AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (M, LIBRE) NORMAN REEDUS ▴ heaven is a place on earth.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: (M, LIBRE) NORMAN REEDUS ▴ heaven is a place on earth.   Sam 18 Fév - 12:39

Dean Prewett
into the fire
The Day Will Come When You Won't Be
nom : Prewett (officiellement), officieusement son nom est au choix. prénom : dean, négociable. âge : entre 30 et 55 ans, l'âge n'a pas d'importance. date et lieu de naissance : au choix. nationalité : américaine. origines : au choix. situation civile : célibataire.  ancien métier : ancien militaire, il était sans domicile fixe quand l'apocalypse a eu lieu. ancien lieu d'habitation : sdf. campement actuel : le quartier ouest fortifié de Lafayette, il a pris la chambre du père de Patty, et est le responsable de la demeure  en l'absence d'Arthur. groupe : not fade away. crédits : schizophrenic (avatar), corlgrimes (gifs).  

just survive somehow.


ESTP PERSONALITY, THE ADVENTURER
(00), Dean has a mental toughness which make him extremely hard to beat. He is blunt, straight-forward risk-taker.

(001), Dean n'a pas de famille, et n'a réalisé qu'en fréquentant  Patty Prewett, à quel point cela lui avait manqué dans sa vie. (002), il vit dans le moment présent, et ne se prend pas la tête à anticiper le futur. Dans une situation d'urgence ou de crise cependant, il sait décider rapidement de ce qui doit être fait de façon efficace pour répondre au danger immédiat, puis agit en corrigeant ses erreurs en chemin, et passe ensuite à autre chose. Dean n'a pas peur de prendre des décisions délicates dans ce genre de situations. L'inaction et la passivité ? très peu pour lui. Preneur de risque, il est prêt à se salir les mains. (003), dean a énormément de mal à accorder sa confiance aux autres, seule  Patty semble faire exception. Au fil des années, il s'est attaché à la gamine et pourrait la suivre aveuglément jusqu'au bout du monde. Elle lui offre ce qu'il n'a jamais eu : l'amour et l'affection d'une famille, un être sur qui compter sans concession.  (004), a un vocabulaire très riche en insultes. Ses conversations sont souvent ponctuées de "enculé", "ce fils de pute" et autres jurons qu'il utilise fréquemment autant en terme affectueux qu'en véritable invective. (005), homme d'action, il n'est pas comme Patty,  à envisager la moindre possibilité d'une situation donné, il vit dans l'ici-et-maintenant et accorde peu d'importance à l'introspection ou la théorie et les concepts abstraits contrairement à elle. Cela a tendance à le rendre impulsif. (006), Accommodant, Dean s'entend avec la plupart des résidents du quartier, une fois que l'on passe outre son langage cru et direct qui déstabilise. Le survivant a un humour particulièrement brusque et truculant. (007), Loin d'être diplomate, dean s'apparente plus à un ours plein de bonne volonté. Il faut dire que si le survivant ne fait pas attention, il peut se laisser beaucoup trop emporter par le moment présent, aller trop loin et fouler aux pieds la sensibilité des gens plus fragiles. Malgré cela, il a un coeur en or et s'investit profondément dans le bien-être de son entourage immédiat. Dean a un bon fond, et est doté d'une humanité rare, c'est indéniable. (008), dean ne l'avait jamais avoué à personne (jusqu'à Patty), mais c'est suite au visionnage du célèbre film Top Gun, que l'adolescent qu'il était a désiré entré dans l'US Air Force. (009), son passé de sans domicile fixe l'a mis en marge de la société pendant un temps. Il a ainsi conscience de l'importance d'une cohésion de groupe et de l'idée de solidarité envers autrui. Le quartier ouest lui offre cette possibilité d'être à nouveau intégré, et être un homme de la vie active. (010), Pour lui, quitter le camp serait la dernière des solutions à prendre, bien trop attaché à ce semblant de cohésion de groupe. Il est cependant conscient que cela peut être possible avec la manière dont est géré le camp par les militaires. Dean n'aime pas être dirigé depuis son éviction de l'armée, il garde un mauvais souvenir de l'obéissance envers une hiérarchie supérieure.  




ariane prewett
ready, aim, fire.

« so, you're my brother, right ? » Ariane Prewett, nouvelle arrivée à Lafayette depuis le mois de février 2017, découvrant que Dean Prewett, celui qui s'est occupé de sa fille des mois durant et qu'elle pensait, ravie, être son véritable frère qu'elle pensait avoir laissé derrière elle n'était autre qu'un intrus, un imposteur, couvert par les mensonges de Patty. Et si Ariane est en colère contre Patty, elle l'est encore plus contre cet homme, cet inconnu qui aurait très bien pu être un pédophile. Elle est en colère contre la confiance que Patricia a eu à l'égard de cet ancien sdf qui crèche désormais dans le lit de son ex-mari. Elle n'a toutefois guère l'intention de le dénoncer, lui sous sa fausse identité, car cela mettrait sa propre fille aînée dans des ennuis monstrueux ; et si elle tolère sa présence, elle n'a pas envie d'être aimable ou de lui montrer qu'il est le bienvenu. Ariane veut bien l'appeler Dean, et prétendre qu'elle est heureuse – mais heureuse – d'avoir retrouvé son frère, il n'en est évidemment rien et elle fait tout pour le lui montrer lorsqu'ils ont la chance d'être en tête-à-tête.

patty prewett
knocking on heaven's door

23 OCTOBRE 2015, 10h30 Il lâchait prise. Il n'en pouvait plus...l'humiliation était totale, et pourtant presque monnaie courante. Dean en devenait presque blasé du sentiment de mal-être qu'il ressentait, cette impression de n'être qu'un parasite, un déchet d'une société impitoyable. Affaissé contre un mur d'une ruelle, près de vides poubelles remplis, Dean se laissa glisser jusqu'à sol. Il n'avait cure de l'odeur pestilentielle des ordures. Il voulait juste...s'allonger, se reposer. Attendre. Mais attendre quoi ? Il n'en savait rien. Une aide providentielle ? Un signe du destin ? Non, il était ridicule...

Il entendait sans vraiment entendre un immense capharnaüm provenant de l'avenue, du coin de l'oeil il pouvait voir des ombres bougeant sans cesse. Il n'avait pas réalisé ce changement à quelques mètres de lui, restant prostré, coupé du monde. Il était comme dans une bulle, dans une sorte de coton opaque qui le séparait de la réalité.

Ce fut alors qu'il entendit quelque chose de plus proche de lui, cette fois. Une voix fluette et pourtant déterminée qu'il connaissait bien. La fille. C'était la môme qui lui souriait toujours dès qu'elle le croisait dans la rue. Celle qui s'était une fois assise pendant deux heures à ses côtés pour parler de tout et de rien. C'était la môme qui se faisait force pour ne pas se sentir gênée face à lui et l'ignorer tel un tabou, l'une des seules qui n'avait pas ce regard de pitié à son égard. Elle le traitait comme son égal, comme s'il n'était pas crasseux et elle, parfaitement élégante et féminine. Son rayon de soleil, bien qu'elle n'ait sans doute pas connaissance de l'effet qu'elle avait sur lui. Elle était primordiale dans sa vie, alors qu'il ne savait même pas son nom, et n'était qu'une passante parmi tant d'autres. Il ne le réalise pas encore, mais cette rencontre sonnera le début d'une relation profonde, et d'une amitié intense. Le pauvre, la riche, deux classes sociales qui ne se mélangeaient jamais, le nouveau monde a bouleversé tous les codes sociaux, et a permis à deux êtres de nouer un lien inaltérable.



Citation :
Elle le prend par le col de sa veste et essaie de le lever sans succès, tant il est imposant (ou elle beaucoup trop frêle). Patty n'a pas le temps de réfléchir qu'elle hurle sur lui, "GET UP ! GET. THE. FUCK. UP !". Un mec, elle le reconnait pour lui avoir plusieurs fois parlé au cours de ces derniers mois. Un sans domicile fixe. Il est là, assis contre un mur, à l'entrée d'une ruelle, and doesn't give a fuck.  Tout le monde l'ignore, même ces putains de choses qui avancent dans l'avenue et créent des mouvements de foule. Les gens fuient pour leur vie, et lui fixe le mur en face sans sourciller (what the fuck ?!). Il n'est pas blessé ni mourant, elle s'en est assurée. Il finit par lever les yeux sur elle - et  l'adolescente restera marquée au fer rouge par ce regard apathique et...mort. Finalement, une lueur anime ses prunelles ; un mélange de surprise et d'effroi ; et il finit par bouger pour bousculer Patty, assénant un puissant crochet du droit à l'une de ces choses, qui s'était approchée un peu trop près du dos de Patricia, "oh. okay." se contente-t-elle de dire stupidement, d'une voix monocorde tant elle est sonnée par ce qu'il vient de se passer sous ses yeux. All this blood on his knuckles.

23 OCTOBRE 2015, 11h  " Please, I have frozen meat defrosting in my trunk, so I can't wait too long sir." Le soldat la reconnait, c'est la gamine qui l'observait à travers la fenêtre quelques jours plutôt. Patty s'en réjouit, et n'arrive pas à croire que cet incident humiliant résultera finalement en son salut. Le soldat accepte de la laisser rentrer alors que ses collègues et lui-même étaient sur le point de fermer définitivement le barrage menant au quartier résidentiel. Il jette cependant un regard sceptique à l'homme à l'hygiène douteuse aux côtés de l'adolescente, "oh it's my uncle from my mother side. Dean." ment-t-elle avec une assurance étonnante. "Ok, he's in a bad shape I know, but that's because he actually saved us when we got out of the supermarket. Zombies, zombies, like everywhere, crazy shit man. " Patty noie le poisson, en détournant habilement le sujet. Le soldat souffle, Dean ne décroche pas un mot. Elle ne le réalisera que trop tard mais cette dissimulation de vérité envers une autorité du nouveau camp obligeront Patty et l'homme sans domicile fixe - à présent Dean Prewett - à garder ce secret pendant plus de deux ans, au vu et au su de tous. Mais pour le moment, Patricia se contente de regarder une dernière fois derrière elle, les portes de l'entrée du quartier se refermant au fur et à mesure sur eux. Pour de bon, cette fois. Elle ne réalise pas qu'elle était à deux doigts de vivre une toute autre vie, en restant piégée dehors.




Sean Briggs & Dean Prewett
take it easy.

Dean Prewett, ou peu importe son nom really, est un mystère aux yeux de Sean. Sachant que la véritable identité de cet homme n'est pas celle qu'il prétend être, partageant ce secret avec l'ancien SDF et Patty Prewett, le jeune homme se permet de poser des questions qui font parfois grincer Dean des dents. Il veut savoir ce que ça fait que de vivre dans la rue, que d'être sans domicile, que d'avoir froid. Il veut connaître la vérité brutale et abjecte d'une société qui n'a plus lieu d'être aujourd'hui et qui, en disparaissant, a donné au prétendu Dean une nouvelle vie d'être humain que l'on peut regarder dans les yeux. Et mine de rien, Dean l'aime bien ce gamin aux questions pertinentes même s'il aimerait qu'il ralentisse un peu sur ses demandes qui lui montent parfois un peu à la tête. Repenser à son passé lui tord les entrailles, puisqu'il sait que sa présence au sein du camp est basé sur un mensonge que Patty a sorti pour lui permettre de rester en sa compagnie. Mais Sean n'en a cure, prêt à écouter toutes les péripéties que Dean serait prêt à lui raconter, conscience d'avoir en face de lui un homme ayant vécu et souffert, un modèle de perception à étudier de plus près. (+ d'infos sur le scénario)

dean prewett & sallie reagan
let's talk.

Dean se posera comme un mentor aux yeux de Sallie – le premier à lui  proposer de lui montrer le camp, de lui expliquer comment les échanges de biens fonctionnent à Lafayette, et de la mener jusqu'au café Little France où ils partageront un café (le premier depuis des mois pour la jeune femme). Sallie s'accroche à Dean comme à la prunelle de ses yeux, échangeant avec lui de manière vive et aisée, lui rappelant l'époque où elle faisait la conversation avec toutes les personnes se montrant dignes d'intérêt. Qui plus est, Sallie a conscience de l'effet qu'elle fait aux hommes (son passé le lui a prouvé plus d'une fois) et Dean est l'un des rares à ne pas le montrer ouvertement, grossièrement. De fait, la survivante se sent suffisamment à l'aise pour s'ouvrir toujours un peu plus à ses côtés, riant constamment à ses blagues et les mots rustres qu'il emploie sans y prêter attention. Dean est un personnage qu'elle apprécie, et le premier à lui montrer de l'affection sans que celle-ci ne soit sexuelle. (+ d'informations sur le scénario)


max millers & dean prewett
just my imagination

Quelques semaines avant l'épidémie, le père de Patty - Arthur - était parti en voyage d'affaires, laissant momentanément seule la meilleure amie du jeune Millers. Max prenait alors le soin de passer la plupart de ses heures après le lycée chez elle. Même s'il ne l'avouait pas, le garçon avait pris cette habitude par désir de la protéger. La savoir seule ne le rassurait guère, encore moins avec la hausse du taux de criminalité qui surgissait peu à peu dans les autres états; alors ce fut un véritable soulagement pour lui que d'apprendre que l'oncle de Patty était arrivé à Lafayette. Elle avait enfin un véritable pilier familial avec les événements, et Max pouvait enfin dormir sur ses deux oreilles. Au fil des mois, lui qui n'avait jamais rencontré Dean, il développa un immense respect pour celui-ci. Dean était cet homme, que Max espérait devenir un jour. Il était un véritable modèle, son humour brutal faisait mourir de rire l'adolescent, et il admirait profondément la façon dont l'oncle de Patty avait de ne pas se préoccuper de l'approbation générale. Il était et restait indéniablement lui-même. Quant à Dean, celui-ci n'avait jamais véritablement eu quelqu'un le respecter de cette manière. Et au fond de lui, même s'il ne l'exprimait pas, cela le troublait et le touchait profondément. (+ d'infos sur le scénario)



Dans le jeu inrp à venir a écrit:
Max and his infuriate male ego. Il se la joue tranquille et détendu le Millers en face de Patty. Quand elle parle de Dean, le jeune homme contient sa jalousie et parvient à garder la face. Mais intérieurement ? C'est le déluge. Un véritable volcan dont la lave incandescente se répand dans ses veines. Pris d'une colère brûlante, il suffit d'un détail insignifiant pour que Max s'emporte, et provoque (tout en niant la véritable source de son comportement à problèmes : son insécurité et possessivité. Il ne parvient d'ailleurs à en parler et se confier véritablement qu'à Emma). Il cherche, par l'humour, à se moquer de Dean, essaie implicitement de le toiser, de se comparer à cet adulte. On ne compte plus le nombre de fois où Emma et Max ont passé leur après-midi à la terrasse du Little France, Max laissant libre cours à son amertume et sa jalousie en critiquant le moindre fait et geste de l'oncle de Patty. Il a du mal à assimiler le fait qu'un inconnu ait pu vivre sous le même toit que Patricia. Il est à la fois déçu par Patty mais aussi pas Dean, en qui il vouait une admiration sans pareil. Max a du mal à avaler la pilule, et la peur le serre l'estomac....et si Dean et Patty avaient partagé des moments ensemble ? Étaient-ils intimes ? Le sont-ils toujours ? L'imagination de Millers lui fait perdre les pédales, ne faisant qu'alimenter une paranoïa inutile et une jalousie qui menace à tout moment d'exploser, et faire des ravages sur son chemin.





Dernière édition par Ariane Prewett le Mer 22 Fév - 17:04, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (M, LIBRE) NORMAN REEDUS ▴ heaven is a place on earth.   Sam 18 Fév - 12:40

ce scénario est libre
ft. norman reedus plus ou moins négociable
informations ; Le choix de l'âge reste très large (entre 30 et 55 ans), mais si vous prenez Norman donnez lui au moins 37 ans pour que cela reste crédible avec l'apparence de l'acteur. I love you L'acteur serait d'ailleurs l'idéal, mais si vous avez un coup de coeur pour le scénario et  non pas l'avatar, il sera tout à fait possible d'en discuter par mp pour que vous preniez un autre acteur. Aucune difficulté là dessus, puisque c'est un lien avant tout amical et non pas romantique.  :cute: Quant au pseudo, il est négociable, à l'exception du nom de famille puisque Dean se fait passer pour le frère d'Ariane, alors il faut que cela soit crédible aux yeux de tous.


le corps même du personnage ; Son caractère est également assez négociable, j'aimerais qu'il garde cependant cet(te) humour/attitude très particulière avec autrui (ses insultes, son langage cru et sa maladresse émotionnelle), sur ce point il ressemble énormément à Abraham Ford dans la série.  :tongue: Dean est drôle malgré lui, et voit la vie d'un point de vue assez léger et détendu. Il ne va pas se perdre dans l'abstrait avec des théories, ça c'est le domaine de Patty.  :hola:  Lui est un homme d'action et elle, la visionnaire. Ils forment un duo complémentaire qui marche du feu de dieu  :fire: ils apprennent l'un de l'autre, il prend ainsi en considération de plus en plus les motivations et émotions d'autrui, et elle apprend à maîtriser son corps, ses réflexes physiques, et les techniques de self-defense.  

Attention cependant, Dean n'est pas daryl dixon. S'ils peuvent éventuellement se ressembler sur certains points, il s'est intégré facilement, et n'est pas introverti pour deux sous, voir même assez bavard. Son passif de SDF sera également à prendre en compte, n'oubliez pas que Dean n'a pas vécu une vie très facile, et que cela  peut être difficile à concevoir. Il s'est battu dans cette civilisation pré-apocalyptique qui le rejetait, les gens qui l'ignoraient dans la rue, détournaient le regard quand il osait leur dire un simple bonjour alors qu'il ne voulait juste pas se sentir seul et ignoré sur le moment, etc. Les gens ont tout fait inconsciemment pour le rendre mal à l'aise parce que eux-même se sentaient ainsi en étant le témoin passager de la misère sociétale qu'il représentait.

Dean a une étonnante force morale, puisqu'il parvenait à ne pas sombrer dans la drogue ou l'alcoolisme et tentait de s'en sortir au jour le jour. Personnage un peu fier, mendier était au delà de ses forces, et il lui est ainsi arrivé plusieurs fois de rester une semaine sans manger.

Comme vous vous en doutez, il ne pouvait pas continuer ainsi pendant longtemps, et Dean était donc au bord du gouffre lorsque l'apocalypse est arrivée. Je le voyais commencer à se laisser dépérir, ou être dans un début d'état dépressif. A bien des égard, l'apocalypse lui a donc été salvatrice. La fin du monde a été son salut, une deuxième chance.  I love you Sans doute est-ce pour cela qu'il est l'un des rares à être parvenu à garder sa joie de vivre dans le quartier, puisqu'il a su retrouver ce lien social qu'il avait perdu et dont il avait tant besoin.  :cute: Dean reste néanmoins conscient que la société est incroyablement malléable, vu son passé douloureux, l'humain est pour lui une pâte à modeler dont il est très facile de modeler selon ses propres desseins. Malgré son caractère extraverti, sa confiance est donc très difficile à obtenir, et il ne parle que très rarement de ses doutes et ses faiblesses.  :cute: Mais pour se détendre, plaisanter et passer du bon temps ? Hell yes, il est toujours présent.  :hola:


disponibilité ; au moins 1 rp par mois, et une capacité à établir des liens en dehors de ceux du scénario.  :cute: J'aimerais que vous soyez entièrement intégré, que vous vous sentiez bien et puissiez faire de Dean un personnage avec pas mal de liens au sein du quartier ouest puisqu'il est d'un naturel extraverti, Dean va obligatoirement parler à n'importe qui n'importe quand même s'il ne les connaît pas.  :haa:  De plus, sachez que vos futures copines Patty et Ariane utilisent énormément de smileys  :hola: et que nous sommes très accommodantes concernant la longueur des rps, on privilégie de loin la qualité à la quantité (donc que ça soit 400 ou 1000 mots, on s'en bats le steaks  :hihi: )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (M, LIBRE) NORMAN REEDUS ▴ heaven is a place on earth.   Mar 28 Fév - 12:24

Si tu le permets, je vais le tenter "grande soeur" :ange:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (M, LIBRE) NORMAN REEDUS ▴ heaven is a place on earth.   Mar 28 Fév - 12:26

OH MAIS OUI, OUI, OUI, TENTE :bed: :brille: :(oo): :v: :vladimir:
contente de retrouver mon "petit frère" :v: :hihi:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (M, LIBRE) NORMAN REEDUS ▴ heaven is a place on earth.   Mar 28 Fév - 19:44

:fire: :fire: :fire: :fire: :fire: :fire:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (M, LIBRE) NORMAN REEDUS ▴ heaven is a place on earth.   Mer 1 Mar - 22:32

scénario pris. :bed:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (M, LIBRE) NORMAN REEDUS ▴ heaven is a place on earth.   Sam 18 Mar - 18:36

scénario libéré I love you
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (M, LIBRE) NORMAN REEDUS ▴ heaven is a place on earth.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(M, LIBRE) NORMAN REEDUS ▴ heaven is a place on earth.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le coin des séries.
» Le staff de déjantés
» [TV Show] The Walking Dead
» Ville Libre de Mévry
» [Blabla] Presse Libre - Ecrivez votre commentaire!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
hearts still beating :: What happened and what's going on. :: dead things :: vieilles fiches-
Sauter vers: