FUCKING SHIT, FOR REAL ?'' ''nah, dumbass.''



sean briggs & max millers
long way to happy.

"we're don't talk about feelings, we're dudes." "you mean douchebags lmao" "lmao is usually  used in writing texts Patty, not outloud." "lmao."

Ils sont les deux garçons de leur scooby gang, alors forcément Max et Sean s'entendent comme larrons en foire. Les deux sont meilleurs amis,  et pourraient tuer l'un pour l'autre, la solidarité et la loyauté sont les éléments primordiaux de leur relation, qui en n'est que plus touchante. Pourtant, lorsqu'ils se sont rencontrés la première fois, Max a rapidement occulté Sean, de part son introversion et sa réserve, et Sean lui-même semblait agacé (un brin menacé même) par le charisme naturel et la sociabilité débordante de Maxwell. Bien vite cependant, l'un comme l'autre ont appris à se découvrir, et à voir quel type fascinant se trouvait en face d'eux. Max et Sean ne se prennent pas la tête, c'est une amitié intense et  basée sur la découverte. Millers a non seulement une imagination débordante qui étonne souvent Sean, en lui faisant voir de nouvelles facettes d'une situation qu'il n'avait pas envisagées, mais c'est aussi une sorte de compagnon de route. Si Sean épanche en effet sa soif de connaissance et de joutes intellectuelles avec Patty, Max est celui qui l'incite à sortir en dehors des murs, et à redécouvrir le côté physique des choses. Max est un Millers - un survivaliste -  et Sean apprend ainsi quantité de chose sur comment survivre à l'extérieur...(+ d'infos sur le scénario)



Ariane Prewett & Max Millers
family portrait

"ok, you're attracted to my mom, that's fucking weird lmao." "What ?! No, no, no. You're the one being weird. I'm just being nice." "holding doors, telling her how she looks pretty today and shit ?" "I'm being polite. And a gentleman." "yeah, and she's starting to love you more than she does love me. but whatever." Patty doesn't give a shit about anything, she's the purest troll among all of them. Mais il y a bien une chose qui frustre la jeune femme, c'est la façon dont Max est considéré par Ariane, comme le garçon et fils modèle. Millers a cette faculté de charmer n'importe qui sans le moindre effort, mais sa mère ? C'est tout autre chose. Il est complètement différent avec elle. Attentif et serviable, Patty a même l'impression qu'il flirte légèrement avec Ariane. La réalité est évidemment tout autre, puisque Maxwell a juste cette envie de plaire à ce qu'il a longtemps considéré comme étant sa future belle-mère. Depuis qu'il a réalisé que ses rêves n'étaient que pures illusions (après sa déclaration enflammée pour Patty, il y a quelques jours), Max est bien plus naturel, mais son attachement envers Ariane reste réel, et il ne peut s'empêcher de rester cet adolescent courtois et adorable qu'il a toujours été avec elle.


Dean Prewett & Max Millers
family portrait

Quelques semaines avant l'épidémie, le père de Patty - Arthur - était parti en voyage d'affaires, laissant momentanément seule la meilleure amie du jeune Millers. Max prenait alors le soin de passer la plupart de ses heures après le lycée chez elle. Même s'il ne l'avouait pas, le garçon avait pris cette habitude par désir de la protéger. La savoir seule ne le rassurait guère, encore moins avec la hausse du taux de criminalité qui surgissait peu à peu dans les autres états; alors ce fut un véritable soulagement pour lui que d'apprendre que l'oncle de Patty était arrivé à Lafayette. Elle avait enfin un véritable pilier familial avec les événements, et Max pouvait enfin dormir sur ses deux oreilles. Au fil des mois, lui qui n'avait jamais rencontré Dean, il développa un immense respect pour celui-ci. Dean était cet homme, que Max espérait devenir un jour. Il était un véritable modèle, son humour brutal faisait mourir de rire l'adolescent, et il admirait profondément la façon dont l'oncle de Patty avait de ne pas se préoccuper de l'approbation générale. Il était et restait indéniablement lui-même. Quant à Dean, celui-ci n'avait jamais véritablement eu quelqu'un le respecter de cette manière. Et au fond de lui, même s'il ne l'exprimait pas, cela le troublait et le touchait profondément. (+ d'infos sur le scénario)



Dans le jeu inrp à venir a écrit:
Max and his infuriate male ego. Il se la joue tranquille et détendu le Millers en face de Patty. Quand elle parle de Dean, le jeune homme contient sa jalousie et parvient à garder la face. Mais intérieurement ? C'est le déluge. Un véritable volcan dont la lave incandescente se répand dans ses veines. Pris d'une colère brûlante, il suffit d'un détail insignifiant pour que Max s'emporte, et provoque (tout en niant la véritable source de son comportement à problèmes : son insécurité et possessivité. Il ne parvient d'ailleurs à en parler et se confier véritablement qu'à Emma). Il cherche, par l'humour, à se moquer de Dean, essaie implicitement de le toiser, de se comparer à cet adulte. On ne compte plus le nombre de fois où Emma et Max ont passé leur après-midi à la terrasse du Little France, Max laissant libre cours à son amertume et sa jalousie en critiquant le moindre fait et geste de l'oncle de Patty. Il a du mal à assimiler le fait qu'un inconnu ait pu vivre sous le même toit que Patricia. Il est à la fois déçu par Patty mais aussi pas Dean, en qui il vouait une admiration sans pareil. Max a du mal à avaler la pilule, et la peur le serre l'estomac....et si Dean et Patty avaient partagé des moments ensemble ? Etaient-ils intimes ? Le sont-ils toujours ? L'imagination de Millers lui fait perdre les pédales, ne faisant qu'alimenter une paranoia inutile et une jalousie qui menace à tout moment d'exploser, et faire des ravages sur son chemin.



Dernière édition par Emma Brown le Mar 21 Fév - 23:18, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (M, LIBRE) DYLAN O'BRIEN ▴ house on fire.   Lun 20 Fév - 22:22

ce scénario est libre
ft. dylan o'brien non négociable


informations ; Pax/Matty (Max & Patty) = ENDGAME.  :èé:  :hihi:  
A vrai dire, beaucoup de choses sont négociables dans ce scénario, que cela soit son prénom, nom de famille, son histoire, ses liens avec ariane/dean ou son caractère. I love you Sachez cependant qu'il faut absolument garder l'idée du squad et son âge.  :èé: Le scooby gang est très important pour mon personnage, et celui de Patty.  :tongue: Quant à l'avatar, il est également non-négociable. Il a été construit de manière à ressembler au jeu d'acteur de Dylan tout en apportant un maximum de nuances et d'originalités aux personnages qu'on a l'habitude de voir avec cette célébrité.  :cute:


liens ; Pax/Matty (Max & Patty) = ENDGAME.  :èé:  :hihi: à part ça, faites vous plaisir.  :hola: Max serait un personnage énormément attaché à sa famille, il aurait d'ailleurs été vexé par le passé par l'honnêteté intransigeante de Patty qui faisait remarquer le tempérament redneck des Millers ( c'est une démocrate, faut pas lui en vouloir.  :haa: ). C'est un point de dissension entre (ce futur couple iiih) eux deux. Patty est une nana qui ne mâche pas ses mots, sans pour autant vouloir être offensive et blessante.
Concernant Emma et Max, sachez qu'ils vont être plus terribles que jamais lorsqu'ils découvriront que Patty leur a menti concernant Dean. :creep: Cela est à venir incessamment sous peu dès que les scénarios de Max et Sean seront pris. I love you Ariane (la mère de Patty) va dire à Emma à quel point cela l'étonne qu'elle n'ait pas fait quelque chose quand Patty a ramené un inconnu chez elle. Emma en avertira (évidemment) Max dès la discussion avec Mrs. Prewett. Et confrontation il y aura.  :tongue:  :vladimir: RP Squad à quatre, avec plein d'angst en perspective, vous êtes prévenus.  :vladimir: Ce serait intéressant selon moi d'exploiter/tester leur amitié via ce secret dangereux. I love you (Je voyais Emma et Max être de vrais drama queen/king lors de cette convo  :creep: Max qui laisse exploser toute sa frustration, déception et colère sur Patty (et Sean, puisqu'ils apprendront durant le Rp qu'il était dans la combine ce salaud), avec des remarques passives agressives, etc etc. Bref, on verra en rp quoi, mais il va y avoir du sang, du feu, des pleurs, des cris.  :tongue:

Concernant son attachement au système militaire du quartier actuel, Max et Patty partagent le même avis (ils sont pour ce système), mais n'oubliez pas que Sean est celui qui se rebelle de plus en plus. I love you Cela serait très intéressant à jouer par la suite en fonction des intrigues du forum !  :héé: Le squad est soudé, ils tirent leur force de ces années d'amitié et d'entraide, de cette loyauté indestructible. Ils se déchireront sans aucun doute là dessus (à nouveau).  :creep: Les deux couples sont endgame, mais le squad le sera-t-il ? :evil: Suspense. :héé:


attentes ; Pax/Matty (Max & Patty) = ENDGAME.  :èé:  :hihi:
au moins 2 rp par mois, et une capacité à établir des liens en dehors de ceux du scénario.  :cute: J'aimerais que vous soyez entièrement intégré, que vous vous sentiez bien  :cute: Max est à faire évoluer sur le long terme, ne serait-ce que pour son évolution concernant son racisme, sa relation avec  Patty, et son attachement à la milice (qu'il devienne un extrémiste ou un rebelle ou autre).  :cute:  De plus, sachez que vos futures copines Patty et moi-même utilisons énormément de smileys  :hola: et que nous sommes très accommodantes concernant la longueur des rps, on privilégie de loin la qualité à la quantité (donc que ça soit 400 ou 1000 mots, on s'en bats le steaks  :hihi: )


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (M, LIBRE) DYLAN O'BRIEN ▴ house on fire.   Mer 22 Fév - 19:07

COUCOU LES BELLES GOSSES :tongue: :tongue: :flirt: :hola: :hola: :gaa: :sex: :lit:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (M, LIBRE) DYLAN O'BRIEN ▴ house on fire.   Mer 22 Fév - 19:10

LUCIIIIIIIIIIIIE MY LOVE :bed: :bed: :bed: T'AS CRAQUÉ JPP :bed:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (M, LIBRE) DYLAN O'BRIEN ▴ house on fire.   Mer 22 Fév - 21:59

je suis faible :(oo): :ange: :gaa:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (M, LIBRE) DYLAN O'BRIEN ▴ house on fire.   Mer 22 Fév - 22:06



j'aime ça, continue de craquer plus souvent :hihi:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (M, LIBRE) DYLAN O'BRIEN ▴ house on fire.   Jeu 23 Fév - 14:53

MAXXXXXXXXXX :fire: :bave: :hola: :tongue: VIENS LA QUE JE TE suce :tongue: :tongue:

manque plus que sean, ce saligaud ohohoh. :hola:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (M, LIBRE) DYLAN O'BRIEN ▴ house on fire.   Dim 26 Fév - 21:40

scénario pris. :bed:
Revenir en haut Aller en bas
 

(M, LIBRE) DYLAN O'BRIEN ▴ house on fire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» (M/LIBRE) DYLAN O'BRIEN
» (M/LIBRE) DYLAN O'BRIEN
» [mod] Maison en feu - House on fire
» SHAWN ▬ First I hit you, then we talk
» (m) DYLAN O'BRIEN « Tes yeux me voient comme je ne parviens même pas à me voir moi-même »
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
hearts still beating :: What happened and what's going on. :: dead things :: vieilles fiches-
Sauter vers: