AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (sam) the point of no return

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Evan Rachel Wood
▴ inscrit le : 11/04/2017
▴ messages : 219
▴ multi-comptes : Demetrius & Levia
▴ points : 718
MessageSujet: (sam) the point of no return   Mar 7 Nov - 0:21

Don't take him from me
Sam & Aliénor


En se réveillant ce matin, Aliénor avait eut la désagréable impression qu’une épée de Damoclès était sur elle. À seulement quelques semaines du terme de sa grossesse : elle avait de plus en plus peur. Le père de l’enfant chassait des fantômes, semblait devenir aux yeux d'Aliénor aussi paranoïaque que ses aînés. Les gibets improvisés donnaient la nausée à la chanteuse de l'Opéra qui en avait assez de sortir dehors pour voir les corps pendre sans vie dans les rues. Avaient-ils perdus toute humanité ? En parler à Sam ? Pourquoi faire. Aliénor avait de plus en plus de mal à le reconnaître. L'arène contenait-il réellement le monstre qu’il était vraiment ? Où était leur complicité ? Elle avait espéré de tout son cœur qu’il serait différent de son époux. Mais non. Il était absent… Alors qu’elle avait besoin de lui. Quand sera-t-il de l’enfant ? Allait-il les abandonner ? S’habillant chaudement, elle regarda tristement la place froide de Sam dans le lit avant de sortir de leur chambre.
Depuis quelques jours, elle rejoignait son ami de toujours chez lui. Son compagnon de scène. Winston. Il n’avait jamais cessé de la soutenir et il lui avait offert sur un plateau d'argent une salle pour qu’elle puisse chanter. Pour qu’elle se rappelle de celle qui logeait réellement dans son coeur. Ils rejouaient encore et encore des scènes entières d’Opera : retrouvant une complicité presque oubliée. Quand ils étaient célèbres et que la foule les adorait : le temps où malgré les abus de son mari elle se sentait en vie. Aliénor pensait pouvoir se faire à la vie des Horsemen mais depuis la destruction de l'arène : plus rien n’avait de sens ici. La peur était revenue se loger dans son coeur. Chanter était son seul exutoire. Certains amateurs de musique venaient les voir : ils étaient la seule distraction du camp après tout. Aliénor ne pouvait pas s'empêcher d’être celle qu’elle était. Mais aujourd'hui, il n’y aurait pas de chants. Pas de comédie. Juste une tragédie réelle qui allait se dérouler sous les yeux du clan.  

En fermant la porte de chez eux : un spectacle d’horreurs s'offrit à Aliénor. Winston avait une corde au cou et se trouvait au pied d’un réverbère.

''NON !” Hurla-t-elle en courant vers Sam. Elle posa ses mains sur ses bras. ''Je t’en prie…”

Aodhan s’approcha. : “Il est accusé d’avoir trahis les Horsemen. Pousse toi Aliénor. Laisse-nous le juger.” Aliénor se tourna vers lui. “Vous trahir serait revenu à me trahir. Jamais il n’aurait fait une telle chose." Elle reporta son attention sur Sam. “Si tu le tues, une partie de moi meurs avec lui.” Son regard était plongé dans celui de Sam. “Tu sais que Winston ne ferait jamais rien pour me blesser. Pour aller à l’encontre de mes choix. Il est venu de son plein gré ici.”

Winston sourit en la regardant. “Ça va aller Aliénor.” Plusieurs larmes coulèrent sur les joues de la chanteuse. “Bannissez-le… Mais laissez-le vie. Sam… Je t’en prie... S’il te plaît.” Elle implorait celui qu'elle aimait. “S’il te plaît…” Répéta-t-elle dans un murmure. “S’il te plaît…”

Quelle ironie du sort. Le dernier Opéra qu’elle avait fait avec Winston était the Phantom of the Opera. Il jouait le fameux maestro défiguré et elle Christine Daaé : sa muse. À la fin, elle avait choisi Raoul, repoussant le monstre pour la lumière et voilà qu’aujourd'hui le vent avait changé. Elle choisissait la noirceur, elle choisissait un monstre pour compagnon plutôt que son confident : son allié dans bien des péripéties et d’aventures exaltantes.
made by black arrow

_________________
emporte-moi

☠️ Loin des remords, des crimes, des douleurs.


La débauche et la mort ont deux aimables filles, prodigues de baisers et riches de santé, dont le flanc toujours vierge et drapé de guenilles sous l'éternel labeur n'a jamais enfanté. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Charlie Hunnam
▴ inscrit le : 05/03/2017
▴ messages : 466
▴ multi-comptes : Ash & Luke
▴ points : 1087
MessageSujet: Re: (sam) the point of no return   Ven 24 Nov - 23:35

The point of non return
...
Alienor ✧ Sam
L'incendie de l'arène a détruit bien plus que votre aire de jeu. Même pour vous, les horsemen, la routine des derniers jours est noire et sanglante. Le semblant de paix qui logeait dans les rues de Ruston a dorénavant disparu. Ton quotidien se compose d'exécutions, de fouilles et de paranoïa. Plus rien n'a de sens, et même la présence d'Alienor n'arrive pas à calmer les flammes de la colère qui brûlent en toi. Tu te lèves avant le soleil lui-même pour vérifier que tout est en ordre, tu te couches une fois le reste du camp endormi. La fatigue te rend irritable, les mots de ton père n'aident pas à calmer la paranoïa des Horsemen. Chaque visage semble être un potentiel ennemi à présent et tu ne sais plus qui croire. Chacun jette la pierre à son voisin, incitant les plus peureux à pointer du doigt la première erreur. Les heures loin de la femme que tu aimes sont de plus en plus longues, tu en oublies presque la chaleur de sa peau, la douceur de ses lèvres. Quand tu ne passes pas la corde au cou des traîtres, tu rêves de guerres sanglantes, de rôdeurs en quête de chair humaine.

Ce matin, tu as encore quitté le lit conjugal avant le levé du jour. L'un des hommes a apporté des preuves sur la trahison d'un des nouveaux membres du camp. Tu ne voulais même pas l'accepter au départ, mais Aliénor le connaissait. Tu n'as pas eu le cœur de refuser et le fameux Winston a rapidement pris ses marques. Il passait trop de temps avec Alienor à ton goût, mais le sourire sur le visage de la blonde te redonnait le sourire alors que le sang coulait encore sur tes mains. Elle ne perdait pas son humanité alors que la tienne disparaissait à vue d'œil. C'est rassurant de voir qu'elle garde la tête hors de l'eau alors que toi-même, tu en es incapable. Cependant, ton père a donné l'ordre : Winston sera le prochain à être pendu. Une partie de toi espère simplement qu'Alienor dormira assez longtemps pour ne pas voir le spectacle. Alors que tes mains resserrent le nœud de la corde, la voix de la chanteuse d'Opéra se fait entendre. Tu fermes les yeux durant quelques secondes, t'attendant déjà à la suite des événements. C'est Aodhan qui répond avant même que tu puisses ouvrir la bouche. Mais c'est dans tes yeux que les prunelles bleues de la future mère se pose. " On ne peut pas faire de favoritisme Alienor... Si un s'en sort les autres se penseront tout permis". Tu chuchotes ces mots en espérant qu'elle comprenne, qu'elle hoche la tête et te laisse simplement continuer. Mais c'est D'Alienor dont on parle, et les supplications continuent. Les membres du camp ne ratent rien de la scène alors que le silence s'installe. Les doigts de la blonde contre ta peau rendent le tout plus... Personnel, déchirant.

Un long souffle et voilà Winston libère de la corde. "Gardez-le à l'œil". Le regard de ton père en dit long sur son avis quant à ta décision. Tu ignores la déception dans ses yeux et t'éloignes en entraînant Alienor avec toi. Une fois à la porte de votre maison fermée, tu croises les bras sur ton torse avant de serrer les dents. " J'ai l'air faible quand je change d'avis juste parce que tu me le demandes Alienor" Tu te passes la main dans les cheveux en soufflant longuement. " Tu tiens à cet homme et c'est évident,tu passes le plus clair de ton temps chez lui. Les gens parlent. Trop probablement. J'ai l'air totalement stupide en gardant un traître juste parce que..." Tu hésites et décides finalement de dire les choses comme elles sont "Juste parce qu'il te plaît"
©️ nightgaunt

_________________
+a world of ice and fire+
▴  I'm a killer, I'm a demon. But now I do it for the right reason.  ▴
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Evan Rachel Wood
▴ inscrit le : 11/04/2017
▴ messages : 219
▴ multi-comptes : Demetrius & Levia
▴ points : 718
MessageSujet: Re: (sam) the point of no return   Sam 25 Nov - 20:30

Don't take him from me
Sam & Aliénor


Le temps semble s’arrêter alors que sa respiration se fait plus lourde, plus saccadée. Elle a peur. Elle est terrorisée et dans son comportement tout la trahit. Aliénor n’essaye plus d’être forte, elle ne prétend plus être ce qu’elle n’est pas. A l’instant elle est juste une femme terrorisée à l’idée de perdre la seule personne qui semble le comprendre ici-bas. L’un des derniers artistes qui ont animé sa vie qui a tant de fois été malheureuse et teinté de malheur. Aliénor avait besoin de lui. Elle puisait sa force dans ses grands yeux. Winston était celui qui lui permettait de ne pas devenir un monstre. Que Sam le veuille ou non : leur vie était liée et ce bien avant qu’ils ne soient ensemble. Sam n’avait été là qu’à la fin de son mariage : il n’avait pas été témoin des scènes, il n’avait pas soigné ses plaies et essuyer ses larmes après les viols répétées qu’elle a subi. Des abus légaux aux yeux de la loi.

« Ce n’est pas du favoritisme, c’est de la logique. Sam… Tu sais bien qu’il ne ferait rien contre les Horsemen… »

Parce que Winston était conscient que faire cela venait à agir contre l’homme qu’Aliénor aime et jamais il n’oserait faire une telle chose. Encore moins en sachant que ce même homme était le père de l’enfant qu’elle portait. Finalement, la corde est enlevée et elle peut enfin respirer. Le répit est de courte durée : la future mère avait vu le regard de Sam et celui d’Aodhan. Allaient-ils la pendre pour demander justice et merci ? La porte refermée, elle reprit son souffle. La fin de la grossesse était difficile.

« Ils savent tous que tu n’es pas faible. Certains ont plus foi en toi qu'en ton père. »

Elle se laissa tomber sur une des chaises de la cuisine en grimaçant. Sa voix est lasse, fatiguée. Les accusations tombent, était-ce de la jalousie ? Etait-ce pour cela que Winston avait été condamné à mort ? Parce qu’il avait peur qu’elle parte avec un autre homme ? A quelques semaines de la naissance de leur enfant ? Pour qui la prenait-il ?

« Je te demande pardon ? » Son sang ne fait qu’un tour. « On chante, on divertit et toutes les personnes qui nous ont vus pourront témoigner ! Vous tuez tout et tout le monde. Sans tribunal, sans preuves tangibles : les gens ont peur ! On leur apporte un peu de paix. Je ne suis pas une guerrière, je ne suis pas un bourreau, je suis une chanteuse qui apporte de la joie aux gens qui ont besoin. Je fais ce pourquoi j’ai été élevée et auquel je suis bonne. » Aliénor souffle longuement, baisse la tête : « Winston a pansé mes blessures ; passait des nuits entières à veiller sur moi quand je recevais le coup de trop pour pas que je m’endorme, pour ne pas je meurs car aller à l’hôpital revenait à entacher la réputation de Charles ; augmentant un peu plus la violence de ses coups. Il était là quand personne d’autre ne l’était. »

Et cela était encore le cas alors que son compagnon la délaissait pour assouvir des désirs sanglants. Aliénor se leva et s’approcha de Sam :

« Tu n’as rien à craindre : je ne te laisserai pas. Jamais. C’est toi que j’ai choisi. Que j’aime. Me penses-tu réellement capable de te quitter ? De te tromper ? » Elle voulait savoir. Elle voulait en avoir le cœur net. « Penses-tu réellement que je suis ce genre de femme ? Ne t’ai-je pas assez prouvé que je t’aime ? Toi et toi seul ? » Elle attrapa les mains du blond et les posa sur son ventre. Ces mêmes mains qui tuaient : « Que tu le veuilles ou non : on est ensemble jusqu’à la fin. Tu me manques… J’ai l’impression de te perdre un peu plus tous les jours. Tu ne me parles plus, tu m’ignores... » Aliénor caressa sa joue : « J’ai peur Sam… Et le fait que vous avez tué la seule personne qui aurait pu m’aider me terrifie encore plus. J’ai besoin de toi. On a besoin de toi. »
made by black arrow

_________________
emporte-moi

☠️ Loin des remords, des crimes, des douleurs.


La débauche et la mort ont deux aimables filles, prodigues de baisers et riches de santé, dont le flanc toujours vierge et drapé de guenilles sous l'éternel labeur n'a jamais enfanté. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Charlie Hunnam
▴ inscrit le : 05/03/2017
▴ messages : 466
▴ multi-comptes : Ash & Luke
▴ points : 1087
MessageSujet: Re: (sam) the point of no return   Mer 27 Déc - 19:18

The point of non return
...
Alienor ✧ Sam
À l’abri des regards, tu avoues enfin le mal qui te ronge depuis plusieurs jours. La complicité entre Aliénor et Winston remue bien plus qu’un couteau dans la plaie. Cela te rappelle les années qu’elle a passe loin de toi,sous l’emprise d’un mari qui se fichait de son bonheur. Ca te ramène aux mots de son père qui ne te pensait pas assez bien pour elle. Peut-être avait-il raison au final ? Et c’est bien ce doute qui anime ta violence depuis des années. Des mots qui résonnent dans ta tête et que tu es incapable d’oublier. Fils de personne qui croyait aux contes de fées, qui pensait qu’il pouvait terminer avec une Lady. Et pas n’importe laquelle… Aliénor. Une fois les rêves brisés et la réalité encaissée, c’est vers la violence que tu t’es tourne. Devant les combats de chiens, tu avais enfin l’impression d’avoir du pouvoir. Tu étais quelqu’un, Pas forcément un type bien, mais tu avais un nom.


Tu soupires à sa réponse. « Justement. Les gens parlent Aliénor. Vous chantez pour divertir, mais…Ce n'est pas le moment. C’est la peur qui nous fera survivre ! » Tu voudrais continuer, mais elle tire sur la corde sensible. Elle parle de son passé, celui sur lequel tu voudrais pouvoir fermer les yeux. Tu ne pouvais pas aider car tu ne savais même pas ou elle était. À l’époque, tu pensais même qu’elle était heureuse. Les muscles de ta mâchoire se crispent alors que les images se font trop claires dans ton esprit. « Ce n’est plus son boulot de s’occuper de toi, je suis là pour ça. Tout comme je me suis occupé de celui qui te servait d’époux » Trouver Ivy et l’envoyer sur les traces de Charles fut la meilleure chose de ta vie. « Chanter ce n’est pas prendre soin de toi. Je m’assure que personne ici ne puisses te faire de mal »

Le ton monte et pourtant tu tentes de rester calme. « J’en sais rien. Je ne sais plus de quoi nous sommes capables. » Les mains posées sur le ventre de la future maman, tes doigts se crispent contre le tissu de son vêtement. « Je fais ça pour vous. Je fais ça pour que personne ne puisse lui faire du mal. S’il lui arrivait quelque chose je…Je ne le supporterais pas. Ça doit être réglé avant, tu comprends ? » Le temps s’écoule,l’échéance se rapproche et tu as l’impression de ne pas avancer. Tu es incapable d’être heureux pour la naissance de ton futur enfant tant que cette affaire n’est pas réglée. Le monde est suffisamment dangereux pour prendre des risques supplémentaires en étant trop clément. Tu fermes les yeux quelques secondes en te concentrant sur le contact de sa main contre ta joue. « Pour la première fois depuis longtemps, je ne nous pense plus en sécurité. Plus totalement. »
©️ nightgaunt

_________________
+a world of ice and fire+
▴  I'm a killer, I'm a demon. But now I do it for the right reason.  ▴
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Evan Rachel Wood
▴ inscrit le : 11/04/2017
▴ messages : 219
▴ multi-comptes : Demetrius & Levia
▴ points : 718
MessageSujet: Re: (sam) the point of no return   Sam 3 Fév - 16:30

Don't take him from me
Sam & Aliénor


La cantatrice n’est gère surprise par les révélations de Sam. Il serait mentir de dire qu’elle ne s’en doutait pas. Elle connaissait son homme mieux que quiconque. Peut-être parce qu’il n’avait jamais pu lui mentir. Il n’avait jamais été capable de lui cacher ses états d’âme. Aliénor avait regardé avec impuissance le père de son enfant tomber dans la violence et dans la déchéance. Elle avait tenté de l’aider mais il s’était refermé sur lui-même : ne laissant de la place pour rien ni personne. Dans ces conditions comment lui parler ? Comment partager ses peurs ? Comment avoir son réconfort à défaut d’autre chose ? Plongé dans son mutisme : avait-il seulement réalisé au combien Aliénor était malheureuse de cette situation ? Au jour d’aujourd’hui : elle n’arrivait plus à se réjouir de la bonne nouvelle qui allait bientôt arriver. Elle n’arrivait pas à avoir d’un bon œil la suite des évènements. Un mauvais pressentiment ou autre. Et si elle mourrait durant l’accouchement ? Qu’adviendrait-il de Sam ? Allait-il pouvoir survivre et élever leur enfant à condition que ce dernier survive également ? A l’heure où tout était incertain : Aliénor avait besoin de Sam mais ce dernier ne semblait pas enclin à lui offrir un peu de temps pour la rassurer. C’était, après tout selon elle le problème d’être entiché du fils d’un des chefs des Horsemen peut-être. Qui sait, elle avait causé son propre malheur et entraînait dans sa chute Winston qui avait toujours été là pour elle. Incapable de le protéger, elle ne pourra jamais se le pardonner si quelque chose lui arrivait mais surtout : elle n’accorderait pas son pardon à Sam. Jamais.

« Non. C’est l’espoir et le respect des autres ! La peur ne mène pas au calme mais à la rébellion. Les révolutions dans l’histoire sont nées dans cette atmosphère. Le dégoût envers ceux qui dirigent est ce qui alimente le feu. » Aliénor est convaincue et elle espère que son aimé la croira.

L’ancienne chanteuse d’Opéra décide finalement de s’expliquer sur sa relation avec Winston bien qu’elle est consciente qu’elle n’a pas de compte à rendre à Sam. Il n’était pas son chef. Il n’était pas son mari. Il était juste le père de son enfant et celui qui avait la main mise sur son cœur.

« Non. Tu ne l’es pas. » Sa voix est ferme, déçue mais surtout triste. « Tu ne m’adresses plus la parole, juste le nécessaire. Tu n’es pas là pour moi alors que je suis sur le point de donner naissance à ton enfant. Tu trouves ça normal ? » Aliénor était blessée et montrait les dents. Hors de questions que Sam parte sans avoir pleinement conscience de son mal-être. « Celui qui me fait le plus de mal c’est toi. » Avoue-t-elle en se levant.

Pourtant, malgré ces mots, elle s’approche et pose les mains de Sam sur son ventre arrondis.

« Non. Ce n’est pas pour nous que tu le fais. Il ne sert à rien de te voiler la face ici et devant moi. » C’était pour lui. Aliénor l’avait amèrement compris. « Tu sais très bien que je ne cautionne pas cette attitude. Que je ne supporte pas voir la mort et pourtant vous me la mettez sur le nez tous les jours et parfois devant notre fenêtre qui plus est comme si c’était une provocation ! » Quitte à pousser le bouchon trop loin : autant le faire sans retenu. « Alors partons. Si tu ne te sens plus en sécurité ici : comment veux-tu que je sois apaisée ? Sans toi à mes côtés : je ne pourrais pas. » Aliénor le savait.  

made by black arrow

_________________
emporte-moi

☠️ Loin des remords, des crimes, des douleurs.


La débauche et la mort ont deux aimables filles, prodigues de baisers et riches de santé, dont le flanc toujours vierge et drapé de guenilles sous l'éternel labeur n'a jamais enfanté. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Charlie Hunnam
▴ inscrit le : 05/03/2017
▴ messages : 466
▴ multi-comptes : Ash & Luke
▴ points : 1087
MessageSujet: Re: (sam) the point of no return   Dim 4 Fév - 19:40

The point of non return
...
Alienor ✧ Sam
Tu es conscient de délaisser l’ancienne chanteuse d’opéra au profit des Horsemen. Mais tu vois cela comme un mal nécessaire pour retrouver un équilibre et surtout un camp sûr pour votre futur famille.Alienor n’arrive pas à voir le tableau général,se concentrant simplement sur un aspect des choses. Si tu n’avais pas aussi peur de tout voir partir en fumée, tu l’aurais laissé chanter. Mais apres les flammes ayant emporté l’arène,tu ne penses pas que les gens aient besoin de distraction. « La rébellion est déjà là mon cœur » Tu soupires,tournant le regard vers la fenêtre en tirant tes cheveux blonds en arrière. « Je sais que tu es une grande pacifiste, j’aimerais avoir le luxe de faire la même chose ». Depuis votre enfance,elle est l’eau douce quand tu deviens le feu ardent. Mais vous n’aviez pas le même vécu,vous aviez des rêves inavoués et des sentiments peu développés.

Quand elle affirme que tu n’es plus celui qui prends soin d’elle, ton cœur se serre sans que tu puisses le contrôler. « C’est pas normal non,mais je ne sais pas quoi faire d’autre. ». Tu regardes tes mains encore sales à cause des coups donnés le matin même. Ces même mains ayant passé la corde au cou de Winston. « J’ai de plus en plus de mal à t’enlacer en sachant que ces mains ont baignés dans le sang ». Peut-être est-ce à cause de votre futur enfant. Tu as l’impression de détruire la pureté de cet être en approchant de trop la femme qui le porte. Tu doutes en ce moment, tu doutes de ta capacité à être père. Du moins pas dans ces conditions. Alors rendre le camp sécurisé,cest la chose qui te semble la mieux à faire.

Mais Alienor en rajoute. Elle  n’hésite pas à dire que tu es bien celui qui lui cause le plus de peine. Tu avales difficilement ta salive. « A croire que ton père avait raison. Je termine par te faire du mal ».

En regardant par la fenêtre,le triste spectacle s’affiche devant tes yeux.Votre quotidien n’est plus ce qu’il etait. « Et partir pour aller où ? Quitter ce lieu alors que tu peux accoucher à tout moment ? Non, c’est impossible » Tu la regardes et caresse son ventre arrondi. « Je ne sais pas comment m’éloigner de la violence Alienor. Je beigne dedans depuis des années ». Ta main remonte jusqu’à son visage pour le caresser du pouce. « Tu sais que je ne suis pas diplomate. Est-ce que tout ca est pour moi plus que pour vous ? Peut-être bien » Tu souffles avant d’avouer une chose que tu lui a caché durant trop longtemps. « A Birmingham,j’organisais des combats de chiens dans les quartiers Nord. C’est la seule chose pour laquelle j’étais bon, et surtout la première fois que j’étais respecté » Tu n’étais plus vu comme le fils d’une gouvernante. « Si tu es certaine, Winston sera épargné. »


©️ nightgaunt

_________________
+a world of ice and fire+
▴  I'm a killer, I'm a demon. But now I do it for the right reason.  ▴
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Evan Rachel Wood
▴ inscrit le : 11/04/2017
▴ messages : 219
▴ multi-comptes : Demetrius & Levia
▴ points : 718
MessageSujet: Re: (sam) the point of no return   Mer 7 Fév - 20:34

Don't take him from me
Sam & Aliénor


Non, la rébellion n’était pas encore là. Après l’arène ils auraient pu faire amende honorable mais ils avaient continué de faire couler du sang. Innocent. Les coupables avaient dû s’échapper il y a longtemps. Cela faisait partis du sens commun après tout. Lorsqu’on commettait à crime : on fuyait la scène. Aliénor n’avait jamais été dans l’illégalité mais c’est ce qu’elle ferait. Ou plutôt aurait fait. Il n’était pas arrivé le jour où elle pourrait partir d’entre ces murs. Sam ne la laisserait jamais faire. Encore moins une fois qu’elle aurait donné naissance à leur enfant ou bien elle devrait le laisser derrière elle et il n’en était tout bonnement pas question. Charles était mort dans ses bras : elle ne laisserait personne toucher à un seul cheveu de l’enfant à naître. Même si elle devrait donner sa vie pour le protéger. Elle le ferait. Aliénor n’avait pas espéré survivre aussi longtemps à l’apocalypse : encore moins sans son fils à ses côtés. Elle ne tenait bon que grâce à Sam mais ce dernier désertait la couche conjugale et fuyait sa présence. Elle ne savait plus quoi faire, hormis chanter avec Winston : il n’y avait rien qu’elle soit en mesure d’effectuer. Le terme étant proche : son ventre était encore plus gros qu’il y a quelques mois.

« Je ne suis pas pacifiste. Je suis juste. Vous avez tué des innocents parce que vous êtes paranoïaque Sam. » Il y avait une nuance. « Il faut juste réfléchir avant d’agir. Et je n’ai pas l’impression que le conseil fasse cela correctement ! » Aliénor ne voulait pas se taire. Elle ne voulait pas passer à côté de cette occasion de raisonner son aimé.

Car elle avait peur que la folie, que le sang prenne à jamais l’âme qu’elle aimait. Aliénor ne pouvait pas voir Sam sombrer dans une vendetta irrationnelle. Peut-être parce qu’elle se doutait que le jour où il ne pourrait pas redevenir celui qu’il était en sa compagnie adviendrait trop vite dans le cas contraire. Un détail qu’elle précise. Pour lui mettre la puce à l’oreille avec l’espoir qu’il comprenne qu’elle avait besoin de lui. La cantatrice soupira longuement :

« Pourquoi tu ne me demandes pas ? » Elle se plongea dans son regard : « Mais ces mains m’ont aussi aimé. Elles m’ont montrée qu’il y avait autre chose dans une relation que les coups et les blessures. Tu ne peux pas leur enlever ces faits. » Parce que cela serait nié les premières années de bonheurs qu’ils ont vécu quand ils se sont enfin mis ensemble.

Aliénor n’arrive pas à s’arrêter-là, elle continue ses remontrances et souligne qu’en ce moment ce n’étaient pas les autres qui lui faisaient du mal. Mais lui. Une bonne chose en un sens puisqu’il pouvait remédier à cela.

« Ne parle pas de lui. » Son ton est sec. Sans appel. Il y avait des choses qu’elle ne pouvait plus tolérer.

Malgré la gravite de leur discussion, elle se leva pour s’approcher de lui. Aliénor ne laisserait rien ni personne se mettre entre eux. Elle se l’était promis une fois qu’elle l’a retrouvé. Probablement parce qu’ils avaient tous les deux bien trop souffert l’un sans l’autre. Chacun à sa façon. La future maman posa sa main sur la joue de Sam et ferma les yeux : frissonnant à ce contact devenu trop rare à son goût.

« Mais tu n’es plus seul… » Souffle-t-elle doucement. Elle continue de l’écouter, ne réagit pas quand il lui dit ce qu’il avait fait durant leur séparation. « C’est du passé Sam… On est ensemble maintenant : tu n’as plus à être violent, à faire couler le sang. Je suis avec toi. Pour le meilleur et pour le pire. Pourquoi tu ne me demandes pas de l’aide ? Je ne suis pas aussi faible que tu le penses mon amour. Je peux t’aider. Je peux te supporter. »

Aliénor l’embrassa tendrement.

« Il est innocent. » Elle le savait. Elle en était convaincue. « Il est encore tôt… Ordonne qu’on le libère et vient te recoucher un peu avec moi… S’il te plaît. »
made by black arrow

_________________
emporte-moi

☠️ Loin des remords, des crimes, des douleurs.


La débauche et la mort ont deux aimables filles, prodigues de baisers et riches de santé, dont le flanc toujours vierge et drapé de guenilles sous l'éternel labeur n'a jamais enfanté. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (sam) the point of no return   

Revenir en haut Aller en bas
 

(sam) the point of no return

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Point de caractéristique
» Commande vocale .Point rouge clignotant
» 20dollard2surf j'offre des point a tout mes filleuls
» [IRL] Das Boot racheté par Big Point
» Point sur les ventes de Karotz et dispo des services
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
hearts still beating :: Somewhere only we know. :: far far away :: ruston-
Sauter vers: