AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (M, LIBRE) COLE SPROUSE ▴ thinking out loud.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: (M, LIBRE) COLE SPROUSE ▴ thinking out loud.   Jeu 16 Fév - 20:11

sean briggs
fluorescent adolescent.
The Day Will Come When You Won't Be
nom : Briggs (négociable). prénom : Sean, au choix. âge : dix-neuf ans. date et lieu de naissance : 02/02/1998, Lafayette (Louisiane). nationalité : américaine. origines : au choix. situation civile : célibataire.  ancien métier : lycéen au Northside High School, à Lafayette. ancien lieu d'habitation : Lafayette, Louisiane. campement actuel : le quartier ouest fortifié de Lafayette. groupe : not fade away. crédits : smoaks (c), everything else @tumblr.  

just survive somehow.

INTP PERSONALITY, THE LOGICIAN.
"The INTP personality type is fairly rare, making up only three percent of the population, which is definitely a good thing for them, as there’s nothing they’d be more unhappy about than being "common". INTPs pride themselves on their inventiveness and creativity, their unique perspective and vigorous intellect. Usually known as the philosopher, the architect, or the dreamy professor, INTPs have been responsible for many scientific discoveries throughout history."

(001), Doté d'une inventivité rare, Sean a toujours deux coups d'avance sur tout le monde. Il parvient à se projeter facilement dans tout ce qu'il entreprend, fin tacticien à l'intellect bien développé. (002), Il possède un appareil photo qu'il n'a pas utilisé depuis le début de l'épidémie. Il sait qu'il y a encore de la batterie qui lui reste, et il veut l'utiliser lorsqu'une bonne occasion se présentera. (003), Ouvert d'esprit, Sean aime entendre différentes histoires et, même si elles sont en contradiction avec ce en quoi il croit, il les accepte sans broncher tant qu'elles sont soutenues par des explications tangibles (de fait, il lui est presque inenvisageable de comprendre les individus qui croient en Dieu, et souvent les débats peuvent très vite s'envenimer). (004), Le rôle au sein du camp est au choix, à savoir qu'il agit vraiment les mains dans les poches : il aurait l'impression de soutenir une dictature s'il y mettait du sien. Sortir du camp ne l'obnubile pas encore, puisqu'il sait que seul ses chances de survie sont minces, mais on dirait qu'il fait tout pour parvenir à ses fins et à se mettre le Conseil à dos. (005), Souvent absorbé par son ordinateur, sa musique ou ses livres, Sean ne laissait que très peu de place aux relations sociales. Les exceptions étaient alors assez intenses – il vouait, et voue encore, à ses amis une fidélité sans pareille, est une oreille attentive et un excellent gardien du secret. Toutes les confidences qui lui sont faites restent en sa possession sans s'en déloger. (006), Sean ne sait jamais comment réagir face aux explosions d'humeur et souvent, cela l'agace car, lui qui est maître de ses émotions, ne comprend pas de quelle manière les gens peuvent passer d'une émotion à une autre si facilement. L'être humain est quelque chose d'impossible à analyser correctement, et ce manque de précision l'exaspère. De fait, il est compliqué de trouver en lui un renfort émotionnel puisque de telles demandes le laissent perplexe et gêné. (007), De prime abord, Sean est mystérieux avec ses sourires en coin et ses regards entendus. Observateur, il ne vit que pour analyser et comprendre tout ce qui l'entoure, la connaissance étant le fruit de toute une vie. (008), Sean est antimilitariste. Son père a été déployé en Irak à la suite des attentats du 11 septembre 2001 à New-York, là où il est mort. Proche de ce dernier, Sean n'a jamais réussi à se remettre de ce décès où son corps n'a jamais été rapatrié. Sean tient le gouvernement pour responsable et tous ceux qui lui obéissent au doigt et à l'oeil. Aujourd'hui, le Conseil de Lafayette semble être de ceux qui doivent recevoir sa haine. (009), Ses provocations sont réfléchies. Intelligent, il emploie la parole afin de briser ceux qui l'exaspèrent et d'insultes, il n'y en a guère ; ce ne sont que des sous-entendus mauvais, et des remarques acides détournées. Ses sarcasmes vont bon-train et, même s'il est ainsi, son manque de tact lui joue parfois de mauvais tours. (010), Au sein du camp, Sean joue de larcins qui peuvent à tout moment lui retomber dessus. Il vole dans le stock de provisions et parfois fait un petit détour dans celui des médicaments ; il pousse sa chance jusqu'au maximum, curieux de voir ce qu'un tel comportement pourrait lui apporter. De cette manière, il défie en quelque sorte l'autorité qui lui est imposée et qui ne lui convient guère. / NB : la situation familiale de Sean est au choix. Son père est mort, et je le voyais vivre avec sa mère avant l'épidémie. Aujourd'hui, il peut habiter avec sa mère, un oncle, une tante ou seul si les membres de sa famille n'étaient pas à Lafayette au moment de la formation des barricades et ne sont pas réapparus depuis.
emma brown & sean briggs
your head is running wild again.

maybe I'm too busy being yours to fall for somebody new, now I've thought it through crawling back to you ; Leur rencontre remonte à la petite enfance, où Sean tirait les longues tresses blondes d'Emma, sans s'attendre à la voir répliquer par le biais d'un bon coup de pied, avant que les deux ne fondent en larmes en se blâmant l'un et l'autre. Amis au fil des années, soudés, le manque de tact de Sean les empêchait de se rapprocher d'avantage et ce, même si le crush qu'ils ressentaient l'un envers l'autre était réel et tout simplement pesant lorsque l'adolescence fit son apparition. Parfois, lorsqu'Emma se sentait de bonne humeur, elle était prête à lui demander de sortir avec elle mais se dégonflait dès qu'elle le croisait dans un couloir, tournoyant sur elle-même pour chercher une porte de sortie convenable. Elle n'était pas prête à briser leur amitié pour un béguin qui, elle l'espérait, resterait fugace et s'évaporerait à la première occasion. Alors, elle en rajoutait tout le temps pour prouver qu'elle n'était as dépendante de ce sentiment qui, elle le savait, crevait les yeux ; break me a piece of that ass, daaaamn qu'elle s'exclamait en louchant sur le postérieur d'un joueur de football, sous le regard blasé de Sean qui se contentait parfois d'un sourire en coin. Elle voulait le rendre jaloux, elle voulait se glisser sous sa peau et ressentir ce qu'il ressentait, lui qui parlait sans exprimer ses émotions, lui qui paraissait tellement indifférent que le comportement d'Emma en devenait risible.

En juin 2015, Emma prenait son déjeuner au petit café du coin, le nez plongé dans ses œufs brouillés alors qu'un mec qu'elle connaissait de son lycée l'accosta en la surnommant fat ass. Début d'une longue liste d'insultes où les sobriquets ignobles s'entrechoquaient et lui soulevaient le cœur. Elle en avait l'habitude, elle dont le père officiait à la bibliothèque de son lycée, ses grosses lunettes surplombant son nez et son corps maigrelet nageant dans des vêtements trois fois trop grands pour lui. Alors, Emma prenait à sa place, sans jamais lui en parler, sans jamais l'évoquer. Sean apparut alors dans son champ de vision, et s'installa à ses côtés, s'octroyant quelques réparties afin de la protéger des insultes que ce grand gars lui jetait à la figure. Freak McFreaky and the fat ass, what an amazing couple fut la dernière chose concrète qu'Emma entendit avant de voir Sean se tourner vers elle, posant en coupe sa main contre sa joue et épouser ses lèvres de sa propre bouche. Un ew plus tard, le gars rejoignit sa place et les laissa en paix. Mais le baiser dura un peu plus longtemps – juste quelques secondes de trop, des secondes qui lui laissèrent croire à quelque chose d'autre. Mais aucun des deux n'était capable de poser le pied en dehors de cette limite que les années avaient créée, recroquevillés dans cette confort zone qu'ils chérissaient autant qu'ils haïssaient. Un baiser plus tard, et ils étaient là - à être absorbés par la contemplation de leurs ongles ou de l'espace, sans rien dire, sans être capables de franchir le silence qui s'était installé.

''okay so, hm.'' ''yeah ?'' ''I was thinking, maybe we..we should just g-'' ''go and get something to eat, yeah Em, good idea.'' ''yeah, exactly what I wanted to say.''

Ils habitaient dans le même quartier, à l'instar de deux autres de leurs amis, et furent coincés par les militaires. Les mois passant, deux personnalités bien distinctes firent leur apparition : Sean, révolté contre l'autorité, constamment agacé, constamment énervé ; et Emma, qui acceptait et pour qui la survie comptait plus que l'organisation d'un camp qui la protégeait. Ils continuaient à être ensemble, mais les rixes se faisaient de plus en plus souvent sentir alors qu'Emma avait toujours arboré l'image précieuse d'une personne à qui tout convenait. Force était de constater que ce que faisait Sean lui faisait peur, qu'elle avait conscience que ce qu'il faisait (voler, par exemple) pouvait le pousser en dehors de ces grands murs qui les protégeaient. Elle s'accrochait à lui avec l'ardeur du désespoir, parfois froide lorsqu'elle constatait que ses vols ne s'arrêtaient guère et que ses discours devenaient de plus en plus virulents. Mais elle se rendit compte à ce moment-là que ce béguin n'en était plus un, et qu'il était devenu quelque chose de plus fort, que ses mots ne pouvaient pas expliquer. Et elle avait peur de le perdre et lui, il voulait juste lui faire plaisir en lui apportant plus de nourriture.

En décembre 2016, le père d'Emma mourut juste sous les yeux de sa fille. Le comportement de cette dernière est alors devenu inexplicable pour Sean qui a toujours été maître de ses émotions et incapable de comprendre les sautes d'humeur de sa comparse. Repoussant l'affection autant qu'elle semblait la quémander, elle se retrouvait parfois à se glisser dans le lit de Sean, comme à la recherche d'un refuge où elle ne serait pas jetée. Et, dans ces moments-là, Sean voulait l'embrasser mais ce n'était pas le moment, ce n'était jamais le moment. Et parfois, il se glissait dans les réserves du camp pour lui ramener du chocolat et elle, elle le considérait de haut en bas avant de fondre en larmes. Alors, il lui disait des trucs pour lui remonter le moral et pour la pousser à se redresser un peu, ne marquant aucun contact physique – car il pensait qu'elle ne voulait être auprès de lui que la nuit pendant qu'elle dormait, inconscient que ce manque de tact la blessait. Ce n'était pas sa faute, c'était sa manière de dire les choses, il ne pensait pas à mal. Mais ça, Emma l'avait oublié.

''stop, stop that right now. don't pretend you care, you feel nothing at all, you are empty.'' ''..because I don't scream, and cry, and act like a bloody child ?'' ''shut up mate.'' ''no, no, you shut up. stop talking to me like that, I am trying to help you, ok ? if it's not enough for you, well don't blame me and start to look into the mirror to find the problem.'' ''oh, because I'm the fucking problem now ? my father just died and you couldn't care less. you are the worst, Sean.''

Patty Prewett (ENTP) & Sean Briggs (INTP)
here we go again

ENTP and INTP are symbiotic brothers, they think outside the box, and are anticonformists by nature. They're constantly searching for the truth, and defy any kind of authority based upon inconstancies. Intellectual fireworks -- table pounding, wild gesticulation, eyes lighting up, and really, really fast talking.  It might even be hard to tell they aren't both ENTPs.  ENTPs are great at bringing an INTP to life, plugging into what excites the INTP and basically speaking the INTP's language.  

Sean et Patty se comprennent intuitivement. Là où les gens ne parviennent à se maintenir à une si haute intensité intellectuelle, les deux adolescents partagent cet amour de la réflexion qui leur font souvent oublier de prendre part à la réalité. Ils peuvent passer des soirées entière à essayer ensemble de déconstruire un problème et de comprendre ses rouages, ou de débattre sur telle ou telle chose, que cela soit le futur de l'Humanité depuis la fin du monde, ce qu'il est advenu des terroristes, si une armée d'ours serait capable de battre une armée de requin si ces requins savaient marcher, si le virus causant l'épidémie actuelle n'est simplement pas la mutation d'un micro-organisme déjà existant dans la nature, si Superman est plus fort que Batman, que penserait Darwin de la situation actuelle, ou la potentielle existence d'une forme extraterrestre. Questions sociétales autant que scientifiques et parfois incongrues, rien n'est laissé de côté. Les deux échangent avec ardeur, décortiquant le moindre problème, et s'aventurant dans chaque recoin d'un sujet. D'un point de vue extérieur, on peine souvent à les suivre, et la plupart des gens ont souvent pensé que les deux s'affrontaient, ou se disputaient (une vieille dame les a déjà vilipendé au café Little France, et Emma au tout départ - du début de cette dynamique - cherchait à leur trouver un terrain d'entente pensant qu'il s'agissait d'un conflit). Il n'en est évidemment rien. Sean est le seul à comprendre la soif de connaissance de Patty, et réciproquement. Pas besoin de sentiments et de politesse entre eux, ils laissent volonté de côté toutes les émotions qui régissent autrui. Quand ils sont ensemble, ils peuvent enfin laisser tomber les masques, et les bienséances qu'ils doivent respecter pour ne pas blesser quelqu'un. Cela est reposant, puisqu'ils savent que l'un comme l'autre ne seront jamais susceptibles envers l'autre. Patty et Sean, c'est une amitié profonde et stable. Et Sean considère souvent Patty comme sa version de lui-même extravertie, et réciproquement. Au delà de leurs débats, ils ont le même sentiment d'incompréhension face à leurs propres sentiments envers autrui, et Patty - bien souvent - jette un regard plein de pitié et de compassion vers Emma, quand celle-ci tente subtilement d'exprimer ses émotions au garçon. Mais Sean is clueless, exactement comme Prewett quand il s'agit de sa vie amoureuse.


Citation :
Janvier 2016 "So Kyle was sitting with Nancy again, and I was like lmao this shit is batshit crazy because he's going to kiss her...but he didn't. I was pissed, you know. I wanted drama. " Sean observe Patty, qui joue la barmaid au café Little France du quartier. Elle est dans son élément, derrière le comptoir. "why did you do this ?" "do what. I like drama, it's entertaining. Emotional people are fun, Sean." "Why did you let a guy who isn't your uncle live in your house ? And in your father's bed by the way. " Elle ne s'est pas attendue à un tel revirement de sujet, et encore moins à ce que Sean soit si direct, et se souvienne du visage de son oncle maternel. Le véritable Dean Prewett qu'il n'avait vu qu'une seule fois, à New York City qui plus est. Alors cela devient leur secret, à eux trois. Patty n'avait jamais eu l'intention de le partager avec un habitant de Lafayette (redoutant même la réaction d'Arthur lorsqu'il reviendrait), mais le mal est fait. L'adolescente sait qu'elle risque le bannissement (ou pire), mais elle n'a jamais regretté depuis d'avoir fait embarquer ce type qui lui a sauvé la vie dans sa voiture. Dean est cette figure familiale et adulte dont elle a besoin, et qui lui manque désespérément depuis la fin du monde.

Il n'existe pas de meilleure personne que Sean pour avoir pu défendre et garder aussi longtemps ce secret dans lequel Patty s'est emmêlé. Le jour où l'épidémie est arrivée aux portes de Lafayette, elle rencontre un homme - plus tard appelé Dean Prewett. Elle vient de terminer ses courses, les morts se relèvent, la panique gronde soudainement dans les rues en à peine quelques minutes. Patty cherche à s'enfuir et à regagner sa voiture, et elle le voit, ce sans domicile fixe qu'elle connaissait depuis plusieurs mois. Alors elle l'emmène à Lafayette, chez elle, et ment aux soldats à l'entrée de la ville sans savoir qu'elle finirait par être enfermée avec lui, et ce mensonge. Sean voit cette situation comme un puzzle incroyablement intéressant, une bombe à retardement qu'il ne sait pas comment désamorcer, et c'est avec une inquiétude sérieuse qu'il songe au futur de Patty au sein du camp. Raison de plus pour renverser ce système militaire avant qu'il ne soit trop tard.

Dean Prewett & Sean Briggs
take it easy.

Dean Prewett, ou peu importe son nom really, est un mystère aux yeux de Sean. Sachant que la véritable identité de cet homme n'est pas celle qu'il prétend être, partageant ce secret avec l'ancien SDF et Patty Prewett, le jeune homme se permet de poser des questions qui font parfois grincer Dean des dents. Il veut savoir ce que ça fait que de vivre dans la rue, que d'être sans domicile, que d'avoir froid. Il veut connaître la vérité brutale et abjecte d'une société qui n'a plus lieu d'être aujourd'hui et qui, en disparaissant, a donné au prétendu Dean une nouvelle vie d'être humain que l'on peut regarder dans les yeux. Et mine de rien, Dean l'aime bien ce gamin aux questions pertinentes même s'il aimerait qu'il ralentisse un peu sur ses demandes qui lui montent parfois un peu à la tête. Repenser à son passé lui tord les entrailles, puisqu'il sait que sa présence au sein du camp est basé sur un mensonge que Patty a sorti pour lui permettre de rester en sa compagnie. Mais Sean n'en a cure, prêt à écouter toutes les péripéties que Dean serait prêt à lui raconter, conscience d'avoir en face de lui un homme ayant vécu et souffert, un modèle de perception à étudier de plus près. (+ d'infos sur le scénario)

Max Millers & Sean Briggs
long way to happy.

"we're don't talk about feelings, we're dudes." "you mean douchebags lmao" "lmao is usually  used in writing texts Patty, not outloud." "lmao."

Ils sont les deux garçons de leur scooby gang, alors forcément Max et Sean s'entendent comme larrons en foire. Les deux sont meilleurs amis,  et pourraient tuer l'un pour l'autre, la solidarité et la loyauté sont les éléments primordiaux de leur relation, qui en n'est que plus touchante. Pourtant, lorsqu'ils se sont rencontrés la première fois, Max a rapidement occulté Sean, de part son introversion et sa réserve, et Sean lui-même semblait agacé (un brin menacé même) par le charisme naturel et la sociabilité débordante de Maxwell. Bien vite cependant, l'un comme l'autre ont appris à se découvrir, et à voir quel type fascinant se trouvait en face d'eux. Max et Sean ne se prennent pas la tête, c'est une amitié intense et  basée sur la découverte. Millers a non seulement une imagination débordante qui étonne souvent Sean, en lui faisant voir de nouvelles facettes d'une situation qu'il n'avait pas envisagées, mais c'est aussi une sorte de compagnon de route. Si Sean épanche en effet sa soif de connaissance et de joutes intellectuelles avec Patty, Max est celui qui l'incite à sortir en dehors des murs, et à redécouvrir le côté physique des choses. Max est un Millers - un survivaliste -  et Sean apprend ainsi quantité de chose sur comment survivre à l'extérieur... (+ d'infos sur le scénario)






Dernière édition par Emma Brown le Mar 21 Fév - 23:41, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (M, LIBRE) COLE SPROUSE ▴ thinking out loud.   Jeu 16 Fév - 21:40

ce scénario est libre
ft. cole sprouse difficilement négociable
informations ; Le pseudo est négociable, et toutes les informations (histoire comprise) peuvent être discutées, y a vraiment pas de souci si y a quelque chose qui vous sort par les yeux. Mais il vous faudra conserver le caractère de Sean (INTP selon MBTI, histoire de vous donner une ligne directrice dans ses réactions, tout ça, meh, zieutez ça si ça vous intéresse :hola: ). Aussi, quand je dis que l'avatar est difficilement négociable, je ne suis pas fermée à toutes les propositions hein - parce que je trouve ça un peu bête de recaler quelqu'un à cause d'un avatar.  :héé: Anyway, honnêtement, j'ai un gros coup de coeur pour Cole, qui joue dans Riverdale, comme j'en ai eu un pour Lili Reinhart et ouais, j'avoue, je trouve qu'ils vont bien ensemble, ils font un peu adolescents sur le retour alors je me suis dit, en toute innocence, pourquoi pas my dear :pervers: après je tiens à préciser aussi, leur relation, ce n'est pas celle de Jughead / Betty. Idem, ce ne sont pas Jughead / Betty non plus. Idem pour leur histoire, etc. Y a vraiment que les bouilles que j'aimerais conserver, si ça vous convient évidement. :titcoeur:  bref, tout ça pour dire : quand même ouverte aux propositions. :héé:

liens ; En ce qui concerne Emma, je me suis laissée un peu emporter par les émotions, okay (a) mais je voulais bien expliquer les raisons pour lesquelles ils ne sont jamais dit qu'ils s'aimaient (ou qu'ils voulaient sortir ensemble quoi /lycée rpz). Emma est pour le moment confuse par rapport à ce qui lui arrive dans la vie (mort de son père, phobie de se rendre à l'extérieur du camp, peur de voir Sean se faire éjecter du camp alors qu'il essaie vraiment de lui remonter le moral), mais elle n'est pas confuse par rapport à ce qu'elle ressent à l'égard de Sean. Elle sait qu'elle l'aime, elle a besoin d'être auprès de lui mais elle n'arrive pas vraiment à contrôler ses émotions, alors elle souffle d'un coup le chaud et le froid (et les choses ne sont donc pas super faciles à discerner). Sean serait un peu perplexe face à ça parce que tout a toujours très bien fonctionné entre eux, et ofc il comprendrait qu'Emma ressent un paquet d'émotions face à la mort de son père, et il essaierait vraiment de faire de son mieux pour lui remonter le moral. Le hic, et ça a toujours été leur problème, c'est qu'ils ne savent pas communiquer correctement : Sean blesse Emma sans le vouloir, et Emma ronge son frein en silence et va exploser au bout d'un moment et lui en mettre très certainement plein la face. :creep: et je pense que ça pourrait déboucher, du côté d'Emma, sur tous les reproches qu'elle voulait lui faire depuis qu'ils sont gosses quoi (alors que Sean serait en mode "mais j'ai rien fait, stop l'agression :no: ") et voilà, petit à petit, on pourra rajouter du bon vieux drama des familles.  :héé: dans ma tête, Sean et Emma sont endgame, du coup on peut laisser la situation s'envenimer comme bon nous semble, leur mettre des bâtons dans les roues pour repousser au maximum le moment où ils accepteront de mettre en péril leur amitié pour quelque chose de plus intense. (a)
pour les autres liens, n'hésitez pas à mpotter les membres concernés, je suis sûre qu'ils se feront un plaisir d'en papoter avec vous. :kissou: et mpottez-moi aussi, naméo. :aw: :perv:

petits trucs en plus ; j'aimerais bien quelqu'un qui vienne flooder de temps en temps (ou tout le temps, soyons fous) + qui rp avec d'autres membres que moa. A partir du moment où vous avez ce scénario, vous devez le faire vivre (et il ne vivra malheureusement pas qu'avec Emma sinon le suicide sera proche  :hola: ), c'est pour cela que je tiens absolument à ce que vous ajoutiez des petites anecdotes qui viennent de vous, des idées qui vous appartiennent, etc.  :brille: aussi, j'utilise beaucoup de smileys alors ne prenez pas peur face à moi hein  :tinyheart: de pluuuuuus, malheureusement, je ne suis jamais (ou très rarement) dispo le weekend (même si je me connecte de temps en temps hein, j'suis pas non plus en mode abstinence totale) (juste pour prévenir)  :fire: en ce qui concerne les réponses rps, le minimum syndical me va très bien - je fais environ 1000mots par rp, et vous pouvez en faire plus ou moins, tant que ça donne des feels je suis contente peu importe la longueur.  :héé:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (M, LIBRE) COLE SPROUSE ▴ thinking out loud.   Jeu 23 Fév - 18:22

gros gros coup de coeur pour le scénario, les liens et daaaamn girl ta plume. :dead:
je ne pouvais donc pas résister, et j'espère être à la hauteur de vos attentes. :heartie:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (M, LIBRE) COLE SPROUSE ▴ thinking out loud.   Jeu 23 Fév - 18:34

OMG SEAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN :gaa: :gaa: :gaa: :gaa: :gaa: :gaa: :gaa: :gaa: :gaa: :gaa: :gaa: :gaa: :tongue: :tongue: :tongue: :tongue: :tongue: :tongue: :v: :v: :v: :v: :v: :(oo): :(oo): :(oo): :(oo): :brille: :brille: :brille: :brille: :brille: :brille: :red: :red: :red: :red: :red: :red: :red: :haa: :haa: :haa: :haa: :haa: :cute: :cute: :cute: :cute: :cute: :bave: :bave: :bave: :bave: :bave:

on va s'en prendre plein la tête toi et moi avec les deux drama queen & king que sont emma et max. :colère: faut se serrer les coudes mate, ça va pas aller sinon. :gaa:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (M, LIBRE) COLE SPROUSE ▴ thinking out loud.   Jeu 23 Fév - 18:38

GNNNN :kissou: :gaa: :perv: :keur:
oh my, t'as fait ma journée mais tellement quoi. :aw: (et ohh, mais le squad est au grand complet là wsh t'es prêt à subir du bon vieux drama irp ? :perv: ) je te mpotte dans la soirée :bed: et gnnnn merci de tenter le scénario, sache que cole te va très bien au teint :haa: et merci (oui encore hihi) pour ce que tu dis, avec Patty on a passé notre viiiie sur ces scénarios, alors si ça te plaît franchement, ça fait grave plaisir :bave: :hearteyes:

Patty, Max et moi on te :fuck: :hola:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (M, LIBRE) COLE SPROUSE ▴ thinking out loud.   Jeu 23 Fév - 18:46

j'rougis de l'effet que je vous produis. :perv:
patty, t'inquiète on se serrera les coudes, et on discutera jusqu'au petit matin. :oo:
emma, je suis prêt de chez prêt. :fire: et j'ai hâte de recevoir ce mp. :bed: ah mais ça fait plus que me plaire, il est juste parfait, je ne pouvais que craquer. :dead:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (M, LIBRE) COLE SPROUSE ▴ thinking out loud.   Sam 25 Fév - 22:41

scénario pris. :bed:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (M, LIBRE) COLE SPROUSE ▴ thinking out loud.   Sam 25 Fév - 22:45

omg OUI IL EST PRIS MERDE :gaa: :bed: :red: :fire:
(excuse moi pour ce flood inutile i couldn't resist :hola: )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (M, LIBRE) COLE SPROUSE ▴ thinking out loud.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(M, LIBRE) COLE SPROUSE ▴ thinking out loud.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Thinking out loud ∆ B.D
» Arts Martiaux et Sport de Combat
» Ville Libre de Mévry
» Construction d'une école au Burkina Faso
» [Blabla] Presse Libre - Ecrivez votre commentaire!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
hearts still beating :: What happened and what's going on. :: dead things :: vieilles fiches-
Sauter vers: