AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (rue) what now my love ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : emma waston
▴ inscrit le : 31/05/2017
▴ messages : 347
▴ multi-comptes : Dem & Aliénor
▴ points : 913
MessageSujet: (rue) what now my love ?   Dim 12 Nov - 0:37

We are meant to be.Levia & RueÊtre contre son clan : voilà quelque chose que Levia n’aurait jamais cru. Elle qui pourtant avait été une des premières pierres de la communauté se trouvait dans une position délicate. Bientôt, on avait dit d’elle qu’elle pardonnait tout aux Horsemen alors que non. Jamais elle ne pourrait oublier le mal qu’ils ont fait. Cependant, il y avait toujours des exceptions aux règles et dans le cas de ce clan sanguinaire : une personne. Rue. Sa Rue. Une femme qui certes avait les mains ensanglantées ; mais qui avait également su se faire une place dans le coeur de Levia qui ne pouvait pas être insensible à elle. La concernée ne comprenait toujours pas encore quelle mouche l’a piqué pour s'enticher de la sorte de la demoiselle mais les faits étaient là. La blonde la rendait heureuse et donnait à cette survie un air nouveau. Pour la première fois depuis longtemps : elle retrouvait espoir et cela valait tout l’or du monde. La blessure à son bras était guérie, elle était sauvée et la fièvre définitivement matée pour le plus grand plaisir de Tobias qui s’inquiétait quotidiennement de son état. Plusieurs fois il lui avait répété que sans elle il ne pourrait pas continuer et survivre. Mais voilà, Levia le mettait aujourd’hui dans une position délicate car sa phrase avait sonné comme un ultimatum :

“C’est elle et moi ou rien.” Autrement dit, soit ils acceptaient Rue, soit elle partait et ils ne se verraient plus jamais.

Si certains ne sont pas prêt à voir ce rayon de soleil qu’elle était : d’autres sont prêts à la voir partir plutôt que de s'accommoder avec une Horseman. La concernée de ce débat était repartie dans son clan pour faire ses adieux et rejoindre pour toujours Levia pour le plus grand plaisir de cette dernière. Depuis le baiser échangé : la raison était perdue. Pour la première fois depuis longtemps : elle écoute son coeur et son désir. Et il était évident que l’allégeance de ce dernier était pour Rue. Elle n’avait probablement pas la sagesse, mais surtout l’envie de passer à côté de cet émoi amoureux dans une vie si tragique et qui menaçait de s’éteindre à tout moment. Rejoindre l’armée des mots pouvait seulement prendre quelques minutes et durant ce laps de temps : l’ancienne étudiante en droit voulait avoir quelque auquel pensée autre que des regrets.
Après de longues heures de discussions : aucune réponse n’est donnée au conseil des têtes pensantes de la communauté de cette quinzaine de personnes que composait leur groupe. Alors, ils ont demandé à Levia de partir pour qu’ils puissent débattre sans qu’elle n’y mette son grain de sel. Car la jeune femme est intelligente et piquante : elle se défend et trouve des arguments pour tout. Il faut dire qu’elle était une très bonne élève et que durant ses années d’études elle avait démontré un sens de la justice poussé.

Son sac sur le dos et emmitouflée dans un manteau : elle emprunta les échelles de cordes pour descendre et retrouver Rue à leur endroit. Ce lieu de rendez-vous qu’elles avaient utilisé pendant un certain temps avant. Son walkman en marche, elle prit un chemin qu’elle connaissait maintenant par coeur. Cependant, contrairement aux dernières fois : elle remarqua tout de suite que quelques éléments ont été ajoutés. A plusieurs reprises : elle évita les pièges mortels. Elle mit également fin aux tourments de certains malheureux qui étaient morts et étaient encore prisonniers. Tout en nettoyant les rôdeurs, elle fouilla quelques bâtisses en attendant sa belle : le coeur tambourinant dans sa poitrine et ses mains tremblantes. Tout cela était nouveau, encore plus à l’idée que c’était une femme qui avait clamé son coeur. Levia vivait encore dans l’euphorie de cette relation qui avait prit un tournant surprenant et agréable. Quand elle voit finalement les cheveux blonds de Rue : un immense sourire se dessina sur ses lèvres. Levia enleva son casque, éteignit son walkman tout en marchant vers la Horseman. Posant ses mains sur ses joues : elle l’embrassa fougueusement, avec envie et empressement.

“J’ai cru que tu ne reviendrais pas.” Elle sourit : soulagée et heureuse. “Je ne sais pas si ce sont les Horsemen… Mais il y a de plus en plus de pièges. Là-bas…” Elle monte le Nord : “Il y a des traces de pas ensanglantés : je pense qu’il y a une horde qui rôde encore.”

© Crimson Day

_________________
heaven in hell
avec le temps, à la phase finale de l’acceptation. Le sujet accepte que ce qu’il a perdu ne pourra lui revenir, mais que sa vie continue malgré tout quand bien même elle sera très différente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER ▴ EVERYTHING DIES.
▴ avatar : Erika Linder
▴ inscrit le : 25/03/2017
▴ messages : 274
▴ multi-comptes : Shawn Cayson
▴ points : 1086
▴ sac : Une gourde amochée mais toujours remplie ; un poignard acéré et un Colt M1911 parce qu'on ne peut vivre sans arme dans ce monde ; quelques pansements et bandages au cas où ; une écharpe chaleureuse qui m'est précieuse
MessageSujet: Re: (rue) what now my love ?   Sam 18 Nov - 23:14

Can't resist to you
Levia & Rue

Une fois de plus, tu quittais les tiens. À chaque fois, où que tu ailles, tu croyais trouver ta place et finalement, tu te retrouvais sans rien. Enfin pas  sans rien cette fois-ci. Tu avais Levia. C'était mieux que n'importe quoi d'autre. Tu étais sûre de ta décision, et pourtant... quitter les Horsemen était plus dur que ce tu pensais. Il y avait des personnes à qui tu tenais. Énormément, même si c'était difficile à admettre. Des personnes qui ne comprenaient pas ta décision et que tu avais l'impression de trahir. Être parmi les Horsemen, te rendait plus sombre et violente que ce tu ne l'étais réellement mais tu avais appris à faire face à ce monde avec eux. Et tu pensais que ce serait ainsi jusqu'à ce que l'apocalypse emporte ta vie. Trois jours plus tôt, les quitter t'était impensable. Pourtant tu allais devoir t'y faire, tu n'étais plus l'une des leurs. C'était fini. Tu allais devoir apprendre à vivre autrement et ça te terrifiait.

Tu marchais d'un pas rapide. Tu ne voulais pas t'éterniser sur ses chemins abandonnés et silencieux, où pouvait débarquer des rôdeurs à tout moment. Tu avais annoncé ta décision aux Horsemen. Aucun retour en arrière possible. La déception de Marcus, la colère et l'incompréhension de Ivy. Tu les avais blessés. Et désormais vous n'étiez plus dans le même camp. Mais l'idée d'un jour te retrouver contre eux et de devoir les affronter te faisait froid dans le dos. Tout est allé si vite. Et maintenant, ton avenir dépendait de Levia. Et de son clan surtout. Elle t'avait promis de tout faire pour qu'ils t'acceptent mais cela te semblait impossible. Jamais ils ne voudraient d'une Horsewoman parmi eux. Comment leur en vouloir ? Vous aviez massacré tant d'innocents. Toi-même tu avais du sang sur les mains. Tu ne pouvais pas affirmer le contraire. Tu t'étais préparée à l'idée qu'ils refusent. Qu'ils te demandent de partir et de ne plus jamais approcher de leur camp. L'idée de survivre seule ne te faisait pas peur. Mais être séparée de Levia... vous veniez juste de vous trouver. Après tant de temps à vous tourner autour sans jamais oser, sans jamais s'avouer.

Tu allais rejoindre Levia. D'ici quelques minutes. Tu avais peur de ce qu'elle allait t'annoncer. Le lieu de rendez-vous était proche désormais. Aucun Horseman ne t'avait suivie. Aucun rôdeur aux horizons non plus. Tu avais hâte d'être de nouveau à ses côtés. Tu l'avais quittée depuis quelques heures seulement mais cela suffisait à voir que tu avais besoin de sa présence. Dès que tu la vis, tes mauvaises pensées s'effacèrent et une énergie ardente s'empara de toi. Le sourire de Levia était plus désarmant que n'importe quelle arme. Lorsque ses lèvres rejoignirent les tiennes, tu répondis à son baiser avec autant de passion qu'elle. Quelle sensation unique. « C'est incroyable qu'il fonctionne toujours. » déclaras-tu avec un sourire en contemplant son walkman. La musique, cela te manquait tellement.

« Les Horsemen m'ont laissée partir. De toute façon, je trouverais toujours un moyen de revenir vers toi. » Tu caressas le dos de sa main droite. Étais-tu toujours aussi ridiculement fleur bleue quand tu étais amoureuse ? « Oui ce sont eux. Pour repousser les rôdeurs et tuer les gens qui traînent dans le coin. » Heureusement que Levia était suffisamment vigilante et maline pour éviter tous ces pièges mortels. « Une horde ? Je n'ai pas vu de rôdeurs dans le coin, mais on devrait peut-être s'éloigner et se mettre à l'abri. Au cas où. » Tu fis signe à Levia de te suivre. Tu connaissais un endroit où vous pourriez parler tranquillement. À trois minutes d'ici se trouvait une vieille maison totalement vide. Tu poussas la porte défraîchie qui se fit un plaisir de grincer. Les meubles étaient recouverts de poussière. Personne ne venait là. Plus exactement, c'est sur le toi quasi-plat de cette maison que tu emmenas Levia. Là au moins, vous étiez protégées de tout danger.  Seules face ce paysage sans fin et à ce ciel mystérieux teinté de touches bleues et grises. Et la hauteur du toit vous rendait hors d'atteinte pour les éventuels rôdeurs. « On devrait être bien ici. » Tu plongeas ton regard azuré dans le sien, et osas finalement lui demander : « Alors...comment ça s'est passé avec ton clan ? »
☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(rue) what now my love ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Shooting Love 2007 (Naomi) Exzeal & Shmups Skill Test
» Jim carrey (What is love)
» love and hate
» Love Calculator
» [Vidéo] E.L.A. in Love at First Byte à voir absolument !!!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
hearts still beating :: Somewhere only we know. :: far far away :: opelousas-
Sauter vers: