AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (ivy) - Fire and shadows

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Evan Rachel Wood
▴ inscrit le : 11/04/2017
▴ messages : 219
▴ multi-comptes : Demetrius & Levia
▴ points : 718
MessageSujet: (ivy) - Fire and shadows   Ven 18 Aoû - 22:21

Fire and shadows.
Ivy ft. Aliénor

Cela avait commencé par des cris. Aliénor qui s’occupait d’aménager la chambre de leur future enfant n’a pas mis de temps à sortir en panique. L’arène était en feu et les walkers avaient percé un trou dans les murs. Sans plus attendre, elle sortit armée de ses deux couteaux de chasse et commença à nettoyer les rôdeurs qui s’approchaient trop près des Horsemen. Aodhan ne semblait pas être là et elle espérait de tout son cœur que Sam ai réussi à partir avant l’incendie. Aliénor prit son rôle à cœur et donna des ordres. Le fait qu’elle garde son calme alors que tout le monde paniquait faisait qu’on n’osait pas la contredire.

« Où est Ivy ?! -En run je crois. » Elle jura et se mit à courir : « Rebouchez-moi ce trou, le reste des hommes éteignez le feu. » Ils allaient être rapidement envahis sinon. « Sam, vous avez vu Sam ?! –Non, il était encore dans l’arène ! » Son cœur s’arrête et elle accélère sa cours en tuant tout sur son passage. « SAM ?! » Hurla-t-elle. Une peine perdue : évidemment qu’il ne pouvait pas l’entendre.

Aliénor jura et quand un groupe de rôdeur se mit entre elle et l’arène : elle battit en retraite. « Allez-vous cacher dans le bâtiment ! Maintenant ! »

Ordonnait-elle aux femmes et aux adolescents. Les prisonniers partaient, elle n’allait pas leur courir après. Ils n’avaient aucune chance de survivre à cette horde. Les hommes en run allaient revenir et ils les chasseront… C’est ce qu’elle espérait tout du moins. Ils étaient leurs derniers espoirs.

« On a trouvé Ivy, elle est chez Ash. »
Aliénor jure et une fois les civils en sécurité : elle se remit à courir pour aller trouver son amie. Un des amis de Sam l’accompagnait : « Tu penses que c’est le prisonnier qui s’est échappé qui a fait ça ? –Je ne sais pas, mais il ferait mieux d’être loin avant que je lui tombe dessus ! » Dit-elle à bout de souffle.

« Ivy ?! » Les rôdeurs étaient dans la maison. « Aliénor, y’a deux personnes qui s’échappent de la maison. – Poursuis-les. Ramène-les ! » Ordonne-t-elle avant de s’approcher doucement de la maison. Quand elle vit finalement son amie en sortir elle souffla de soulagement : « J’ai eu peur… Dieu soit loué tu es là ! Tui vas bien ? Tu es blessée ? » Doucement, elle tentait de se resaisir. « Sam… La dernière fois que je l’ai vu il allait à l’arène et selon les autres : il y était encore ! » Elle reprenait difficilement son souffle et tentait de garder son calme : mais cela était presque impossible. « J’ai mis les plus faibles à l’abri, ceux qui savent se battre nettoient le camp. Il faut qu’on rebouche le mur et qu’on éteigne ce putain de feu. A l'heure qu'il est les autres doivent déjà être sur le chemin du retour. » Elle regarde l’arène : « Je vais essayer d’y rentrer, je dois savoir si Sam est dedans. » Elle ne pouvait pas le laisser mourir non alors sans attendre la réaction de son amie elle courue vers le brasier et tenta de trouver une issue pour rentrer.
made by black arrow

_________________
emporte-moi

☠️ Loin des remords, des crimes, des douleurs.


La débauche et la mort ont deux aimables filles, prodigues de baisers et riches de santé, dont le flanc toujours vierge et drapé de guenilles sous l'éternel labeur n'a jamais enfanté. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER ▴ EVERYTHING DIES.
▴ avatar : Rose McGowan
▴ inscrit le : 02/04/2017
▴ messages : 207
▴ multi-comptes : Thalia Davenport
▴ points : 1697
▴ sac : sa dague fétiche réservée à trancher les chairs humaines ▬ un vulgaire couteau de chasse pour les rôdeurs ▬ une bouteille d'eau ▬ une flasque de gin ▬ quelques barres de céréales ▬ une lampe de poche ▬ un revolver ▬ sa death list ▬ un feutre noir ▬ quelques vêtements ▬ une trousse de premiers secours ▬ la montre de son premier amour
MessageSujet: Re: (ivy) - Fire and shadows   Dim 20 Aoû - 15:34



FIRE AND SHADOWS
ALIENOR & IVY




La ville avait pris des allures de géhenne. L’atmosphère était saturée, brûlante, irrespirable et il neigeait des flocons de cendre. La mort était partout et son chant rauque résonnait entre les maisons. La rage mêlée à la mélancolie qui noircissait le coeur de la sicilienne et qui avait été  douloureusement réveillée par son altercation avec les deux amants de l’apocalypse peinait à s’estomper. Ivy dégaina son couteau, prête à en découdre avec les rôdeurs. Pas pour sauver ce camp dont le destin ne la préoccupait pas fondamentalement mais pour expier cette colère qui la démangeait. C’est alors que la voix d’Aliénor la sortit de ses songes. Cette dernière se pressait à sa rencontre, l’inquiétude se lisait aisément sur ses traits. Elle s’enquit de son état. « Ca va. Je vais bien. On est assorti maintenant. » Ivy esquissa un sourire tout en frôlant son cou dont s’échappait encore un filet de sang. « Et toi ?  » La chanteuse d’opéra était fébrile et elle ne tarda pas à en révéler la raison. Il s’agissait bien évidemment de Sam, elle craignait qu’il soit encore dans la bouche de l’enfer. Ivy répétait souvent que les arènes finiraient par le détruire, elle ne s’imaginait pas que sa prophétie était peut-être en train de se réaliser de cette manière. Autour d’elles, les poignards valsaient dans les crânes putréfiés et les lourdes carcasses des rôdeurs vaincus venaient lourdement s’échouer sur le sol. Aliénor semblait avoir pris les choses en main en organisant la riposte à cet incendie doublé d’une invasion macabre. Elle était loin, la femme brimée et opprimée dont la sicilienne avait dû assassiner le mari quelques années plus tôt. Ivy voyait son ascension comme son propre accomplissement personnel. On avait beau dire tout ce que l’on voulait sur la valeur sacrée de la vie et l’horreur du meurtre, le monde était meilleur ainsi, Aliénor au pouvoir et son ancien bourreau dans la tombe.

Aliénor s’élança soudain vers le brasier. Ivy lui emboita le pas. Au seuil de la porte, elle la saisit brutalement par le poignet et la tira en arrière. « Putain, Aliénor ! Tu ne peux pas rentrer dans un bâtiment en feu comme ça…. tu n’es pas toute seule ! » La sicilienne désigna le ventre de son amie des yeux. Elle savait qu’il s’agissait probablement du seul argument capable de la retenir.  Aliénor était une Forrester désormais, elle faisait partie des quelques êtres sur cette planète envers lesquels Ivy était capable d’un semblant de loyauté. Cette pulsion qui la poussait à la protéger prenait probablement racine dans les valeurs familiales ancrées en elle depuis sa naissance. On lui avait appris à mentir, à tuer, à mourir pour son clan. Elle avait beau s’être rebellée, avoir rejeté le système et embrassé une vie individualiste, elle restait une mafieuse dans l’âme, dans le sang. Le grand Forrester et les siens lui avaient sauvé la vie, ils étaient pour elle ce qui se rapprochait le plus d’une famille désormais. Elle ne se voyait pas annoncer au père de Sam qu’elle avait laissé sa belle-fille et son petit fils se jeter dans les flammes en restant les bras croisés. Ivy fronça les sourcils, jetant quelques regards successifs à l’arène dont la charpente rongée par le feu s’écroulait. « Tu ne devrais même pas rester ici avec tout le monoxyde de carbone qu’il y a dans l’air sauf si tu veux accoucher d’un navet ! » La brune sortit son foulard de son sac, elle l’imbiba de l’eau de sa bouteille puis se couvrit la tête et le visage. « Si tu me suis je te jure que je t’assomme. » Ivy prit une profonde inspiration puis s’introduisit dans l’arène. La chaleur y était insoutenable. Chaque inhalation lui brûlait la trachée et elle parvenait à peine à respirer. Sa vision était altérée par l’obscurité et les particules en suspension qui la faisaient larmoyer. Elle distinguait à peine les rôdeurs aux allures de torches vivantes qui semblaient danser entre les murs noircis. « SAM !!! » Ivy se figea quelques secondes et c’est alors qu’un gémissement lui fit baisser la tête. Ce n’était pas Sam mais c’était quelqu’un. Elle attrapa l’individu par les pieds et le tira à l’extérieur du bâtiment, jusqu’aux pieds d’Aliénor. Après avoir toussé à en cracher ses poumons pendant quelques longs instants, la sicilienne s’agenouilla à ses côtés et lui frotta vigoureusement le thorax en regard du sternum. « HEY ! Réveille-toi ! » Le type ouvrit douloureusement les paupières. « Hey, reste avec moi ! Est-ce que Sam est à l’intérieur de l’arène ? » Ivy n’en avait que faire du sort de cette personne dont elle ne parvenait même pas à reconnaître les traits dissimulés sous une épaisse couche de cendres et de suie. Elle voulait simplement qu’il réponde à sa maudite question.






Dernière édition par Ivy Albrizio le Lun 23 Oct - 20:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Evan Rachel Wood
▴ inscrit le : 11/04/2017
▴ messages : 219
▴ multi-comptes : Demetrius & Levia
▴ points : 718
MessageSujet: Re: (ivy) - Fire and shadows   Mar 22 Aoû - 21:50

Fire and shadows.
Ivy, Sam ft. Aliénor

Son cœur battait à tout rompt. Elle regardait les flammes engloutir ce qui était devenu un grisant quotidien. Une vie où elle devait se battre ; où elle devait devenir impitoyable pour survivre. Que cela soit dans le camp ou en dehors : tout semblait vouloir les tuer. Si les éléments s’y mettaient : ils n’étaient pas prêts de sortir la tête hors de l’eau. Aliénor tentait de garder son calme, la tête sur les épaules : elle voulait avoir le contrôle total sur ses émotions. Une chose bien difficile quand votre aimé et celle qui est devenue votre meilleure amie sont absents. Ce sont les seuls personnes dans ce camp qu’elle apprécie. L’idée qu’ils soient morts ou bien devenus des rôdeurs lui glaçaient le sang. Pour éviter de succomber à la panique, elle préférait donner des ordres : montre qu’elle n’était pas seulement la compagne de Sam. Cela l’apaisait, elle voulait croire qu’ainsi ils pourraient tous reprendre la situation en main. Ils n’avaient pas le choix. Ruston n’était pas aussi luxueux que Lafayette mais c’était devenu leur maison par la force des choses. Quand on l’informa qu’Ivy a été retrouvée : cela fut un soulagement. Sans plus attendre, elle courut vers elle. Elle remarqua immédiatement l’entaille et inspecta la plaie rapidement.

« Sœur de cicatrices, ça claque comme relation ! » Se permet-elle d’ajouter : « Maintenant que je sais que tu vas bien… Mieux disons ça comme ça. » Mais rapidement elle explique que Sam est porté absent.

Aliénor ne pouvait pas attendre plus longtemps, chaque seconde rapprochait Sam d’une mort certaine. Elle ne pouvait pas le perdre. Pas maintenant, pas alors qu’ils avaient survécu à tant de choses ! Il en était hors de question. Elle voulait vivre, elle voulait être mère à nouveau et savourer le bonheur de vivre avec l’homme que son cœur à choisis. Ivy la retenir, elle se doutait : Aliénor souffla longuement :

« Je ne peux pas rester à rien faire ! » Riposta-t-elle. Elle regarda Ivy se préparer puis la menacer. Elle grogna mais ne répondit rien. « Fais attention à toi… S’il te plaît. »

Puis elle s’éloigna pour commencer à nettoyer la zone. Ils reprenaient doucement le contrôle du camp : le son des motos au loin annonçait les renforts même si ces derniers devaient encore se frayer un chemin à travers les rôdeurs. Aliénor fit le tour de l’arène, se souvenant que dans les sous-sols il y avait de petites fenêtres qui donnaient sur les cellules. C’est alors qu’elle le vit.

« SAM !!!! » Elle tenta de s’approcher mais elle ne pouvait pas. La chaleur était trop intense et Icy avait raison : la fumée n’était pas bonne pour le bébé. Elle ne pouvait cependant pas rester les bras croisés ! Alors, elle migra son foulard sur le bas de son visage et s’approcha. Mais des rôdeurs arrivèrent par surprise et elle dût reculer tout en les tuant.

A l’intérieur, l’homme regarda Ivy : « Il est en bas… Il vérifiait … Que les cellules… Etaient bien fermés… Il n’est… Remon… » L’individu poussa son dernier soupire avant d’avoir fini sa phrase.

made by black arrow

_________________
emporte-moi

☠️ Loin des remords, des crimes, des douleurs.


La débauche et la mort ont deux aimables filles, prodigues de baisers et riches de santé, dont le flanc toujours vierge et drapé de guenilles sous l'éternel labeur n'a jamais enfanté. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Charlie Hunnam
▴ inscrit le : 05/03/2017
▴ messages : 466
▴ multi-comptes : Ash & Luke
▴ points : 1087
MessageSujet: Re: (ivy) - Fire and shadows   Ven 1 Sep - 22:42

Fire and shadows
Ivy & Alienor &
Sam
Alors que l'excitation et l'adrénaline semble s'emparer des horsemen, tu détournes le regard du combat. Il y a cette ambiance qui ravive les sensations du passé.Les cris, l'odeur si particulier du sang et bien sûr : le pouvoir. Jouer avec la vie alors que la mort rode déjà autour de vous. C'est grisant. Avec un sourire en coin, tu te recules pour descendre au sous-sol. L'excitation fait place au sentiment de vengeance. Ces hommes ne t'ont rien fait, mais ils représentent les personnes de Lafayette. Ceux qui vous ont exilé sans raisons valables, ceux qui pensaient autrefois avoir du pouvoir. Par leur faute, vous avez perdu Charles, quelque chose s'est brisé chez Alienor. Alors chaque tortures, chaque supplications te donne l'impression de reprendre le contrôle. De venger celle qui deviendra un jour ta femme. Tu peux lire la peur dans les yeux de votre prisonnier. Il sait ce qui l'attend, tu as déjà passé quelques heures en sa compagnie. Le sang avait décoré tes mains alors que ses cris devenaient de plus en plus faibles. Tu perds pieds dans ce genre de moment, la seule pouvant te calmer est Alienor. Et bien qu'elle ne connaissent pas exactement tes activités,elle doit le deviner.

Les cris à l'étage prennent une autre teinte. Ce ne sont plus des cris de joie mais bien de terreur. Et puis il y a cette odeur, la fumée qui semble descendre les escaliers. Un regard vers ta seule sortie t'indique que les flammes ont prit possession de l'arène. L'homme dans la cellule semble comprendre lui aussi puisqu'il s'agite et tire sur ses liens. Mais il est le dernier de tes soucis. Tu te diriges vers la petite fenêtre en hauteur pour tenter de casser la vitre,mais le double vitrage semble impossible à briser. Tes poings s'écrasent sur le verre alors que la panique guide tes gestes. Des perles de sueurs apparaissent sur ton front mais tu es incapable de dire si c'est à cause de la chaleur ambiante ou du stress qui s'empare de toi. Il faut que tu te reprennes,que tu trouves une solution. La fumée vient piquer tes yeux alors que tu t'empares d'un morceau de tissus pour protéger le bas de ton visage et ainsi pouvoir respirer. Les cris à l'étage semblent se calmer,à moins que tu n'entendes plus rien à cause de l'adrénaline. Quelques coups supplémentaire et la silhouette d'Alienor apparaît. Elle va bien. Elle est en vie. A moins que ta vue trouble commence à te jouer des tours ? " Alienor!!!" Tu n'es même pas certain qu'elle puisses t'entendre. La chaleur est à peine supportable alors qu'une quinte de toux t'empêche de frapper de nouveau. Tu as du mal à respirer,tes poumons cherchent de l'air alors que tes forces semblent te lâcher. Dans une cellule avec un homme probablement déjà mort à tes pieds,tes yeux restent figés sur Alienor. Si tu es incapable de sortir,au moins ta dernière vision sera la femme que tu aimes.


code by bat'phanie

_________________
+a world of ice and fire+
▴  I'm a killer, I'm a demon. But now I do it for the right reason.  ▴
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER ▴ EVERYTHING DIES.
▴ avatar : Rose McGowan
▴ inscrit le : 02/04/2017
▴ messages : 207
▴ multi-comptes : Thalia Davenport
▴ points : 1697
▴ sac : sa dague fétiche réservée à trancher les chairs humaines ▬ un vulgaire couteau de chasse pour les rôdeurs ▬ une bouteille d'eau ▬ une flasque de gin ▬ quelques barres de céréales ▬ une lampe de poche ▬ un revolver ▬ sa death list ▬ un feutre noir ▬ quelques vêtements ▬ une trousse de premiers secours ▬ la montre de son premier amour
MessageSujet: Re: (ivy) - Fire and shadows   Dim 3 Sep - 20:49



FIRE AND SHADOWS
ALIENOR & IVY




L’inconnu laissa échapper une sombre révélation en même temps que son dernier souffle. Sam était reclus en enfer, probablement déjà embrumé par l’asphyxie voire tout à fait mort. Rien ne serait moins surprenant pour la jeune femme que de voir son alter ego d’outre-tombe traîner son cadavre grognant jusqu’au rez-de-chaussée. Ivy voyait déjà en songes ce spectre aux traits familiers faire danser devant elle sa mâchoire avide. Elle cligna des yeux. Il fallait qu’elle chasse de son esprit ce sentiment d’inéluctabilité, celui qui lui murmurait que chacun des êtres qui faisaient partie de sa vie était un mort en puissance. Le temps était à l’action, le temps était au présent. Peut-être qu’il valait le coup de tenter d’infléchir le destin, Sam et son père en méritaient au moins l’intention. Ivy posa froidement ses doigts sur la carotide du défunt afin de constater son décès de manière formelle. Ce faisant, elle chercha Aliénor de ses yeux sombres habillés d’une implacable sévérité. Elle savait pertinemment que son amie était incapable de rester oisive face à une telle situation, elle savait que l’ancienne chanteuse d’opéra se préparait déjà dans son esprit et dans ses muscles à bondir vers la fournaise. La sicilienne enfonça son couteau dans le crâne du mort et se redressa, aussi circonspecte que soulagée. En effet, la silhouette qu’elle s’attendait à voir transpercer la fumée ne se dessina pas devant elle. Ivy essuya sa lame contre le pantalon du cadavre, s’apprêtant a à reprendre le chemin de la bouche de l’enfer.

Le feu avait de toute évidence pris à l’étage. Il avait probablement été propagé au rez-de chaussée par les quelques éléments de la charpente qui, rongés par les flammes, s’étaient désolidarisés du reste ainsi que par les corps en combustion qui avaient chu, volontairement ou non. L’arène avait l’avantage d’être modestement décorée, il n’y avait guère parmi le mobilier que trois ou quatre chaises souvent reconverties en tables d’appoint, quelques étagères au mur abritant des bibelots désuets et un vieux buffet en bois massif dont personne n’avait jamais cherché la clé pour servir de combustibles. En conséquence, l’incendie progressait lentement et les fumées ainsi que les mouvements de foule avaient probablement été plus létaux que les flammes elles-mêmes. La  grande pièce où avaient lieu les combats était néanmoins inaccessible, c’était à peine si Ivy avait pu faire quelques pas dans le hall d’entrée quelques instants plus tôt. La sicilienne contourna la maison par le jardin et trouva la porte de derrière verrouillée. Elle jura tout en se précipitant vers la cabane à outils dont elle sortit quelques secondes plus tard, un marteau dans une main et l’autre ajustant son foulard en coton sur son visage. La porte n’opposa que peu de résistance et Ivy put s’introduire dans la cuisine. La pièce n’avait pas encore été attaquée par les flammes mais l’air était toxique et la température devait y frôler les quatre-vingt degrés. La sicilienne se baissa au plus près du sol et se mit à ramper à travers la fumée opaque jusqu’à l’escalier menant aux cellules, faisant valser à l’aveugle le marteau dans tout ce qui ressemblait à un cadavre, inerte ou mouvant. Alors qu’elle attaquait les premières marches, un bruit assourdissant la fit se retourner. Un pan de cloison venait de s’effondrer et un rideau de feu avançait vers elle. La jeune femme qui courtisait constamment la mort et trouvait une certaine paisible élégance à abdiquer face au destin surprit en elle la peur, la révolte, la colère. Non, ce n’était pas ainsi qu’elle tirerait sa révérence.

Ivy referma la porte menant à l’escalier et s’empressa de rejoindre le sous-sol. « SAM ! » Sa voix s’éraillait.  « SAM !! » Une quinte de toux étouffée sembla lui répondre. Elle aurait dû se baisser, laisser son corps épouser à nouveau le sol mais l’empressement la poussa à courir de cellule en cellule. Elle le vit enfin, figé face à la fenêtre, un cadavre encore inerte à ses pieds. Derrière la vitre, Aliénor. Si son cerveau ne souffrait pas déjà d’hypoxie, Ivy aurait pu se laisser chambouler par la perspective de voir ce couple qui avait tout de tragique séparé à jamais par cette frontière de verre entre deux enfers, séparés les yeux dans les yeux. Elle se contenta de secouer Sam qui semblait avoir perdu contact avec la réalité. « Couche-toi ! Il y a plus d’oxygène par terre… » Au rythme de ses quintes de toux, Ivy mit plusieurs coups de marteau dans le coin de la vitre qui finit par se craqueler. L’effort augmentait inexorablement ses besoins en oxygène. La jeune femme sentit la faiblesse l’envahir, sa vision s’obscurcir et ses oreilles bourdonner. Elle ferma les yeux pour un instant, juste un instant et prit une profonde inspiration. Soudain, l’outil lui échappa des doigts et vint rebondir avec fracas sur le sol. C’est alors que, comme s’il avait été réveillé par le bruit, le macchabée derrière elle émit un sinistre grognement.  






Dernière édition par Ivy Albrizio le Lun 23 Oct - 20:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Evan Rachel Wood
▴ inscrit le : 11/04/2017
▴ messages : 219
▴ multi-comptes : Demetrius & Levia
▴ points : 718
MessageSujet: Re: (ivy) - Fire and shadows   Dim 10 Sep - 20:51

Fire and shadows.
Ivy, Sam ft. Aliénor

Aliénor tentait de garder les rôdeurs loin d’elle mais aussi du bâtiment. Non pas qu’elle en avait quelque a faire de leur vie : mais si Sam et Ivy voulaient sortir vivant de ce brasier la zone devait être libre. Ne pas penser que la mort pouvait frapper à la moindre seconde d’inattention la stressait au plus haut moins. Certains aimaient l’adrénaline ; aimaient être en danger et voir la faucheuse dans les yeux des choses mi-vivante mi-humaine ; mais pas elle. Non pas parce qu’elle était anciennement une Lady ; une femme de la noblesse Américaine, mais parce qu’elle n’avait jamais joué avec sa vie. Encore moins celle de son enfant. Pour Charles elle avait mis les deux genoux à terre et supplier Lafayette de sauver son fils. Elle faisait partie de ces mères prêtes à tout pour pouvoir sauver leur progéniture. Aliénor n’entendit pas tout de suite les coups donnés dans la vitre du sous-sol. Le brouhaha de la horde ainsi que les hurlements des Horsemen couvraient le bruit. Quand elle vit la craquelure : elle repoussa une dernière fois les rôdeurs et se rapprocha du bâtiment.
Avec le pommeau de sa dague, elle termina le travail d’Ivy : le feu n’avait pas encore atteint la pièce où ils étaient. Aliénor espérait que l’apport en oxygène n’allait pas les mettre plus en danger. Elle sortit son arme à feu et tira dans le crâne du cadavre avant de leur laisser la place pour sortir. Elle se retourna et vit que les rôdeurs avaient arrêté de venir vers eux. Les camions du père Forrester venaient d’arriver et avec eux les hommes et les femmes armés du clan.

« Vite, c’est le moment ! » Dit-elle avec empressement avant d’aller supprimer les derniers rôdeurs qui étaient dans le coin.

Rapidement, le bruit des mitraillettes se fit entendre et elle ne put s’empêcher de sourire. De baisser sa garde quelques secondes. Cela lui fut fatal. Un rôdeur arriva par-derrière et la poussa à terre. Commença alors une lutte pour sa survie. Se débattant comme un beau diable : elle essayait d’atteindre sa dague qui était tombée plus loin. Elle pouvait toucher du bout des doigts le pommeau. Sa main contre la gorge du cadavre rentrait progressivement dans la trachée de l’individu lui donnant des hauts de cœur. Un rôdeur arriva par-derrière et la poussa à terre. Dans un dernier effort, elle arriva à attraper son arme et la planta dans le crâne du rôdeur. Reprenant son souffle : elle remarqua que le ciel était illuminé de petite luciole : des braises qui volaient. Elle poussa la chose et se redressa difficilement. Aliénor passa sa main sur son ventre par réflexe, par instinct avant de ressaisir. Elle devait empêcher les morts-vivants de s’approcher de la seule issue de secours pour Ivy et Sam alors elle rejoint le groupe d’Horsemen en faisant le plus de bruit possible.
made by black arrow

_________________
emporte-moi

☠️ Loin des remords, des crimes, des douleurs.


La débauche et la mort ont deux aimables filles, prodigues de baisers et riches de santé, dont le flanc toujours vierge et drapé de guenilles sous l'éternel labeur n'a jamais enfanté. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Charlie Hunnam
▴ inscrit le : 05/03/2017
▴ messages : 466
▴ multi-comptes : Ash & Luke
▴ points : 1087
MessageSujet: Re: (ivy) - Fire and shadows   Dim 24 Sep - 17:19

Fire and shadows
Ivy & Alienor &
Sam
Dans la détresse du moment, tu ne penses même pas au cadavre se trouvant à tes pieds. Vas-tu mourir ainsi, engloutit par les flammes de l’enfer alors qu’Aliénor porte votre futur enfant ? Une pointe d’ironie dans une vie déjà tragique, toucher ton rêve d’être père du bout des doigts pour le voir s’envoler avec les cendre de l’arène. Cet endroit que tu voyais comme une mine d’or pourrait devenir ton cercueil d’ici quelques minutes. Et alors qu’une énième quinte de toux ébranle tes poumons tu entends la voix d’Ivy resonner dans la pièce. Que fait-elle ici ? Tu étais pourtant certain d’être seul dans les sous-sols. Si tu ne t’en sors pas, il est hors de question d’entrainer Ivy dans ton destin funèbre. Pas que tu sois un grand sentimental, mais tu comptes sur elle pour veiller sur Aliénor et votre enfant. C’est bien l’une des seules personnes ici a qui tu voudrais confier cette tâche. Tes yeux quittent la silhouette de la blonde pour te baisser et ainsi trouver un peu d’oxygène. Ta main droite épouse le sol et tu fermes les yeux pour te concentrer sur l’air qui emplit doucement tes poumons. La brulure de ta gorge n’annonce rien de bon. "  Dégage d’ici Ivy ! "  Ta voix est plus rauque que d’habitude dû au manque d’air. Même dans ce genre de situation, tu es incapable d’accepter de l’aide. C’est un ordre qui sort de tes lèvres alors que la brune semble s’énerver sur la vitre. Le marteau tombe au sol et cela te fait ouvrir les yeux, reprendre conscience avec la réalité. Tu agrippes le t-shirt d’Ivy pour l’obliger à se baisser et ainsi respirer le plus simplement possible. La fumée commence à englober la pièce de son baiser mortel mais le grognement de votre ancien prisonnier est la première menace à éliminer. Utilisant ce qui semble être tes dernières forces, tu frappes la boite crânienne du macchabée avec le marteau pour l’empêcher de revenir d’outre-tombe. Il était attaché, mais c’est un risque que tu ne prendras pas. A choisir, tu préfères l’asphyxie.

Le son de la vitre se brisant sous le poignard d’Aliénor semble trop loin pour être réel. Tu as presque accepté l’idée que cette pièce décorée de sang sera ton tombeau, votre tombeau. Les morceaux de verres se rependent sur le sol et ton regard se lève vers votre sortie de secours. <> Tu pointes du doigt la fenêtre tout en te redressant. Tes yeux brulent et ta gorge se serre d’autant plus alors que tu appuies le morceau de tissus contre tes lèvres. Un coup de coude pour tenter d’enlever les morceaux de verre restant et tu forces Ivy à sortir la première "  Go,go " .Une main sous son pied et tu l’aide à s’extirper tout en te concentrant sur ta propre respiration. Encore quelques secondes et tu pourras sentir l’air frais a ton tour.

Tu évites les morceaux de verres et par miracle tu arrives à sortir sans te blesser d’avantage. Tu entends les coups de feu au loin mais tes doigts agrippent l’herbe alors que tu apprécies le simple plaisir de respirer. Le tissu est rapidement jeté sur le sol et tu lèves le regard pour prendre conscience de la situation. "  Aliénor ? "  Pourquoi elle n’est pas là ? Tu Es certain de l’avoir vu plus tôt. Le bruit des moteurs attire ton attention et dans un effort bien plus grand que tu ne l’aurais pensé, tu te relèves en toussant. "  Ivy ? Ça va ? "  Sans l’aide des deux femmes, tu serais probablement mort dans cette cellule. Et ça, dans ton esprit d’homme dominateur, c’est difficile à avaler. "  Alienor… Faut prendre soin d’Alienor " . Tu n’es pas tout à fait remit des évènements. Tu ne réalises même pas que c’est toi qui q besoin d’aide, pas ta compagne. Il faut croire que les rôles ont été inversés et qu’elle n’a plus constamment besoin de toi pour la protéger.


code by bat'phanie

_________________
+a world of ice and fire+
▴  I'm a killer, I'm a demon. But now I do it for the right reason.  ▴
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER ▴ EVERYTHING DIES.
▴ avatar : Rose McGowan
▴ inscrit le : 02/04/2017
▴ messages : 207
▴ multi-comptes : Thalia Davenport
▴ points : 1697
▴ sac : sa dague fétiche réservée à trancher les chairs humaines ▬ un vulgaire couteau de chasse pour les rôdeurs ▬ une bouteille d'eau ▬ une flasque de gin ▬ quelques barres de céréales ▬ une lampe de poche ▬ un revolver ▬ sa death list ▬ un feutre noir ▬ quelques vêtements ▬ une trousse de premiers secours ▬ la montre de son premier amour
MessageSujet: Re: (ivy) - Fire and shadows   Mar 24 Oct - 0:21



FIRE AND SHADOWS
ALIENOR & SAM & IVY




Ce fut la fulgurance d’une brutale céphalée qui extirpa la sicilienne du néant. Une acouphène stridente perça l’épaisse couche cotonneuse qui voilait ses sens. Ivy entendit au loin la voix pressante de Sam qui s’inquiétait de l’absence d’Aliénor et sentit alors le poids de la réalité s’abattre sur elle. La brune décolla ses paumes de la surface dure sur laquelle elle était étendue à plat ventre. Elle imprima à ses mains un mouvement de supination et regarda en grimaçant les éclats de verre qui se mêlaient sur sa peau aux graviers et à la suie. Certains avaient franchi la barrière de son épiderme. L’un des bris de la vitre qui lui avait permis de s’échapper de sa prison de feu était profondément enfoncé dans la face antérieure de son avant-bras gauche. Ivy tira sur la manche de sa veste en cuir avant de rouler sur le dos et de se redresser.  « Aliénor va bien, Sam. » Les mots qui s’étaient échappés de ses voies aériennes irritées s’étaient enveloppés d’un timbre rauque qu’elle eut un certain étonnement à entendre et sa phrase fut conclue par une quinte de toux. Aliénor allait bien, elle en était persuadée. Elle était de celles qui survivent.

Ivy jeta un regard froid à l’arène qui n’était désormais qu’un brasier ardent. Elle se releva, chancelant à peine et dirigea les yeux vers le ciel ébène qui semblait verser sur la ville des flocons de cendres. C’était probablement à cela que devait ressembler un Noël en enfer. La sicilienne toussa à nouveau puis plongea sa main au fond de son sac afin d’en extraire sa flasque de gin, bien décidée à combattre le feu par le feu.  « Ta copine est bien plus badass que tu ne le penses. » La jeune femme ôta le bouchon du récipient puis le leva vers l’homme, comme si elle comptait boire à sa santé. En réalité, elle buvait à la Grande Faucheuse, sa meilleure ennemie  dont elle avait à nouveau triomphé ce soir-là, certes, mais de justesse. Le jeu continuait.  « Peut-être même plus badass que toi, Forrester. » Un sourire taquin se dessina au coin de ses lèvres avant de disparaître derrière une grimace lorsque l’alcool glissa le long de sa muqueuse oesophagienne.

Le doux vrombissement des engins des Horsemen résonna comme une berceuse aux oreilles de la sicilienne qui tourna aussitôt la tête vers l’origine de ce bruit si familier.  « La cavalerie arrive. » Elle ne tarda pas à distinguer à travers la pénombre et les cendres la chevelure rousse de son amie qui s’avançait bruyamment vers les motards, entrainant une nuée de rôdeurs dans son sillage. Ivy fronça les sourcils, essuya partiellement la suie qui recouvrait son visage puis troqua sa flasque contre son couteau avant de s’élancer en direction de l’action. Il ne lui fallut que quelques pas pour se rendre compte qu’elle peinait à respirer, que le moindre effort lui coupait le souffle et obscurcissait sa vision. Une énième quinte de toux vint lui esquinter la trachée. Dans le même temps, elle sentait sa main gauche s’engourdir en aval de la plaie. Ivy se mordit violemment l’intérieur de la joue. Il fallait qu’elle s’obstine, il fallait qu’elle soit forte. Il fallait que le combat continue.  





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ▴ KEYS TO THE KINGDOM.
▴ avatar : Evan Rachel Wood
▴ inscrit le : 11/04/2017
▴ messages : 219
▴ multi-comptes : Demetrius & Levia
▴ points : 718
MessageSujet: Re: (ivy) - Fire and shadows   Mer 1 Nov - 20:31

Fire and shadows.
Ivy, Sam ft. Aliénor

Ils allaient s’en sortir. Tous les trois. Les autres Horsemen pouvaient crever qu’elle ne verserait pas de larmes pour eux. En revanche, pour Sam et Ivy : elle se lamenterait des journées durant. Ils étaient les seules personnes dans ce camp qui donnait un sens à sa vie. Qui lui donnait envie de rester un tant soit peu. S’il n’y avait qu’elle : cela fait depuis longtemps qu’elle serait partie. Loin de la barbarie, du sang et de la mort. Aliénor avait fait de son mieux pour briser la vitre : elle ne pouvait pas rester : elle devait attirer les rôdeurs loin pour leur laisser le champ libre. Il n’y avait pas cinquante mille issues de toute façon. Bientôt ce qui fut autrefois une maison, puis une arène allait tomber en ruine et ils devaient être loin de la bâtisse au moment venu.
Aliénor courrait aussi vite qu’elle le pouvait. Les walkers derrière elle faisaient claquer leurs dents dans une symphonie macabre entrecoupée par leurs grognements rauques. Elle avait peur, elle se forçait à ne pas la laisser l’envahir : elle voulait rester forte alors qu’en réalité elle aurait volontiers laissé le danger la dévorer. Dans tous les sens du terme. Mais voilà, Sam et Ivy avaient une opportunité pour sortir des décombres et elle devait attirer les créatures le plus loin possible pour leur laisser du temps. Faisant du bruit, les morts étaient sur ses talons.

« Aodhan ! » Hurla Aliénor pour attirer l’attention du père de Sam qui se retourna et tua les rôdeurs derrière elle avant de lui tendre la main pour la hisser en hauteur avec eux. Elle reprit sa respiration et tira ses cheveux en arrière avant de regarder vers l’arène. « Où est Sam ?! » Commanda un des chefs des Horsemen. « Il était dans l’arène. Ivy est allée le chercher. » Elle vit deux silhouettes et soupira de soulagement : « Ils sont là. » Ils étaient sortis. Elle ne pouvait s’empêcher de sourire. « Tu peux me croire quand je te dis que ceux qui ont fait ça vont le payer de leur vie ! » Aliénor perdit son sourire. Elle comprenait ce que cela voulait dire. Elle attrapa un fusil et commença à tirer dans les zombies : Bientôt ce qui fut autrefois une maison, puis une arène allait tomber en ruines et ils devaient être loin de la bâtisse au moment venu. Elle n’avait pas le choix. Sam avait été clair sur le sujet. Jamais ils ne partiraient de ce camp.

Quand l’occasion se présenta : Aliénor courut vers Sam et Ivy avec d’autres hommes. Elle sauta dans les bras de son aimé. « Sam ! Oh Sam ! » Elle l’embrasse mille et une fois. « Je t’aime, je t’aime, je t’aime tellement. » Elle continuait de déposer des baisers sur son visage avant de se tourner vers Ivy. Elle remarqua le sang coulé le long du bras de son amie : « Merde ! Ivy… » Elle la regarda dans les yeux : « On va te soigner. » Sa voix trahissait son inquiétude. Une Horseman arriva. « Morsure ou blessure lambda ? » Elle était ce qui se rapprochait de plus d’un docteur.
made by black arrow

_________________
emporte-moi

☠️ Loin des remords, des crimes, des douleurs.


La débauche et la mort ont deux aimables filles, prodigues de baisers et riches de santé, dont le flanc toujours vierge et drapé de guenilles sous l'éternel labeur n'a jamais enfanté. @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (ivy) - Fire and shadows   

Revenir en haut Aller en bas
 

(ivy) - Fire and shadows

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
hearts still beating :: Somewhere only we know. :: far far away :: ruston-
Sauter vers: