AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ▴ le ctrl+v.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Ven 21 Avr - 12:52

Citation :
.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Ven 21 Avr - 21:55

Citation :
336292
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Sam 22 Avr - 4:06

Citation :
L’expérience lui avait appris à être patient, à Cesare; et dans sa tête, depuis de nombreux jours, il s’était dit qu’il valait mieux attendre, attendre, attendre un peu plus à chaque fois. Avec une bague qui lui brûlait littéralement les doigts: il avait souvent eu l’intuition soudaine et irrationnelle qu’Isolde allait tomber sur celle-ci sans crier gare, il avait évidemment craint de la paumer également, de façons tout à fait stupides et illogiques, en des scénarios que son imagination avait construite d’elle-même, d’une créativité qu’il n’s’était jamais connue, avant. Alors sûrement que pour ce soir, dans cette chambre, une intimité presque difficilement acquise entre Isolde et lui ces derniers jours, il avait atteint le maximum de ses capacités. Pourtant, à de nombreuses reprises il s’était dit que choisir d’offrir cette bague de fiançailles comme un cadeau de Noël serait stupide - stupide comme quand il avait demandé à la blonde de l’épouser le jour de son anniversaire. Il avait bien semblé qu’il aurait pu foirer le reste de la journée sans que ça n’ait la moindre importance aux yeux de la Saddler, tant la surprise tombée au petit-déjeuner avait tout bouleversé: avoir un genre d’issue facile comme ça n’avait pourtant pas été dans ses intentions. Y’avait fort à parier pourtant, que s’il n’s’était pas décidé ce jour-là, Isolde et lui ne seraient pas fiancés aujourd’hui, happés par des préparatifs tous plus divers les uns que les autres, à se prendre la tête sur des palettes de couleurs ou des genres de fleurs. Humainement parlant, le DeMaggio n’avait jamais prétendu avoir des réponses idéales à toutes les situations; bien au contraire, en témoignaient les mois chaotiques qu’ils avaient essuyé encore jusqu’à récemment, à cause de leurs choix, de leurs erreurs, et des vérités qu’ils avaient fuies: si Isolde se disait souvent que les choses auraient pu être bien différentes si elle avait voulu l’écouter, elles auraient été tout aussi différentes s’il avait voulu s’exprimer clairement. Mais ici et là, il s’était convaincu que de toute manière, la mutante était mieux sans lui dans sa vie - probablement même que ç’aurait été un pas en avant plus facilement franchi pour elle si elle n’avait pas été enceinte. Les fameux «si» qui avaient souvent réécrit bien des éléments déterminants au parcours chaotique qu’ils laissaient tout juste derrière eux: s’il n’avait pas sorti la bague de sa poche avant qu’ils ne passent au repas, ils ne seraient pas dans ce lit, là maintenant. Au contraire, Cesare aurait été nerveux comme il l’avait été ces derniers jours, probablement qu’il aurait hésité, hésité encore et encore, oscillé entre d’autres images construites dans son crâne qui n’auraient jamais rien d’idéal, jamais rien de parfait et de comme il le voulait. Il avait fait sa demande dans la cuisine juste au-dessus de ses pancakes ratés, et voilà qu’il avait sorti sa bague de fiançailles juste après qu’Isolde se soit exposée en sous-vêtements devant lui, alors qu’il se réveillait de la sieste incontrôlable dans laquelle il était tombé, pendant qu’elle, elle avait préparé le repas de Noël. Lui qui avait toujours appris à être stratégique, patient dans le bon sens du terme et intelligent, sur le terrain, c’était comme si tous ces talents ancrés en lui s’évaporaient, dès qu’il était question d’Isolde. Et Cesare, il n’savait pas si c’était flatteur, ou tout l’opposé; on lui avait appris qu’aimer trop de gens était une véritable faiblesse et combien de fois avait-on utilisé ça contre lui?

Heureusement, quand il regardait Isolde, il n’voyait pas de la faiblesse; d’eux deux, il était probablement le plus faillible, il était celui qui avait pris de mauvaises décisions quand il aurait pu faire mieux, celui qui avait manqué à ses devoirs à de nombreuses reprises. Et de bien des façons, pouvait-il honnêtement prétendre que ce mariage serait fait de quoique ce soit de mieux? Il pouvait jurer d’essayer, il pouvait promettre d’apprendre, il pouvait même garantir qu’avoir Isolde dans sa vie réécrivait une quantité infinie des assurances qu’il avait crues toujours avoir, sur le monde ou sur lui-même. Mais y’avait toujours sa famille, y’avait toujours leurs ennemis, leur passé, les bagages qu’ils portaient si lourdement; incroyable mais vrai, Isolde était tombée amoureuse de lui même avec tout ça, et il n’savait pas encore comment ni pourquoi elle avait été folle comme ça. Il savait juste qu’il n’avait jamais voulu lui faire de mal, qu’il n’lui avait jamais menti avec malice, qu’il n’l’avait jamais manipulée, qu’il n’s’était jamais joué d’elle - et que c’était bien les voeux qu’il pouvait lui garantir par-dessus un autel religieux si elle le voulait, ou devant des témoins dans une salle de la mairie. Avec cette bague qu’elle avait là, ou la suivante, celle qu’ils partageraient chacun, une fois qu’ils seraient mariés. Peut-être alors, qu’on pouvait dire qu’il l’aimait trop pour penser logiquement quand il était question d’elle; qu’il l’aimait trop pour se souvenir de la date ce soir, ou pour garder le secret sacré de cette bague plus longtemps - c’était stupide, probablement, ses parents, ses anciens amis, le monde dans lequel il avait gravité jusque-là trouveraient stupide qu’il perde autant la tête pour juste une femme, mais Cesare, il n’pouvait pas faire mieux que ça. Heureusement, en bas il n’y avait que la dinde et la bûche qui attendaient - peut-être les cadeaux, aussi ; Isolde pouvait au moins être assurée qu’elle avait d’autres cadeaux sous le sapin, et qu’il aimerait les siens sans compter. Il n’avait jamais été un matérialiste, et il s’en fichait; il s’en fichait bien plus que de la saveur de ses lèvres, du contact évident de son corps, de sa peau contre lui. Croire avoir perdu tout ça lui avait fait bien plus mal que n’jamais avoir de Noël, n’jamais avoir dignement fêté son anniversaire - alors encore aujourd’hui, encore là maintenant, il n’arrivait pas à capter que tout ceci était bien réel, et que la bague qu’il avait sortie de sa poche était censée illustrer que c’était pour toujours. Qu’ils voulaient, corps et âme, coeur et esprit, que ce soit pour toujours, entre eux deux. Ils avaient Clara, déjà, comme lien indéfectible - mais ce mariage il n’leur était pas forcé, pas imposé par la nature à cause de leur inconscience; il allait se marier, avec Isolde, parce qu’il en avait envie dans le plus profond de ses tripes, et c’était tout ce qui importait. Ils avaient bien le droit, alors, d’être là; d’oublier le temps, de le vouloir tous les deux, sans pouvoir s’en sustenter - Cesare s’enivrait toujours aussi chaudement des lèvres de la blonde, son odeur au creux de celles-ci, leur arôme à eux deux glissant avec leurs souffles qui se rencontraient suavement. Dans la douceur amoureuse de leurs étreintes, le brun serra les doigts de son amante entre les siens, ne reconnaissant pas le contact froid du métal de la bague si nouvelle à son annulaire, tant leurs sens étaient grimpés en température, brûlants et incandescents. Fondamentalement, il pouvait bien croire que cette bague, elle n’avait rien changé, alors - ils étaient toujours eux deux, et leurs coeurs battaient à l’unisson avec frénésie de la même façon qu’hier, avant-hier ou encore avant. Mais au creux des lippes d’Isolde, au fond de ses yeux baignés de luxure, de douceur, il découvrait la prescience d’un «toujours» qui n’avait jamais existé dans son monde à lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Luke Evans
▴ inscrit le : 20/03/2017
▴ messages : 752
▴ multi-comptes : Samuel & Luke
▴ points : 2476
▴ sac : un poignard - une gourde d'eau - la gourmette de Demetrius au poignet - Tu as jeté la photo de ta fille pour que les Horsemen ne connaisse pas son existence
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Sam 22 Avr - 11:18


_________________
This could be the end of everything.So why don't we go,somewhere only we know?
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER ▴ EVERYTHING DIES.
▴ avatar : ranveer singh
▴ inscrit le : 18/03/2017
▴ messages : 400
▴ points : 1029
▴ sac : un cran d'arrêt, un glock 17 avec un chargeur et demi de munitions, trois mètres de ficelle, quelques vêtements de rechange, un briquet, un vieux rasoir pour femme, une couverture en polaire
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Dim 23 Avr - 10:54

Citation :
la nuit des morts vivants
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Cillian Murphy
▴ inscrit le : 26/03/2017
▴ messages : 369
▴ multi-comptes : Aliénor & Levia
▴ points : 2677
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Dim 23 Avr - 19:59


_________________
you better run

☠️ we don't need a bigger knife


We're killing strangers, so we don't kill the ones that we love. We pack demolition, we can't pack emotion. You better run because we got guns. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Mar 25 Avr - 18:07

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Mer 26 Avr - 22:00

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: ▴ le ctrl+v.   Jeu 27 Avr - 13:13

Citation :
- Totally Spies [87]
- Bob l'éponge [130]
- Pokémon [156]
- Les malheurs de Sophie [28]
- Les super nanas [66]
- Kim Possible [34]
Revenir en haut Aller en bas
 

▴ le ctrl+v.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Enlever l'action de la touche CTRL
» Aero Chord - Ctrl Alt Destruction
» Ctrl+V
» Ctrl+V
» Ctrl+V
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
hearts still beating :: What happened and what's going on. :: dead things :: vieux flood-
Sauter vers: