AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ▴ les horsemen.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ inscrit le : 14/02/2017
▴ messages : 82
▴ points : 759
MessageSujet: ▴ les horsemen.   Mer 22 Mar - 11:46



les horsemen
appetite for destruction.

"And I saw when the Lamb opened one of the seals, and I heard, as it were the noise of thunder, one of the four beasts saying, "Come and see".  And I saw, and behold a white horse :  and he that sat on him had a bow; and a crown was given unto him:  and he went forth conquering, and to conquer."
—  the four horsemen of the apocalypse (conquest)

idéologie du groupe
Les Horsemen, au début, c'était simplement un groupe tranquille de motards créé dans les années 1980 à Lafayette, en Louisiane. Des motards n'ayant jamais rien demandé à personne, n'ayant jamais eu de soucis avec les flics (hormis des p'tits problèmes d'alcoolémie facilement oubliables), qui auraient pu s'intégrer avec brio dans un camp fortifié comme celui qui se dressait devant eux. Les Horsemen, ce sont aussi les premiers hommes et femmes qui se sont rendus devant les fortifications, suppliant les militaires de les accueillir – ce sont les premiers ayant essuyé un refus catégorique en novembre 2015 car, avec leurs grosses bécanes et leurs vestes en cuir, ils n'entraient pas dans l'moule, dans cette perspective de survie qui frôlait la perfection aryenne.

Le groupe s'est alors amplifié au fur et à mesure des mois ; hommes, femmes, les rejetés de Lafayette, les déchets d'humanité qui n'avaient nulle part où aller, rejoignaient les Horsemen dans l'espoir d'une survie imminente. Peu à peu, une idéologie particulière est née – nous voulons, nous prenons sont les mots qui semblent dicter leur existence aujourd'hui. Ils se savent incapables de renverser (pour le moment) les barricades entourant le camp de Lafayette, qui regorge assurément de ressources qui leur seraient bien utiles, alors ils s'en prennent aux camps qui se forment ici et là en Louisiane, et qui n'ont guère une capacité militaire susceptible de les mettre plus bas que terre. Partout, là où d'anciens camps se dressaient, on y retrouve des graffitis laissés derrière eux par les Horsemen, des graffitis signifiant leur présence en ces lieux. Ils représentent une menace grandissante pour ceux souhaitant vivre sans encombre. Tous ceux que les Horsemen trouvent vivants et ne veulent pas nécessairement tuer (car jeunes, forts, rapides... etc) ont deux choix : ils peuvent soit les rejoindre docilement et suivre la ligne de conduite du groupe, soit ils leur servent d'esclaves et exaucent leurs moindres désirs. Les survivants ayant essayé de leur échapper ont fini avec une balle entre les deux yeux.

Il n'existe pas de véritable leader pour les Horsemen car ils suivent tous la même vision des choses : l'humanité n'est plus, ils l'ont tous découvert de la plus dure des manières, et sont alors prêts à réduire à néant l'hypocrisie de ceux qui y croient encore. Détruire, violer, subtiliser, manipuler – c'est ce qu'ils font et ce, avec un certain brio. S'ils ont l'air de bouger continuellement, leur véritable QG, là où ils retournent toujours entre deux pillages, se situe à Ruston - un camp qui ne leur appartenait pas à la base, qu'ils ont décimé en février 2016 avant de s'y installer afin de profiter de toutes les ressources que les survivants précédents avaient laissé derrière eux.

signe distinctif
Les Horsemen sont tous différents les uns des autres mais un signe permet de les distinguer parmi les survivants lambda : lorsqu'ils entrent dans le groupe, une couronne est tatouée sur leur corps, là où ils le désirent. La couronne fait ressortir une idée de conquête et souligne leur idéologie avec brio ; il s'agissait au départ du tatouage que les bikers du groupe de motards obtenaient après avoir passé le "bizutage" qu'on leur réservait. A l'époque, les Horsemen se sentaient simplement supérieurs aux autres groupes de bikers, d'où ce signe royal. La tradition a suivi, et a abordé un tout nouveau sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

▴ les horsemen.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» The Four Horsemen.
» Les Horsemen
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
hearts still beating :: Arrow on the Doorpost. :: beside the dying fire :: 30 days without an accident-
Sauter vers: